Littérature traduite

  • Repenser le colonialisme de Ann Laura Stoler et Frederik Cooper Traduit de l´anglais (États-Unis) par Christian Jeanmougin Éditions Payot Ce texte a bouleversé la façon de penser le colonialisme. Plutôt que de raconter les colonisations d´un seul point de vue (celui de la métropole ou celui de la colonie devenue indépendante), Ann Laura Stoler et Frederick Cooper proposent en effet de les englober dans une histoire des empires qui permet d´étudier ensemble, dans leurs interactions réciproques, les dominants et les dominés. Les colonies n´étaient pas des espaces vierges qu´il suffisait de modeler à l´image de l´Europe ou d´exploiter selon ses intérêts ou ses désirs ; et les États européens n´étaient pas des entités autonomes qui, à un moment de leur histoire se sont projetés outre-mer. Les unes et les autres se sont mutuellement construits. Un livre capital pour tous ceux que passionnent les sociétés coloniales. Frederick Cooper, historien, spécialiste de l´Afrique au XXe siècle, est professeur à New York University. Ann Laura Stoler, anthropologue et historienne, spécialiste du colonialisme et du genre, enseigne à la New School for Social Research de New York.

  • Charge contre le libéralisme, ce livre reprend l'un des textes les plus célèbres de l'économiste et l'accompagne d'autres écrits de Keynes qui lui répondent, dont « Suis-je un libéral », « L'autosuffisance nationale », « Radicalisme et socialisme », ainsi que de l'inédit « The Clearing Union », texte capital qui s'oppose au libre-échange et pose les principes de la responsabilité des pays excédentaires dans les déséquilibres des échanges extérieurs entre pays. La préface générale, les introductions courtes à chaque texte et le florilège de citations de Keynes regroupées par thèmes (libre-échange, capitalisme, bourse, etc.), feront de ce recueil un « classique » très utile aux étudiants et aux économistes.

  • Économiste et financier britannique, John Maynard Keynes (1883-1946) est considéré comme l'un des plus grands noms de l'économie politique contemporaine. Son oeuvre a marqué dans la pensée économique une véritable révolution (au même sens que celle de Copernic en astronomie). Sa Théorie générale, qui a exercé une profonde influence sur les gouvernements occidentaux, affirme que tout doit être mis en oeuvre pour assurer le plein emploi de la main d'oeuvre, grâce à une redistribution des revenus telle que le pouvoir d'achat des consommateurs croisse proportionnellement au développement des moyens de production. C'est là la condition, dans une société libre, de l'équilibre politique et social.

empty