Albin Michel (réédition numérique FeniXX)

  • Maire de Saint-Denis depuis 1991, député depuis 1993, Patrick Braouezec raconte son parcours et expose ses idées sur la nécessaire refondation non seulement du Parti communiste mais de la vie politique française dans son ensemble. Il traite plus particulièrement de dossiers comme la violence dans les banlieues, l'école et les sans-papiers.

  • Un consensus aux allures de complots se trame dans l'obscurité, un consensus de mémoires courtes et de nivellements, de génocides mentaux et de réductions aux plus médiocres moyennes. La démocratie n'est pas en danger, non. C'est au contraire elle qui triomphe. Et c'est elle qu'il nous faut mettre à la question si nous ne voulons pas sombrer sous les coups soigneusement feutrés d'une dictature insidieuse, perfide, presque imperceptible à force d'habileté : la dictature de l'opinion publique. Ajoutez à cela une dimension spécifiquement française : les mythes travestissant la révolution de 89 et la volonté symptomatique d'oublier qu'il y eut en ce pays un antisémitisme bien particulier, le pétainisme présenté comme un regrettable accident, et le gaullisme comme un bandeau judicieux pour se fermer les yeux sur le fait que notre histoire est parcourue de soumissions et de cautèles. Ajoutez les rêves américains de 68 et le goût du terroir, la France profonde et une nostalgie béate pour le sacré dans une part croissante de l'intelligentsia : vous comprendrez que cette mise à la question relève d'une urgence. C'est à cette urgence que ce livre est consacré. A cette urgence et à l'impérative nécessité de redonner vie à un doute enfin généralisé, sans préservations ni bonnes manières...

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Un consensus aux allures de complots se trame dans l'obscurité, un consensus de mémoires courtes et de nivellements, de génocides mentaux et de réductions aux plus médiocres moyennes. La démocratie n'est pas en danger, non. C'est au contraire elle qui triomphe. Et c'est elle qu'il nous faut mettre à la question si nous ne voulons pas sombrer sous les coups soigneusement feutrés d'une dictature insidieuse, perfide, presque imperceptible à force d'habileté : la dictature de l'opinion publique. Ajoutez à cela une dimension spécifiquement française : les mythes travestissant la révolution de 89 et la volonté symptomatique d'oublier qu'il y eut en ce pays un antisémitisme bien particulier, le pétainisme présenté comme un regrettable accident, et le gaullisme comme un bandeau judicieux pour se fermer les yeux sur le fait que notre histoire est parcourue de soumissions et de cautèles. Ajoutez les rêves américains de 68 et le goût du terroir, la France profonde et une nostalgie béate pour le sacré dans une part croissante de l'intelligentsia : vous comprendrez que cette mise à la question relève d'une urgence. C'est à cette urgence que ce livre est consacré. A cette urgence et à l'impérative nécessité de redonner vie à un doute enfin généralisé, sans préservations ni bonnes manières...

  • Ministre des finances dans le gouvernement Juppé, Jean Arthuis montre les absurdités et les carences de l'appareil gouvernemental et de la puissante administration des finances. Artisan de l'euro et de la baisse de l'impôt sur le revenu, attentif aux effets de la mondialisation sur l'emploi, il plaide pour une adaptation de notre société et une réforme de l'État.

  • Une encyclopédie des superstitions et des croyances d'hier et d'aujourd'hui, depuis les plus connues (le fer à cheval, le trèfle à quatre feuilles, le chat noir...) aux plus insolites ou méconnues (les mystères de l'alchimie, les pouvoirs mystérieux des aliments quotidiens, les dons des animaux...).

empty