Alire

  • Dès son apparition au XIXe siècle, la littérature policière a fasciné. D'abord récit d'énigmes et de détection, le roman policier a évolué et s'est diversifié au fil des décennies, tant et si bien qu'il est d'usage maintenant de parler « des » littératures policières. En France, tout comme au Québec et dans l'ensemble de la francophonie, il ne s'est jamais publié autant de polars, de romans noirs et d'espionnage. Comme lecteur, nous avons littéralement l'embarras du choix. Or, pour bien choisir ses lectures, encore faut-il savoir ce qui est offert... et c'est là qu'entre en scène Le Détectionnaire qui présente, à la manière d'un dictionnaire, tous les personnages récurrents qui ont fait la réputation de la littérature policière mondiale - plus de 2600 ! Plonger dans Le Détectionnaire, c'est partir à la découverte de Sherlock HOLMES et d'Hercule POIROT (Grande-Bretagne), de Philip MARLOWE, Hieronymus BOSCH et Hannibal LECTER (États-Unis), de Kurt WALLANDER et Mikael BLOMKVIST (Suède), de Jules MAIGRET et M. WENS (Belgique), de SAN-ANTONIO et Benjamin MALAUSSÈNE (France), sans oublier Maud GRAHAM, Daniel DUVAL, Victor LESSARD (Québec) et des milliers d'autres, tous aussi passionnants... de Pat ABBOTT à Anna ZORAN. Instructif - grâce entre autres à l'éclairante présentation de Norbert Spehner -, abondamment illustré, de consultation simple et agréable, Le Détectionnaire est l'outil indispensable qui manquait à l'amateur de littérature policière pour enfin satisfaire pleinement sa passion !

  • Élisabeth Vonarburg livre dans "Comment écrire des histoires" le fruit de près d'un demi-siècle d'expérience d'écriture. Refusant toute vérité théorique absolue, toute recette magique, celle qui, depuis les années 1980, a reçu des dizaines de prix pour la qualité supérieure de son écriture, vous offre plutôt, tout au long des pages de ce guide de l'explorateur, de devenir ni plus ni moins que votre compagne d'écriture.     Divisé en trois parties - Les structures narratives, Menu ludique et Les problèmes narratifs -, "Comment écrire des histoires" s'adresse à tous ceux qui veulent apprendre (ou perfectionner) l'art de l'écriture : les écrivains en herbe, les étudiants, les professeurs, les membres d'ateliers d'écriture, de clubs de lecture, etc.     Grâce à "Comment écrire des histoires", l'écriture narrative ne sera plus pour vous un art réservé aux initiés. De fait, l'agréable et très ludique parcours de ses pages (agrémenté de nombreux dessins humoristiques de Charles Montpetit) permet de délier les imaginations endormies et de lutter contre l'angoisse de la page blanche. De plus, il explique comment donner du souffle à un récit qui n'en a pas et comment déjouer les innombrables pièges que sont les banalités, les clichés, les poncifs, les stéréotypes et autres lieux communs.
    Enfin, et ce n'est pas la moindre des qualités de ce guide, "Comment écrire des histoires" vous donnera - ou vous permettra de conserver - le goût et le plaisir d'écrire des histoires.

  • Bien que la science-fiction compte deux siècles d'existence et que ses concepts, traduits en images percutantes, s'épanouissent sur nos écrans depuis des décennies, peu de gens connaissent la véritable genèse de ce genre littéraire... et encore moins son évolution au Québec. C'est cette lacune que vient combler le Petit Guide de la science-fiction au Québec. En sept chapitres abondamment illustrés, Jean-Louis Trudel retrace le chemin parcouru par la science-fiction au Québec depuis sa naissance au XIXe siècle. De Jules Verne en passant par les anticipations politiques du début du XXe siècle, de son émergence difficile dans le Québec en profonde mutation des années cinquante à sa renaissance dans les années soixante-dix, l'histoire que nous raconte Trudel dans une langue simple et concise est parsemée d'auteurs inspirés et d'oeuvres marquantes. Et, bien sûr, il est aussi question dans ce Petit Guide de la mise en place des structures institutionnelles qui, au fil des années, ont soutenu le genre et lui ont permis de connaître le foisonnement de ce début de nouveau millénaire. Bref, le Petit Guide de la science-fiction au Québec, c'est une belle plongée au coeur d'une histoire passionnante et jusqu'à présent méconnue, celle de la SFQ !

  • Vous aimez les romans policiers. Vous avez lu Agatha Christie, Georges Simenon, sans oublier Conan Doyle et son fameux Sherlock Holmes. Vous êtes en plus un inconditionnel de Ellroy, de Mankell, une grande amatrice de Chrystine Brouillet et Mary Higgins Clark. Bien.
    Pourtant, devant les centaines de nouveaux titres qui, chaque année, apparaissent sur les tablettes de votre librairie, vous hésitez : comment y trouver à coup sûr le nouvel auteur qui répondra à vos attentes, comment mettre la main sur ce livre qui vous tiendra en haleine des heures durant et dont l'intrigue vous habitera longtemps après que vous aurez tourné la dernière page ? Certes, votre libraire est de bon conseil, mais il ne peut tout lire, le pauvre !
    Voici le premier volet d'une série dont la vo­cation est de présenter un panorama descriptif, analytique et critique du polar en ce début de XXIe siècle. À la fois guide de lecture et analyse critique et thématique, Scènes de crimes se com­pose de huit chapitres qui explorent tour à tour di­verses facettes du genre, différentes « scènes de crimes » : ses composantes essentielles ou sous-genres (le récit de procédure policière, le thriller, le roman noir, le récit à suspense), sa géographie canadienne (le polar québécois et le polar canadien-anglais) et ses aspects thématiques (le polar féminin, le polar et la guerre, le polar et le western).
    Des dizaines d'auteurs présentés, plus de deux cents romans commentés par un passionné du genre (qui ne dévoile pas les dénouements, il va sans dire !), voilà qui saura combler tous les amateurs de polar et leur assurer des heures et des heures de lecture passionnante !

  • Nous avons tous lu, ne serait-ce qu'une fois dans notre vie, un roman policier. Et en ce début de nouveau millénaire, est-il possible de n'avoir jamais entendu parler d'Hercule Poirot ni de l'inspecteur Maigret, ou de leurs créateurs, Agatha Christie et Georges Simenon ? Or, si le « polar » fait partie de notre culture, quelle place occupe-t-il dans notre production littéraire nationale ? D'ailleurs, avons-nous vraiment une littérature policière en Amérique française ?
    C'est pour répondre à ces questions que Norbert Spehner a entrepris, voilà plus d'une décennie, un colossal travail de recherche. Résultat ? Le Roman policier en Amérique française constitue le premier guide de lecture analytique et critique des récits policiers et criminels publiés entre 1837 et juin 2000 par des auteurs canadiens de langue française, majoritairement québécois.
    Outre qu'il présente une étude éclairante sur les origines du genre littéraire lui-même et ses multiples déclinaisons, ce travail recense 606 romans pour adultes, 350 romans pour la jeunesse, 34 séries de fascicules (dont certaines comptent des centaines de titres), 10 revues et pas moins de 963 études sur le genre. Et si on ajoute à cela 157 titres de romans canadiens traduits, on arrive avec un bilan final de plus de 2000 références.
    Pas mal pour un genre qui, selon certains, n'existe pas !

    PRIX ARTHUR-ELLIS 2001

  • Le DALIAF

    Claude Janelle

    Le fantastique, la science-fiction et la fantasy composent ce qu'il est dorénavant convenu d'appeler les littératures de l'imaginaire. En Amérique française, et plus particulièrement au Québec, leur apparition se confond avec le début de la littérature canadienne francophone puisque le premier texte recensé, « La Tour de Trafalgar », de Georges Boucher de Boucherville, est une nouvelle de fantastique parue en 1835.
    Cent soixante-treize ans plus tard, en 2008, année du quatre centième anniversaire de la fondation de Québec, plus de mille sept cents hommes et femmes ont contribué à l'élaboration du corpus des littératures de l'imaginaire en Amérique française. La diversité et la richesse de cette production témoignent de l'enracinement profond du fait français dans le Nouveau Monde et de sa spécificité.
    Le Dictionnaire des auteurs des littératures de l'imaginaire en Amérique française a pour objectif de démontrer l'importance de ce corpus littéraire - principalement québécois. L'ouvrage est constitué de trois types d'information : bibliographique, biographique et critique. Chaque strate permet d'appréhender, à la façon d'un instantané, la contribution respective des écrivains qui participent à la constitution de ce corpus à nul autre pareil.
    À cet ensemble déjà imposant s'ajoutent des profils littéraires - cinquante-six au total. Chacun présente une personnalité qui, en raison de la valeur littéraire de son oeuvre ou de son travail de premier plan dans le développement, la promotion et la valorisation des littératures de l'imaginaire d'ici, a apporté une contribution significative aux genres qui nous intéressent.
    Bref, Le DALIAF, c'est « la » référence ultime des littératures de l'imaginaire en Amérique française.

    PRIX AURORA/BORÉAL 2012

  • Une décennie après la sortie du "Roman policier en Amérique française", premier ouvrage recensant l'ensemble des littératures policières en Amérique française de 1837 à 2000, le roman policier a connu un essor sans précédent au Québec et au Canada francophone. Non seulement le nombre de publications a-t-il explosé (il est paru presque autant de titres en dix ans que dans tout le dernier siècle), mais des prix récompensent maintenant l'excellence du polar québécois et canadien francophone (Prix Saint-Pacôme, Prix Arthur-Ellis), une revue spécialisée dans le genre, Alibis, a vu le jour... et les lecteurs de romans policiers écrits par les auteurs d'ici se comptent dorénavant par dizaines de milliers.
    Dans "Le Roman policier en Amérique française -2", Norbert Spehner poursuit le travail d'analyse amorcé dans le premier volume en présentant et en commentant l'ensemble de la production de cette décennie remarquable. Certes, avec la franchise sans concession qui le caractérise, Spehner encense les bons élèves et gronde les cancres de la classe... Mais son regard averti l'amène aussi à faire le point sur un genre qui a enfin pris la place qu'il méritait dans notre littérature nationale, un genre qui n'a plus d'excuse pour ne pas occuper, dans un futur proche, celle qu'il mérite sur le plan international.

  • Les années soixante, c'est L'Ostidshow de Robert Charlebois, l'Expo 67 à Montréal, Les Belles-Soeurs de Michel Tremblay, la construction du barrage sur la Manicouagan, mais c'est aussi l'émergence de la science-fiction et du fantastique au Québec.
    Empruntant la formule rédactionnelle qui a établi la réputation de L'Année de la science-fiction et du fantastique québécois, Claude Janelle et son équipe de collaborateurs étendent leur champ d'investigation à la littérature québécoise de la décennie 1960-1969.
    La Décennie charnière délimite le corpus des récits de fantastique et de science-fiction de cette période en proposant un résumé et une analyse critique de 20 romans et de 140 nouvelles et contes qui appartiennent à ces genres.
    Tout comme Le XIXe siècle fantastique en Amérique française l'avait fait pour les débuts de notre littérature, La Décennie charnière jette un éclairage inédit sur la naissance de la littérature québécoise moderne, fruit d'une nouvelle génération d'écrivaines et d'écrivains qui témoignent des grands mouvements transformant la société québécoise, voire les anticipent.
    Mais La Décennie charnière, c'est aussi une anthologie de treize nouvelles parmi les plus intéressantes et les plus représentatives de cette étonnante période qui a vu la littérature québécoise s'ouvrir sur la modernité et sur le monde.

    PRIX BORÉAL 2007

  • Empruntant la formule rédactionnelle qui a établi la répu­tation de « L'Année de la science-fiction et du fantastique québécois », Claude Janelle et son équipe de collaborateurs étendent leur champ d'investigation à la littérature québécoise du XIXe siècle.
    Le XIXe siècle fantastique en Amérique française délimite le corpus des récits fan­tastiques en proposant un résumé et une analyse critique de plus de 140 contes, nouvelles, légendes et romans fantastiques.
    Ces recensions jettent un éclairage nouveau sur la production du XIXe siècle et révèlent notamment une diversité de thèmes et d'inspiration qui fait éclater l'image ré­ductrice d'une littérature essentiellement édifiante et foncièrement monolithique. Sous l'ordre apparent de la morale chrétienne, la subversion couve...
    C'est l'occasion de redécouvrir certains textes singuliers injustement tombés dans l'oubli et certains auteurs qui ont jeté les bases d'une littérature nationale qui a gagné depuis ses lettres de noblesse.
    Le XIXe siècle fantastique en Amérique française comprend aussi une anthologie de dix contes fantastiques parmi les plus intéressants et les plus représentatifs de la production de l'époque, dont deux nouvelles inédites d'Armand de Haerne : « Jean le maudit ou le Revenant sous la glace » et « Nésime le tueur ».

empty