Armand Colin (réédition numérique FeniXX)

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Selon les indicateurs financiers habituels, Wall Street est actuellement plus « surévalué » qu'il ne l'a jamais été au cours des 150 dernières années. En septembre 1929, juste avant le krach boursier, le price-earning ratio de l'indice composite de Standard & Poor's, calculé sur la base de la moyenne mobile des gains sur les dix années précédentes, atteint la valeur record de 33, c'est-à-dire nettement plus que durant les deux autres pics des marchés boursiers du siècle dernier, en 1901 et 1966. Cet ouvrage : - montre que la Grande Dépression, qui commence en réalité fin 1930, est d'origine américaine. C'est la politique monétaire de la Réserve fédérale qui est largement responsable du déclenchement et de l'approfondissement de la crise ; - analyse l'extension mondiale de la tourmente qui est favorisée par des facteurs structurels spécifiques, en particulier, le régime de l'étalon-or ; - prouve que la Grande Dépression ne représente pas un retournement cyclique normal. Sa sévérité et sa durée extraordinaires sont clairement dues à ce que Schumpeter appelle des « circonstances adventices », des événements qui ne peuvent à l'évidence plus se reproduire. Même si les économistes sont sceptiques quant à la capacité des décideurs à retenir les leçons de l'histoire, la Réserve fédérale n'a pas commis les mêmes erreurs lors du krach d'octobre 1987. Il n'y a donc pas de raison objective pour qu'une correction boursière brutale à New York déclenche une récession profonde et durable.

  • Selon les indicateurs financiers habituels, Wall Street est actuellement plus « surévalué » qu'il ne l'a jamais été au cours des 150 dernières années. En septembre 1929, juste avant le krach boursier, le price-earning ratio de l'indice composite de Standard & Poor's, calculé sur la base de la moyenne mobile des gains sur les dix années précédentes, atteint la valeur record de 33, c'est-à-dire nettement plus que durant les deux autres pics des marchés boursiers du siècle dernier, en 1901 et 1966. Cet ouvrage : - montre que la Grande Dépression, qui commence en réalité fin 1930, est d'origine américaine. C'est la politique monétaire de la Réserve fédérale qui est largement responsable du déclenchement et de l'approfondissement de la crise ; - analyse l'extension mondiale de la tourmente qui est favorisée par des facteurs structurels spécifiques, en particulier, le régime de l'étalon-or ; - prouve que la Grande Dépression ne représente pas un retournement cyclique normal. Sa sévérité et sa durée extraordinaires sont clairement dues à ce que Schumpeter appelle des « circonstances adventices », des événements qui ne peuvent à l'évidence plus se reproduire. Même si les économistes sont sceptiques quant à la capacité des décideurs à retenir les leçons de l'histoire, la Réserve fédérale n'a pas commis les mêmes erreurs lors du krach d'octobre 1987. Il n'y a donc pas de raison objective pour qu'une correction boursière brutale à New York déclenche une récession profonde et durable.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Les politiques sociales sont plus que jamais d'actualité dans notre pays. Mais cette question a pris naissance dès l'Ancien Régime et affirme son importance au cours du XXe siècle, qui voit l'élaboration très progressive  et souvent difficile  de mesures qui aboutiront à la création d'une véritable sécurité sociale, jusqu'à la crise que connaît aujourd'hui ce système. Cet ouvrage, articulé chronologiquement, présente aux étudiants une vue globale, appuyée sur une analyse précise et rigoureuse, et illustrée par de nombreuses citations, de ce que les républiques et les gouvernements successifs ont mis en place, au gré des orientations politiques et économiques de la France. Lorsque l'histoire des politiques sociales est pensée par un économiste spécialiste de l'analyse fonctionnelle de la protection sociale, chaque événement devient porteur de sens. Les grands problèmes que les responsables en ce domaine devront affronter au XXIe siècle sont éclairés par l'histoire, dont l'auteur tire en permanence les leçons. Adapté aux besoins de l'étudiant de premier cycle par sa clarté, sa facilité d'accès et son souci de fournir tous les éléments nécessaires à la compréhension du sujet, l'ouvrage offre au lecteur des réponses originales sur les vrais enjeux de la sécurité sociale, grand chantier du siècle à venir.

  • Les politiques sociales sont plus que jamais d'actualité dans notre pays. Mais cette question a pris naissance dès l'Ancien Régime et affirme son importance au cours du XXe siècle, qui voit l'élaboration très progressive  et souvent difficile  de mesures qui aboutiront à la création d'une véritable sécurité sociale, jusqu'à la crise que connaît aujourd'hui ce système. Cet ouvrage, articulé chronologiquement, présente aux étudiants une vue globale, appuyée sur une analyse précise et rigoureuse, et illustrée par de nombreuses citations, de ce que les républiques et les gouvernements successifs ont mis en place, au gré des orientations politiques et économiques de la France. Lorsque l'histoire des politiques sociales est pensée par un économiste spécialiste de l'analyse fonctionnelle de la protection sociale, chaque événement devient porteur de sens. Les grands problèmes que les responsables en ce domaine devront affronter au XXIe siècle sont éclairés par l'histoire, dont l'auteur tire en permanence les leçons. Adapté aux besoins de l'étudiant de premier cycle par sa clarté, sa facilité d'accès et son souci de fournir tous les éléments nécessaires à la compréhension du sujet, l'ouvrage offre au lecteur des réponses originales sur les vrais enjeux de la sécurité sociale, grand chantier du siècle à venir.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • D'où vient l'Europe économique et où va-t-elle ? Quels sont les progrès obtenus par la Communauté européenne au cours de sa longue marche vers l'Union économique ? Au-delà des vicissitudes politiques, quels sont les enjeux des étapes ultimes à franchir ? Pour répondre à ces questions, cet ouvrage offre une présentation claire et synthétique de la pratique de la construction économique européenne à travers les institutions, les mécanismes et les actions en s'appuyant sur des illustrations chiffrées et des exemples significatifs d'évolution. Ainsi la mise en place du Marché commun est étudiée depuis la réalisation de l'Union douanière jusqu'aux mesures d'abolition des barrières intérieures. Les politiques économiques sont, de la même façon, analysées au travers de leurs remaniements, indispensables pour améliorer l'efficacité de l'économie communautaire (politique de concurrence, politique des échanges internationaux, politiques sectorielles comme la PAC), renforcer la cohésion économique et sociale des pays membres (politiques régionales et sociales...), réaliser l'Union économique et monétaire. Le Grand marché intérieur devenant une réalité, l'auteur s'interroge enfin sur les défis qu'il reste à relever dans plusieurs domaines et, entre autres, les chances d'améliorer la croissance des Douze, les perspectives de réussite de la Communauté fiscale, industrielle, financière, et le renforcement du pôle économique communautaire dans le monde. Cet ouvrage s'adresse aux étudiants du DEUG de Sciences économiques, A.E.S., L.E.A., des Instituts d'Études Politiques, des Écoles de commerce, et à tous ceux qui préparent des concours administratifs.

empty