Sciences humaines & sociales

  • "Vous avez le droit de me poser les questions que vous voulez, de me faire les remarques que vous voulez, il n'y a pas de tabou ici."

    Depuis cinq ans, plusieurs fois par semaine, j'ai cet échange avec les spectateurs de la pièce que j'ai écrite, Djihad, qui tourne à travers toute la France, la Belgique et la Suisse, le plus souvent à l'initiative des professeurs de français. Dans des collèges, des lycées, des prisons, des salles des fêtes, je prolonge la représentation par un dialogue avec le public. Lors de ces milliers de conversations, j'en ai entendu de toutes les couleurs : un véritable arc-en-ciel de craintes, de méfiance, de préjugés, tant chez des musulmans que chez des non-musulmans, dans les deux sens. Parce que moi, musulman né en Belgique de parents marocains, je suis convaincu que ce qui compte, c'est avant tout de se parler et de s'écouter, j'ai choisi de susciter la parole, de répondre quand je le pouvais, de partager mes hésitations, parfois. Ces échanges, les voici. Cette France de mille nuances, défiances et croyances, en voici le pouls.

  • «Quand des Blancs feuillettent un magazine, surfent sur Internet ou zappent à la télévision, il ne leur semble jamais étrange de voir des gens qui leur ressemblent en position d'autorité. Les affirmations positives de la blanchité sont tellement répandues que le Blanc moyen ne les remarque même pas. Être blanc, c'est être humain ; être blanc, c'est universel. Je ne le sais que trop, car je ne suis pas blanche.»

    Après l'élection de Barack Obama, certains ont proclamé l'avènement d'une société post-raciale. Avec une liberté de ton décapante, Reni Eddo-Lodge montre ici combien nous en sommes loin. Elle analyse les méfaits d'un racisme structurel persistant d'autant plus sournois qu'il avance masqué. Car le racisme va bien au-delà de la discrimination ou de l'injure personnelle. Il imprègne le récit historique, l'imaginaire collectif, les institutions et les entreprises.
    Pourquoi les Blancs pensent-ils ne pas avoir d'identité raciale? Pourquoi la simple idée d'un James Bond noir fait-elle scandale? Comment une fillette noire en vient-elle à se persuader qu'en grandissant, elle deviendra blanche? Le racisme n'est pas une question de valeur morale, mais d'exercice du pouvoir. Entretenir la légende d'une égalité universelle n'aide en rien. Au contraire. Car, pour déconstruire le racisme, il faut commencer par reconnaître l'étendue du privilège blanc.

  • 300 mètres carrés, 111 hommes, 70 jours sous la mer : bienvenue à bord d'un SNLE, c'est-à-dire d'un sous-marin nucléaire lanceur d'engins, seigneur des océans. Monstres d'acier, cathédrales de silence, les sous-marins rôdent sous les flots, veillant sur nous et notre sécurité, et nous n'en savons rien. Pourtant bien des choses se passent au fond des eaux, et la vie à bord est tout sauf ennuyeuse. Elle obéit à des règles, une discipline stricte et sereine, des rituels, des loyautés et des amitiés qui ont le goût de l'aventure et sans lesquelles peut-être risquer leur vie aurait moins de sens pour ces hommes.

    Sous-marinier pendant plus de vingt ans, l'amiral François Dupont nous emmène à bord du bateau qu'on lui a confié, immergé avec les hommes dont il a la responsabilité, pour, le temps d'une traversée, partager avec nous la beauté de ce métier où s'incarnent à chaque instant le sens de l'engagement et la notion du devoir.

  • ET SI ON S'ENGAGEAIT ?
    Défense du climat ou lutte contre les inégalités, les jeunes font aujourd'hui preuve d'une farouche volonté de s'engager pour faire évoluer notre société. Le Service Civique les accompagne dans cette envie d'être utiles en leur ouvrant de nombreuses missions auprès de structures à but non lucratif.
    À l'occasion des 10 ans de cette politique publique innovante, la journaliste Anne Dhoquois dresse dans cet ouvrage un panorama de l'engagement des jeunes, mis en perspective par la philosophe Marie Robert et nourri d'entretiens avec des personnalités d'horizons divers.
    Se dessine ainsi, à travers les témoignages de nombreux volontaires, bénéficiaires, tuteurs et décideurs publics, le portrait d'une génération engagée, généreuse et citoyenne.

  • « Et dans les bas-fonds de ces quartiers, entre l'alcool et la drogue, des gens tâchaient d'élever des enfants. L'un d'eux était ma mère. »

    Grandir dans la pauvreté, c'est grandir sur la défensive. Né dans les quartiers pauvres de Glasgow, Darren McGarvey raconte de l'intérieur ce qu'est la vie dans la misère, comment elle ronge, détruit et étouffe sous une chape de stress permanent. Au coeur des foyers, à l'école, dans la rue, en prison, partout, la pauvreté rend malade, violent, alcoolique, accro, toxico, et il est primordial de le savoir pour comprendre la complexité du fléau. Être pauvre n'est pas le sort des paresseux ou des mauvais gestionnaires, c'est un engrenage dont il est très difficile de sortir. Mais c'est possible.
    Unique en son genre, phénomène au Royaume-Uni, ce témoignage est aussi un essai informé et engagé sur la possibilité d'échapper à son destin et de se réapproprier sa liberté. Fort de son histoire personnelle et de son engagement, l'auteur renvoie dos à dos les politiciens de gauche comme de droite, et remet chacun face à sa responsabilité individuelle, sans aucune complaisance.
    Apparenté à la fois à Hillbilly Elegy, Pourquoi êtes-vous pauvres? et Une colère noire, ce texte percutant éclaire d'un jour cru la colère des laissés-pour-compte.

  • "Deux cent cinquante ans d'esclavage.
    Quatre-vingt-dix ans de lois discriminatoires.
    Soixante ans de ségrégation légale.
    Trente-cinq ans d'une politique du logement raciste.
    Tant que nous n'aurons pas admis notre dette morale écrasante, l'Amérique ne sera jamais unie."
    Dans cet essai implacable et nécessaire qui a reçu le prestigieux George Polk Award, Ta-Nehisi Coates interpelle son pays et le somme de prendre ses responsabilités face aux erreurs du passé.

  • Nicotine

    Gregor Hens

    Ne vous méprenez pas : Nicotine n'est pas un guide pour arrêter de fumer, mais une analyse minutieuse, teintée d'un génial humour noir, des mécanismes de l'addiction et des rapports ambigus que l'on peut entretenir à la cigarette.
    Car chaque cigarette a une fonction : elle peut être remontant ou tranquillisant, accessoire ou fétiche, instrument de communication ou objet de méditation. Parfois, elle est même tout cela à la fois.
    De la révélation de la première bouffée à la toute dernière clope, Gregor Hens retrace les origines de sa longue relation à la nicotine et détaille ses multiples tentatives pour s'en défaire.

  • En France comme ailleurs, l'image d'Israël est très contrastée.
    Pour les uns, c'est un État irréprochable grâce auquel le peuple juif dispose enfin de son «toit politique». Une démocratie qui perdure dans un environnement instable et dangereux.
    Pour les autres, c'est avant tout un État qui occupe depuis cinquante ans un territoire qui n'est pas le sien et sur lequel il a développé une colonisation systématique au mépris du droit international.
    De fait, comme le montrent Pierre Blanc et Jean-Paul Chagnollaud à l'aide de nombreux exemples, la réalité d'Israël offre bien des contradictions. Idéologie, territoire, État, identité, sécurité, économie : autant de thèmes qui sont abordés dans ce livre sous leurs aspects paradoxaux, afin de nous permettre d'appréhender la réalité d'Israël aujourd'hui.

  • C'est notre histoire à tous : l'histoire d'un penchant pour l'alcool, d'une consommation d'abord sociale et joyeuse qui, de verre en verre, de soirée en soirée, dérape vers la véritable addiction.
    Dans cet essai introspectif convoquant aussi bien Oliver Sacks ou David Foster Wallace que James Bond, Daniel Schreiber interroge avec lucidité notre rapport à l'alcool et s'attaque aux préjugés qui nous empêchent de parler ouvertement des formes les plus banales de cette maladie.

  • Aimantes, étouffantes, négligentes, admirables... Idéalisées autant que critiquées, les mères seraient à l'origine de tous nos maux aussi bien que la source d'un amour - forcément - inconditionnel. Mais peut-on tant demander aux mères ?
    De Médée à Elena Ferrante, en passant par Courtney Love, Toni Morrison et Simone de Beauvoir, de l'illusion de la mère parfaite à la stigmatisation des mères célibataires, Jacqueline Rose déconstruit les mythes entourant la maternité. Dans cet essai puissant, aussi intime qu'universel, elle propose une relecture inédite et politique de cette histoire complexe - l'histoire d'une angoisse et d'un bonheur infinis.

  • "Mon lycée, c'est la vie ! Je ne sais pas trop ce qui se passe dans les autres bahuts du canton. Il paraît qu'à une heure d'ici, les places sont chères parce que tout le monde veut y enseigner. Il paraît. Je ne sais pas. Je sais juste que la vraie vie est dans le mien, au coeur des quartiers nord de Marseille."
    Dominique Resch pose un regard bienveillant sur ses élèves venus de tous horizons, dont certains ont même fui leur pays en guerre et pour qui l'école représente souvent une planche de salut autant qu'un défi.
    Des chroniques vivantes et malicieuses qui offrent un regard inhabituel sur le quotidien de l'école républicaine.

  • Voter ou ne pas voter, telle est la question! "Il faut voter!" : l'injonction morale se fait toujours plus pressante. La montée du FN semble ne pas laisser beaucoup de choix. Et si l'abstention, plus qu'un acte protestataire, devenait un acte politique, porteur d'une vision nouvelle ? Osons réinventer le système !
    À l'heure où sept Français sur dix estiment que les élections ne changent rien, Antoine Buéno ouvre grand les portes de la réflexion... et de l'action.

  • Arrêtez de vous dévaloriser !
    Montrez de quoi vous êtes capable !

    Ce guide richement illustré vous livre tous les secrets pour lutter, avec humour et détermination, contre les comportements sexistes au travail.

  • "Nous venons d'assister à un transfert de pouvoir de la "vieille politique" vers une nouvelle élite. Je suis convaincue que le nouveau président de la République est porteur de la transformation que j'appelle de mes voeux depuis de longues années.
    Mais l'hyperprésidentialisation, la destruction systématique des contre-pouvoirs, la transformation d'un parti venu du terrain en une organisation proche du centralisme démocratique semblent construire un modèle aux antipodes de ce que la campagne laissait espérer. Persévérer dans cette logique pourrait s'avérer suicidaire."
    Promotion de la société civile, dépenses publiques, transition énergétique et écologique, exemplarité de la classe politique : dans cet essai limpide et percutant, Corinne Lepage revient sur les promesses de campagne d'Emmanuel Macron et s'interroge sur leur mise en oeuvre. Le nouveau président est-il vraiment capable de ramener la confiance au sein de la société française ?

  • Je ne sais pas quoi faire des gentils blancs ; essais Nouv.

    En 2020, la mort de George Floyd, homme noir qui succombe lors de son arrestation aux cris de « I can't breathe » bouleverse le monde. En 2014 déjà, Eric Garner décédait dans les mêmes circonstances et en prononçant les mêmes paroles.
    Ces neuf essais pétris d'une rage calme exposent l'omniprésence du racisme aux États-Unis, qu'il soit diffus, tapi dans des détails qui n'en sont pas, ou sidérant, énorme, invraisemblable. Du marketing des poupées d'enfants à l'absence de plaque commémorant les victimes de l'esclavage, Brit Bennett désigne de façon saisissante les manifestations de ce racisme qui n'en finit pas de tuer, et qui prospère aussi sur la bonne conscience des « gentils Blancs ». Portée par le désir d'aller de l'avant, elle rend hommage aux auteurs qui, de Toni Morrison à Ta-Nehisi Coates en passant par Jesmyn Ward, ouvrent la voie au changement en donnant à voir une expérience à nulle autre pareille.

empty