Calmann-Lévy (réédition numérique FeniXX)

  • En revenant de l'hôpital, Mathieu saisit rudement son ours, lui fait une piqûre et joue à le soigner. Y aurait-il un lien entre ce qui fait très peur ou très plaisir à un enfant et le jeu qu'il invente ? Que représente l'ours ? Le premier double de l'enfant ? Un miroir et un bouclier ? Pourquoi les enfants jouent-ils à tuer l'autre, à ne pas dire au revoir à leurs parents ou à s'inventer une famille héroïque ? Pourquoi l'enfant-magicien devient-il parfois un enfant-sorcier et pourquoi les filles jouent-elles à la maman et les garçons à faire « pan ! pan ! » ? Est-ce si simple de « jouer avec les autres » et comment les enfants jouent-ils ensemble ? Ces questions, chacun de nous se les pose. Évoquant les multiples facettes de la vie quotidienne des tout-petits, l'auteur nous montre qu'on ne peut pas parler du jeu des enfants sans évoquer leurs rêves, leurs peurs, leurs amours, mais aussi leurs colères, leurs pulsions agressives, leur sensation d'être « méchant » ou « tout-puissant ». Entre amour et hostilité, entre rêve et réalité, entre soi et l'autre, entre le familier et l'inquiétant, entre l'ours et le loup, le jeu est un maillon essentiel de la construction de chaque enfant.

  • L'adolescence est un moment souvent difficile : moment de rencontre particulier, ou au contraire d'éloignement, entre parents et enfants. Ce livre, signé par un psychiatre et psychanalyste, est destiné aux parents afin que ne s'installe pas le silence entre eux et leurs enfants.

  • À l'école, ils se taisent. Ils sont nés ici, leurs parents viennent d'ailleurs. Ils maintiennent une frontière invisible entre la maison, où ils parlent leur langue maternelle normalement, et l'école, où ils gardent un silence troublant. Pourquoi ce mutisme au moment où l'enfant entre en contact avec la langue sociale ? Est-ce un refus ou un art de dire, un moyen de révolte quand le monde familial est mis à mal ? Est-ce un silence-compromis pour être accepté à l'école sans trahir les siens ? Sensible à la psychiatrie transculturelle, Zerdalia K. S. Dahoun, longtemps pédiatre dans la banlieue parisienne, est aujourd'hui psychiatre et psychothérapeute. Mêlant éléments de sa vie personnelle et histoires de ses petits patients silencieux, l'auteur nous invite à un décryptage des figures du silence, quand la rencontre de deux cultures se fait dans la violence ou dans le mépris.

  • Pour R. Teboul, psychiatre et ethnologue, devenir père implique d'accomplir une véritable métamorphose de son identité, à la fois sociale et individuelle, où actes et pensées se répondent dans un curieux mélange initiatique.

empty