Calmann-Lévy (réédition numérique FeniXX)

  • La France fait aux femmes, dans les instances du pouvoir, une place particulièrement réduite, nous le savons tous. Mais qu'en pensent les femmes elles-mêmes ? Interrogées par Maurice Maschino, toutes ont répondu à ses questions, en laissant de côté l'habituelle langue de bois de ceux qui exercent du pouvoir. Des moins connues, aux plus illustres - comme Jacqueline de Romilly, Anne Sinclair ou Simone Veil, toutes ont accepté de raconter leur itinéraire, de dire leurs difficultés pour parvenir là où elles sont aujourd'hui, les résistances du milieu, les pièges tendus par leurs collègues masculins. Mais la réalité est loin d'être aussi simple ; et on sera surpris, en lisant ce qu'elles relatent, de voir combien leurs motivations sont différentes de celles des hommes, combien elles se préoccupent peu des signes extérieurs de pouvoir ; comme si, finalement, l'essentiel n'était pas là pour elles. Aussi y a-t-il pas mal d'humour dans la façon dont elles disent à leurs collègues : Après vous, messieurs...

empty