Sciences humaines & sociales

  • Qui est vraiment Luc Ferry?
    Philosophe aujourd'hui plébiscité comme l'un des trois intellectuels français les plus influents, il passe souvent pour un «héritier» doublé d'un «brillant normalien».
    Ces conversations - où s'entrelacent trajectoire intellectuelle et parcours personnel - nous révèlent une tout autre histoire. Celle d'un jeune homme longtemps désocialisé et en partie autodidacte, qui se vit comme un «être totalement baroque» quand il débarque à l'université en 1968. Luc Ferry dévoile ici le milieu modeste d'où il est issu et son adolescence à la campagne, entre une scolarité à la maison et l'influence d'un père, gaulliste et pilote de course, qui fournissait clandestinement des armes aux républicains espagnols.
    Par où l'on comprend mieux le mouvement et les étapes d'une pensée qui a toujours privilégié l'éthique de la responsabilité sur les pseudo-morales de l'indignation comme de la contestation réactionnaire : l'influence des antitotalitaires de gauche (de Castoriadis à Lefort) ; la question de l'humanisme et la création du Collège de philosophie dans l'effervescence idéologique des années 70-80. Luc Ferry revient aussi sur les coulisses de la violente controverse provoquée par La Pensée 68, l'essai qui le propulse sur le devant de la scène en 1985. Où l'on croise au passage de nombreux portraits, dont ceux de François Furet, Jacques Derrida, Alain Finkielkraut, BHL, Marcel Gauchet ou soeur Emmanuelle.
    Le philosophe évoque également l'arrivée de ses trois filles et la pratique de la politique au quotidien, y compris la traversée du désert qui suivit son départ du ministère de l'Éducation en 2004. Autant d'expériences cruciales à l'origine du tournant existentiel et spirituel qui, depuis une quinzaine d'années, marque sa réflexion sur une mondialisation libérale «destructrice du sens», comme sur la nécessité de penser une sagesse moderne ancrée dans «le sacre de l'humain».

  • 1962 a réinventé la France.
    Le 28 octobre est adopté par référendum le principe de l'élection du président de la République au suffrage universel direct, une révolution dont la campagne de 2012 est l'héritière.
    Cette année-là, bercés par 'Salut les copains!', les baby-boomers plébiscitent le premier 45 tours de Françoise Hardy, Tous les garçons et les filles. Leurs parents pleurent la mort de Marilyn Monroe et s'émerveillent du lancement du premier satellite de communication, Telstar.
    En 1962, la France tire un trait sur son passé colonial. L'Algérie, dernier fleuron de l'empire, accède à l'indépendance. Un nouvel horizon s'offre aux Français : l'Europe, perçue par eux comme une chance.
    De Gaulle est le grand ordonnateur de ce basculement. Il décide la réconciliation avec l'Allemagne, l'ennemi héréditaire. 1962 marque la naissance du 'couple' franco-germanique, le moteur, pour l'avenir, de la construction européenne.
    Cette année-là, les Français ont le sentiment que le spectre de la guerre, qui hante encore leur mémoire, s'éloigne. Ils observent, soulagés, qu'en octobre, au pire moment de la crise de Cuba, les deux grands ont renoncé à appuyer sur le bouton nucléaire.
    L'air est plus léger. La France connaît alors une expansion économique miraculeuse, sans chômage ou presque.
    C'est ce moment charnière, décisif pour son avenir, que ce livre raconte. Sur le ton du reportage, il relate les événements heureux ou tragiques, futiles ou déterminants que les Français ont vécus voici cinquante ans.
    1962 est une année prodigieuse, la plus glorieuse des 'trente glorieuses'.

  • «La rentrée, savez-vous seulement ce que c'est? L'avez-vous jamais su? La rentrée, c'est le moment précis où le bourreau vous replonge la tête sous l'eau.» Quand votre première affectation vous envoie à cent kilomètres de chez vous, dans ce territoire é

empty