Editions Ouest-France

  • - Grâce à un texte clair et très accessible, Claude Lebédel nous permet de mieux comprendre ce qui fut à l'origine de ce choc entre l'Occident et l'Orient qui occupa deux siècles de notre histoire (Qui étaient les croisés ? Pourquoi partaient-ils en masse vers l'inconnu ?...) - Surtout, il aborde un sujet quasi inédit : quelles furent les populations que les croisés rencontrèrent ? Ces Musulmans bien différents de l'image que la propagande avait véhiculée, mais aussi des Chrétiens : les orthodoxes de l'Empire byzantin auxquels ils se heurtèrent d'abord.

  • - Avec ses 1 332 notices complétées de 40 cartes, ce dictionnaire constitue un instrument indispensable à une consultation ponctuelle que facilite un double système de renvois.
    - C'est aussi une histoire en soi, au gré des approches du lecteur. Il y a en effet plusieurs façons de «visiter» l'histoire du Débarquement en Normandie: les personnes (soldats mais aussi civils et hommes politiques), les lieux (plus de 400 communes et villes), les opérations et les théâtres de combats, les unités combattantes des deux camps, les armes et les matériels (sans oublier les navires et les avions), la logistique, les pays belligérants...
    - On trouvera aussi denombreuses notices consacrées à la guerre psychologique, à la vie quotidienne des soldats et à celle des civils, à la presse et au cinéma, au tourisme de mémoire.

  • Depuis 1792, se sont succédé en France :
    - 5 républiques - 22 présidents de la République Cet ouvrage retrace l'histoire de ces 5 républiques et de leurs présidents, avec les grands épisodes qui ont jalonné ces différentes époques.

  • - Les auteurs souhaitent faire comprendre l'organisation et le fonctionnement des compagnies qui avaient le monopole du commerce de l'océan Indien.
    - Ils proposent de découvrir toutes les étapes d'un voyage au long cours, depuis la construction des navires et leur armement à Lorient, la traversée de l'Atlantique et de l'océan Indien vers les comptoirs jusqu'au retour et aux ventes des soies, cotons, thés, cafés, poivres, porcelaines à Nantes puis à Lorient.

  • Une synthèse sur le château fort de l'an mil au XVe siècle :
    - sa construction - sa triple mission (protéger, loger, magnifier) - des exemples emblématiques pour chaque période (le château à motte d'Ardres, la forteresse de Château-Gaillard, un château de la fin du Moyen Age : Vincennes ) - la vie quotidienne dans les châteaux forts.

  • Le petit Éros, emblème de l´amour, semble depuis toujours narguer les amoureux. Cet écervelé décoche ses flèches au hasard ou charge les épaules des époux d´un joug pesant. C´est du moins ainsi que l´ont conçu les peintres et les poètes qui l´ont célébré. L´amour et le mariage sont-ils vraiment incompatibles ?
    D´abord utile à la survie des individus dans une société fondée sur le partage sexuel des tâches et sur l´insertion dans un réseau de solidarités, le couple s´est construit dans l´imaginaire des Français, depuis la Renaissance, sur les réflexions de l´humanisme, des Réformes et du catholicisme. Pour triompher, il lui a fallu ébranler les logiques familiales établies et s´imposer dans le mariage, en y intégrant l´amour. Si l´autorité royale soutenait les familles et donnait pouvoir aux parents de décider de l´avenir de leurs enfants, l´Église rappelait que la liberté individuelle était un principe fondamental et insistait sur la qualité de l´amour conjugal. En effet, que deviennent les sentiments intimes lorsque les mariages sont arrangés ? Que penser de la relation conjugale lorsqu´un libre choix n´en est pas à l´origine ?
    La question traverse les époques. Au XVIIe siècle, l´amour est tantôt perçu comme un défi personnel qui révèle la qualité des êtres, tantôt comme un danger. Au siècle des Lumières, on se met à rêver d´une vie conjugale paisible apportant un bonheur familial sans ombre. La Révolution fait le pari qu´en changeant les conditions sociales et politiques, on assurera enfin les mariages d´amour. En réalité, l´opposition entre les sexes sort renforcée de cette période, le dialogue dans le couple paraît compromis. Pourtant, l´aspiration à un équilibre entre les attentes personnelles et les logiques familiales demeure. À partir des années 1880, le mariage d´amour s´impose, rendant possible le triomphe du couple qui progressivement se charge d´érotisme et de sensualité. Reposant exclusivement sur l´affection et la séduction, le couple est désormais menacé par la fragilité des sentiments.
    Des gens mariés du XVIIe siècle aux concubins du XXe, en passant par le ménage bourgeois du XIXe, le couple a subi de multiples métamorphoses. À l´heure du Pacs, est-il encore une valeur de référence ?

empty