Editions Ouest-France

  • La période qui s'étend de 1350 à 1500 est l'une des plus sombres de l'histoire de la Normandie. La guerre de Cent Ans porte atteinte à l'économie locale et la région est en partie occupée par les Anglais. En 1469, Louis XI supprime le duché de Normandie, ce qui marque la fin de la Normandie médiévale.

  • Cette province, aux dires d´un intendant, ne se gouverne pas comme les autres.  L´implication fortement accrue de l´Etat suscite au XVIIIe siècle en Bretagne une vive et constante résistance de ceux qui, par culture politique ou intérêt, sont attachés aux libertés traditionnelles. Le nouvel équilibre institutionnel du milieu du siècle est remis en question lorsque la noblesse, dans une histoire politique agitée marquée par la fameuse " affaire de Bretagne ", commence à apparaître moins comme le défenseur de la Bretagne que celui de ses propres privilèges. Le heurt qui s´ensuit aboutit en 1789 à un clivage d´une violence sans équivalent en France.
    L´Etat a également une part de responsabilité indirecte dans la responsabilité épidémique qui, surtout dans les dernières décennies, pèse sur une évolution démographique beaucoup moins positive que la moyenne française. L´intégration plus poussée de l´économie bretonne dans le marché national perturbe aussi, pour le meilleur et pour le pire, les activités et les relations économiques. Les réussites éclatantes, telles que la grande aventure malouine ou l´édification des fortunes nantaises, contrastent avec les difficultés marquées d´autres secteurs.
    Confrontée à l´évolution générale, la Bretagne souffre surtout désormais de handicaps structurels, qui tiennent à la fois aux conditions naturelles, au poids sans égal de la seigneurie et du milieu judiciaire, à des structures économiques et sociales, voire à des mentalités peu favorables à l´investissement productif. Elle souffre aussi sans doute, en particulier dans les campagnes, et par comparaison avec d´autres régions, d´une insuffisante familiarité avec l´écrit, d´une faible scolarisation, trop fortement destinée à la reproduction d´hommes de loi et de prêtres, qui contribuent à rigidifier les structures sociales.

  • La préhistoire normande est un sujet sur lequel on a progressé considérablement au cours des trente dernières années, aussi bien pour le lointain Paléolithique que pour le Néolithique et les Ages des Métaux (Age du Bronze et Age du Fer).
    Grâce à un renouvellement complet des méthodes de travail (méthodes de datation fondées sur la radioactivité, étude du Paléoenvironnement, anthropologie, prospection aérienne, techniques de fouilles plus précises...), on a pu multiplier les données disponibles. La trame des connaissances a donc pu acquérir une remarquable densité. Elle permet aujourd´hui de dresser un tableau assez complet des cultures qui se sont succédé en Normandie entre les premiers passages de l´homme dans la région, il y a plus de 500 000 ans, et la conquête de ces territoires par Jules César et les armées romaines au 1er siècle avant notre ère.
    Pour la première fois, un livre est consacré à la préhistoire de la Normandie, alors que la Société des antiquaires de Normandie a été fondée en 1823 et que la Société normande d´études préhistoriques a vu le jour en 1893.
    Pour permettre au lecteur de mieux imaginer les témoins (sites, monuments, objets...) sur lesquels repose notre information concernant ces époques lointaines, on a pris le parti d´ajouter au texte, conçu pour être aisément accessible, une abondante illustration, dont des photographies en couleurs, nouveauté dans cette collection.

  • En 1204, la Normandie est conquise par le roi de France, Philippe Auguste. Il s´agit pour la province d´un événement de première grandeur, car depuis plusieurs siècles elle avait eu une histoire singulière, marquée notamment par la conquête de l´Angleterre (1066), à laquelle son destin était lié depuis lors. Au cours du XIIIe siècle, la Normandie est d´abord colonisée par les Français d´Île-de-France, puis elle s´intègre progressivement dans le royaume de France, en particulier grâce à l´action de Saint Louis. Sous Philippe le Bel, les Normands parviennent pour la première fois au pouvoir. Malgré les difficultés politiques, le XIIIe siècle est un temps de croissance et de prospérité, se traduisant par une expansion agricole doublée d´un remarquable essor urbain. Le XIVe siècle correspond à un retournement de conjoncture. La crise économique débouche sur une grave crise démographique, et surtout sur le retour de la guerre, qui frappe directement la province. La Normandie apparaît en effet comme un enjeu majeur du nouveau conflit entre la France et l´Angleterre, qu´on appelle la « guerre de Cent Ans ».

empty