Littérature Adolescents

  • Zacharie semble avoir vraiment tout pour être heureux, mais pour lui rien n'a de sens sans l'attention et l'amour de ses parents. Par provocation, il décide de «rater» ses examens, son année, et même de ne plus parler du tout. Les parents n'ont plus le choix : ils doivent s'occuper de leur fils. Comment Zack se retrouve-t-il dans un noviciat bouddhiste en Birmanie? Comment apprend-il à vivre en accord avec ses pensées, son corps, ses passions... et les gens qui l'entourent ? Une belle introduction à un mode de pensée bouddhiste.

  • Charlie, fils de policier, vit avec ses parents et ses trois grandes soeurs étudiantes dans un pavillon de la banlieue parisienne. Un jour de mai 68, dans le sentier derrière chez lui, il découvre un homme blessé qui cherche à se cacher. S'agit-il d'un dangereux révolutionnaire? Devrait-il en parler à son père? Mais les discussions politiques sont si houleuses à la maison - entre son père conservateur et ses soeurs proches des révoltés de mai - que Charlie décide de se taire et de s'occuper lui-même des choses. Arrivera-t-il à sauver le blessé et à comprendre ce qui lui est arrivé vraiment? On verra comment « l'esprit de Mai 68 » lui soufflera une solution définitive à son problème.

  • Près de l'hôpital, Max croise un sans-abri qui hurle comme un fou devant un immeuble ultramoderne abritant des laboratoires : « Ils ont eu ma Vicky ! Ne venez jamais ici ! » Max est bien intrigué et, dès le lendemain, cherche à faire enquête avec ses amis Benoît et Simon. Mais au lieu du sans-abri, c'est le grand frère de Max, Bobby, que l'on aperçoit entrant dans le building ultramoderne. Que fait Bobby dans ces laboratoires ? Court-il un danger ? Le sans-abri pourra-t-il renseigner Max ? Le troisième titre d'une série policière aux personnages attachants.

  • En 1986 paraissait Le Dernier des raisins, signé Raymond Plante. Non seulement ce roman a-t-il connu un succès fulgurant au Québec et a été traduit dans plusieurs langues, mais il a amorcé une véritable révolution dans le domaine de la littérature jeunesse. Il n'y est pas question d'histoires fantastiques ou de romans d'aventures, mettant en scènes des héros qui surmontent mille obstacles à force de ruse ou de coups de poings, mais de François Gougeon, qui nous raconte à la première personne, le plus simplement du monde, de quoi est faite la vie d'un garçon de seize ans qui fréquente la polyvalente. Prototype du « roman miroir », Le Dernier des raisins n'allait pas tarder à servir de modèle à toute une floraison de romans pour les jeunes. L'extraordinaire qualité d'écriture que Raymond Plante y déploie n'est certainement pas étrangère a l'influence qu'a exercée le roman, et surtout peut-être le fait que, pour la première fois, l'adolescence y était traitée sans condescendance et sans aucun souci didactique, mais uniquement avec les moyens qu'offre la littérature pour comprendre le monde. Raymond Plante a donné ensuite trois romans mettant en vedette François Gougeon et qui forment la série des « Raisins » : Des hot-dogs sous le soleil (1987), Y a-t-il un raisin dans cet avion? (1988), Le raisin devient banane (1989). Pour célébrer le vingt-cinquième anniversaire de la parution du premier volet de la série, les Éditions du Boréal publient cet automne une édition spéciale de L'intégrale des Raisins, rassemblant les quatre romans dans un seul volume. C'est une magnifique occasion de goûter l'inaltérable fraîcheur de l'écriture de Raymond Plante, son humour tendre, son extraordinaire pouvoir d'émotion.

empty