Philosophie

  • Héritier d'une ancienne et tenace tradition cléricale, le Siècle des Lumières est fortement tracassé par le comique. De la comédie larmoyante à Mme de Staël, en passant par Fontenelle, Diderot, Mercier, Beaumarchais, Goldoni, etc., il s'efforce de le moraliser, de le sentimentaliser, bref, de le réconcilier avec la philosophie, malgré les violents sarcasmes de Rousseau. Si un malaise du comique travaille le siècle, il reste que ses deux meilleurs auteurs, Marivaux et Beaumarchais, chacun à sa manière, tentent d'échapper aux appels de l'époque, qu'ils ont maintenant charge d'incarner.

  • Ce livre est consacré à l'analyse de l'oeuvre de la psychanalyste Julia Kristeva, étonnamment négligée par la critique française. L'auteur étudie ici le caractère littéraire des écrits théoriques de celle dont l'originalité principale réside dans l'hybridité formelle et l'anamorphose conceptuelle d'une psychanalyse consciente de la vanité de ses bases épistémologiques. Mais au-delà de ce rapport littérature/psychanalyse, l'auteur s'est également penché sur l'autoréflexivité et la littérarité du théorique.

empty