Littérature générale


  • Sommaire
    Prologue .................................................................. 7
    Chapitre 1 : Le Cyclone ................................................... 9
    Chapitre 2 : Vestiges ....................................................... 33
    Chapitre 3 : En transition ................................................. 51
    Chapitre 4 : Refaire le monde ? .......................................... 71
    Chapitre 5 : L'engrenage ................................................... 85
    Chapitre 6 : Au coeur du système ....................................... 101
    Chapitre 7 : Pièges ...................................................... 121
    Chapitre 8 : Un oeil neuf ................................................ 139
    Chapitre 9 : Manipulations .......................................... 157
    Chapitre 10 : Rencontres ............................................. 193
    Chapitre 11 : Combats ................................................ 213
    Chapitre 12 : La Nouvelle Science .................................... 233
    Épilogue .................................................................. 245
    Appendice : Ce que vous avez pu apprendre ........................... 249






  • «?Etsuko, grâce à toi, ma mort sera resplendissante. Merci, et au revoir.?» Tels furent les derniers mots que Takeo, condamné à mort depuis seize ans dans la maison de détention de Tôkyô, adressa à sa jeune correspondante. Comment était-il parvenu à un état d'esprit aussi serein alors qu'il allait être pendu quelques heures plus tard?? Entre les murs des gémissements et des remords, ce meurtrier avait appris peu à peu, pour la première fois de sa vie, à «?aimer?» quelqu'un, puis à «?aimer?» la vie, tout simplement. Sachant que la peine capitale est encore pratiquée à ce jour au Japon, ce roman a suscité une polémique littéraire et sociale importante lors de sa publication en 1979. À ce jour encore, il s'agit de la première et dernière oeuvre littéraire traitant du sujet, considéré comme «?tabou?» au sein de la société japonaise. En faisant revivre de façon très dense, à partir de plusieurs perspectives, les quatre derniers jours de Takeo, La condamnation - dont c'est la première traduction en français - pose cette question vitale et universelle?: «?Qu'est-ce, pour l'homme, que le salut???»

  • Serait-il raisonnable de ne plus entendre, de ne plus voir ce qui nous a fait, de refuser les étincelles du passé, d'avancer sans rétrovision?? Jean Rocchi, journaliste et écrivain, veut comprendre l'évolution au long cours de notre monde à partir de ses errances, erreurs et succès?; relire le passé?: «?J'ai ratissé des feuilles de ma vie pour en faire un tas, mêlés à mon bouillon de culture, espérant que mon histoire vagabonde présente simplement, peut-être à la manière des pointillistes, une approche de ces années 1930-2000 et des poussières, vécues ou perçues par un fils d'ouvrier.?» Une vie ajustée à des convictions. Il relie les événements (les guerres, la Libération, la fin de l'empire, les heurts de la République...) à la mise en scène de l'intime, sans exhibition d'ego?: l'enfance, l'amour, les voyages, le métier de journalisme, l'interrogation politique, l'oiseau Phoenix du communisme, etc., grande affaire du roman contemporain.
    Ce kaléidoscope-aventure de l'histoire du XXe?siècle fait exister des hommes et des femmes le plus souvent inconnus, héros, déjà oubliés, les donne à entendre, dit leur générosité et leur volonté de justice, leur respect des peuples. On comprend mieux leur courage en notre temps de crainte.
    Grappillant les menus faits du quotidien, ne laissant pas s'enliser dans l'oubli les figures parentales, candide sachant saisir sans jamais se lamenter la tragédie du communisme, Jean Rocchi redécouvre aussi le bonheur lors des voyages à travers le monde, savourant les conversations, la libido sciendi, heureux d'apprendre et de transmettre, séducteur paisible, happé délicieusement par les femmes, leur marivaudage et le charme de leurs corps. Cette histoire se partage dans les plis de l'Histoire.
    Indignation devant la misère et volonté de justice, souci de mieux partager les richesses ne faisant pas de la propriété et de l'agréable la fin ultime de l'existence, vivant avec ce peuple de Gennevilliers - son épicentre -, prompt à penser à des solutions, tels sont, entre mille, les réflexions et les constats qui émaillent ce récit coruscant et virevoltant d'un globe-trotter nous livrant le journal intime de ses tribulations dans un monde à la fois abasourdi par sa propre déraison et capable, somme toute, de se donner une nouvelle voie...

empty