Eres

  • Face au développement supposé de la violence des jeunes et aux réponses caricaturales proposées, un questionnement sur l'autorité s'impose aux éducateurs, parents et professionnels. Qu'est-ce que l'autorité ? Qui la détient dans un monde qui a changé aussi bien du côté de la famille que du côté des institutions accueillant et formant les enfants et les adolescents ? Quelles sont les idéologies sous-jacentes ? Comment articuler l'autorité avec la nécessité, pour les bébés, les enfants et les adolescents, de trouver dans leurs environnements, certes des limites, mais avant tout des contenants ? Patrice Huerre est pédopsychiatre (Paris). Danièle Guilbert est éditrice (Paris).

  • Le thème des adolescents abuseurs sexuels est ici abordé sous un angle à la fois anthropologique, historique, clinique, juridique... à l'initiative du Centre de ressources sur les auteurs de violences sexuelles (CRAVS Centre).

    Dans les médias ainsi que dans les consultations, les adolescents auteurs de violence sexuelle sont de en plus nombreux. Ils viennent interroger les soignants dans leur clinique et leur pratique, à l'instar de la société qui a bien du mal à contenir l'émotion suscitée et à réagir au mieux en évitant la banalisation ou la précipitation. Cet ouvrage apporte des réponses sans simplification ni dogmatisme.

  • L'enfant n'a pas demandé à être adopté. Sa voix n'accède pas aux médias, qu'ils soient professionnels ou publics : il a donc besoin d'un porte-parole. C'est le parti pris de ce petit livre qui a fait l'objet d'un numéro de la revue enfances & psy rapidement épuisé et sans cesse redemandé. Comment l'enfant, le premier concerné, vit-il l'adoption ? Car il ne faut pas oublier que l'adoption doit rester avant tout un moyen de permettre aux enfants de (re)trouver une famille susceptible de les aimer et de les élever, au sens noble du terme.

  • Cet ouvrage tente de comprendre les « langages corporels » qui mettent la vie des adolescents en danger et les isolent. Kostas Nassikas est pédopsychiatre et psychanalyste, responsable de la Maison des adolescents du Rhône.

  • Initialement élaborée par John Bowlby dans les années 1950, la théorie de l'attachement permet de mieux comprendre les enjeux des relations interpersonnelles et la place des adultes dans le développement de l'enfant.

    D'abord pensée pour le bébé et le jeune enfant, cette théorie a ensuite trouvé des applications précieuses pour analyser les difficultés de l'adolescence ou explorer le style de parentalité.

    En France, son émergence est récente, mais ces dernières années elle a pris de l'ampleur et les professionnels de l'enfance de diverses origines - Aide sociale à l'enfance, Education nationale, service de psychiatrie-infanto-juvénile - y ont de plus en plus recours. Quels en sont les concepts-clés ? Les développements les plus récents ?

    L'ouvrage montre comment cette théorie évolue sans cesse et permet un regard nouveau sur certaines des problématiques actuelles, telles que les difficultés d'apprentissage à l'école, les situations de séparations parentales, l'adoption ou encore le placement.

    Cet ouvrage présente une version actualisée du numéro 66 de la revue enfances & PSY.

  • Ce livre rend compte du travail pionnier, réalisé depuis vingt-cinq ans à l'Aubier, centre spécialisé en périnatalité, où sont valorisés les soins précoces essentiels à la prévention des troubles relationnels parents-bébé. 

    À partir de nombreux récits cliniques de familles et de bébés ayant été accueillis, les auteurs abordent tous les dysfonctionnements de la parentalité et des relations parents/bébés, des plus bénins aux plus complexes, qui surviennent durant la grossesse et jusqu'à la fin de la petite enfance. Ils montrent comment sont mis en place, en liaison avec le travail de l'assistante sociale, des soins pluridisciplinaires adaptés à chaque famille : consultations, thérapies,  psychomotricité, orthophonie, soutien éducatif, groupes d'enfants et groupes parents/bébés, soins au domicile...

    A l'écoute de toutes les familles vulnérables, l'équipe pluridisciplinaire s'ajuste à la singularité de chaque situation et construit un réseau actif de partenariat avec les professionnels extérieurs concernés par la parentalité et les jeunes enfants, de la grossesse à l'école maternelle : professionnels de la périnatalité et de la petite enfance du secteur public (maternités, PMI, ASE, services judiciaires, services hospitaliers...) et du secteur privé (sages-femmes, médecins généralistes, pédiatres et autres spécialistes...).

  • Les signalements de mauvais traitements à enfant aux autorités judiciaires sont de plus en plus nombreux. En rendant public ce qui était le plus souvent caché et en imposant l'intervention d'un tiers, le signalement déclenche une crise : de l'enfant ou de l'adolescent concerné, de sa famille et de son entourage élargi. Comment l'enfant et sa famille vont-ils être entendus et accompagnés ? Comment les différents acteurs (sociaux, éducatifs, enseignants, soignants, judiciaires, etc.) articulent-ils leurs approches, leurs interventions ? Pour gérer au mieux la crise, trouver les conditions d'un « bon » traitement de ces situations, ne pas surajouter de la souffrance, le dialogue et l'échange entre les protagonistes et les différents intervenants sont indispensables. Jean-Louis Le Run est pédopsychiatre (Paris). Antoine Leblanc est pédiatre (Paris). Françoise Sarny est assistante sociale (Paris).

empty