FeniXX réédition numérique (Éditions Buchet - Chastel)

  • « Je n'ai pas écrit ce livre pour faire scandale, pas plus que je ne fais des cours à l'Université de Vincennes pour choquer le bourgeois. Je suis tout simplement un homme qui a été formé à la rude école psychosociologique américaine du mouvement du potentiel humain. Pour devenir psychanalyste il faut se faire psychanalyser, pour devenir sexologue humaniste, il faut passer par là où je suis passé. Or il se trouve que c'est aussi le chemin que doit suivre celui ou celle qui rencontre des difficultés sexuelles et qui veut les résoudre. Prendre conscience de soi, de sa sexualité, de ses possibilités est une fantastique aventure. » Le Docteur Meignant vous invite à faire ce long voyage à Saint-Louis. Elève et traducteur de Masters et Johnson, il vous fera rencontrer ses maîtres. Avec lui vous serez au National Sex Forum de San Francisco, à l'Institut d'Esalen et vous vivrez sa propre histoire. En vous offrant « toute sa vulnérabilité », celui à qui vous écrivez à Union, que vous écoutez sur R.T.L., vous parle ici à coeur ouvert. « Si tant de gens m'ont fait confiance, c'est parce que moi aussi, j'ai toujours osé, le premier, leur faire confiance. En leur parlant de moi, j'ai voulu instituer un dialogue d'égal à égal. Il n'y a plus un médecin et un malade face à face, mais deux êtres humains dont l'un aide l'autre à conjurer les malheurs du destin en lui permettant d'affronter sa réalité sexuelle. » Se mettre en cause, telle est l'idée majeure de la « sexologie humaniste » dont ce livre est le premier manifeste.

  • La révolution sexuelle est à la fois un espoir et un mythe de l'époque contemporaine. « Espoir », car de plus en plus nombreux sont les individus qui aspirent légitimement à se défaire des chaînes dont une éducation contraignante a chargé artificiellement la vocation amoureuse de l'homme, et qui cherchent les moyens de réaliser enfin leur libération sexuelle, dont ils ont pris conscience de ce qu'elle était une forme indispensable de leur épanouissement. « Mythe », dans la mesure où la liberté sexuelle n'est encore qu'une arme dans la panoplie des marchands, destinée à mieux faire vendre n'importe quoi ; ou qu'un slogan de plus, dans la bouche de pseudo-révolutionnaires qui, confondant licence et liberté, ne réclament en fin de compte pas autre chose qu'une forme d'esclavage. La réflexion de Pierre Hanry se fonde sur une connaissance précise des problèmes sexuels de notre société, mais aussi d'autres sociétés différentes de la nôtre et qualifiées trop hâtivement de primitives. A travers l'étude systématique et sans fausses pudeurs ni complaisances de ce que sont réellement le besoin sexuel et ses modes de satisfaction, elle s'attache à déterminer les conditions qui rendent possible la révolution sexuelle. Pierre Hanry ne prétend pas aujourd'hui « faire la révolution » : il ne pense pas que ce soit possible, et il dit pourquoi. Son ambition dans cet ouvrage est de permettre, plus simplement mais plus efficacement, une première libération sexuelle, en particulier par la reconnaissance, enfin acceptée sans contrainte, de l'érotisme féminin et de ses immenses ressources. La révolution sexuelle passe nécessairement par la révolution sociale ; mais elle réclame que l'homme et la femme, renonçant l'un et l'autre aux rôles qui leur ont été impartis, acceptent d'occuper leurs places respectives. A cette condition, qu'ils peuvent commencer à remplir dès maintenant, ils connaîtront enfin une satisfaction parfaite de leurs aspirations les plus intimes.

empty