FeniXX réédition numérique (Éditions du guépard)

  • La justice ? Une femme aux yeux bandés portant une balance et un glaive... Souvent femme varie, et il est bien inconséquent de la laisser jouer avec des instruments pareils. Fernand Legros, spécialiste en matière de procès, mais aussi en matière d'humour, se propose de soulever le bandeau... et découvre le regard fanatique d'un illuminé qui s'appellerait l'Ayatollah-qui-vous-savez. Il observe le glaive de plus près : mais c'est le couteau à viande d'un super empereur de guignolade qui se dénommerait Bokassa. Il constate ce que les doigts courts d'un certain Amin Dada, font subir aux plateaux de la balance... De tapis volants en Rolls à hélices, il survole les continents. Ses voyages imaginaires le conduisent à travers le vaste monde. La cour du Régent elle-même le suit dans ses déplacements ! Est-il Jésus ou Zorro ? Les deux peut-être, et il passe très allègrement d'un rôle à l'autre. Entrez dans la danse de ses hommes en robe, tandis que lui, l'accusé par excellence, vous adresse un clin d'oeil complice derrière ses lunettes noires et à l'abri de son grand chapeau.

  • La justice ? Une femme aux yeux bandés portant une balance et un glaive... Souvent femme varie, et il est bien inconséquent de la laisser jouer avec des instruments pareils. Fernand Legros, spécialiste en matière de procès, mais aussi en matière d'humour, se propose de soulever le bandeau... et découvre le regard fanatique d'un illuminé qui s'appellerait l'Ayatollah-qui-vous-savez. Il observe le glaive de plus près : mais c'est le couteau à viande d'un super empereur de guignolade qui se dénommerait Bokassa. Il constate ce que les doigts courts d'un certain Amin Dada, font subir aux plateaux de la balance... De tapis volants en Rolls à hélices, il survole les continents. Ses voyages imaginaires le conduisent à travers le vaste monde. La cour du Régent elle-même le suit dans ses déplacements ! Est-il Jésus ou Zorro ? Les deux peut-être, et il passe très allègrement d'un rôle à l'autre. Entrez dans la danse de ses hommes en robe, tandis que lui, l'accusé par excellence, vous adresse un clin d'oeil complice derrière ses lunettes noires et à l'abri de son grand chapeau.

  • Dix nouvelles rondement menées, précises, où la vie entraîne souvent le lecteur au-delà du réel ; récits plaisants ou sévères, frappés d'un humour discret, avec quelque chose de fatal et d'inattendu... Si les personnages d'Alain Sauret ont tant d'authenticité - au point que, parfois, le lecteur a la sensation de les avoir connus - cela tient au fait qu'ils sont issus de l'expérience et de l'imagination d'un magistrat - Alain Sauret est juge d'instruction, habitué aux aveux, aux confidences, aux témoignages plus ou moins sincèrement énoncés ou rapportés. Tous ces hommes, ces femmes, ces enfants ont la vérité de la Vie, celle qui va plus haut, et plus loin, que la vérité littéraire ou la vérité judiciaire. Ces résonances qui nous émeuvent, ces cris de colère ou de joie que nous avons l'impression d'entendre, ne trompent pas : ce sont autant d'échos profonds et intimes du « vécu ». La tâche du juge Sauret consiste à découvrir la vérité judiciaire, c'est-à-dire l'infraction à la Loi, au droit et à la morale ; le rôle de l'écrivain Sauret consiste à rechercher les ressorts - parfois secrets - qui ont provoqué, suscité l'infraction, le désir de l'infraction ; tâche passionnante et difficile où Alain Sauret excelle. Autre intérêt de ce livre : la variété de ces mêmes personnages : riches, pauvres, clochards, petit gibier de correctionnelle, ou grands criminels de Cours d'assises ; bourgeois attardés, paysans avides, vieux aristocrates illuminés ou pervers, délinquants occasionnels : le registre est complet. Le premier livre d'un véritable écrivain.

  • Dix nouvelles rondement menées, précises, où la vie entraîne souvent le lecteur au-delà du réel ; récits plaisants ou sévères, frappés d'un humour discret, avec quelque chose de fatal et d'inattendu... Si les personnages d'Alain Sauret ont tant d'authenticité - au point que, parfois, le lecteur a la sensation de les avoir connus - cela tient au fait qu'ils sont issus de l'expérience et de l'imagination d'un magistrat - Alain Sauret est juge d'instruction, habitué aux aveux, aux confidences, aux témoignages plus ou moins sincèrement énoncés ou rapportés. Tous ces hommes, ces femmes, ces enfants ont la vérité de la Vie, celle qui va plus haut, et plus loin, que la vérité littéraire ou la vérité judiciaire. Ces résonances qui nous émeuvent, ces cris de colère ou de joie que nous avons l'impression d'entendre, ne trompent pas : ce sont autant d'échos profonds et intimes du « vécu ». La tâche du juge Sauret consiste à découvrir la vérité judiciaire, c'est-à-dire l'infraction à la Loi, au droit et à la morale ; le rôle de l'écrivain Sauret consiste à rechercher les ressorts - parfois secrets - qui ont provoqué, suscité l'infraction, le désir de l'infraction ; tâche passionnante et difficile où Alain Sauret excelle. Autre intérêt de ce livre : la variété de ces mêmes personnages : riches, pauvres, clochards, petit gibier de correctionnelle, ou grands criminels de Cours d'assises ; bourgeois attardés, paysans avides, vieux aristocrates illuminés ou pervers, délinquants occasionnels : le registre est complet. Le premier livre d'un véritable écrivain.

empty