FeniXX réédition numérique (Éditions sociales)

  • Le capitalisme de Grande-Bretagne est en voie d'intégration à la petite Europe et pourtant le mouvement ouvrier britannique est extrêmement mal connu. Les Français ont tendance à l'identifier à la social-démocratie allemande, ou scandinave, ou française, voire au syndicalisme américain, alors que le réformisme britannique est vraiment original. Cet ouvrage fait le point de la situation du capitalisme monopoliste d'État britannique et des luttes de classes en Grande-Bretagne à l'heure du gouvernement ultra-réactionnaire de Heath. Enfin, il donne des éléments pour la compréhension des problèmes scolaires et universitaires, autour desquels se déroulent en Grande-Bretagne une lutte politique et idéalogique intense, et des contradictions de la vie culturelle.

  • À un moment où beaucoup de gens s'interrogent sur le sous-développement et où, sous des formes diverses, la plupart des États africains remettent en cause les accords de coopération signés avec la France, il devient nécessaire de répondre à un certain nombre de questions. Qu'est-ce que le sous-développement ? Que représente la politique d'aide et de coopération des pays capitalistes ? Et celle des pays socialistes ? Qui sont les coopérants ? Une autre politique de coopération est-elle possible pour la France ? Coopérant en Afrique du Nord, et cherchant à présenter quelques réponses aux questions posées, quelques propositions pour une autre politique de coopération, l'auteur entend avant tout promouvoir une large discussion avec tous ceux-qui, de près ou de loin, s'intéressent à ces problèmes.

  • Le capitalisme de Grande-Bretagne est en voie d'intégration à la petite Europe et pourtant le mouvement ouvrier britannique est extrêmement mal connu. Les Français ont tendance à l'identifier à la social-démocratie allemande, ou scandinave, ou française, voire au syndicalisme américain, alors que le réformisme britannique est vraiment original. Cet ouvrage fait le point de la situation du capitalisme monopoliste d'État britannique et des luttes de classes en Grande-Bretagne à l'heure du gouvernement ultra-réactionnaire de Heath. Enfin, il donne des éléments pour la compréhension des problèmes scolaires et universitaires, autour desquels se déroulent en Grande-Bretagne une lutte politique et idéalogique intense, et des contradictions de la vie culturelle.

  • Trente-six ans de socialisme, 1956 et sa tragédie, des expériences économiques et sociales originales, des succès incontestés, voilà ce qu'évoque la Hongrie. Mais, à travers un socialisme, les problèmes de tous les socialismes sont posés : le parti unique, les libertés et la liberté, le culte de la personnalité, l'individu, la condition des femmes, l'école, le marxisme et la dictature du prolétariat. Au long des huit entretiens, toujours denses, de ce document exceptionnel, le lecteur découvre une personnalité, celle d'un dirigeant communiste hongrois, Gyrgy Aczél, et pénètre dans son laboratoire d'idées. Le dialogue est sans complaisance. Aux questions directes de l'interlocuteur français, Gyrgy Aczél répond franchement et, parfois, de manière inattendue. Il bouscule des idées toutes faites : La pratique du socialisme est, dit-il, la critique des idées sur le socialisme. Le socialisme, pense-t-il, est une société des possibles, où rien n'est donné d'avance : il sera ce que le feront les hommes. Le livre fermé, on n'oubliera pas cette parole, habitée par la double obsession du progrès de la démocratie et de la paix du monde.

  • À un moment où beaucoup de gens s'interrogent sur le sous-développement et où, sous des formes diverses, la plupart des États africains remettent en cause les accords de coopération signés avec la France, il devient nécessaire de répondre à un certain nombre de questions. Qu'est-ce que le sous-développement ? Que représente la politique d'aide et de coopération des pays capitalistes ? Et celle des pays socialistes ? Qui sont les coopérants ? Une autre politique de coopération est-elle possible pour la France ? Coopérant en Afrique du Nord, et cherchant à présenter quelques réponses aux questions posées, quelques propositions pour une autre politique de coopération, l'auteur entend avant tout promouvoir une large discussion avec tous ceux-qui, de près ou de loin, s'intéressent à ces problèmes.

  • Trente-six ans de socialisme, 1956 et sa tragédie, des expériences économiques et sociales originales, des succès incontestés, voilà ce qu'évoque la Hongrie. Mais, à travers un socialisme, les problèmes de tous les socialismes sont posés : le parti unique, les libertés et la liberté, le culte de la personnalité, l'individu, la condition des femmes, l'école, le marxisme et la dictature du prolétariat. Au long des huit entretiens, toujours denses, de ce document exceptionnel, le lecteur découvre une personnalité, celle d'un dirigeant communiste hongrois, Gyrgy Aczél, et pénètre dans son laboratoire d'idées. Le dialogue est sans complaisance. Aux questions directes de l'interlocuteur français, Gyrgy Aczél répond franchement et, parfois, de manière inattendue. Il bouscule des idées toutes faites : La pratique du socialisme est, dit-il, la critique des idées sur le socialisme. Le socialisme, pense-t-il, est une société des possibles, où rien n'est donné d'avance : il sera ce que le feront les hommes. Le livre fermé, on n'oubliera pas cette parole, habitée par la double obsession du progrès de la démocratie et de la paix du monde.

  • 17 avril 1975 : Phnom Penh est libérée, après cinq ans d'une guerre atroce. En cinq jours, la ville se vide de ses trois millions d'habitants. Pour le monde occidental, c'est le scandale : "Jamais aucune révolution n'avait osé aller jusque-là..." Les auteurs, qui ont vécu l'entrée des "Khmers rouges" à Phnom Penh, n'avaient pu, jusqu'ici, dire librement ce qu'ils avaient vu. Aujourd'hui, ils accusent !

  • Le régime franquiste est à bout de course. Avec lui disparaît - dans la géographie politique - l'ultime trace non effacée du fascisme des années 30. Pourtant, l'heure n'est pas à l'euphorie de la libération... Du Pays basque à la Catalogne, de la Galice à la Castille, y a-t-il une nation espagnole, ou marche-t-on vers un État fédéral ? Que sont, aujourd'hui, les syndicats espagnols ? Quelle est la nature du mouvement civique qui existe dans de nombreuses villes en Espagne ? Qui sont les différentes familles politiques de l'Espagne d'aujourd'hui ? Comment s'organisent-elles ? Quelles sont leurs positions, leurs alliances ? Quel rôle jouent l'armée, l'Église, l'édition, la presse ? Autant de questions, auxquelles l'auteur cherche des réponses. Les perspectives de l'unité de l'opposition regroupée pour imposer la rupture démocratique, sont évoquées à travers les plus récentes prises de position des dirigeants de la Coordination démocratique.

  • Le régime franquiste est à bout de course. Avec lui disparaît - dans la géographie politique - l'ultime trace non effacée du fascisme des années 30. Pourtant, l'heure n'est pas à l'euphorie de la libération... Du Pays basque à la Catalogne, de la Galice à la Castille, y a-t-il une nation espagnole, ou marche-t-on vers un État fédéral ? Que sont, aujourd'hui, les syndicats espagnols ? Quelle est la nature du mouvement civique qui existe dans de nombreuses villes en Espagne ? Qui sont les différentes familles politiques de l'Espagne d'aujourd'hui ? Comment s'organisent-elles ? Quelles sont leurs positions, leurs alliances ? Quel rôle jouent l'armée, l'Église, l'édition, la presse ? Autant de questions, auxquelles l'auteur cherche des réponses. Les perspectives de l'unité de l'opposition regroupée pour imposer la rupture démocratique, sont évoquées à travers les plus récentes prises de position des dirigeants de la Coordination démocratique.

  • Les États-Unis comptent 83 millions d'hommes et de femmes - « blancs » et « non-blancs » - qui participent à l'activité économique. Dont on parle peu. Et moins encore de la majorité d'entre eux - les ouvriers - si ce n'est pour affirmer qu'ils constituent, aux États-Unis, une catégorie sociale « conservatrice »... C'est d'eux dont ce livre traite. D'après quoi on verra qu'il reste une Amérique à découvrir...

  • Paru en juin 1981, ce livre retrace les événements de l'été polonais que nous avons vécus au jour le jour. Pour aider à la compréhension de ces événements, il fait retour sur la décennie soixante-dix, et trace le tableau de la société polonaise au seuil des années quatre-vingt. Il entend par là-même donner au lecteur l'éclairage nécessaire à la compréhension des faits, et les matériaux indispensables à une véritable réflexion. Les blocages apparus, tant dans le développement de l'économie polonaise, que dans celui de la démocratie socialiste, l'irruption de la classe ouvrière sur la scène politique, l'ampleur de l'ébranlement social, les rebondissements en chaîne dans une situation fragile et pleine de risques, sont autant de problèmes posés dans une société socialiste qui, faute d'avoir appréhendé à temps les contradictions de son développement, doit désormais les résoudre sous la pression des événements. Au moment de rééditer ce livre, épuisé depuis plusieurs mois, il nous apparaît que ses analyses demeurent en prise sur l'actualité, et continuent d'éclairer la situation actuelle en Pologne. Mais cette situation a, évidemment, profondément évolué depuis l'été 1981. C'est pourquoi nous avons jugé nécessaire d'ajouter, au texte primitif, une postface retraçant à grands traits cette évolution, et s'efforçant d'établir pour quelles raisons ce qui, à l'automne 1980, était le grand espoir d'une avancée démocratique du socialisme, a basculé, à l'automne 1981, dans le risque d'une confrontation, pour déboucher finalement sur le 13 décembre. Cette fois encore, notre souci a été d'aider à la compréhension des événements, et de fournir des éléments de référence sur les problèmes du socialisme.

  • 17 avril 1975 : Phnom Penh est libérée, après cinq ans d'une guerre atroce. En cinq jours, la ville se vide de ses trois millions d'habitants. Pour le monde occidental, c'est le scandale : "Jamais aucune révolution n'avait osé aller jusque-là..." Les auteurs, qui ont vécu l'entrée des "Khmers rouges" à Phnom Penh, n'avaient pu, jusqu'ici, dire librement ce qu'ils avaient vu. Aujourd'hui, ils accusent !

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • L'actualité a mis en lumière l'Afghanistan ; mais la culture, la civilisation de ce pays ne nous sont-elles pas presque inconnues ? Simone Bailleau Lajoinie a séjourné en Afghanistan à plusieurs reprises entre 1971 et 1977. À travers l'étude de la condition de la femme, elle nous ramène une importante contribution à la connaissance et à la compréhension d'un peuple ; tant il est vrai que la situation des femmes, on le sait maintenant, est souvent le miroir le plus clair d'une société. Soixante-sept femmes ont parlé, se sont racontées. L'auteur les a regardées vivre, et a même participé à leur existence quotidienne quand elle l'a pu, à la ville, à la campagne, parmi les couches aisées, chez les plus démunies. Elle nous montre les gestes les plus simples, la toilette, la cuisine, la maternité, l'éducation des enfants, les moeurs sur lesquelles pèse la loi coranique ; une image, peu à peu, émerge qui est pour nous celle de la découverte.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Une bombe nucléaire sur Paris ! La capitale détruite dans un rayon de 10 kilomètres ! L'incendie fait rage ! Des millions de victimes ! Impossible ? N'est-ce pas à cela pourtant que nous conduit l'infernale course aux armements qui a transformé notre monde en « poudrière » ? Pouvons-nous encore conjurer l'absurde, l'explosion de la Terre, la « guerre des étoiles » ? Les deux « Grands » peuvent-ils s'entendre pour éviter un Hiroshima planétaire ? L'Europe, devenue champ de manoeuvres, a-t-elle les moyens d'intervenir, de refuser le rôle d'otage ? La France peut-elle désarmer et rester neutre ? Est-il possible justement de rester neutre et d'attendre ? Ces questions, d'autres encore, celle d'un hypothétique « équilibre » entre l'Est et l'Ouest par exemple, se bousculent dans les têtes. Sous des formes diverses, manifestant son désir de paix, dépassant les clivages politiques et sociaux et les barrières idéologiques, le « 3e Grand » offre au monde une chance d'échapper à l'anéantissement. L'auteur de ce livre ne propose ni solutions ni réponses toutes faites. Il en appelle à la réflexion et à l'intervention de chacun pour que s'épanouisse le premier des droits de l'homme : le droit de vivre en paix, le droit à l'existence.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty