FeniXX réédition numérique (érès)

  • Malgré l'engouement actuel, la médiation serait-elle une simple mode sans avenir ? La médiation est-elle un nouveau processus de gestion des conflits qui pourrait remplacer le modèle de l'adversaire par le modèle du partenaire ? La médiation permettrait-elle l'apprentissage d'un nouveau mode de relation où chacun écoute l'autre dans le respect de sa différence, et construit avec lui une solution aux différends ? Mais peut-on encore parler de « la » médiation ou devons-nous utiliser le pluriel pour évoquer « les » médiations ? Y a-t-il une idée centrale commune de médiation et des déclinaisons diverses selon les secteurs où elle est appliquée ? Chaque médiateur compose-t-il, lui aussi, d'infinies variantes de médiations ? Les auteurs de cet ouvrage pratiquent la médiation depuis de longues années dans différents secteurs : entreprises et administrations, quartiers, familles, écoles. Ils confrontent ici leurs points de vue et mettent en commun leurs expériences, leurs observations, leurs réflexions. Ils souhaitent ainsi faire avancer la construction de la médiation en prenant en considération à la fois ses potentialités et ses limites. Préface d'Hubert Touzard

  • Toute rupture familiale implique une reconstruction des rôles parentaux dans une situation nouvelle. Comment assurer son rôle de père ou de mère quand on ne voit pas ses enfants en permanence ? Comment se séparer sans faire des camps retranchés où les enfants sont enrôlés à leur corps défendant ? Devant l'inadéquation des solutions juridico-judiciaires, une nouvelle approche s'est dessinée cherchant, là où le dialogue est rompu, à éviter de recourir d'emblée à la procédure judiciaire dans laquelle chacun peut être amené à durcir ses positions. C'est ainsi que la médiation familiale, née dans les pays anglo-saxons, s'est installée en Europe. Bien avant son introduction en France (1988) et sa consécration par la loi du 8 février 1995, les auteurs de cet ouvrage, issus des champs psychosocial, juridique ou associatif, confrontés aux problèmes de séparations ont, chacun à leur manière, ouvert la voie de la médiation familiale. Ils n'ont cessé depuis, soit individuellement, soit collectivement, de s'interroger sur son bien-fondé et ses limites, sur sa logique, sur les difficultés et les problèmes posés par sa pratique. Cet ouvrage rend compte de leurs démarches. Par divers points de vue qu'il conjugue, il propose une analyse de la médiation familiale qui en montre les bienfaits et les perspectives sans masquer les difficultés et les limites. Il s'adresse à tous ceux qui ont intérêt à la connaître : ceux qui se séparent mais aussi tous les professionnels qui, traditionnellement, gèrent les conflits nés des ruptures familiales.

  • Y a-t-il une cohérence et une unité entre les divers et multiples visages et usages contemporains de la notion de médiation ? Qu'apporte-t-elle à l'éducation et à la pédagogie ? Cet ouvrage, après une étude philologique de ce qu'est la médiation, analyse la compréhension qu'en ont les différents réseaux qui l'utilisent en France aujourd'hui. L'auteur formalise ce que peut apporter la médiation en éducation, particulièrement en pédagogie, en dépassant cette dichotomie apparente dans laquelle elle est enfermée : médiation interpersonnelle (visant la construction de solutions face à des conflits entre personnes ou groupes humains dans les domaines judiciaire, social, familial, professionnel...) ou médiation intrapersonnelle (visant le développement de l'enfant en tant qu'individu, la transmission culturelle, médiations utilisées en psychanalyse, psychologie, pédagogie...). Annie Cardinet jette des ponts entre les différentes formes et pratiques de médiation et fait des propositions, assorties d'exemples concrets, aux enseignants se heurtant aux problématiques mêlées de difficultés d'apprentissage, d'incivilités et de violence dans les établissements scolaires.

empty