FeniXX réédition numérique (Grancher)

  • La vogue du roman policier aidant, ce nom est rapidement entré dans la légende pour n'en plus sortir. Mais quelle réalité, au juste, recouvre cette légende ? Quelle est la véritable histoire de la prestigieuse Police métropolitaine de Londres et de son service d'investigations criminelles ? Quels sont ses exploits, depuis sa fondation en 1829 par sir Robert Peel, quels furent ses succès, ses échecs et ses problèmes ? Et aussi, que continue-t-elle à représenter à l'heure actuelle, maintenant que les 600 « bobbies » d'origine sont devenus une organisation de 47 000 personnes dotée des moyens les plus modernes ? C'est ce que nous découvrons à la faveur de ce voyage de plus de cent soixante ans dans le temps qui fait soudain resurgir, en même temps que les figures des détectives les plus pittoresques qui se puissent imaginer, les ombres inquiétantes de Jack l'Éventreur, du Dr Crippen, de Neville Heath et de John Christie. Au bout de la route, nulle déception n'attend le véritable amateur d'histoires policières ; de même que, malgré le Tunnel, l'Angleterre reste une île, malgré l'ordinateur, Scotland Yard reste Scotland Yard, avec ses méthodes particulières, ses principes, ses rites parfois étranges, et sa tranquille et impitoyable efficacité.

  • Un météore est passé dans la campagne présidentielle... Vibrionnant, pétaradant, le sémillant Jack Lang annonçait sa candidature le 18 janvier. Et le 25, la retirait. Martyr sacrifié à la cause du Parti socialiste, celui qui, en douze ans, a cumulé plus de portefeuilles qu'aucun ministre depuis que la République existe, s'effaçait avec une discrétion de violette - qu'à vrai dire on lui connaît bien peu... Celui qui nous a vendu la « mitterrandolâtrie » mieux qu'un paquet de lessive voudrait-il nous la jouer discrète ? Que cachent, tout d'un coup, les airs patelins du maire de Blois, ces discours melliflus ? Les paillettes et les strass ne suffiraient-ils plus pour compter en politique ? À moins qu'un bruit de casseroles venu de la rue de Valois - souvenir d'un temps où le ministre de la Culture signait d'une main ce que le maire empochait de l'autre - ne soit venu brusquement contrarier l'avenir de Lang de Blois... Croire que va s'en tenir là celui qui, dans ce monde si sélect de la « gauche caviar » représente surtout le courant caviar, serait mal le connaître ! Mais au fait, qui est donc Jack Lang ?

  • L'ensemble de ce qu'il est convenu d'appeler « Les Grands Travaux » - Grand Louvre, Opéra Bastille, Grande Arche de la Défense, Cité de la Musique et Très Grande Bibliothèque de France - a été voulu, cela va de soi, pour faciliter au plus grand nombre l'accès à la Culture et étancher la soif inextinguible de Connaissance que l'on sent bouillonner en permanence dans la France profonde. Le choix des architectes, la désignation des Grands Commis chargés de l'exécution des tâches, celle des Directeurs, la création d'organismes spéciaux chargés de gérer les fonds nécessaires - souvent dissous dès la dernière pierre scellée - portent la griffe du Pharaon défunt. « Je le veux ; donc faites-le et faites-le vite ! ». La phrase résume l'intention et le programme. Lecteur contribuable, ne boudez pas votre plaisir : vous savez bien que la Culture n'a pas de prix. Eh bien, justement si, la Culture à travers les Grands Travaux, a un prix. L'addition, avec ses suppléments et les pittoresques histoires qui servent de condiments, va être détaillée devant vous.

  • À travers ce livre, Daniel Rémy dresse le bilan d'une Amérique implacable, affichant clairement ses ambitions, en même temps qu'il démonte les mécanismes de sa stratégie.

empty