FeniXX réédition numérique (Grancher)

  • En ce torride été 1942, les forces germano-italiennes, commandées par le maréchal Rommel, piétinent devant El Alamein. Certes, le « Renard du désert » a franchi la frontière égyptienne ; il fait peser une indéniable menace sur Alexandrie. Mais ses lignes de ravitaillement sont démesurément étirées et il manque de moyens pour asséner le coup de grâce, l'offensive finale qui lui ouvrirait la route du canal de Suez et du Proche-Orient. Il lui faudrait des renforts... Or, il reçoit une simple brigade à quatre bataillons d'infanterie, plus quelques unités d'appui. Mais elle regroupe des combattants de choc, des parachutistes placés sous les ordres du général Ramcke, un chef de guerre de grand style. Ramcke et ses paras vivront les heures les plus dures de l'offensive, puis de la retraite, avant d'échapper à l'encerclement par un exténuant raid à pied d'une longue semaine, dans le Grand Désert. Le 8 novembre 1942, les Anglo-Américains débarquent au Maroc et en Algérie. Les Allemands envoient quelques unités supplémentaires en Tunisie, par un minuscule pont aérien. Ce seront encore des paras, appartenant au 5e régiment de chasseurs parachutistes du lieutenant-colonel Koch. Ces hommes se battront devant Tunis jusqu'en mai 1943 et parviendront longtemps encore à bloquer les attaques des Britanniques, des Américains et des Français d'Afrique du Nord.

  • De la Bretagne au Vercors, des Pyrénées aux Landes, région par région, l'héroïque combat de nos maquis.

  • Deux siècles après l'exécution de Louis XVI, qu'est-ce que le royalisme ? Une survivance désuète ? Un folklore suranné ? Un paravent du fascisme ? Autre chose ? L'expression d'une fidélité et d'une espérance. Pendant un demi-siècle, le royalisme est dominé par un mouvement, un journal aussi : l'Action Française, et un homme : Charles Mourras. Mais, compromis avec les autorités de Vichy, Maurras est condamné à la Libération, et l'Action Française, interdite. En est-ce fini de l'école du Nationalisme intégral ? Non. Elle connaîtra bien des avatars au cours des dernières décennies. Et ces royalistes, plus fidèles au Prince qu'à une doctrine, qui n'ont jamais accepté l'emprise maurrassienne, restent-ils inactifs ? L'Action Française affaiblie, ils essaient enfin de faire entendre leur voix, de proposer un autre royalisme, souvent empreint d'une forte spiritualité, toujours attentif à l'homme. Certains même se rallient aux institutions de la République, se proposant de les « couronner » pour assurer leur pérennité. Et le Prince lui-même ? La Loi d'Exil abrogée, le Comte de Paris retrouve la France. Il entend jouer sa chance, et son long dialogue avec le Général de Gaulle nourrira bien des rumeurs. La restauration de la monarchie était-elle le secret désir du Général ? Le Prince ? Mais quel Prince ? La légitimité du Comte de Paris et de ses descendants est-elle bien assurée ? Voilà que certains, mus par des raisons diverses, de la simple acrimonie au sens aigu d'une autre tradition, se tournent vers d'autres Princes. Non, au cours des cinquante dernières années, le royalisme ne s'est pas contenté de survivre. De bouleversements en crispations, d'espoirs en désillusions, il a connu de multiples aventures dont ce livre propose le récit.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • La Légion perdue... telle semble bien être, durant l'année 1942, cette Légion des Volontaires français regroupant ceux de nos compatriotes qui ont accepté de revêtir l'uniforme allemand pour combattre sur le front de l'Est. Cette Légion est alors réduite à deux bataillons isolés l'un de l'autre, dont la force totale ne regroupe même pas quinze cents hommes. Ils ne sont pas envoyés en premières lignes, mais doivent combattre les partisans sur les arrières des forces du Reich engagées dans une lutte gigantesque contre l'URSS. Parmi ces hommes, quelques-uns ont connu le terrible premier hiver, où ils sont arrivés aux portes de Moscou par un froid atteignant - 40°. La plupart sont de nouveaux engagés venus de la zone occupée comme de la zone libre. Parmi eux, les anciens militaires de carrière formés à la dure école des campagnes coloniales côtoient de jeunes militants des partis politiques favorables à la politique de collaboration, tout aussi bien que des aventuriers que l'on retrouve dans toutes les armées mercenaires. Tous vont affronter un ennemi redoutable et souvent insaisissable, connaissant à merveille le terrain et parfois aidé par une population prise entre les deux camps ennemis. Les partisans ne sont pas seulement des civils armés dans la clandestinité, mais aussi des soldats réguliers de l'Armée Rouge, dont de nombreux parachutistes. Ils constituent des bandes organisées que les volontaires français vont pourchasser dans un pays de marécages et de forêts, où l'été russe, dans le bourdonnement des moustiques et les fièvres pernicieuses, se révèle désormais aussi redoutable que l'hiver. Il reste peu de survivants pour témoigner de cette aventure exceptionnelle et méconnue.

  • L'histoire de la troupe d'élite formée par le général Kurt Student (1890-1978), ancien pilote de chasse de la Grande Guerre.

  • L'histoire des paras depuis ceux de la France libre (les paras du BCRA, les Jedburghs, les SAS) jusqu'à leurs actions en Indochine, Algérie, Tchad, Kolwési, Liban.

  • Reconstitution du Paris occupé, suivant cinq thèmes : la présence allemande, l'occupation des bâtiments officiels, la propagande, les loisirs, la rue de l'Occupation à la Libération.

  • L'histoire des engagés belges qui combattirent aux côtés des Allemands, et plus particulièrement celle de Léon Degrelle.

empty