FeniXX réédition numérique (Éditions Albatros)

  • C'est le récit de la vie mouvementée de tous les directeurs qui se sont succédé, fascinés par leur prestigieuse fonction mais plongés, bien souvent dans le tourment voire dans la ruine. C'est la reconstitution des comptes de l'Opéra de 1672 à 1984, gouffre sans fond où se sont débattus les directeurs privés ou publics. Sur 54 de ces derniers, 7 sont morts à la tâche, 11 ont fait faillite, 12 ont démissionné de gré ou de force. Seuls 4 hommes exceptionnels ont réussi à faire fortune : il est passionnant de découvrir pourquoi. C'est un recueil des principaux textes : privilèges, cahier des charges, décrets - qui ont organisé le statut de l'Opéra au cours des siècles. Un livre rempli d'anecdotes car les biographies tiennent souvent du roman. Un ouvrage d'érudition qui rassemble les éléments économiques, financiers et juridiques du dossier Opéra de Paris.

  • Jusqu'ici la marquise de Pompadour a offert l'étrange paradoxe d'être la femme la plus célèbre du dix-huitième siècle français tout en restant inconnue et méconnue. Ce n'est pas le hasard qui l'a menée à tenir avec éclat la deuxième place du Royaume où elle voulut être l'Égérie inspiratrice des Arts et de l'Esprit qui sécrètent la seule gloire durable. Belle et brillant de dons multiples, elle vécut une aventure passionnée, mais qui à la longue devint un amer sacrifice dont la libéra une mort prématurée. Les convenances lui imposèrent de dissimuler la vérité de ses origines qui conditionnent tout son destin. Liée par le sang et l'éducation au clan des financiers-traitants - essentiellement les Lenormand d'Étiolles et les Paris -, façonnée et propulsée par eux, elle entraîna dans son sillage une foule de personnages d'où se détache la puissante figure de Lenormand de Tournehem, "deus ex machina" de toute l'affaire et constant associé, devenu par leur commun désir une sorte de ministre des Arts de Louis XV. Délaissant les innombrables et vains racontars ou ragots qui encombrent les pseudo-biographies de la Pompadour, l'auteur la fait revivre avec ses heurs et malheurs, voire ses aventures piquantes, vivante chronique de la Société du temps reconstituée à partir de centaines de documents inédits.

  • Vouloir créer en 1951 un Service Action, faire la guérilla contre le Viet-Minh, pouvait passer a priori pour une gageure. Pourtant c'est ce qui s'est passé durant trois ans sous la direction du colonel Trinquier avec la création du Groupement de Commandos Mixtes Aéroportés (G.C.M.A.). Pour ces opérations de contre-guérillas, les premiers maquisards ont été recrutés dans les hautes montagnes, "Les Méos", individualistes forcenés, d'une indépendance farouche, ennemis de toute autorité. Puis ce fut les gens des hautes vallées. La diversité des races, les oppositions de clans, l'hostilité manifeste contre le Viet-Minh furent les éléments de base qui ont été utilisés par le G.C.M.A. pour la création des maquis. Le colonel Trinquier nous révèle l'histoire des missions spéciales du Service Action, les exploits des maquisards anti-Viet-Minh sous la direction d'officiers et de sous-officiers qui possédaient une connaissance profonde du pays et de ses habitants.

  • La contribution, de Trab Zemzemi, apporte, sur une période décisive, un éclairage inhabituel. C'est un ouvrage, qui révèle les dessous cachés de l'histoire contemporaine de la Tunisie, sans lesquels ni la destitution de Bourguiba, ni la portée et les limites du changement ne seront sérieusement cernées. Bourguiba est politiquement mort, mais le bourguibisme... ? D'où l'intérêt du courageux témoignage de Trab Zemzemi.

empty