Littérature traduite

  • Tout voyageur qui met un pied en Malaisie s'aperçoit assez rapidement que le pays a trois visages principaux : malais, chinois et indien. Une composition triple qui découle de siècles de commerce, d'échanges et de rencontres. L'auteur de ces nouvelles pouvait difficilement échapper à cette tripartition qui donne lieu à des variations très différentes les unes des autres. Côté malais, on assiste à l'arrivée d'un étranger à la peau blanche dans sa belle-famille malaise. Et on réalise qu'il est fort compliqué d'être un mat salleh. Le choc des cultures, bien entendu, mais aussi celui des coutumes, présenté dans une autre nouvelle, où de jeunes musulmanes vont avoir toutes les difficultés du monde à lutter contre les traditions. Dans la partie « chinoise », changement de ton : l'heure est aux relations amoureuses qui tournent mal. Un couple d'amants tombe dans les excès de la routine jusqu'au déchirement. Un second duo se retrouve au-delà de la mort. Enfin, la partie indienne nous présente une histoire effrayante : celle d'un avocat, assis devant le comptoir d'un bar, et dont l'ivresse cache un terrible secret. Au final, un enchevêtrement d'histoires qui glissent entre les cultures, les langues et les traditions. L'AUTEUR : Robert Raymer vit depuis plus de vingt ans en Malaisie, son pays d'adoption. De ses premières années à Penang en tant qu'enseignant, il a tiré ces nouvelles hautes en couleur, et ses chroniques ont longtemps garni les pages du quotidien New Straits Times. Il réside aujourd'hui à Kuching, sur l'île de Bornéo, avec sa femme Bidayuh et leurs deux fils.

  • Thai girl

    Andrew Hicks

    Ben et Emma, deux étudiants fraîchement diplômés partent en vacances en Thaïlande pour la première fois. Face au choc que sont Bangkok et sa vie nocturne, les tensions entre les deux jeunes gens s'exacerbent. Ils se lient d'amitié avec des routards et partent ensemble à Koh Samet où farniente, beuverie, ganja et refaire le monde sont au programme. Très vite, Ben fait la connaissance de Fon, une énigmatique et très jolie masseuse de son âge qui travaille sur la plage. Commence alors pour Ben un véritable voyage semé d'embûches vers le coeur de la jeune Thaïlandaise. ANDREW HICKS a passé les vingt dernières années de sa vie professionnelle de juriste et d'enseignant en Asie, puis a pris sa retraite en Thaïlande. Visiteur fréquent et fin connaisseur du Royaume, il délivre avec « Thai Girl » un premier roman qui est un hommage aux travailleurs migrants d'Isan.

  • LE BON. La jeune femme offrit spontanément son aide pour aller arranger les choses. « Eh bien, dit madame Joyce-Windsor, si vous aviez vu comment les couturières ont changé d'attitude quand elles ont vu arriver mon Prince avec cette fille éblouissante. » LA BRUTE. Mook sut qu'il devrait se satisfaire de cette lumière sous-marine pour trouver ce qu'il était venu chercher. Il reprit sa progression, se déplaçant avec une prudence infinie jusqu'à ce qu'il puisse voir Namfon endormie sur sa natte. ET LE TRUAND. Danny regardait la circulation de l'autre côté du portail et à chaque fois qu'il entendait un tuk-tuk qui remontait la soï, il devenait nerveux. Danny n'en voulait jamais à son père de passer une semaine, voire dix jours, dans les bars de Patong Beach avant de venir à la maison pour sa visite annuelle.ÉTIENNE ROSSE a vécu sept ans à Phuket où il a épousé une Thaïlandaise et fondé une famille. Chroniqueur pour le quotidien The Nation, cet observateur attentif nous livre ici une série de portraits saisissants qui nous font découvrir des visages différents de ce pays que nous croyons tous connaître.Version PDF illustrée

  • Il y a des jours comme ça... où l´on se retrouve avachi au fond d´un bateau, sur la rivière Kok, quelque part au nord de la Thaïlande... où l´on est coincé entre un bellâtre australien, globe-trotter devant l´Éternel, une bombe sexuelle écossaise flanquée de sa compagne féministe jusqu´au bout des ongles et un couple d´Américains moyens... L´occasion de vérifier si, en effet, la vie est un long fleuve tranquille, dans ce coin reculé, avec un groupe de touristes en goguette, assoiffés d´authenticité et de couleur locale ? Il y a la gueule de bois, conséquence des excès de la veille, le ciel chargé de nuages menaçants, la moiteur de l´air, le bruit assourdissant du moteur diesel de l´embarcation, la nature sauvage et hostile, plus le babillage permanent de tous ces personnages que le hasard a entassés sur cette pirogue. Ajoutons à ce cocktail détonant, le climat tendu, dans ce Triangle d´Or où se rejoignent les frontières de la Thaïlande, du Laos et de la Birmanie, et où Khun Sa, le fameux roi de l´opium et le chef de la soi-disant armée de l´État Shan a décidé d´en découdre avec la police et tous les citoyens et touristes américains qui ont l´outrecuidance de s´aventurer sur son territoire. Tous les ingrédients sont réunis pour une excursion mémorable... la journée va être longue, à n´en pas douter... et le temps est à l´orage...

empty