Littérature générale

  • Elevée en Seine Saint-Denis dans une famille modeste, institutricepuis directrice d'école à Paris et en banlieue, Agnès Thill alongtemps été membre du Parti Socialiste. En 2017, désireusede servir son pays et ses concitoyens, sensible aux paroles ducandidat Emmanuel Macron qui disait vouloir renouveler lavieille politique, elle s'est engagée à sa suite.Elue députée dans l'Oise, elle a soutenu la mise en place duprogramme du président. Jusqu'à l'examen du projet de loi derévision des lois de bioéthique, incluant de nouvelles dispositionsliées à la recherche sur les embryons ainsi que la procréationmédicale assistée pour les femmes seules ou homosexuelles(PMA). Là, sa conscience et ses réflexions lui interdisent de restermuette. Et elle décide d'exercer sa liberté de parole en alertant,à l'Assemblée et ailleurs, contre ce projet de loi qui bouleversenotre rapport à l'humain et prive délibérément des enfants depère.Elle découvre alors la face cachée du « nouveau monde » etla réalité des relations au sein de La République En Marche,faites de mensonges, d'intolérance, d'insultes et d'exclusions aupoint qu'un des hauts responsables finit par lui jeter à la figure :« Démissionne, tu n'es pas des nôtres ! ».Elle raconte dans ce livre au ton très simple, direct, son itinérairepersonnel, de la franc-maçonnerie à l'Eglise catholique, à larecherche de la Vérité.

  • L'écologie serait-elle une diversion ?Peut-on vraiment comprendre l'homme à l'aide des seulessciences dites « humaines » ? N'y a-t-il pas un risque de seperdre en concepts trop complexes ?Bertrand Alliot propose d'adopter ici une méthode plusancienne, celle de l'observation naturaliste. Etudier l'hommecomme on étudie la mésange bleue et pour ce faire, seconcentrer sur ce qu'il fait plutôt que sur ce qu'il dit. Carl'homme est un oiseau chanteur. Prendre son discours pourla réalité, c'est rentrer dans son jeu.Et le naturaliste va profiter d'un moment unique dansl'histoire humaine, celui d'une modification profonde deson environnement. Si l'on écoute le discours écologique,Homo Sapiens deviendrait un être extraordinaire, capablede répondre par lui-même à un défi gigantesque.Mais, en y regardant de plus près, en matière d'écologie,l'homme parle beaucoup, mais agit très peu. Le chant del'écologie, si puissant, si répandu, aurait-il donc un autredessein que celui qu'il prétend servir ?

  • Des municipales loin d'être gagnées, une centaine de députésqui ne se représenteront pas, un parti dirigé à la soviétiqueoù l'on n'aime guère les rebelles, une ancienne ministre« jetée comme un kleenex », des copains promus à des postesde choix, des intimes de Macron plein de certitudes et unsymbole, l'ISF, abandonné. Est-ce cela, le Nouveau Monde,apaisé, bienveillant, promis par Macron ? Gilles Gaetner, qui arecueilli les témoignages d'élus de tous bords, pointe les fauteset aveuglements d'un régime vertical, secoué par les affaires.Comme au temps de la gauche en 1981.En deux ans et demi de mandat présidentiel, qu'ont vules Français ? Des ministres (Bayrou, Collomb, Hulot) quidémissionnent. Un autre, (Rugy) qui aime les festins. Un trèsproche de Macron, Alexandre Benalla, qui joue les Rambo. Etun président désemparé face à l'explosion des Gilets jaunes.Aujourd'hui, Macron-Jupiter joue gros avec sa réforme desretraites aux contours incertains et sa volonté de diminuer lenombre de parlementaires. Des soubresauts en perspective ausein de la majorité ? Le président décide seul. Le Peuple ne saitpas. Ceux qui savent, ce sont Emmanuel Macron et ses amisdiplômés. Les maires ? On ne s'en soucie guère. Les syndicats ?On s'en méfie. Les Gilets jaunes ? Ils se calmeront bien un jour.Les Arrogants sont au pouvoir. Jusqu'à quand ?

  • Que voit-on si l'on est journaliste et que l'on passe, pendant vingt ans, quinze jours au festival de Cannes  ?   Des films. Chefs d'oeuvre et navets. Des acteurs. Stars mondiales et débutants inconnus. Mais aussi toute une population d'hommes et de femmes, tous survoltés, policiers, directeurs d'hôtels, gardes du corps, producteurs, politiques, call-girls, tout un monde pris dans une ambiance épuisante, à la fois artificielle, fascinante et unique. 
    Immergé avec eux au coeur des projections de la journée et des fêtes décadentes de la nuit, l'auteur les a tous écoutés et regardés vivre un court instant. Cela donne ce livre, vivant et provocateur, excursion inédite dans les coulisses du plus grand «  cirque cinématographique  » du monde, porte entrouverte aussi bien sur les négociations pour la constitution de la sélection officielle que sur les pires commerces de la Croisette.

  • Partition

    Alexandre Mendel

    Journaliste de terrain, Alexandre Mendel a sillonné la France, l'autre France.Ce pays que tant de commentateurs ne veulent pas voir mais que de si nombreux citoyens subissent. Un pays où l'on pratique la prière de rue, où les femmes ne sont plus admises dans certains cafés, où le sport est devenu halal, où l'on répudie ses épouses, où les mosquées salafistes pullulent... Un pays en guerre, où l'on ne combat pas ses ennemis mais où, au contraire, on les choie.Bienvenue dans la France de la partition. Celle du renoncement et des compromissions.En l'espace de vingt ans seulement, les territoires perdus de la République sont devenus des territoires abandonnés à l'islamisme. De véritables petits califats se sont établis dans une nation rongée par le déni et qui laisse la charia s'installer impunément sur son sol.Au rythme des accommodements raisonnables, inspirés par les pires options des pays anglo-saxons et mis en oeuvre par des politiques lâches, terrorisés à l'idée d'être qualifiés d'islamophobes et relayés par des élites à l'abri des fatwas, une partie de la France a fait sécession.La France se réveillera-t-elle ? Ou se laissera-t-elle aller vers le pire ?

  • On ne peut rien comprendre des soubresauts de la campagne de 2017 sans s'arrêter sur les ressorts psychologiques de François Fillon.Au fond, voulait-il vraiment être président de la République ? N'a-t-il pas toujours été très attaché à sa belle vie ? Trop attaché ? N'est-il pas en fait, un peu dilettante ?Véronique Jacquier l'a suivi depuis la bataille pour la présidence de l'UMP en 2012 jusqu'à la fameuse primaire de la droite et du centre en 2016. Elle connait parfaitement les coulisses et les acteurs de la campagne de 2017 dont elle a obtenu quantités de révélations.Sans cacher son ancienne sympathie pour François Fillon, elle révèle dans ce livre, fruit de deux ans d'enquête, certains aspects d'un homme dont la déstabilisation soudaine a fait apparaitre le tempérament ombrageux et les ambitions troubles. Bien loin de l'image policée qu'il a longtemps voulu donner de lui-même.

empty