Entreprise, économie & droit

  • Partant de l'idée qu'il ne peut y avoir de croissance infinie dans un monde fini, la décroissance exige de repenser radicalement notre manière de travailler, de consommer, de vivre ensemble. De plus en plus de personnes se révèlent sensibles à ces nouvelles pratiques, et en particulier celle de la « simplicité volontaire » qui milite pour la fin de la consommation de masse et du gaspillage qui y est associé. Derrière cela, un concept existe que, d'ailleurs, peu d'adeptes de la décroissance connaissent et qui est loin de faire l'unanimité. Assen Slim et Marc Prieto en font l'analyse en dehors de tout discours partisan. N'appartenant pas au mouvement des objecteurs de croissance, contrairement à la plupart des auteurs sur le sujet, ils permettent au lecteur de se forger sa propre opinion sur ce concept de décroissance présenté alternativement comme LA solution ou comme une dangereuse utopie.

  • Texte fondateur du droit colonial français, le Code Noir a suscité beaucoup de confusions et d'erreurs, à commencer par son nom lui-même... Code Noir ou édit de mars 1685 ? Ecrit par Colbert ? Dont il n'existerait qu'une seule version ? Qui aurait réduit les esclaves à l'état de chose ? ...
    Présentant les acquis des recherches historiques récentes, cet ouvrage corrige un certain nombre d'idées reçues sur le Code Noir dont on n'a d'ailleurs toujours pas retrouvé à ce jour l'original aux Archives nationales.

  • « L'islam s'est imposé par la conquête guerrière », « L'islam est une religion intolérante », « Les Arabes sont musulmans, les musulmans sont arabes », « L'islam n'intègre pas la modernité », « La place de la femme est à la maison », « On assiste au réveil de l'islam et de l'intégrisme » ... les idées reçues sont légion ! Paul Balta s'efforce de nuancer dans cet ouvrage l'image monolithique et immuable que l'on se fait trop souvent de l'islam.

  • L'économie collaborative connaît ces dernières années une ascension fulgurante et touche désormais tous les secteurs de notre société : consommation, production, finance, éducation, santé, culture, déplacement, etc.
    Certains y voient une innovation majeure susceptible de transformer le capitalisme en profondeur, voire de le dépasser. D'autres, au contraire, dénoncent une ubérisation de la société et une marchandisation des rapports humains, ultime stade d'un capitalisme débridé.
    L'économie collaborative ne laisse personne indifférent et pose légitimement question.
    Il ne s'agit pas dans ce livre de prendre parti pour ou contre l'économie collaborative, mais d'apporter l'éclairage le plus objectif possible pour se forger sa propre opinion sur les principaux sujets en discussion.

  • « Les livres sont trop chers », « Les distributeurs sont tout puissants », « Le numérique va tuer le livre », « Les éditeurs exploitent les auteurs », « L'édition n'est pas rentable », « Il y a trop de livres » « L'offre des librairies en ligne est plus large »...

  • L'Antarctique, le Nunavut, Jérusalem, la City, Dubaï, Dharavi, l'ONU, etc. chacun des lieux retenus ici éclaire une forme particulière que peut prendre l'espace de la mondialisation.

    Alors qu'il est de plus en plus question de « démondialisation », cet ouvrage est l'occasion d'explorer les multiples facettes de cette mondialisation, économique, certes, mais aussi beaucoup plus complexe et plurielle. Une mondialisation qui ne traduit rien d'autre que le Monde, celui que nous habitons tous et, qu'à des degrés divers, nous façonnons.

  • En 1987, le rapport Brundtland listait le travail parmi les besoins essentiels de l'individu. L'accès à un emploi décent, à la protection sociale, le respect de bonnes conditions de travail sont des éléments clés du progrès social et devraient à ce titre occuper une place centrale dans les politiques publiques. Loin des idées reçues, cet ouvrage montre que de meilleures conditions de travail ne sont pas le privilège des pays riches : le progrès social peut tout à fait se concilier avec l'effi cacité économique et le respect de l'environnement. C'est l'idée motrice du développement durable. Plus de vingt ans après la création de ce concept, il est temps d'en rappeler certains fondements.

  • Censé être libérateur, le travail est souvent synonyme de mal-être. Le harcèlement, avec le stress et la surcharge, en est l'une des principales causes. Processus complexe qui implique de nombreux acteurs, le harcèlement touche plus de 12% des salariés, majoritairement des femmes. Qu'il soit individuel, managérial ou stratégique, visant à contourner des procédures de licenciement, le harcèlement procède des mêmes modes opératoires : pression, humiliation, isolement, désolidarisation collective... qui conduisent la cible à vivre un véritable enfer. Au travers des principales idées reçues, Élisabeth Grebot détaille les mécanismes du harcèlement, les forces en présence, et montre le rôle essentiel du collectif pour mieux vivre ensemble au travail.

  • En 2002, sept ans après leur lancement respectif en Suède et en Norvège, Metro et 20 minutes bousculent le landernau de la presse française. En 2007, 20 minutes devient le quotidien national le plus lu en France, et en 2009, les gratuits dans leur ensemble comptent 4,5 millions de lecteurs quotidiens. Passées les premières polémiques, ces journaux, symboles d'un nouveau mode d'accès à l'information, semblent désormais incontournables dans notre paysage médiatique. Refl ets de notre société et de son rapport à la culture, sont-ils pour autant devenus l'horizon indépassable de la presse d'aujourd'hui ? Rien n'est moins sûr.

  • « Je jure comme avocat, d'exercer mes fonctions avec dignité, conscience, indépendance, probité et humanité », tous les avocats prêtent ce serment, pourtant, la profession recouvre des activités très diverses et elle est en perpétuelle évolution. Au-delà des affaires pénales, souvent les plus médiatisées, l'avocat intervient en matière civile et commerciale, il conseille, arbitre, prépare des négociations... Les dix avocats réunis ici présentent chacun un profil hors du commun. Femmes et hommes de conviction, ils parlent - certains pour la première fois - de leur parcours et s'expriment sur les principaux projets de réforme de la justice, notamment la très polémique suppression du juge d'instruction. Le droit prend de plus en plus d'importance dans nos sociétés et les avocats jouent un rôle déterminant dans ce paysage, c'est pourquoi il est essentiel d'entendre leur voix, de découvrir leur analyse. Avocats : Rémi Barousse, Jean-Michel Darrois, Eric Dupond-Moretti, Gisèle Halimi, Cédric Labrousse, Henri Leclerc, Corinne Lepage, Olivier Metzner, Gilles-Jean Portejoie, Daniel Soulez-Larivière Préface de Christian Charrière-Bournazel

empty