Les Éditions L'Interligne

  • Carlos Taveira s'intéresse à l'histoire lusitanienne et aux empreintes que des personnes mal connues ont laissées, entre autres, en Nouvelle-France. L'auteur nous livre, comme un historien et un anthropologue, un texte bien senti et très fouillé portant sur les rapports entre les différentes classes sociales dans un pays jeune. Il s'attarde à la vie d'une femme vivant au plus bas de l'échelle sociale, une esclave noire d'origine portugaise. En 1734, Marie-Josèphe-Angélique est accusée et convaincue d'avoir mis le feu à la demeure montréalaise de ses maîtres, provoquant la destruction d'une quarantaine de maisons de la rue Saint-Paul. Crime qu'elle avoue sous la torture. Entre l'imaginaire et la réalité, Carlos Taveira donne la parole à plusieurs femmes habitant l'intérieur de celle qui sera pendue à Montréal.

    Mots et marées, tome 2 : Les maux de Marie-Josèphe-Angélique est un roman historique remarquable tant par la rigueur des faits rapportés que par la maîtrise de l'écriture, alors que l'écrivain utilise une langue collée à l'époque. Il s'agit d'un roman essentiel pour qui s'intéresse à l'histoire des mentalités et des petites gens.

  • On ne joue pas avec le souvenir, dit-on souvent. Et pourtant ! Dans ce roman à trois voix, l'auteur explore les méandres d'une rupture artistique et amoureuse qui a survécu au temps. Entre les partitions pour violoncelle et les manuscrits d'un jeune poète, entre l'homme, les femmes et l'enfant, les années coulent et les lieux d'appartenance se redessinent, s'imbriquent les uns dans les autres. Souvent maladroite, la nostalgie s'insinue, des vies se défont et se refont. Sous une lune d'automne, les personnages oscillent entre des fragments du passé et du présent, tentant de situer leurs souvenirs, leurs craintes et leurs espoirs.

  • On connaît les beaux, mais aussi les bêtes. Une belle bête tout autant qu'un beau bête. Bêtement, les humains s'installent dans des situations où l'échappée belle confine à la catastrophe. En fait, on s'en tire mal.
    Les 15 nouvelles de ce recueil portent toutes un nom associé aux animaux élevés en totems. Elles écorchent les tabous. Elles explorent les relations fille-mère, homme-femme, amour-haine, conscient-inconscient. Elles écorchent les lieux communs. Elles font fi du normal et de l'anormal.
    Un recueil de nouvelles remarquables, percutantes, intrigantes.
    Michel-Rémi Lafond, dans Beaux et bêtes. Portraits en bestiaire, n'hésite pas à aborder des questions fort dérangeantes qu'il traite avec humour et humeur. On ne peut que se reconnaître ou identifier quelqu'un de notre entourage dans ces portraits que l'auteur dresse sans aucune complaisance et parfois d'une manière crue.
    Michel-Rémi Lafond a choisi Gatineau comme lieu où se déroulent les actions et où vivent les personnages. Il souhaite ainsi créer des espaces où l'imaginaire colle au réel.
    Ce recueil de nouvelles puissant ne laissera personne indifférent !

  • À Cap Maillant, la vie défile de génération en génération. Claudine Ducasse nous offre une oeuvre attachante et réconfortante. L'auteure est une conteuse née.

    Dans ce roman, l'auteure explore, avec une belle sensibilité, le présent dans une perspective de mieux connaître le passé. Tous les personnages restent profondément humains, par leurs passions, leurs déceptions et leurs rêves. L'auteure expose finement les détours et les retours que réserve l'existence. Claudine Ducasse nous offre une oeuvre pleine de suspens. Elle nous tient en haleine jusqu'à la fin de son histoire.

  • Gratien Beauséjour aurait sans doute pu être le plus heureux des hommes à Saint-Michel-des-Saints, dans sa belle province de Québec, sous la jupette de sa mère Yvette. Le hic ? Sa soif d'aventure qui le pousse à quitter son village dans l'espoir d'améliorer son sort.

  • Julien, résolu à rompre avec Clara, accepte tout de même de l'accompagner à une pièce de théâtre. L'oeuvre, étrange et bouleversante, met en scène des personnages holographiques qui soliloquent sur les rêves qui les habitent, les absolus qu'ils poursuivent. Cette soirée transformera-t-elle les plans de Julien ou confirmera-t-elle qu'il doit changer de vie ? Peut-être un peu des deux...
    Sur les traces de l'écrivain français Christian Bobin, Dany Rossignol nous invite dans un univers poétique et bucolique, où le temps est suspendu et le coeur, peu à peu apaisé : À l'issue de la nuit se révèle une méditation sur l'art et sa puissance transformatrice.

  • Un plongeur n'a plus que trois minutes à vivre. Un livre relégué au rayon des soldes raconte son destin tragique. Socrate est apostrophé par Dieu alors qu'il se trouve au petit coin. Un enseignant du futur se rebelle contre le système qui l'écrase. Fruit d'une production qui s'échelonne sur 30 ans, ce recueil de 15 nouvelles inclassables navigue finement entre les situations périlleuses, les relations amoureuses mal en point ainsi que les extases et les agonies du monde littéraire.

    Quand on s'abandonne à un auteur d'expérience... Place aux aventures d'un soir fougueuses et amusantes !

  • Hanté par le souvenir de son père emprisonné et torturé au Congo, Emmanuel, jeune étudiant en lettres modernes à Paris, trouve par hasard le portefeuille d'un certain Georges Boudarel... Serait-ce LE George Boudarel, célèbre accusé de crimes contre l'humanité qu'il aurait perpétrés durant la guerre d'Indochine? Si oui, Emmanuel y voit l'occasion de répondre à la question qui lui taraude l'esprit depuis toujours : comment se rend-on aussi loin dans l'horreur?

  • Héritier de la maison d'un lointain cousin, Hidalgo Garcia y découvre un carnet de notes abandonné. Dans celui-ci, son cousin relate son étrange rencontre avec un vagabond à Central Park. L'homme prétend être prisonnier d'un village français au Moyen Âge, suspendu depuis 200 ans à l'intérieur d'une même seconde. Hidalgo, en se lançant à la recherche du vagabond, ne soupçonne pas qu'il met le pied dans une histoire diabolique, peuplée de monstres, sérieuse menace à son équilibre mental.

    En multipliant les allers-retours entre les continents et les époques, Gilles Dubois livre un ambitieux et haletant roman fantastique qui risque d'ébranler toutes vos certitudes sur le temps et l'espace.

  • Corsé, généreux, vif... Dans ce recueil enivrant de vingt nouvelles, Laurent Fadanni, poète et vigneron, laisse Bacchus lui inspirer des personnages savoureux et hauts en couleur. Ainsi, un vin frais et léger tel qu'un muscadet donnera naissance à Pierrot, petit garçon espiègle et timide ramassant des coquillages sur la plage en compagnie de son grand-père ; un barbaresco d'Italie, parfumé et tannique, se transformera en Maria, « vieille jeune fille » balayant l'église du village en attendant le retour de son fiancé disparu soixante ans plus tôt.

    Vingt crus délicats et raffinés, en bouche comme sur papier, à lire sans modération !

  • À Vanier, un quartier pauvre d'Ottawa, un adolescent de 13 ans, abandonné par sa mère et vivant avec un père qui dépend du bien-être social, rêve de « traverser la rue », c'est-à-dire de passer de Vanier à Parc Rockcliffe, le quartier riche d'Ottawa. Il lui faudra faire bien des kilomètres et des rencontres avant de pouvoir franchir cette frontière symbolique.

  • Ils ont 20 ans et gravitent autour du café Les aurores : Judith, la barista ; Béatrice, sa collègue ; Frédéric, le cuisinier ; Paul, un séduisant client ; Léa et Carl, les colocs de Judith. Ils ne savent pas encore que cette amitié va durer toute la vie, pour le meilleur et pour le pire.
    Croquée à trois époques différentes, jusqu'à l'aube de la quarantaine, la bande évolue, se rapproche et s'éloigne. À chaque tournant, les répétitions se révèlent, les blessures jamais refermées resurgissent, les deuils perdurent et l'amour change parfois de visage. Sommes-nous condamnés à revivre en boucle les mêmes épreuves jusqu'à la mort, qui flotte autour de nous comme l'odeur familière du gruau ?
    Dans ce premier roman, Alexis Rodrigue-Lafleur observe avec tendresse et lucidité le travail impitoyable du temps sur les liens qu'on croyait indestructibles.

  • Michèle Matteau se penche avec une grande finesse sur le deuil, qu'elle conjugue à plusieurs temps. L'absence, la trahison et le lâcher-prise obligé devant la maladie ou le vieillissement sont abordés sans complaisance dans Le long hiver du jardinier. Ce roman de 272 pages s'adresse à ceux et celles qui ont dû, dans de telles situations, réorienter leur vie. L'auteure nous livre dans une magnifique prose le monde intérieur du jardinier Léandre Arcand, qui ressasse ses souvenirs au centre desquels trône Florence. Son absence le hante, surtout après sa découverte du journal qu'elle tenait au cours du dernier été qu'ils ont passé ensemble à Villery. Le long hiver du jardinier est un roman remarquable. L'auteure berce le lecteur dans une saudade où s'entrelacent ce qui fut et ce qui aurait pu être. Un livre essentiel pour qui a besoin d'entendre encore palpiter la vie sous le poids givré de l'hiver.

  • Frédéric a 16 ans. Il vit avec sa mère. L'adolescent a deux passions : le dessin et madame Bénezet, son enseignante de français fraîchement arrivée de France. L'insistance de celle-ci sur le « bon parler » donne lieu à plusieurs confrontations par rapport au français écrit et oral.
    De plus, il existe en toile de fond un malaise grandissant quant à certains comportements du garçon... Son monde, jusqu'à présent bien construit, bascule alors que lui revient progressivement un souvenir douloureux, une scène tellement aberrante qu'il l'avait refoulée au tréfonds de son subconscient. Pendant qu'il tente de se réconcilier avec le terrible événement, l'adolescent se retrouve involontairement mêlé à un réseau criminel. Qui sont les gens qui l'entourent ? Marco, le nouveau conjoint de sa mère. Raymond Plante, ce vendeur qui passe périodiquement voir monsieur Marin, le propriétaire du Centre Marin Service. Stéphane, le fils du proprio, qui se présente toujours au garage à l'improviste. Et les deux autres individus suspects, qu'il surnomme Mag Wheels et Jujube, qui se rencontrent souvent derrière la station-service à la nuit tombante. Madame Bénezet est-elle impliquée dans ce qui se trame ? Elle passe beaucoup de temps avec le concierge de l'école, un homme aux agissements équivoques...
    Ce roman psychologique tient le lecteur en haleine jusqu'à la dernière page.

empty