Arts et spectacles

  • Les dix opéras de Wagner inscrits au répertoire mettent en musique des légendes médiévales et des mythes germaniques ou scandi­naves : de la trahison de Lohengrin à l'hymne à l'amour que chante Tristan à Isolde, en passant par l'engloutissement des dieux dans la Tétralogie et la rédemption de Parsifal. Mais le défenseur de « l'oeuvre d'art de l'avenir » est également très préoccupé des prin­cipes poétiques qui gouvernent leur création. Explicitement, dans Tannhäuser et Les Maîtres Chanteurs de Nuremberg. Implicitement, par le biais de personnages traités comme des allégories de la poésie et de la musique, dans Lohengrin, la Tétralogie et Tristan.

    Projetant les principes théoriques de Wagner sur ses oeuvres, Jean-Jacques Nattiez fait apparaître les récits cachés derrière la lettre de leur propos, en montrant le rôle que jouent les emprunts à des formes classiques de l'opéra, le recours à des métaphores sexuelles et la fonction de la musique dans ce qu'il appelait « l'oeuvre d'art totale ». Dans ce but, il examine la figure de l'androgyne et l'utilisation du rêve pour mieux cerner la nature des relations entre la poésie, le drame et la musique dans chaque opéra.

    Le présent livre se veut une synthèse des idées maîtresses de l'auteur à propos de Wagner. Exempt de digressions techniques, il s'adresse au mélomane, à l'amateur de musique et à l'admirateur du maître de Bayreuth soucieux de découvrir des aspects insoupçonnés de son oeuvre.

  • Au Québec comme dans l'ensemble des pays industrialisés, les municipalités ont dû relever, depuis le milieu du xix e siècle, des défis sans cesse renouvelés. De nos jours, l'adaptation aux changements climatiques, l'indispensable transition énergétique, les impératifs d'une mobilité moins dépendante de l'automobile, la lutte à la dévitalisation de petites communautés et le développement des outils de gouvernance numérique en constituent quelques-uns. Si elles disposent, pour y faire face, d'outils éprouvés, elles doivent souvent sortir des sentiers battus. En d'autres termes, elles doivent innover.

    Or, l'innovation est généralement associée à l'entreprise privée et aux grands organismes publics, comme si les municipalités ne pouvaient qu'emprunter les voies tracées par d'autres. C'est à cette idée reçue qu'entend s'attaquer le présent ouvrage.

    Prenant prétexte de la célébration du 15 e anniversaire du prix mérite Ovation municipale de l'Union des municipalités du Québec, il propose une mise en perspective des finalités, des motivations, des modalités, de la portée et des retombées de l'innovation dans le monde municipal québécois. Ce faisant, il révèle une dimension méconnue de l'exercice des compétences des municipalités.

  • Année après année, Giuseppe Verdi reste le compositeur d'opéras le plus joué dans le monde. Pourtant, peu d'études musicologiques sur son style ont été publiées à ce jour, et encore moins en français. En fait, ce livre, véritable guide d'analyse opératique, est le premier dans toutes les langues qui traite de façon systématique du langage musical du compositeur. En s'appuyant sur les 23 opéras en italien et en mettant en lumière leurs conventions et leurs principes sous-jacents, l'auteur examine méthodiquement les personnages et leurs intrigues au regard de l'écriture musicale et brosse ainsi le portrait d'une oeuvre grandiose. À l'aide de plusieurs exemples, il décrit avec brio la forme musico-dramatique d'un compositeur dont le style unique est, ultimement, au service de la théâtralité. Steven Huebner est musicologue à l'école de musique Schulich de l'Université McGill et titulaire de la chaire James McGill.

  • Comment se prennent les décisions à l'échelle des régions métropolitaines et par qui sont-elles prises ? Quels sont les moyens utilisés par les parties pour arriver à établir et mettre en oeuvre des politiques et des projets communs pour leur ville et leur agglomération ? Et quelle est la place de la participation publique dans ces décisions ? Bref, comment se déroulent les processus de planification à l'ère de la gouvernance et de la collaboration ? En mettant en parallèle cinq métropoles canadiennes - Québec, Montréal, Ottawa-Gatineau, Toronto et Vancouver -, cet ouvrage jette un regard neuf sur la construction de l'action publique territoriale et les régimes urbains. Issu des travaux conjoints de chercheurs canadiens en aménagement et en urbanisme, il illustre clairement les similitudes, les contrastes et les particularités des dynamiques de gouvernance et de planification de ces cinq régions. Il révèle finalement la nature des relations politiques qui lient les échelles d'action en matière d'aménagement et de développement, et analyse les rapports de force, les jeux de pouvoir et la nature des conflits qui en découlent.

  • La réinvention de l'habitat familial par le développement de la ville satellite, de la cité jardin et plus largement de la banlieue a suscité (et suscite encore) beaucoup d'enthousiasme ; or, les effets pervers de la prolifération de ces formes urbaines, notamment par la disqualification des quartiers anciens et des espaces publics, puis par la dépendance à l'automobile, sont de plus en plus évidents. Aujourd'hui, le défi de mieux arrimer la vie en famille et la ville reste entier. Il passe par la transformation des milieux aménagés dans les dernières décennies, mais surtout par la requalification des quartiers anciens au coeur de la ville. Ce livre ne propose pas seulement de revisiter les arguments mettant en opposition ville et banlieue. Il vise à rendre intelligible une réalité complexe et nuancée : celle de la diversité des quartiers, des familles et des perspectives d'intervention dans le but non pas de favoriser une forme d'habitat au détriment d'une autre, mais d'envisager l'environnement urbain comme un ensemble d'espaces complémentaires et, à leur manière, profitables.

  • Peut-on concevoir un milieu aussi propice aux malentendus et au déchaînement des passions que celui de la critique musicale ? Sa nature, son fondement et ses limites demeurent des sources inépuisables de débats. C'est encore plus vrai en ce qui concerne les virtuoses et, plus près de nous, dans le cas de Glenn Gould. Que de tensions et de malentendus suscités par le caractère inédit de l'interprétation de Gould ! Que de frustrations et de satisfactions provoquées par son expérience musicale ! Le cas Glenn Gould fournit assurément un matériau pertinent pour comprendre les différentes stratégies déployées par la critique musicale en présence de l'art inouï d'un virtuose. La critique musicale, maintes fois décriée pour ses erreurs d'appréciation et de jugement, est pourtant nécessaire. Mais comment la lire et comment reconnaître celle qui vaut la peine d'être lue ? Ghyslaine Guertin a enseigné la philosophie avant de se consacrer à la recherche à la Faculté de musique de l'Université de Montréal. Ses champs de recherche concernent l'esthétique et la philosophie de la musique, et plus particulièrement celle de Michel-Paul-Guy de Chabanon au siècle des Lumières.

  • Le terme « modernisme », déjà courant dans l'étude de la littérature, du cinéma, des arts plastiques et de l'architecture, est de plus en plus employé pour désigner une certaine avant-garde musicale. Au Québec, cette tendance s'observe à partir des années 1950, période d'intense expérimentation, de réflexion et de production de la part des créateurs.
    Ce livre propose un tour d'horizon de la création musicale au Québec depuis cinquante ans avec l'analyse de vingt et une oeuvres de seize compositeurs qui défendent, perpétuent ou remettent en question le modernisme. Destiné à des mélomanes avertis ainsi qu'à des interprètes curieux de découvrir un répertoire inouï, ce véritable guide d'écoute est accompagné d'un enregistrement de la plupart des oeuvres à l'étude et de leur partition, disponibles sur le site du Centre de musique canadienne.

    Avec les oeuvres de : Walter Boudreau, Denys Bouliane, José Evangelista, Serge Garant, Michel Gonneville, Denis Gougeon, Jean Lesage, Nicole Lizée, Michel Longtin, Pierre Mercure, Isabelle Panneton, Serge Provost, John Rea, Ana Sokolovic, Gilles Tremblay et Claude Vivier.

    Musicologue, Jonathan Goldman est, depuis 2013, professeur agrégé de musicologie à la Faculté de musique de l'Université de Montréal. Rédacteur en chef de la revue Circuit, musiques contemporaines et rédacteur de la rubrique musicale du Routledge Encyclopedia of Modernism, il a aussi écrit The Musical Language of Pierre Boulez : Writings and Compositions (2011), prix Opus du Livre de l'année décerné par le Conseil québécois de la musique.

    Avec les textes de : Paul Bazin, Brian Cherney, James Galaty, Nicolas Gilbert, Jonathan Goldman, Michel Gonneville, Brian Harman, Jimmie LeBlanc, François-Hugues Leclair, Jean Lesage, Maxime McKinley, Jean-Jacques Nattiez et Serge Provost.

empty