Sciences politiques & Politique

  • Le 5 octobre 1961, alors que les négociations devant mettre fin à la guerre d'Algérie ont commencé, le préfet de police Maurice Papon décrète un couvre-feu pour les Algériens à Paris et dans sa banlieue. Le 17, une manifestation pacifique à l'appel du FLN s'ensuit, qui sera sauvagement réprimée. Des dizaines de personnes seront retrouvées noyées dans la Seine. Cinquante ans après, ce crime n'est toujours pas reconnu comme tel ni condamné par les plus hautes autorités de la France.

    Ce livre présente des documents de l'époque : le communiqué du préfet Papon, une circulaire administrative d'une précision glaçante, mais aussi des appels du FLN, le témoignage sous forme de reportage d'un jeune appelé, un tract de « policiers républicains » indignés par les actes auxquels on veut les associer...

    Autant de pièces décisives éclairées ici par l'analyse de l'historien Gilles Manceron, et mises en perspective par Henri Pouillot, président de l'association Sortir du colonialisme, avec les débats actuels sur la colonisation.

  • Lécologie est désormais lun des thèmes phares du débat didées. Mais derrière la prise en compte de la crise environnementale, ya-t-il une philosophie, une pensée susceptible de structurer un véritable projet de société, de proposer une vision du monde ? La philosophie de lécologie politique cherche à répondre à plusieurs questions clés de notre temps : comment libérer lépanouissement de lêtre humain tout en faisant société et en respectant une planète finie ? Comment penser léthique et la responsabilité après Auschwitz et Hiroshima ? Comment penser envisager le besoin de différenciation de lêtre humain au delà de la société de consommation ?
    En mobilisant les pensées analyses de Illich, Gorz, Baudrillard, Guattari, Jonas, Habermas, ce livre présente la philosophie de lécologie politique en linscrivant dans le mouvement didées depuis 1968.

  • Gazprom est parti à la conquête du monde. Le géant industriel russe dispose des plus importantes réserves de gaz de la planète et jouit d'un pouvoir considérable. Il édite des journaux, possède ses hôpitaux, ses avions, et a même édifié des villes où la plupart des habitants sont à son service. Avec ses 400 000 salariés, il représente 8 % du PIB du pays.

    Cette enquête relate l'histoire et le fonctionnement de cet empire, et montre comment ce dernier est une pièce maîtresse entre les mains de Vladimir Poutine dans sa stratégie de reconquête de l'influence russe au niveau mondial.

    Est-ce pour autant une pièce gagnante ? Les affaires de corruption et l'épuisement prévisible des ressources ne vont-ils pas fragiliser l'édifice ?

    À l'heure où la question du prix du gaz inquiète à juste titre les Européens, les auteurs éclairent les stratégies politiques et diplomatiques qui se jouent autour de ce dossier crucial qu'est la fourniture en énergie.

  • Apartés

    Duflot/Sitbon

    Elle a fait irruption dans la vie politique française avec sa jeunesse, son verbe décidé, ses intonations directes. Cécile Duflot tranche dans un univers sensiblement plus âgé, majoritairement masculin et professionnalisé. Qui est cette femme bien ancrée dans la réalité d'aujourd'hui ? Comment voit-elle son époque ? Quel avenir veut-elle contribuer à dessiner pour son pays ?
    Face au journaliste Guy Sitbon, homme de gauche d'une autre génération et d'une tout autre culture politique, elle relate ici, dans une conversation vivante et très franche, son enfance auprès d'un père cheminot syndicaliste et d'une mère prof, ses premiers engagements à la JOC ou comme bénévole dans les prisons, son ascension chez les Verts, sa participation à l'aventure Europe Écologie, qui débouchera sur le succès des élections européennes de juin 2009.
    Elle pose également un regard critique sur notre société injuste et gaspilleuse, et sur l'attitude prédatrice des pays du Nord vis-à-vis de ceux du Sud. Elle défend une conversion écologique de l'économie, un développement des alternatives à la voiture individuelle, une rupture avec un productivisme irréfléchi et destructeur pour la planète. Elle réfléchit aussi sur les dangers du pouvoir, le rôle de la presse ou les vertus de la parité hommes-femmes.

  • Trente ans ! C'est une histoire jeune que celle des Verts puis d'Europe Écologie-Les Verts. Mais c'est aussi une histoire longue, car l'écologie politique puise à des racines bien plus anciennes.

    Quelles sont les origines philosophiques de l'écologie politique ? Comment des grands événements tels que le Larzac ou l'opposition au nucléaire ont-ils contribué à fédérer la famille écologiste ? Comment la forme partidaire et l'idée de participation aux institutions ont-elles fini par s'imposer ? Comment a été vécue l'épreuve du pouvoir ? Ce parti est-il vraiment devenu une formation « comme les autres » ?

    Avec ses personnages emblématiques, ses débats mouvementés, ses combats dans la société comme dans les urnes, c'est une histoire vivante, en permanente évolution, qui est ici restituée.

  • La Fondation de l'écologie politique se donne pour objectif d'expliciter pourquoi et comment l'écologie est politique. En effet, les différences et les liens entre écologie scientifique, écologie citoyenne et écologie politique restent flous pour la grande majorité des citoyens. Faire apparaître ces liens, c'est illustrer le caractère politique de l'écologie : loin d'être une simple question sectorielle, celle-ci est une vision du monde où les règles de l'expertise, l'exercice démocratique et les relations entre l'homme et la nature sont profondément transformés.

    L'écologie est politique car elle implique une refondation complète du modèle économique et social actuel, à travers un processus de transition qui se déploie dans la société comme au sein des systèmes de production et de régulation économiques. De ce fait, elle est politique car elle appelle d'autres règles du jeu politique.

  • Sympas, les écolos, mais ont-ils quelque chose à dire sur l'économie ? Peut-on leur faire confiance pour créer des emplois, réduire les inégalités et la pauvreté, pratiquer un développement soutenable sans nuire à notre niveau de vie à court terme ?

    Lors d'un week-end en Normandie, l'auteur, journaliste et président de la commission Économie et Social des Verts, est mis sur le gril par un groupe d'amis. Face au scepticisme et aux boutades, il formule des propositions concrètes. Il défend le principe d'une société de « pleine activité » et la création de centaines de milliers d'emplois grâce à la conversion écologique de l'économie.

    Il démontre qu'on peut contrôler la mondialisation, développer de nouveaux services publics, effectuer une réforme de l'impôt qui profite à la fois aux moins aisés et à l'environnement, améliorer la qualité de vie de chacun, en appliquant un programme réaliste, audacieux et respectueux de la planète.

  • Ils se déguisent en clowns pour nettoyer au Kärcher la mairie de Neuilly-sur-Seine, sablent le champagne lors de visites de studios aux loyers exorbitants, dégonflent les pneus des 4×4 ou « déboulonnent » les affiches publicitaires.

    D'autres campent avec les sans-abri aux côtés des Enfants de Don Quichotte ou soutiennent les familles sans papiers avec le Réseau éducation sans frontières.

    Ce sont les nouveaux militants, volontiers festifs, provocateurs, rompus aux ficelles médiatiques.

    Les auteurs les ont suivis dans leurs combats. Qui sont ces activistes d'aujourd'hui, adeptes du « coup d'éclat permanent » ? Pourquoi ont-ils tourné le dos aux luttes politiques et syndicales traditionnelles ? Leurs actions, ciblées, sporadiques, sont-elles vouées à s'éteindre aussi vite qu'elles ont surgi ? Peuvent-ils réellement changer la société ?

  • Des élections truquées ; une opposition politique étouffée ; des journalistes, des syndicalistes et des artistes muselés ; des dissidents emprisonnés, diffamés, voire assassinés...

    La Biélorussie est bel et bien une dictature « classique ». Mais le régime autoritaire du président Alexandre Loukachenka est aussi une dictature ancrée dans son temps, où le culte de l'État et de l'économie administrée coexiste avec des formes de capitalisme débridé.

    Au-delà des discours convenus sur « l'indépassable héritage soviétique », les auteurs montrent ce qui a permis l'installation d'un tel régime et son maintien depuis plus de douze ans : fonctionnement du pouvoir, fondements idéologiques, dynamiques sociales et culturelles, instrumentalisation des crises diplomatiques.

    Ils fournissent en même temps un mode d'emploi très précis du processus dictatorial et s'interrogent sur l'avenir de ce pays : un scénario à l'ukrainienne ou à la géorgienne est-il envisageable ? La crise sur les approvisionnements de gaz et de pétrole russes, qui a éclaté fin 2006, va-t-elle déstabiliser le régime ? La société civile est-elle capable de susciter un virage démocratique ? D'où viendra le changement ?

  • Ils étaient de toutes les luttes emblématiques : l'anticolonialisme, Mai 68, l'autogestion, les mouvements féministes et écologistes, la solidarité internationale... Rassemblés sous l'étendard du Parti socialiste unifié, un mouvement né de l'opposition à

  • 4 janvier 2011 : décès de Mohamed Bouazizi, le jeune homme qui s'est immolé par le feu à Sidi Bouzid. 14 janvier 2011 : fuite du président Ben Ali, et fin du régime autoritaire de 23 ans. Dès le 6 janvier, Olivier Piot, grand reporter, est sur place. Il y restera durant toute la durée des évènements. Nous suivons avec lui cette révolution en marche, au fil de ses discussions avec de nombreux témoins, de son émouvante rencontre avec la famille du jeune Bouazizi, des incroyables mouvements de rue, de ses démélés avec des policiers qui cherchent en vain la carte mémoire de son appareil photo - dissimulée dans son col.

    Au fil de ce reportage très vivant, nourri d'explications sur les ressorts de la révolte, apparaît une révolution avant tout populaire, née de la colère de marchands et de mineurs contraints à une précarité grandissante. Une colère qui, on le voit actuellement, ne cesse d'essaimer sous des formes différentes dans l'ensemble du monde arabe.

  • Comment intégrer l'écologie au coeur d'une politique sociale ? Comment susciter la créativité des habitants autour de ce projet ? À L'Île-Saint-Denis, l'équipe municipale conduite par Michel Bourgain, maire Vert, mobilise la richesse de l'initiative citoyenne, redonnant sens à la démocratie locale, et développe une expérience originale d'écologie populaire, version actualisée de la transformation sociale. Dans un entretien avec la sociologue Évelyne Perrin, Michel Bourgain donne à voir comment, dans un contexte de marchandisation accélérée et de concurrence généralisée, une commune se bat pour combiner au quotidien écologie, solidarité et citoyenneté. Rebelle et déterminée, cette passion créative se diffuse au sein et en dehors des institutions. Conscient de la fragilité de l'ambition, le maire narre son expérience et ses projets, sans jamais prétendre offrir un modèle à suivre. Il n'hésite pas à relater sa réélection « à quelques voix près » ou les difficultés à surmonter les discriminations, le mal-logement, le chômage, les incivilités... Quand la pauvreté en biens s'efface devant la richesse en liens !

  • Les coulisses d'une campagne électorale comme si vous y étiez ! Un jeune membre du staff des Verts a tenu son journal durant les neuf mois de la campagne d'Europe Écologie aux élections régionales, dressant un tableau vivant et fourni de la vie politique au quotidien. Sous la plume de Jean-Marie Bouguen, nous assistons de l'intérieur aux mille et une étapes de la campagne conduite par Cécile Duflot, depuis sa mise en route en juin 2009 jusqu'au dénouement du 21 mars 2010 : la désignation des candidats, le financement des opérations, l'intégration au sein d'Europe Écologie de membres de la société civile, les réunions stratégiques, les débats passionnés, les confrontations avec les citoyens... Dans les couloirs de « la Chocolaterie » (le siège des Verts) comme sur le terrain, il a tout consigné avec humour, sans révérence ni autocensure. Il nous parle de politique concrète et nous fait connaître ces gens jamais mis en lumière alors qu'ils jouent un grand rôle dans le succès des têtes d'affiche : les assistants de tout poil et les militants multi-tâches.

empty