Odin éditions

  • Un puissant cheval

    André Houot

    Dans une période lointaine de l'Antiquité, deux frères jumeaux d'une cité grecque se retrouvent séparés lors de l'attaque de leur convoi dans les confins de la steppe.
    L'un est fait prisonnier et tente de survivre dans un pays aux moeurs inconnus, tandis que l'autre brave les dangers pour rejoindre sa patrie perdue, animé par la soif de vengeance.
    Cette formidable épopée se mêle au récit des aventures d'un pilleur de tombes en URSS au milieu du XXe siècle, qui fait par hasard une étrange découverte... La profanation à laquelle il se livre le conduira un court instant dans l'impossible espace temporel de deux mondes que deux mille cinq cent ans séparent.

  • Ce second volume, consacré à la complexité humaine, fait suite au premier portant sur la complexité du monde. Il nous propose une mise à nu des techniques de manipulation et d'emprise des hommes de pouvoir, désireux de réduire notre complexité humaine à de grandes vérités trop simples. Il s'achève sur un entretien avec Edgar Morin.

  • La déesse aveugle

    Anne Holt

    Un petit criminel toxicomane est trouvé abattu, le visage atrocement défiguré, au bord de la rivière Aker à Oslo, un vendredi soir. Cela n'éveille guère l'attention. Mais lorsque l'avocat de la victime est également trouvé assassiné dans son appartement quelques jours plus tard, l'affaire prend une autre tournure. La police, qui a chargé l'inspecteur Hanne Wilhelmsen de l'enquête, entrevoit alors les contours d'une mafia de la drogue particulièrement bien organisée. Elle se doute rapidement que derrière celle-ci se trouve le monde des privilégiés de la société norvégienne. Mais qui est véritablement impliqué ? Et jusqu'à quel point ? Un petit criminel toxicomane est trouvé abattu, le visage atrocement défiguré, au bord de la rivière Aker à Oslo, un vendredi soir. Cela n'éveille guère l'attention. Mais lorsque l'avocat de la victime est également trouvé assassiné dans son appartement quelques jours plus tard, l'affaire prend une autre tournure. La police, qui a chargé l'inspecteur Hanne Wilhelmsen de l'enquête, entrevoit alors les contours d'une mafia de la drogue particulièrement bien organisée. Elle se doute rapidement que derrière celle-ci se trouve le monde des privilégiés de la société norvégienne. Mais qui est véritablement impliqué ? Et jusqu'à quel point ?

  • Presque toujours après l'amour, elle me présentait son addition salée : " Je t'aime ". Comme si elle m'intimait l'ordre de l'aimer en retour, de lui jurer fidélité et de m'y conformer par ma conduite. Comme si elle me disait : " Je t'aime, toi, et personne d'autre, il n'y a que toi qui compte dans ma vie " Et dans ce renoncement au reste du monde, elle s'en remettait complètement à moi, de tout son poids, exigeant de moi que je sois tout à la fois, moi et l'humanité entière.
    Dans ce roman sans complaisance, au ton rude et impitoyable, l'auteur considère de son regard méfiant les dérives de la morale dans le couple. Amours Tyranniques est un plaidoyer pour l'infidélité amoureuse, au nom de l'amour et de la diversité de l'individu.

  • Dans cette parodie de roman policier, deuxième volet de sa trilogie barcelonaise - mais qui n'en demeure pas moins un roman autonome - Lola Van Guardia et son tourbillon d'héroïnes sont de retour ! Elles étaient différentes, gentilles, drôles, amoureuses, enthousiastes et inoffensives. Mais quand on essaie de piétiner le gazon, on prend des risques : elles se rebiffent. Elles sont en colère. Très en colère. Et armées. Plus de folie, plus de rire, plus de sexe, plus de flingues...Dans cette parodie de roman policier, deuxième volet de sa trilogie barcelonaise - mais qui n'en demeure pas moins un roman autonome - Lola Van Guardia et son tourbillon d'héroïnes sont de retour ! Elles étaient différentes, gentilles, drôles, amoureuses, enthousiastes et inoffensives. Mais quand on essaie de piétiner le gazon, on prend des risques : elles se rebiffent. Elles sont en colère. Très en colère. Et armées. Plus de folie, plus de rire, plus de sexe, plus de flingues...

  • Un soir, Peter fait irruption dans la vie du narrateur dont on devine les tentations d'écrivain. Vraies ou fausses confidences ? A dix-neuf ans, Peter est hanté par des voix. Voix issues de ses lectures, bandes-son de films, soundtracks d'une vie incertaine entre le Berlin d'avant la chute du mur et une Autriche presque médiévale. Un monde bascule. Des destins se rapprochent, s'entrecroisent et divergent brusquement en autant d'itinéraires désordonnés, anarchiques. Portrait d'une adolescence fragile et électrique, partagée entre un héritage humaniste et les tentations de la new-wave, dont on devine qu'elle ne survivra pas au siècle qui s'achève.Un soir, Peter fait irruption dans la vie du narrateur dont on devine les tentations d'écrivain. Vraies ou fausses confidences ? A dix-neuf ans, Peter est hanté par des voix. Voix issues de ses lectures, bandes-son de films, soundtracks d'une vie incertaine entre le Berlin d'avant la chute du mur et une Autriche presque médiévale. Un monde bascule. Des destins se rapprochent, s'entrecroisent et divergent brusquement en autant d'itinéraires désordonnés, anarchiques. Portrait d'une adolescence fragile et électrique, partagée entre un héritage humaniste et les tentations de la new-wave, dont on devine qu'elle ne survivra pas au siècle qui s'achève.

  • Bad dog

    Elisa Vix

    Un vent de panique souffle dans la bonne ville de Soissons, le spectre de la bête du Gévaudan s'y profile car une mystérieuse épidémie sévit : des femmes sont égorgées. Le lieutenant Thierry Sauvage, la quarantaine séduisante, va se frotter à cette affaire où le meurtrier manie des armes bien singulières. S'embourbant dans les fausses pistes malgré l'aide de sa fidèle Joana, gérant tant bien que mal la garde de son fils Victor et se demandant s'il n'est pas en train de prendre un sérieux coup de vieux, il parviendra in extremis à démasquer le coupable et à percer le secret de sa nouvelle et glaciale collègue, le lieutenant Laure Bettinger.
    (Prix du meilleur polar francophone 2007, adaptation télévisuelle par CAPA Drama pour France 2).

  • "Poséia, Ghéa, Léo et Tan, les enfants des Éléments, ne pensaient pas revenir aussi vite dans le monde des Mages, mais la fée Herbiane, l'herboriste la plus douée de la péninsule du Ponant a été enlevée...Confrontés à d'étranges fauves-hurleurs et à des grawacs, des guerriers redoutables, les enfants des Éléments découvrent que leur vieil ennemi Magle est le seul à pouvoir les aider à retrouver la fée.
    Qui a effacé le souvenir du livre de mémoire ? Quels secrets cachent la dague de Drinan et la curieuse filésia ? Les enfants des Éléments n'ont que quelques jours pour percer ces mystères et retrouver Herbiane..."

  • Éminente entomologiste, Katherine Krall participe à des recherches pour la fondation monégasque Green Rock Planet. Entourée d'une équipe de chercheurs, elle a été nommée pour diriger une mission en Amazonie. Un matin, Yaméo, une vieux chaman, fait irruption dans leur campement. Il vient demander de l'aide pour sa tribu, celle des Waimiri. À la lumière de son témoignage troublant, la chercheuse accepte de la suivre aux confins de la jungle... À mi-chemin du roman d'aventure et du thriller, Dans l'ombre du jaguar est avant tout une réflexion sur les enjeux écologiques actuels qui touchent notre planète sur fond de capitalisme hégémonique effréné, sans état d'âme.

  • Une coupelle bamiléké. Une statuette dogon. Des symboles totémiques. Ces objets ont-ils un lien avec le tueur en série qui sévit depuis quelques mois à Paris ? L'exode semble l'obséder. Méticuleux et intelligent, il laisse des dessins sur les corps de ses victimes dont il recueille le sang. Il faut commencer par décrypter ses rituels et décoder le calendrier de ses meurtres. A travers les pérégrinations de cette Afro-Parisienne et biophysicienne en quête de reconnaissance, c'est toute l'énigme de la nature humaine que Brigitte Tsobgny se propose d'explorer à travers un monde qui vacille sous le poids de l'indifférence.

  • Peu d'études ont été faites sur l'identité et son paradoxe dans la littérature de la métamorphose. Réparation faite avec cet ouvrage qui présente une description systématique du paradoxe de l'identité et des ses variations au cours des siècles.
    Du texte littéraire fondateur de l'imaginaire de la métamorphose, Les Métamorphoses d'Ovide, aux textes contemporains à thématique transsexuelle, il est possible de lire le paradoxe de la métamorphose - continuité et changement - comme le paradoxe de l'identité. La littérature de la métamorphose est alors celle de la "re-figuration" de l'identité.
    Une telle approche privilégie, de fait, l'époque moderne et contemporaine, celle de l'interrogation sur l'identité personnelle, sur la conscience de soi et sur la relation avec l'autre. Ce paradoxe est particulièrement explicite dans la littérature de la métamorphose des XIXe et XXe siècles. Mais lire, comme le font les modernes, dans l'opposition esprit-corps, une supériorité de l'esprit par rapport au corps, serait, en fait, seulement l'une des objectivations possibles de ce paradoxe. Tous les livres sur la métamorphose objectivent ce paradoxe d'une manière différente et donnent diverses représentations de l'identité.

    Docteur en littérature générale et comparée de l'université Paris III - Sorbonne Nouvelle, Filippo Gilardi enseigne à la Nottingham University, campus de Ningbo, en Chine.

  • Au château de Roquenterre, en ce glacial mois de mars de l'an de grâce 1147, alors que le seigneur Raimon de Villemur et sa fille Sybille s'apprêtent à prendre la tête d'une battue aux loups, l'arrivée d'un homme à la réputation sulfureuse, le comte de Lérida, et de ses mercenaires, fait planer une menace plus insidieuse encore que celle de la bête noire. Quels événements tragiques attendent la jeune Sybille.

  • L'Amour et la Mort sont les thèmes universels qui ont de tous temps obsédé l'humanité. L'auteur nous propose sur la Mort, une variation de styles à travers plusieurs histoires courtes "à la manière de...". Quant à l'Amour, il fait l'objet d'un récit complet en huit chapitres, les aventures d'Angèle et André. Et dans chacun de ces chapitres un genre différent est pastiché pour que nous puissions comme par magie entrer dans les univers du roman du XIXème siècle, du théâtre Vaudeville, du nouveau roman...

  • Oslo, la chaleur d'un printemps exceptionnel pèse sur la ville. L'inspectrice Hanne Wilhelmsen va se trouver confrontée à deux affaires difficiles. D'une part, les " massacres du samedi " après lesquels on découvre, en des endroits différents, d'énormes quantités de sang mais pas de cadavre ... D'autre part, une jeune femme violée dans des conditions atroces. Le portrait robot du violeur est trop vague pour être utile, et le désir de vengeance de la victime et de son père inquiète l'inspectrice : ils pourraient bien faire justice eux-mêmes... Un roman troublant sur le racisme ordinaire et les agressions sexuelles. Mais aussi un polar qui dénonce les dysfonctionnements du système judiciaire norvégien. Oslo, la chaleur d'un printemps exceptionnel pèse sur la ville. L'inspectrice Hanne Wilhelmsen va se trouver confrontée à deux affaires difficiles. D'une part, les " massacres du samedi " après lesquels on découvre, en des endroits différents, d'énormes quantités de sang mais pas de cadavre ... D'autre part, une jeune femme violée dans des conditions atroces. Le portrait robot du violeur est trop vague pour être utile, et le désir de vengeance de la victime et de son père inquiète l'inspectrice : ils pourraient bien faire justice eux-mêmes... Un roman troublant sur le racisme ordinaire et les agressions sexuelles. Mais aussi un polar qui dénonce les dysfonctionnements du système judiciaire norvégien. (Droits cédés pour une publication poche, coll. Points, éditions du Seuil).

  • " Marianne gît sur la terre dans une mare de sang séchée, les yeux figés, écarquillés comme deux papillons crucifiés. Thomas s'agenouille près d'elle, saisit l'une de ses mains glacées que la mort a rendues diaphanes, et dépose en pensée un baiser sur ses lèvres de marbre, cristallisées en un ultime appel. Marianne s'est éteinte dans ce moulin délabré en se fondant aux premières lueurs de l'aube, et Thomas cherche, dans les rayons du soleil qui percent le toit, une trace de ce halo qui éclairait son visage. " Marianne gît sur la terre dans une mare de sang séchée, les yeux figés, écarquillés comme deux papillons crucifiés. Thomas s'agenouille près d'elle, saisit l'une de ses mains glacées que la mort a rendues diaphanes, et dépose en pensée un baiser sur ses lèvres de marbre, cristallisées en un ultime appel. Marianne s'est éteinte dans ce moulin délabré en se fondant aux premières lueurs de l'aube, et Thomas cherche, dans les rayons du soleil qui percent le toit, une trace de ce halo qui éclairait son visage. La lumière du jour l'éblouit dans un frémissement douloureux, jailli d'un recoin secret de son coeur : Marianne est morte et il ne reste d'elle que cette écorce humaine écorchée. Pour aveugler la souffrance, il sent qu'il lui faudra draper de nuit ses souvenirs d'elle , déjà brûlants comme des étincelles ; draper l'oubli ces poussières éclatantes d'étoiles éclatées. Thomas glisse lentement ses doigts sur chacune des blessures de ce corps profané, comme en expurger les derniers tourments, et dans une prière, ferme les yeux, afin de clore à jamais les paupières de Marianne. " Marianne Perlune, une jeune femme brillante à qui le procureur de la République, Thomas d'Orcimer, donne des cours de droit, est retrouvée violée et torturée à mort. Un meurtre d'une cruauté particulièrement perverse. Laura Mercourt, une adolescente en fugue, est témoin de la scène. La victime lui confie avant son dernier soupir un message à transmettre à Thomas. Le procureur, marié et père de cinq enfants, homme à femmes, occultant l'amour de sa pieuse femme Eve, s'acharne à retrouver les assassins de Marianne, et met malgré lui son entourage proche en danger. Ce roman policier au suspense de thriller, parle de courage et de lâcheté là où on s'y attend le moins, de l'enfance maltraitée aux conséquences catastrophiques, de l'amour vrai mais castrateur. Les personnages sont troublants de vérité.

  • Des enfants de naissance ou de filiation " sorcière " ou " singulière " sont considérés comme une malédiction par leur famille d'origine africaine. Souvent mal aimés, écrasés par un secret qui les dépasse, ces enfants deviennent violents, fuguent, volent parfois. Signalés par les services sociaux, ils se retrouvent un jour devant le juge des enfants. Deux de ceux-ci, Martine de Maximy et Thierry Baranger, ont estimé indispensable dans leur travail la prise en compte de la culture complexe de ces enfants en danger. Ainsi pour Sara, l'enfant Princesse, Edgar l'enfant Hibou ou Téo l'enfant Panthère que nous apprenons à connaître dans cet ouvrage . Ce souci de " l'autre " qui les a conduit à une meilleure prise en charge des particularités de ces enfants, évitant ainsi des erreurs graves, ouvre, comme en témoigne cet ouvrage, une voie nouvelle à la démocratie dans la justice.

    Martine de Maximy, ancien juge des enfants, est doyen des juges d'instruction au tribunal de Bobigny. Thierry Baranger, juge des enfants à Paris, est directeur de la rédaction de Mélampous, revue de l'association des magistrats de la jeunesse et de la famille qu'il préside. Hubert de Maximy est réalisateur, romancier et expert judiciaire.

    Tout lecteur concerné par les questions de l'enfance sera saisi par cet ouvrage qui ne nécessite aucune connaissance particulière en droit, psychologie ou anthropologie et pénétrera ainsi des mondes initiatiques " diablement " civilisés.

  • Dix petites oies blanches est le troisième et dernier volet - mais un roman autonome tout de même - de la trilogie humoristique espagnole de Lola Van Guardia. Dans ce volume, la campagne catalane des abords de Barcelone est à l'honneur : les personnages nous entraînent dans une nouvelle aventure dont le coeur géographique est une propriété en pleine nature que ses nouvelles occupantes consacrent au tourisme rural exclusivement féminin. Dix petites oies blanches est le troisième et dernier volet - mais un roman autonome tout de même - de la trilogie humoristique espagnole de Lola Van Guardia. Dans ce volume, la campagne catalane des abords de Barcelone est à l'honneur : les personnages nous entraînent dans une nouvelle aventure dont le coeur géographique est une propriété en pleine nature que ses nouvelles occupantes consacrent au tourisme rural exclusivement féminin.
    Nous retrouvons la plupart des protagonistes de L'Inavouable secret de Karina et de Piétinez pas le gazon !, à la recherche de vacances reposantes et roboratives. Elles vont rencontrer - et sympathiser avec - leurs homologues villageoises. Nous y verrons aussi de précieuses oies et surtout une chatte nommée GataCristi, témoin muet des intrigues qui se nouent et se dénouent au fil des chapitres.
    La ferme sera également le théâtre d'un incendie criminel, d'une disparition énigmatique, l'enjeu d'intérêts aussi hauts placés que mal intentionnés, et cette série d'événements finira par monopoliser les énergiques Tea, Mati et Adelaida, jusqu'à l'habituel dénouement télévisuel.

  • Julia Liber, professeur de littérature française à Boston, apprend que sa mère et son compagnon ont fait une chute mortelle lors d'une excursion près de Montignac. Des États-Unis aux rives de la Vézère, la voilà visitant, sans le vouloir, son histoire et. sa préhistoire. Si elle trouve chez certains un véritable soutien, dans le Périgord Noir, tout le monde ne lui veut pas que du bien. Progressivement, le voile va se lever et la vérité s'imposer : Lucy Liber et Sammy Bird ne sont pas morts accidentellement.

  • Barcelone, vendredi, deux heures et demie du matin. Une ambulance transporte Adelaida Duarte, la grande diva des lettres lesbiennes, vers l'hôpital. L'auteure va remonter le cours des événements et nous présenter leurs protagonistes. Voici Tea de Santos, la célèbre journaliste à la plume trempée dans l'acide, Remei, la petite villageoise aux rêves hollywoodiens, Nati, la jeune cyber-hippie aussi tendre qu'obsédée sexuelle... Et bien entendu Karina, gardant un secret si lourd qu'il lui fait pleurer toutes les larmes de son corps, chaque jeudi au téléphone.

  • Les hommes et les femmes sont faits pour vivre heureux.certes ! Mais sont-ils faits pour vivre (longtemps) ensemble ? Nous vivons dans une société patriarcale fondée sur la préséance masculine. Comment les rôles sexuels sont-ils distribués sur la scène du grand théâtre social ? Naît-on homme ou femme. ou le devient-on ? Selon quelle alchimie s'édifient nos identités sexuées ? Le féminisme s'est penché sur ces questions épineuses et y a apporté ses réponses . Mais le féminisme, qu'est-ce que c'est au juste ? Et puis, qu'est-ce que le " masculisme " ? Est-ce que ce sont les témoins d'une guerre incontournable entre les sexes ou la préfiguration d'une nouvelle alliance ? Sur le champ d'opération de la " sphère intime ", la pacification est-elle possible ? Hommes et femmes sont-ils vraiment faits pour vivre ensemble ? Les hommes et les femmes sont faits pour vivre heureux.certes ! Mais sont-ils faits pour vivre (longtemps) ensemble ? Nous vivons dans une société patriarcale fondée sur la préséance masculine. Comment les rôles sexuels sont-ils distribués sur la scène du grand théâtre social ? Naît-on homme ou femme. ou le devient-on ? Selon quelle alchimie s'édifient nos identités sexuées ? Le féminisme s'est penché sur ces questions épineuses et y a apporté ses réponses . Mais le féminisme, qu'est-ce que c'est au juste ? Et puis, qu'est-ce que le " masculisme " ? Est-ce que ce sont les témoins d'une guerre incontournable entre les sexes ou la préfiguration d'une nouvelle alliance ? Sur le champ d'opération de la " sphère intime ", la pacification est-elle possible ? Hommes et femmes sont-ils vraiment faits pour vivre ensemble ?

  • Quatre nouvelles policières ayant pour point commun des crimes tous commis en " chambres closes " prenant pour cadre quatre époques différentes allant du Moyen Age à nos jours. Les intrigues sont d'une complexité hors du commun et les protagonistes ne manquent pas de saveur ni d'esprit. . Le Duc était mort poignardé alors que personne ne l'avait approché. .Etait-ce un suicide ? Etait-il possible qu'un homme parvînt à se tuer, enfermé dans une pièce capitonnée, avec les bras liés par une camisole ? Etait-ce un crime ? Mais une balle pouvait-elle transpercer le corps d'un homme sans trouer ses vêtements ?. Quatre nouvelles policières ayant pour point commun des crimes tous commis en " chambres closes " prenant pour cadre quatre époques différentes allant du Moyen Age à nos jours. Les intrigues sont d'une complexité hors du commun et les protagonistes ne manquent pas de saveur ni d'esprit. . Le Duc était mort poignardé alors que personne ne l'avait approché. .Etait-ce un suicide ? Etait-il possible qu'un homme parvînt à se tuer, enfermé dans une pièce capitonnée, avec les bras liés par une camisole ? Etait-ce un crime ? Mais une balle pouvait-elle transpercer le corps d'un homme sans trouer ses vêtements ?. .- Alors, doc ! Vos conclusions ! grogna le commissaire Jules, la pipe entre les dents. - Electrocution, répondit placidement le médecin, en fouillant dans sa trousse. - Oh ! s'écria soeur Hildegarde. Mais ce n'est pas possible ! La cellule, comme toutes les autres d'ailleurs, n'est pas raccordée au réseau électrique !.
    . C'était le cas de Jason X ., mort seul, dans sa chambre forte ; mort absolument seul, et de manière inexpliquée.
    Ce recueil de nouvelles mêle le crime impossible, un environnement historique, et la place de la femme dans la société. La cuisine d'Eve, Jeux de mains, Chapeau bas, Masque mortel, quatre énigmes où le crime n'a pas le dernier mot.

  • Laura abandonne la monotonie de sa vie madrilène pour venir s'installer avec son mari et ses deux enfants dans un petit village d'Extrémadure. Pourtant, le véritable bouleversement dans sa vie viendra de sa rencontre avec Beatriz. Laura pourra-t-elle remettre en question tous ses schémas intérieurs, aller à l'encontre de ses craintes de mère et de ses doutes d'amoureuse pour s'engager sur un chemin inconnu ?

  • Un jour, Javier est invité à la fête d'anniversaire de sa petite amie. Il y croise le frère de la jeune fille, qui lui fera connaître dès lors les tourments et les délices d'une passion sentimentale autant que sensuelle. Car chez ce garçon, tout est parfait : son visage, son sourire. tout, jusqu'au maillot de bain bleu qu'il porte à la piscine. De stratagèmes en impulsions irrépressibles, entre Javier et Jose s'établit une relation complexe, que chacun va vivre d'une manière radicalement opposée.

  • Mille et deux

    Alain Bron

    Raoul est SDF. Il dort sous le porche de l'église dans le quartier pittoresque des Batignolles à Paris. Malika est scénariste. Elle observe le monde depuis sa fenêtre qui donne sur le porche. Son ambition est d'écrire un nouveau conte des Mille et Une Nuits. Elle rencontre Raoul qu'elle voulait pourtant éviter, et dès lors son projet de roman se transforme, car la vie du SDF imprègne tout l'imaginaire de l'auteur. Un jour, Raoul est trouvé mort sous le porche. S'en suivent trois enquêtes haletantes et parfois cocasses qui s'entrecroisent. Celle de Malika, celle de Séverine, sa copine journaliste, et celle du commissaire Berthier.Chocs de cultures sur fond du 11 septembre. Bricolage existentiel des personnages en quête de croyance. Dans l'intrigue, pas de chapeau mou ni de privé fatigué de la vie. Le problème n'est pas tant de savoir qui a tué, mais qui était la victime. Comme dans tous les romans d'Alain Bron, l'aspect policier n'est pas l'essentiel. Apportant un regard distant sur les situations dramatiques, l'intrigue est abordée à la Truffaut pour faire passer d'autres messages : la folie du monde, la collision des sphères affectives, l'amour en fuite. Ainsi la fiction explore, révèle, témoigne sans jamais juger ni moraliser. Tendre, ironique, parfois cocasse. Nécessairement grave.

empty