Odin éditions

  • La déesse aveugle

    Anne Holt

    Un petit criminel toxicomane est trouvé abattu, le visage atrocement défiguré, au bord de la rivière Aker à Oslo, un vendredi soir. Cela n'éveille guère l'attention. Mais lorsque l'avocat de la victime est également trouvé assassiné dans son appartement quelques jours plus tard, l'affaire prend une autre tournure. La police, qui a chargé l'inspecteur Hanne Wilhelmsen de l'enquête, entrevoit alors les contours d'une mafia de la drogue particulièrement bien organisée. Elle se doute rapidement que derrière celle-ci se trouve le monde des privilégiés de la société norvégienne. Mais qui est véritablement impliqué ? Et jusqu'à quel point ? Un petit criminel toxicomane est trouvé abattu, le visage atrocement défiguré, au bord de la rivière Aker à Oslo, un vendredi soir. Cela n'éveille guère l'attention. Mais lorsque l'avocat de la victime est également trouvé assassiné dans son appartement quelques jours plus tard, l'affaire prend une autre tournure. La police, qui a chargé l'inspecteur Hanne Wilhelmsen de l'enquête, entrevoit alors les contours d'une mafia de la drogue particulièrement bien organisée. Elle se doute rapidement que derrière celle-ci se trouve le monde des privilégiés de la société norvégienne. Mais qui est véritablement impliqué ? Et jusqu'à quel point ?

  • Une coupelle bamiléké. Une statuette dogon. Des symboles totémiques. Ces objets ont-ils un lien avec le tueur en série qui sévit depuis quelques mois à Paris ? L'exode semble l'obséder. Méticuleux et intelligent, il laisse des dessins sur les corps de ses victimes dont il recueille le sang. Il faut commencer par décrypter ses rituels et décoder le calendrier de ses meurtres. A travers les pérégrinations de cette Afro-Parisienne et biophysicienne en quête de reconnaissance, c'est toute l'énigme de la nature humaine que Brigitte Tsobgny se propose d'explorer à travers un monde qui vacille sous le poids de l'indifférence.

  • Oslo, la chaleur d'un printemps exceptionnel pèse sur la ville. L'inspectrice Hanne Wilhelmsen va se trouver confrontée à deux affaires difficiles. D'une part, les " massacres du samedi " après lesquels on découvre, en des endroits différents, d'énormes quantités de sang mais pas de cadavre ... D'autre part, une jeune femme violée dans des conditions atroces. Le portrait robot du violeur est trop vague pour être utile, et le désir de vengeance de la victime et de son père inquiète l'inspectrice : ils pourraient bien faire justice eux-mêmes... Un roman troublant sur le racisme ordinaire et les agressions sexuelles. Mais aussi un polar qui dénonce les dysfonctionnements du système judiciaire norvégien. Oslo, la chaleur d'un printemps exceptionnel pèse sur la ville. L'inspectrice Hanne Wilhelmsen va se trouver confrontée à deux affaires difficiles. D'une part, les " massacres du samedi " après lesquels on découvre, en des endroits différents, d'énormes quantités de sang mais pas de cadavre ... D'autre part, une jeune femme violée dans des conditions atroces. Le portrait robot du violeur est trop vague pour être utile, et le désir de vengeance de la victime et de son père inquiète l'inspectrice : ils pourraient bien faire justice eux-mêmes... Un roman troublant sur le racisme ordinaire et les agressions sexuelles. Mais aussi un polar qui dénonce les dysfonctionnements du système judiciaire norvégien. (Droits cédés pour une publication poche, coll. Points, éditions du Seuil).

  • " Marianne gît sur la terre dans une mare de sang séchée, les yeux figés, écarquillés comme deux papillons crucifiés. Thomas s'agenouille près d'elle, saisit l'une de ses mains glacées que la mort a rendues diaphanes, et dépose en pensée un baiser sur ses lèvres de marbre, cristallisées en un ultime appel. Marianne s'est éteinte dans ce moulin délabré en se fondant aux premières lueurs de l'aube, et Thomas cherche, dans les rayons du soleil qui percent le toit, une trace de ce halo qui éclairait son visage. " Marianne gît sur la terre dans une mare de sang séchée, les yeux figés, écarquillés comme deux papillons crucifiés. Thomas s'agenouille près d'elle, saisit l'une de ses mains glacées que la mort a rendues diaphanes, et dépose en pensée un baiser sur ses lèvres de marbre, cristallisées en un ultime appel. Marianne s'est éteinte dans ce moulin délabré en se fondant aux premières lueurs de l'aube, et Thomas cherche, dans les rayons du soleil qui percent le toit, une trace de ce halo qui éclairait son visage. La lumière du jour l'éblouit dans un frémissement douloureux, jailli d'un recoin secret de son coeur : Marianne est morte et il ne reste d'elle que cette écorce humaine écorchée. Pour aveugler la souffrance, il sent qu'il lui faudra draper de nuit ses souvenirs d'elle , déjà brûlants comme des étincelles ; draper l'oubli ces poussières éclatantes d'étoiles éclatées. Thomas glisse lentement ses doigts sur chacune des blessures de ce corps profané, comme en expurger les derniers tourments, et dans une prière, ferme les yeux, afin de clore à jamais les paupières de Marianne. " Marianne Perlune, une jeune femme brillante à qui le procureur de la République, Thomas d'Orcimer, donne des cours de droit, est retrouvée violée et torturée à mort. Un meurtre d'une cruauté particulièrement perverse. Laura Mercourt, une adolescente en fugue, est témoin de la scène. La victime lui confie avant son dernier soupir un message à transmettre à Thomas. Le procureur, marié et père de cinq enfants, homme à femmes, occultant l'amour de sa pieuse femme Eve, s'acharne à retrouver les assassins de Marianne, et met malgré lui son entourage proche en danger. Ce roman policier au suspense de thriller, parle de courage et de lâcheté là où on s'y attend le moins, de l'enfance maltraitée aux conséquences catastrophiques, de l'amour vrai mais castrateur. Les personnages sont troublants de vérité.

  • Julia Liber, professeur de littérature française à Boston, apprend que sa mère et son compagnon ont fait une chute mortelle lors d'une excursion près de Montignac. Des États-Unis aux rives de la Vézère, la voilà visitant, sans le vouloir, son histoire et. sa préhistoire. Si elle trouve chez certains un véritable soutien, dans le Périgord Noir, tout le monde ne lui veut pas que du bien. Progressivement, le voile va se lever et la vérité s'imposer : Lucy Liber et Sammy Bird ne sont pas morts accidentellement.

  • Quatre nouvelles policières ayant pour point commun des crimes tous commis en " chambres closes " prenant pour cadre quatre époques différentes allant du Moyen Age à nos jours. Les intrigues sont d'une complexité hors du commun et les protagonistes ne manquent pas de saveur ni d'esprit. . Le Duc était mort poignardé alors que personne ne l'avait approché. .Etait-ce un suicide ? Etait-il possible qu'un homme parvînt à se tuer, enfermé dans une pièce capitonnée, avec les bras liés par une camisole ? Etait-ce un crime ? Mais une balle pouvait-elle transpercer le corps d'un homme sans trouer ses vêtements ?. Quatre nouvelles policières ayant pour point commun des crimes tous commis en " chambres closes " prenant pour cadre quatre époques différentes allant du Moyen Age à nos jours. Les intrigues sont d'une complexité hors du commun et les protagonistes ne manquent pas de saveur ni d'esprit. . Le Duc était mort poignardé alors que personne ne l'avait approché. .Etait-ce un suicide ? Etait-il possible qu'un homme parvînt à se tuer, enfermé dans une pièce capitonnée, avec les bras liés par une camisole ? Etait-ce un crime ? Mais une balle pouvait-elle transpercer le corps d'un homme sans trouer ses vêtements ?. .- Alors, doc ! Vos conclusions ! grogna le commissaire Jules, la pipe entre les dents. - Electrocution, répondit placidement le médecin, en fouillant dans sa trousse. - Oh ! s'écria soeur Hildegarde. Mais ce n'est pas possible ! La cellule, comme toutes les autres d'ailleurs, n'est pas raccordée au réseau électrique !.
    . C'était le cas de Jason X ., mort seul, dans sa chambre forte ; mort absolument seul, et de manière inexpliquée.
    Ce recueil de nouvelles mêle le crime impossible, un environnement historique, et la place de la femme dans la société. La cuisine d'Eve, Jeux de mains, Chapeau bas, Masque mortel, quatre énigmes où le crime n'a pas le dernier mot.

  • Mille et deux

    Alain Bron

    Raoul est SDF. Il dort sous le porche de l'église dans le quartier pittoresque des Batignolles à Paris. Malika est scénariste. Elle observe le monde depuis sa fenêtre qui donne sur le porche. Son ambition est d'écrire un nouveau conte des Mille et Une Nuits. Elle rencontre Raoul qu'elle voulait pourtant éviter, et dès lors son projet de roman se transforme, car la vie du SDF imprègne tout l'imaginaire de l'auteur. Un jour, Raoul est trouvé mort sous le porche. S'en suivent trois enquêtes haletantes et parfois cocasses qui s'entrecroisent. Celle de Malika, celle de Séverine, sa copine journaliste, et celle du commissaire Berthier.Chocs de cultures sur fond du 11 septembre. Bricolage existentiel des personnages en quête de croyance. Dans l'intrigue, pas de chapeau mou ni de privé fatigué de la vie. Le problème n'est pas tant de savoir qui a tué, mais qui était la victime. Comme dans tous les romans d'Alain Bron, l'aspect policier n'est pas l'essentiel. Apportant un regard distant sur les situations dramatiques, l'intrigue est abordée à la Truffaut pour faire passer d'autres messages : la folie du monde, la collision des sphères affectives, l'amour en fuite. Ainsi la fiction explore, révèle, témoigne sans jamais juger ni moraliser. Tendre, ironique, parfois cocasse. Nécessairement grave.

  • Bab

    Hélène Calvez

    À Jinân, la famille royale arabe se déchire. À quelques jours de l'ouverture du Salon de l'armement, le roi Tareq est renversé par son frère Saleh, un réformiste qui s'appuie sur son demi-frère Antara. Antonin Vern, employé à la Direction commerciale de l'armement, s'ennuie ferme et rêve de devenir écrivain. À sa grande surprise, avec Amédée Poulard, courtier en armement et Barthélemy Coulon, ex-coopérant, il est choisi pour représenter la délégation française lors dudit Salon à Jinân. Mais ces trois hommes vont assister à un attentat aussi spectaculaire qu'incroyable. Alors que la diplomatie internationale étouffe l'affaire, Antonin s'investit dans l'enquête, sur fond de jeu de dupes franco-arabo-américain. - L'allégeance des clans te sera acquise si tu sais te montrer juste et droit. Le pouvoir doit se partager. Si tu confies la direction des affaires à tes frères de lait, tu te fermeras la porte des alliances. Le clan d'Antara pourrait être sensible à un surcroît d'influence. - Je ne l'oublierai pas. Cependant, Antara est imprévisible, on ne peut jamais savoir ce qu'il pense. Je ne peux me permettre de commettre des erreurs, dit Saleh, d'un ton acerbe. - L'exercice du pouvoir est chose délicate, répondit Emad, d'une voix coupante. Ne t'égare pas, mon neveu. Tu dois gouverner, guider, et non régner. Ne te coupe pas d'Antara maintenant et surtout (Emad s'était redressé, fixait maintenant Saleh de ses cristallins opaques), surtout prends garde à ce que rien ne lui arrive. Tu pourrais tout perdre, y compris ton existence.

  • Le fruit du doute

    Alain Bron

    Par un matin d'été, le commissaire Berthier est appelé pour enquêter sur la mort d'une fille étranglée au bois de Vincennes. Acte de prédateur ou amour malade ? Le même jour, il trouve un carton dans le hall de son immeuble. Dans le carton, un bébé abandonné. Enfant sacrifié ou acte d'amour ? Deux enquêtes sur le fil. Celle du meurtre, affaire officielle et médiatisée. Celle de l'abandon, affaire personnelle et clandestine.

  • André Rosén, un ancien résistant norvégien, part pour Paris, le coeur plein d'espoir. Martin Cohen, jovial sculpteur des Baux-de-Provence, est chamboulé par des faits relatés dans la presse. Alex, un SDF proche du mouvement Les Amis de Jean Valjean, campe au canal Saint-Martin. Une femme est retrouvée dans la Seine. La Franco-Norvégienne Éva Lévy enquête, car des indices pointent vers son pays natal. La journaliste Sarah Blanc la suit de près. L'affaire s'avère complexe et empreinte de réminiscences du passé. Dans ce polar qui flirte avec le roman historique, l'auteur nous embarque jusqu'au Telemark en Norvège, la Seconde Guerre mondiale et l'héritage transgénerationnel lourd de conséquences.

  • Quel secret peut donc dissimuler le cadavre d'un militant écologiste repêché dans un canal de Bangkok, une entreprise de mercenaires spécialisée dans le soutien aux multinationales ou un insecticide révolutionnaire testé en Camargue et destiné à éradiquer le paludisme en Afrique ? C'est ce que va tenter de découvrir Nathan Leguyadec, psychiatre parisien, à la recherche des causes du décès brutal de son frère.
    Des vallées verdoyantes du Kerala à la jungle colombienne, des bureaux feutrés des cabinets de lobbying aux ruelles agitées de Bassora, le complot semble mondial.
    Alors que Nathan remonte la filière, il ignore dans quel champ de mines il a mis les pieds. L'étau se resserre, faisant remonter à la surface des secrets bien enfouis.

    Sylvain Forge nous jette au beau milieu d'une intrigue hyperréaliste et haletante grâce à sa connaissance intime du milieu, de ses protagonistes et des enjeux.

empty