Presses universitaires de France (réédition numérique FeniXX)

  • A travers leurs témoignages écrits, leurs poèmes, leurs dessins, des adolescents atteints de mucoviscidose offrent une approche de ce qu'est leur vie. Le travail d'acceptation de cette maladie chronique, invalidante sur le plan physique, s'allie avec le travail d'intégration de la puberté.

  • Au cours de ces vingt dernières années, l'épidémiologie a permis de mesurer l'importance des associations comorbides entre troubles mentaux et affections organiques. Cette comorbidité péjore le pronostic pour ces deux types de pathologies, rend plus complexe la prise en charge thérapeutique et représente un surcoût financier.

  • Toutes les études récentes indiquent une augmentation importante de l'incidence de l'anorexie mentale dans les pays industrialisés. Cette maladie, qui intrigue et fascine ceux qui l'approchent tout en suscitant souvent des sentiments d'incompréhension et d'impuissance, a fait l'objet de nombreux travaux au cours des vingt dernières années. Analysant ceux-ci, les auteurs décrivent la clinique moderne de l'anorexie mentale, laquelle fait une large place aux troubles de l'affectivité que présentent ces patientes ainsi qu'aux comportements boulimiques dont elles souffrent souvent longtemps après la fin de leur période anorexique. La prise en charge thérapeutique de ces malades leur semble devoir impérativement prendre en compte ces données et dès lors impliquer un suivi prolongé du type des post-cures d'alcooliques.

  • Cet ouvrage fait suite à deux écrits de la même collection, parus en 1984 et 1991, décrivant la méthodologie disponible pour évaluer les psychothérapies. L'étude présentée adapte cette méthodologie, qui prend en compte les aspects subjectifs propres au champ psychiatrique, à l'évaluation des soins institutionnels sous leur angle psychothérapique. Aucune évaluation de ce type n'avait jusqu'à présent été conduite en institution, car elle implique la mise en oeuvre d'un abord multidimensionnel parfois difficile à réaliser. Une enquête de trois ans en hôpital de jour psychiatrique a été réalisée. Les résultats ont non seulement un intérêt descriptif (relatif aux patients, aux soignants, et à leur interaction), mais aussi heuristique, générateur d'hypothèses enrichissant la réflexion clinique. De nouvelles pistes quant aux modalités du processus de soin sous son aspect psychothérapique sont proposées, ainsi qu'une analyse critique des questionnaires utilisés. Une utilisation de ces instruments plus adaptée à la réalité clinique est envisagée. Enfin ces évaluations pourraient rendre plus faciles les échanges entre des équipes ayant des références théoriques différentes, ou appartenant à des cultures différentes.

  • Souvent considéré comme anecdotique, le syndrome de Munchausen mérite d'être regardé sans condescendance, non tant par sa fréquence, qui est inconnue, que par sa gravité. Il s'agit d'un comportement défini par une triade : des troubles factices d'allure aiguë conduisant à des investigations ou des traitements inutiles ; des pérégrinations d'un hôpital à l'autre ; des fabulations infiltrant toute la biographie. Cette conduite n'a aucun sens apparent. A l'aide d'exemples précis, personnels ou tirés de la littérature, cet ouvrage dégage les principaux traits sémiologiques du syndrome, le situe parmi les autres troubles factices et en précise les frontières (notamment avec la simulation et l'hystérie). Le chapitre psychopathologique explore quelques pistes autour du phénomène central du mensonge. Il est enfin proposé une analyse des réactions, ironiques ou hostiles, souvent induites chez les médecins par ces malades « pas comme les autres ».

  • Cet ouvrage offre une analyse clinique et neuropsychologique de l'ensemble des troubles de mémoire provoqués chez l'homme par une lésion du cerveau. Il consacre une part importante aux syndromes amnésiques, véritable pierre de touche de toutes les théories du fonctionnement mnésique. Partant des troubles cliniques, il conduit, au travers des conceptions neuropsychologiques actuelles, à une modélisation de l'organisation anatomo-fonctionnelle de la mémoire humaine. Il rétablit à leur juste place les troubles de mémoire d'origine organique, susceptibles plus que tous autres d'apporter quelques lumières sur les rapports du cerveau et de l'activité mentale.

  • L'étude des changements cliniques accompagnant les psychothérapies suscite un intérêt croissant, malgré ses difficultés et ses limites. Il n'y a pas dans ce domaine d'ouvrage général dans notre langue, et s'il en est de remarquables en anglais, ils risquent de rebuter le psychothérapeute français car leur abord du champ psychothérapeutique porte la marque d'une tradition culturelle fort différente. Dans le but d'aider à concevoir et entreprendre des études de ce type, ce livre propose une réflexion supportant une démarche méthodologique adaptée à notre contexte psychiatrique et psychothérapeutique, et présente une batterie d'instruments d'utilisation simple.

  • Dire et comprendre ne sont pas des actes simples. Celui qui s'adresse à autrui intègre tout un ensemble de modalités discursives hétérogènes qui s'enchaînent et se renforcent mutuellement. Et réciproquement, pour celui qui écoute, rien n'est négligeable : ni les mouvements du discours et leurs trajectoires, ni les grandes structures (genres de discours, thèmes, mondes), ni les éléments qui s'associent ou restent plus disparates signalant leur singularité. Tel est le paradigme qui émerge du courant pragmatique-discursif dont les principaux acteurs et leurs concepts sont présentés dans cet ouvrage. Parallèlement, à partir de textes issus de la psychopathologie, l'auteur présente une méthode d'analyse du discours en interaction. Différents outils permettent de cerner les critères qui conduisent à comprendre le discours produit par un autre et les procédés linguistiques utilisés par le locuteur pour l'y conduire. Cette présentation générale et l'application méthodologique qui l'accompagne devraient susciter non seulement l'intérêt des linguistes mais aussi celui des cliniciens qui sont confrontés à l'analyse du langage dans leur pratique : psychologues, orthophonistes et psychiatres.

  • Bien que présent dans la pratique clinique, le phénomène de la rencontre est rarement traité dans la littérature psychiatrique. Or, il s'agit d'une situation fondamentale et fondatrice, précédant tous les modèles et conférant à la psychiatrie sa spécificité parmi les Sciences humaines. Avec une intention essentiellement descriptive, cet ouvrage envisage l'anatomie de la rencontre, ses contenus notionnels selon les grands courants de la psychopathologie contemporaine, avec des illustrations empruntées à la clinique quotidienne.

  • L'idéalisme passionné est d'ordinaire conçu comme un chapitre marginal et pittoresque de la paranoïa : on y range les originaux étranges et autres philanthropes. Mais l'idéalisme imprègne le centre même de la paranoïa, fascine l'hystérique et contribue à structurer la psychologie de notre temps. Il faut revenir à la paranoïa, pathologie de la représentation et de son investissement, car il est absurde de réduire cette pathologie - comme bien d'autres - à un trouble de la relation ou du conflit. Le surinvestissement de l'idéal diffuse au-delà de la psychopathologie. L'idéal de pureté rivalise avec l'idéal de fusion pour charpenter les idées politiques de notre temps comme le fanatisme ou plus banalement les horizons de notre quotidien : la publicité est idéale comme les promesses des économistes ou celles des thérapeutes. Sortir des croyances magiques amène au négativisme, à un souci extrême de l'objectivité scientifique, au culte de la matière. C'est un nouvel idéalisme. D'où viennent ces idéalismes qui pour n'être pas toujours passionnés n'en obsèdent pas moins notre société à une époque qui se veut areligieuse ? L'auteur se garde de prononcer des formules magiques ou de fournir des recettes. La dépression, la critique, l'ouverture, la création sont des sorties possibles qu'assistera le psychothérapeute.

  • Adoré par les uns qui le tiennent pour un précurseur dans le domaine de la recherche psychanalytique appliquée aux maladies organiques, décrié par les autres pour lesquels il incarne une espèce de charlatan aux concepts flous et à l'idéologie inquiétante, G. Groddeck est en fait aussi méconnu par les uns que par les autres. Pourtant, grâce à des traductions récentes son oeuvre nous est maintenant facilement accessible. Ce texte se veut un guide critique de l'oeuvre de Groddeck. Il a été écrit dans un souci constant de clarté. Il permet de faire le point sur un auteur qui reste à découvrir et sur un sujet peu exploré, celui de l'origine des maladies et de l'aide que peut fournir la psychanalyse en ce domaine.

  • Difficilement reconnu dans sa double appartenance, l'enfant de migrant nous confronte à une réalité complexe. Ballotté entre deux cultures, deux langues, perdu avec des repères contradictoires, il réveille en chacun de nous des deuils et nous interroge sur les illusions destinées à nier les différences. A partir d'une solide expérience clinique, les auteurs, Hervé Beauchesne et José Esposito, apportent une compréhension globale de la problématique des enfants de migrants et abordent les facteurs qui peuvent conduire soit à l'écrasement de la personnalité, soit à la créativité. Ce livre s'adresse à tous ceux qui sont confrontés aux problèmes des enfants de migrants et cherchent des réponses aux difficultés de ces enfants entourés trop souvent d'incompréhension et de racisme.

  • Les maladies psychiatriques, la pathologie psychosomatique représentent aujourd'hui une réalité médicale en pleine expansion. Est-ce une évolution attendue de l'industrialisation, de la société de consommation, de la compétition quotidienne ? S'il n'est pas possible de répondre à cette question avec impartialité, il est toutefois important de prendre conscience de l'impact des facteurs de l'environnement, des life-events, sur le psychisme et sur les défenses immunitaires. C'est la naissance d'un nouveau domaine de recherche, la neuro-psycho-immunologie, nommée également neuro-immunomodulation quand on en étudie les intervenants et aboutissants, qui est présentée dans ce « Nodule ». A partir des notions biologiques récentes sur les interrelations entre le système nerveux central, le système immunitaire et le système neuro-endocrinien, l'auteur sollicite une réflexion sur l'intérêt du développement de ce domaine pour une nouvelle approche de la psychosomatique.

  • Pathologie de l'angoisse et de la liberté, les phobies représentent un des problèmes les plus fréquents de la pratique psychiatrique. Les phobies font sans doute peur aux auteurs car aucun ouvrage français ne leur a été consacré depuis longtemps. Pourtant, durant ces trente dernières années, les apports du comportementalisme, de la biologie et de l'épidémiologie en ont considérablement modifié le paysage conceptuel et thérapeutique. Ce livre fait le point sur les perspectives nouvelles qui se font jour à travers une volumineuse littérature. Il vise également à faire partager les problèmes cliniques et de recherche rencontrés par les auteurs, ainsi que les solutions thérapeutiques utilisées en pratique.

  • Dans le cadre de la psychiatrie périnatale, se sont progressivement développés, depuis près de cinquante ans, des réseaux et des unités mère-enfant permettant des soins et des hospitalisations conjointes protégeant l'installation du lien mère-bébé, en Grande-Bretagne surtout, mais aussi en France, avec des bases théoriques, des finalités et des pratiques différentes qu'il est intéressant de comparer. Cet ouvrage aborde les troubles psychiatriques gravido-puerpéraux et les vicissitudes de la maternalité, leurs éventuelles conséquences sur l'attachement et le développement de l'enfant, et les modalités thérapeutiques propres à cette situation. Sont présentés les divers types d'unités, ainsi qu'une synthèse des travaux scientifiques actuels.

  • Évaluer les psychothérapies ? Cette proposition est parfois vécue comme sacrilège... Et, certes, il serait illusoire de prétendre appréhender dans sa globalité un domaine aussi complexe ; mais la démarche scientifique ne consiste-t-elle pas à faire prudemment progresser notre représentation d'une réalité pourtant à jamais insaisissable ? D'ailleurs, que d'appréciations sont en fait quotidiennement portées sur les psychothérapies ! Mais souvent passionnelles et abruptes, voire polémiques, tant elles reflètent notre aventure intérieure personnelle... Le recours à une méthodologie scientifique peut permettre de révéler, sinon d'éviter, de tels dérapages. Celle-ci se doit en effet de toujours souligner les limites des conclusions temporaires auxquelles elle conduit. L'« évaluation » des processus et des effets des psychothérapies constitue ainsi le complément nécessaire des classiques et indispensables « études de cas ».

  • La manie constitue dans le champ de la psychiatrie le modèle d'une affection aiguë d'apparition brutale, susceptible de plonger un sujet généralement normalement inséré dans une situation temporaire de rupture totale avec son mode de vie antérieur. Le maniaque est la caricature même du « fou » de l'imagerie populaire : euphorique et extravagant, en mouvement perpétuel, oscillant entre le jeu mégalomaniaque et l'expansion agressive. Ce même sujet, dont la folie bruyante inquiète tant (et à juste titre) l'entourage, retrouve généralement, la crise passée, son adaptation antérieure, mais peut aussi s'abîmer dans le marasme mélancolique, véritable image en miroir du déchaînement maniaque. Cet ouvrage décrit les différents aspects cliniques de la maladie maniaque, et tente de faire le point sur les nombreuses recherches (épidémiologiques, génétiques, biochimiques et psychopathologiques) qui s'attachent à élucider les mécanismes de la manie. Il montre aussi que la plus bruyante des maladies mentales aiguës est actuellement la plus efficacement curable.

  • L'alexithymie est un « style cognitif » qui se caractérise par une incapacité à verbaliser les émotions, une vie imaginaire peu développée, une tendance à recourir à l'action pour éviter ou résoudre les conflits, et un discours caractérisé par la description détaillée des faits, des événements, des symptômes physiques. L'alexithymie se retrouve préférentiellement dans la pathologie psychosomatique dont elle pourrait d'ailleurs être un facteur étiologique. Mais sa présence a été encore retrouvée dans certaines addictions (toxicomanie, alcoolisme) ou troubles mentaux (état de stress post-traumatique, dépression), ainsi que dans la population normale. Ce livre fait le point sur les travaux neuropsychologiques qui ont montré que l'alexithymie pouvait avoir plusieurs origines (absence de transmission de l'information entre les hémisphères cérébraux, réaction au stress, modification du traitement cognitif de l'émotion en mémoire à long terme...). Mais il s'intéresse aussi aux théories psychanalytiques qui, pour leur part, ont mis l'accent sur la différence entre les mécanismes à l'oeuvre dans la névrose et ceux opérant dans l'alexithymie (refoulement de l'imaginaire pour Sami Ali, forclusion de l'affect pour J. McDougall...). La question des thérapeutiques de l'alexithymie est abordée tant à partir des positions cliniques actuelles que des prolongements de certaines formes de thérapies cognitivo-comportementales.

  • Les gestes auto-dirigés visant « à se faire mal » peuvent être approchés de façon très diverse, en fonction de la personnalité et selon leur intensité, leurs conséquences, leur intentionnalité. Pour les formes mineures, nous avons retenu le terme « auto-offensif » et celui d'« auto-vulnérant » pour celles entraînant des lésions réversibles. Au geste responsable d'une amputation ou d'un dommage systémique significatif serait à réserver la désignation « auto-mutilation ». L'aspect répétitif a fait discuter l'opportunité d'individualiser un syndrome. La discussion étiopathogénique porte sur un déterminisme se situant au-delà du principe de plaisir, comme recherche d'une confirmation de soi, comme tentative d'endiguer les menaces de perte narcissique et les angoisses primitives suscitées par des confrontations au réel traumatisantes en l'absence d'espace de l'illusion, sans méconnaître, dans certains cas, la pesée de facteurs organiques.

  • Dans la pratique psychiatrique et psychanalytique actuelle, la référence au groupe des états limites est de plus en plus fréquente. Pourtant l'utilisation d'un tel terme recèle de nombreuses ambiguïtés historiques, sémiologiques, nosographiques, psychopathologiques. En reprenant ces ambiguïtés, ce volume tente de mieux cerner les grands axes sémiologiques et structurels autour desquels les états limites s'organisent, en particulier les rapports entre états limites et pathologie narcissique. Sur le plan thérapeutique, le patient limite place chaque thérapeute à la limite de ses fonctions, aussi les rapports entre la pratique psychiatrique et la pratique analytique sont l'objet d'une attention particulière.

  • Que se passe-t-il pour celui ou celle qui, à l'adolescence, est déjà champion ? L'entraînement intensif visant la performance concerne les années d'adolescence, âge du changement, du « passage » entre l'enfance et l'âge adulte. Ainsi, l'accès à l'identité adulte, accomplissement de l'adolescence, comme l'accès à l'identité de champion, aboutissement de l'investissement sportif de haut niveau, sont proposés à l'individu au même moment de son développement. Alors comment gérer et vivre ces deux phénomènes, l'un par rapport à l'autre : s'agira-t-il pour notre jeune de les intriquer, de les utiliser réciproquement, ou bien, au contraire, de les séparer, de les exclure l'un de l'autre ? Quels bénéfices l'adolescent peut-il tirer de cette expérience de pratique sportive intensive ? Et, surtout, comment l'accompagner dans ce choix pour que sa « carrière » sportive s'harmonise avec sa propre trajectoire de vie ?

  • Les psychothérapies de groupe occupent une place importante dans la psychiatrie contemporaine. S'il est difficile d'en donner une vision globale, une certaine décantation s'est produite après une longue période de bouillonnement créatif. Qu'il s'agisse de groupes d'expression verbale, de groupes médiatisés, de groupes à implication corporelle, qu'on prenne en considération l'âge des patients ou les références théoriques des thérapeutes, il est nécessaire de poser correctement les définitions et d'en décrire les techniques et les indications. L'enjeu de ces thérapeutiques, au plan de la famille et de l'institution, est également pris en considération.

  • Dire et comprendre ne sont pas des actes simples. Celui qui s'adresse à autrui intègre tout un ensemble de modalités discursives hétérogènes qui s'enchaînent et se renforcent mutuellement. Et réciproquement, pour celui qui écoute, rien n'est négligeable : ni les mouvements du discours et leurs trajectoires, ni les grandes structures (genres de discours, thèmes, mondes), ni les éléments qui s'associent ou restent plus disparates signalant leur singularité. Tel est le paradigme qui émerge du courant pragmatique-discursif dont les principaux acteurs et leurs concepts sont présentés dans cet ouvrage. Parallèlement, à partir de textes issus de la psychopathologie, l'auteur présente une méthode d'analyse du discours en interaction. Différents outils permettent de cerner les critères qui conduisent à comprendre le discours produit par un autre et les procédés linguistiques utilisés par le locuteur pour l'y conduire. Cette présentation générale et l'application méthodologique qui l'accompagne devraient susciter non seulement l'intérêt des linguistes mais aussi celui des cliniciens qui sont confrontés à l'analyse du langage dans leur pratique : psychologues, orthophonistes et psychiatres.

  • Bien que présent dans la pratique clinique, le phénomène de la rencontre est rarement traité dans la littérature psychiatrique. Or, il s'agit d'une situation fondamentale et fondatrice, précédant tous les modèles et conférant à la psychiatrie sa spécificité parmi les Sciences humaines. Avec une intention essentiellement descriptive, cet ouvrage envisage l'anatomie de la rencontre, ses contenus notionnels selon les grands courants de la psychopathologie contemporaine, avec des illustrations empruntées à la clinique quotidienne.

empty