Sciences humaines & sociales

  • Le géographe et politologue André Siegfried est connu pour son ouvrage de 1927 sur les États-Unis et ses travaux pionniers d'analyse électorale. Ses études fouillées sur l'émergence du Canada et du Canada français modernes doivent être revisitées. Outre la mise au jour des lettres inédites des interlocuteurs canadiens et québécois de l'intellectuel français, cet ouvrage restitue les linéaments d'une pensée complexe dont la réception canadienne se révèle attentive, mais ambivalente. De 1898 (date de son premier voyage au Canada) à 1947 (année où il rédige une préface pour la quatrième édition de son livre Le Canada puissance internationale), Siegfried ne cesse de s'intéresser à un pays en cours d'édification, à ses tensions externes et internes, à sa fragilité structurelle comme à ses promesses de développement.

  • L´histoire des relations France-Québec, remplie de rêves et d´espoirs déçus, s´est construite autour de figures de «passeurs», individus et organismes actifs dans toutes les sphères de l´activité sociale. Pour parvenir à leurs fins, ces médiateurs empruntent divers moyens, parmi lesquels le livre et l´imprimé sont largement privilégiés. Ils ont servi la cause de ces hommes et de ces femmes qui, à force d´échanges et d´influences, sont parvenus à maintenir un pont entre les deux rives.

  • Cet ouvrage s'intéresse aux répercussions des rébellions canadiennes de 1837 et 1838 dans la presse française. Que savent les Français de la situation des Canadiens dans cette première moitié du XIXe siècle? Se reconnaissent-ils dans les revendications politiques et identitaires de leurs anciens colons? Développent-ils un attachement particulier pour les combattants de la liberté au Canada ou, au contraire, s'en détournent-ils en les renvoyant à leur statut de sujets britanniques? Les auteurs examinent ici les journaux français les plus populaires, dans les années 1830, pour comprendre l'intérêt ou le désintérêt que les journalistes français, selon leur idéologie politique, vont développer dans leur interprétation de la crise canadienne.

    Dans un deuxième temps, cet ouvrage montre que, si les rébellions ont ressuscité l'attention de la France pour son ancienne colonie pendant un laps de temps relativement court, entre les tensions relatées par la presse britannique à l'automne 1837 et la publication du rapport Durham en janvier 1839, l'insurrection canadienne, souvent oubliée dans les manuels d'histoire britannique, et plus rarement mentionnée dans les ouvrages d'histoire de France, a sa place dans les répercussions qu'elle a pu avoir sur l'histoire des nationalismes européens, grâce au relais de la presse radicale française.

  • Dans cette décennie de crises des années 1930, l'année 1937 a des allures de ligne de partage des eaux entre tradition et modernité. La publication de Regards et jeux dans l'espace de Saint-Denys Garneau, de Menaud maître draveur de Félix-Antoine Savard, de Directives de l'abbé Lionel Groulx, de Séparatisme. Doctrine constructive de Dostaler O'Leary, l'arrivée d'André Laurendeau à la direction de L'Action nationale, l'entrée en vigueur de la loi du cadenas, les caricatures du jeune Robert LaPalme et d'autres signes ont intéressé des historiens, des littéraires, des sociologues, des historiens de l'art, de la musique et du cinéma. Ils ont jeté un regard polyvalent sur cette année qui se révèle avoir été un tournant culturel de l'évolution intellectuelle du Québec.
    />

empty