Littérature générale

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Un roman qui a la force d'un document. La tension du vécu et la richesse de l'imaginaire, fondus en une intrigue qui réserve suspense et intensité dramatique. Le sujet : en 1950-1951, premières années de la jeune République populaire de Chine, le « montage » d'un procès d'espionnage par les services de sécurité chinois, vu de l'intérieur et de l'extérieur. Dans un Pékin soumis, une fois encore, à une mutation de l'Histoire, s'affrontent en un combat inégal le cadre Ma - rouage implacable mais non sans une certaine humanité de la mécanique répressive révolutionnaire - et des accusés soigneusement sélectionnés, individus isolés, sans défense, bientôt broyés par un engrenage absurde. À travers ces personnages divers, Italiens, Français, Japonais, Allemands et Chinois, à travers cet affrontement entre deux cultures, entre Orient et Occident, entre capitalisme et communisme, c'est l'histoire d'une Chine colorée, folle, sensuelle et tragique, qui est racontée et analysée dans sa mutation violente, avec beaucoup d'émotion et d'ironie, par des auteurs mieux placés que quiconque pour le faire.

  • Alix a épousé, par amour, le capitaine de marine marchande Yves Kéradec, dont la forte personnalité ne se laisse pas facilement manier. Sa maison, ses quatre enfants, les décisions à prendre en l'absence du mari, ont transformé peu à peu Alix. Et Yves ne reconnaît plus, en cette femme compétente, dévorée par le quotidien, la jeune fille romantique qui l'avait séduit. Alix a toujours cherché, inconsciemment, à donner d'elle-même la meilleure image possible, sans se soucier des problèmes d'autrui. Yves, de son côté, supporte mal de ne plus être le principal acteur, et s'enfonce dans un silence hargneux. Sous les yeux implacables de Maria-Pia, leur fille aînée, la corde se tend et atteint bientôt le point de rupture. Une gifle, une fuite, et dix-huit années de bonheur semblent s'évanouir. Est-ce bien ça, la vie... Une famille d'aujourd'hui, un couple attachant séparé par un malentendu. À partir de ces éléments simples, Françoise Mareille a su bâtir un roman passionnant, parfois douloureux, mais d'où l'espoir n'est jamais absent.

  • Dans le Périgord noir, au cours des années 1920 et 1930, une petite fille cherche obstinément à connaître la vérité sur sa mère, et bouleverse la vie paisible d'un village perdu au milieu des bois. À Miraval, au coeur de la forêt périgourdine, la petite Many, dix ans, grandit tant bien que mal entre un père adoré, tenancier du Cabaret des oiseaux, et une tante avare et revêche, dotée d'un regard à hacher la viande. Mais une ombre plane sur son enfance : qu'est-il vraiment arrivé à sa mère, la belle et fragile Léa, morte quelques années auparavant ? Entre deux escapades dans la forêt, l'intrépide Many file au cabaret paternel, haut lieu de tous les potins du village. Là, elle observe et tend l'oreille. Ce drôle de lutin qui regarde droit dans les quinquets et n'a pas la langue dans sa poche, interroge sans relâche ceux qui l'entourent : la tendre et délurée cousine Charlotte, le châtelain local, mais aussi Jeannot, le jeune garçon qui fait battre son coeur...

  • Alban Gaujac, propriétaire de Bonencontre, en Périgord, se distingue de son entourage, résolument laïque et républicain, par son attachement à des traditions tombées en désuétude. Ce n'est qu'après sa mort que Nicolas, son fils unique, peut moderniser l'exploitation familiale, après avoir remboursé les dettes dont il a hérité. Mais le travail de la terre ne laisse aucun répit, et impose des contraintes si dures que toutes les femmes que le jeune homme a rencontrées - Fine, un amour de jeunesse vite oublié ; Yéyette, libre et généreuse ; Dolorès, l'ambitieuse - refusent de partager son dénuement. À moins que... Dans un langage coloré, Henry Noullet peint, avec tendresse et vivacité, le monde rural du Périgord qu'il connaît bien pour lui avoir appartenu. Bonencontre est l'histoire, profondément humaine, d'un homme résigné à tous les sacrifices pour que son bien demeure.

  • En ce milieu du XIXe siècle, Valentine vit à Rougiers ; elle aide ses parents à distiller l'huile de genévrier encore appelé cade. Valentine est très vite au centre des passions et les événements se précipitent alors que la France s'apprête à entrer en guerre contre les Prussiens.

  • Sur fond de campagne électorale mouvementée, la vie d'un gros bourg auvergnat, où se confrontent des personnages pittoresques : le maire médecin humaniste, l'instituteur militant naïf, le curé qui cache un lourd secret à ses ouailles, le notaire, le boulanger et des femmes qui manipulent avec finesse la gent masculine du village.

  • De Callian, petit village du Var, à Gordes en passant par le Lubéron, l'histoire de Coline, jeune réfugiée alsacienne, entraîne le lecteur à travers la Provence des poètes. Avant-dernier d'une famille de sept enfants, Dieudonné vit une enfance sans amour entre un père indifférent et un grand-père despotique. Mais, un jour, Coline et sa mère Marie, fuyant leur Alsace natale envahie par les Allemands, viennent prendre possession de la maison voisine, un pitoyable cabanon. Entre les deux jeunes gens, l'amitié laisse très vite place à l'amour, hélas contre le gré de la famille de Dieudonné pour laquelle ces femmes ne sont que des « Boches ». Dieudonné n'ose s'opposer à son père et part faire son service militaire tandis que Coline s'enfuit à travers les collines et les montagnes de Provence.

  • Dans un village d'Auvergne d'apparence paisible, René s'est peu à peu coupé du monde. Le retour de Louis, vrai-faux demi-frère, n'est pas de nature à lui simplifier l'existence. Dans quelles circonstances a-t-il connu Monsieur Paul, propriétaire douteux de ce château qu'on devine derrière son mur d'enceinte ? Et que cherche réellement cette jeune biologiste anglaise passionnée par la vie des renards ?... Les réponses finiront par surgir d'un passé tragique, qu'on pouvait croire à jamais enfoui dans les profondeurs du temps et des mémoires.

empty