Langue française

  • Stanbury est un paisible village du Yorkshire. Depuis plusieurs années, trois couples d'amis et leurs enfants y passent des vacances hors du temps dans une vieille demeure au charme romantique. Mais, un matin d'avril, le tableau idyllique vole en éclats : Stanbury House devient le théâtre d'un crime effroyable. Fraîchement débarquée dans le cercle d'amis, Jessica, la jeune épouse d'Alexander, a échappé au massacre mais refuse de croire à la culpabilité des suspects arrêtés par la police. Quelque chose l'intriguait dans l'amitié affichée par le groupe et elle est convaincue que c'est dans le passé de son mari et de ses amis que se trouve la clé de l'énigme.


  • Tapis dans l'ombre, les vampires sont là depuis toujours, à attendre. Leur heure est à présent venue. Dans une semaine, Manhattan aura disparu. Dans trois mois, les États-Unis auront été rayés de la carte. Dans six mois, notre monde ne sera plus qu'un vieux souvenir.

    Un avion en provenance d'Allemagne se pose à l'aéroport international JFK à New York. Tout à coup, l'inexplicable se produit : l'appareil s'arrête au milieu de la piste, ses lumières s'éteignent, l'équipage ne répond plus à la tour de contrôle. Ce que l'on découvre à bord est pour le moins mystérieux : tous les passagers, sauf quatre, sont morts, apparemment paisiblement, puisqu'on ne retrouve aucune trace de traumatisme ou de bagarre. Ont-ils été victimes d'un attentat au gaz ? D'une bactérie foudroyante ? Ephraim Goodweather et son équipe d'épidémiologistes doivent rapidement établir l'origine de ce drame avant que la population ne cède à la panique. Et il y a de quoi s'inquiéter : le soir même, deux cents cadavres disparaissent de plusieurs morgues à travers la ville. Tandis qu'une menace sans précédent plane sur New York, Ephraim et un petit groupe essaient de s'organiser. Pas seulement pour sauver leurs proches. C'est la survie de l'humanité entière qui est en jeu...
    Premier tome d'une trilogie sur les vampires, La Lignée s'annonce comme un événement planétaire.

empty