Langue française

  • Une tentative neuve pour définir une sociologie dynamiste est proposée : saisir une société comme une totalité étayée sur des tensions multiples, dont la résolution exprime le devenir social. Le changement, la transition constituent alors la normalité sociale. Cependant, interviennent des processus variés de régulation (en particulier, politiques et idéologiques) qui vont contraindre la résultante libre de dynamismes socio-économiques et faire cristalliser des réseaux de relations en « structures ». A la fois acteurs et auteurs du changement, les agents sociaux sont les membres actifs d'une « Histoire double », riche en problèmes ouverts. La construction de modèles dynamistes termine cet essai, effort d'articulation et de synthèse entre des courants spécialisés.

empty