Langue française

  • Comme les sorcières, les fées ne sont pas uniquement des légendes. Êtres exceptionnels, elles évoluent essentiellement dans la nature, puisqu'elles en sont les gardiennes. En cette époque de transformation, il devient urgent d'écouter, les autres mais surtout nous-même.
    Avoir une âme de fée est un défi quotidien, mais également un cadeau merveilleux.
    Comment bien s'incarner ? Écouter son coeur ? Appréhender la vie ? Autant de questions auxquelles cet ouvrage vous permettra de répondre.
    Un livre essentiel qui fait écho à notre besoin de retour à la nature et au mystique ; avec de nombreux exercices pratiques pour aider chacun à se (re)découvrir.

    Histoire et traditions féeriques o Comment reconnaître une fée Se reconnecter à la terre o S'émerveiller o Index féerique o Astrologie féerique o À la découverte de votre personnalité féerique ou elfique.
    Et bien d'autres choses encore...

  • 27 septembre 1995 : début d´un coup d´État aux Comores. Son instigateur : Bob Denard. Jean-Claude Sanchez fut l´un des principaux organisateurs du putsch. Pour la première fois, il en raconte le déroulement, de sa genèse à son apocalypse. Au fil des pages, le lecteur plonge dans l´atmosphère des préparatifs ; il accompagne les équipes chargées de préparer le débarquement des mercenaires dans cette île paradisiaque de l´océan Indien ; il assiste à l´arrivée des hommes d´assaut ; il participe enfin aux « journées folles » qui précèdent le second débarquement, celui des troupes françaises.
    Sur cette affaire d´État qui a fait couler beaucoup d´encre, voici donc un témoignage de premier plan et un éclairage nouveau. Il pourrait faire l´objet d´un roman ou d´un film d´aventures tant la réalité dépasse parfois la fiction.

  • Françoise Ménidrey est l'une des directrices de casting les plus recherchées en France. Forte d'une expérience de plus de trente-cinq ans, passionnée par son métier, elle nous dévoile ici le monde méconnu des acteurs, agents, producteurs, techniciens et grandes stars qu'elle a côtoyés. Elle passe en revue les rencontres qui ont changé sa vie :
    L'équipe du Splendid, l'éclosion de Sophie Marceau, la collaboration avec Francis Veber. Elle nous raconte les séances de casting qui ont rythmé ses journées : comment choisir le bon acteur, sur quels critères le juger ?
    C'est l'envers d'un décor trompeur, rempli d'égocentrismes et de masques, où cruauté et glamour se disputent âprement, qu'elle nous ouvre dans cet ouvrage plein de révélations.

  • L'irruption de la Chine sur la scène internationale ébranle les équilibres mondiaux qui seront de plus en plus instables, même et surtout si le monde occidental renoue avec la croissance. Examiner l'action de la Chine en Afrique peut aider à voir l'avenir du monde, un avenir où les États-Unis resteront une grande puissance, mais qui ne pourra plus (et ne peut déjà plus) agir à sa guise comme elle le faisait depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale et, notamment, depuis l'éclatement de l'URSS. La Chine est en pleine expansion et l'Afrique en plein bouleversement après plusieurs décennies d'instabilité. Trop peu d'Européens en ont encore conscience. Jean Jolly se penche sur le passé des relations sino-africaines, sur les raisons de l'offensive chinoise en Afrique, sur les causes de son succès, les méthodes employées, et les conséquences que l'essor chinois entraîne pour les Européens, les Américains et les Africains. Faisant le tri entre les fantasmes et les réalités, il analyse les réactions des Africains et des Occidentaux dont celles des Européens, en particulier des Français, et suggère des solutions possibles pour tenter d'éviter de nouveaux drames et de nouveaux conflits.

  • Francis Loiget, dont l´enfance a été envahie par les bonnes odeurs venues de la pâtisserie familiale, est entré à dix-sept ans dans les cuisines de l´Élysée où il a gravi tous les échelons pour devenir le pâtissier de la Présidence. Il a servi quarante-deux ans dans le Palais de la République et connu cinq présidents, de Charles de Gaulle à Jacques Chirac. Il raconte avec simplicité et humour ces «règnes» et la vision qu´on peut en avoir depuis les sous-sols du 55, faubourg Saint-Honoré.
    Il trace un portrait souvent inattendu, voire surprenant, de chacun des chefs d´État : la bonté profonde, sous le masque du grand homme, de Charles de Gaulle ; la chaleur et la simplicité de Georges Pompidou ; les exigences de Valery Giscard d´Estaing ; les distances de François Mitterrand ; la chaleur communicative de Bernadette et de Jacques Chirac qui, contrairement à la légende, n´est pas un ogre dévorant et ne se lève pas la nuit pour faire une razzia dans les réfrigérateurs de l´Élysée.
    Dans cette petite histoire en marge de la grande, on découvre la vie secrète de l´Élysée, vaste et minutieuse organisation où tous les corps de métier coopèrent pour illustrer le prestige de la France.

  • Jean-Claude Kross, aujourd'hui avocat général à la section antiterroriste de la cour d'appel de Paris, a requis devant la cour d'assises spécialement composée au procès en appel d'Ivan Colonna, en mars 2009.
    Après avoir été avocat pendant dix ans, puis magistrat, il a eu un parcours atypique qui lui a permis d'être confronté à toutes les facettes de la machine judiciaire. A l'aide d'exemples concrets, ceux qu'il a vécus, il nous fait découvrir la face cachée de la justice, racontant les coulisses de procès politiques qu'il a présidés, comme celui des " écoutes de l'Élysée ", mettant en cause l'ancien président de la République François Mitterrand, ou celui des " faux électeurs du 3e arrondissement de Paris ".
    Il a eu à juger à la tête de la 16e chambre correctionnelle des dossiers terroristes, comme celui des filières afghanes, des Français emprisonnés à Guantanamo ou encore celui qui aboutit à la condamnation de Rachid Ramda, le chef du GIA. Dans ce témoignage, mû par la passion de son métier, Jean-Claude Kross nous fait part de ses joies et de ses doutes. Il nous raconte comment, fils d'immigrés juifs ukrainiens, il a traversé les bourrasques de la vie pour servir l'institution judiciaire ; il nous entraîne, dans un récit plein d'humanité, à la découverte d'un métier souvent méconnu par les citoyens et les justiciables.

  • « On ne connaissait pas ça, nous, le verglas. Ni la neige, d'ailleurs. En fait, on ne connaissait pas le froid. Le vrai froid. Celui qui te gèle les os, t'engourdit les mains, te brûle les oreilles, te fait claquer les dents. À Alger, en dessous de dix degrés, on mettait un manteau. Ici, à Rouen, en ce mois de décembre 1962, il fait moins quinze ! » Dans une France peu concernée par le dramatique exode d'un million de Français d'Algérie, un adolescent pied-noir, aguerri par des années de violence, se fraye un chemin dans un univers souvent hostile. Il vient d'avoir dix-huit ans. Il sort de prison politique et porte sa douleur en bandoulière. C'est le temps du rejet, des centres d'accueil improvisés, des repas de la soupe populaire, des poches vides, des fripes trop grandes et des regards blessants. Jean-Pax Méfret relate son itinéraire, balisé d'humiliations, de rancoeurs et d'illusions perdues, qui constituaient, à l'époque, le quotidien du monde parallèle de ces immigrés malgré eux.
    Un récit sans concession sur les années brutales vécues par les déracinés de l'Algérie française qui avaient cru aux grandes promesses du général de Gaulle.

    Réfugiés en provenance de Mers-El-Kebir à Toulon le 19 juillet 1962 © AFP Photos

  • « Je suis né à la pub dans les années 1960, années passionnées, années passionnantes, années fantasques, années fantastiques. Je ne l'ai jamais quittée, jamais trompée, jamais trahie. Elle me l'a rendu au centuple.
    Le premier devoir de la pub est d'étonner sinon qui la regarderait ? Même si, au-delà de l'étonnement, son vrai pouvoir est de créer l'âme des marques. Comment naissent les coups de pub ? À chacun sa manière, la mienne est tripale d'un coup de foudre. Aussi ai-je fouillé dans mes souvenirs, mes notes, mes écrits à la recherche de ces hasards qui ne frappent jamais par hasard. Une campagne est un mariage d'amour entre celui qui l'inspire et celui qui la crée. Cette étrange alchimie mène la farandole des idées, la danse des mots, la ronde des images qui ont fait, qui font, qui continueront de faire la beauté de mon métier.
    Que serais-je devenu sans lui ? »

  • Elizabeth II est la femme la plus célèbre du monde et pourtant sa véritable personnalité reste en partie un mystère !
    La Grande-Bretagne fête, en 2012, ses soixante ans de règne. Car, depuis 1952, Sa Majesté, chef suprême de l'Église anglicane, généralissime des forces armées, tient bon ! Avec courage et dignité. Contre vents et marées. Le devoir chevillé au corps, elle assume, sans lassitude aucune, les charges de la fonction royale, même si ses proches ne lui ont pourtant rien épargné : séparations, divorces et crises familiales. Sans compter l'annus horribilis marquée par le divorce de la princesse Anne, la séparation des ducs d'York puis des princes de Galles et, point d'orgue symbolique, par l'incendie du château de Windsor. Mais la somptueuse cérémonie de mariage entre le prince William et Catherine Middleton, extraordinaire manifestation de relations publiques, semble avoir tout effacé.
    Dans ce livre très documenté, Bertrand Meyer-Stabley nous raconte 60 ans de règne, les grands événements d'une vie, côté cour comme côté jardin. Il nous dévoile la femme dans l'ombre de la reine, nous invite à découvrir une héroïne à la fois humaine et dure comme le diamant, inébranlable et désemparée, volontaire et fataliste, drôle et amidonnée, casanière et globe-trotteuse. Il nous explique enfin pourquoi la couronne britannique reste envers et contre tout la Rolls-Royce des monarchies et la dernière à pouvoir jouir d'un tel apparat.

    La reine Elizabeth en 2008 © Alan Crowhurst / epa / Corbis

  • La cocaïne est une maîtresse exigeante et ravageuse. Dans cette autobiographie, qu'il présente surtout comme un « acte thérapeutique », le chanteur Renaud Hantson, acclamé dans Starmania, La Légende de Jimmy et Notre-Dame de Paris, raconte son parcours et sa liaison avec cette compagne qui l'a fait sombrer en enfer.
    Ce témoignage, écrit en 17 chapitres comme les 17 années de sa dépendance, décrit les heures de gloire comme les déprimes, le sexe facile comme la drogue si aisée à trouver, et la face cachée du métier d'artiste. Dévoilant l'injustice du monde de la musique et les limites du show-business, ce récit est une mise en garde contre les dangers insidieux de cette « fausse amie ».
    « Je souhaite que cet ouvrage évite à beaucoup d'emprunter le chemin que j'ai pris et explique à ceux qui apprécient ma musique certaines de mes absences », confesse ainsi l'auteur.
    Livre de souvenirs mais aussi de rédemption, ce texte étonnant réalise une première : enfin un chanteur admet son addiction, en révèle et dénonce les pièges ou les ravages, et se met totalement à nu.

    © Sandrine Mulas / Flammarion

  • Le 3 août 1949 se déroula le plus spectaculaire hold-up de l'après-guerre : l'équivalent de six millions d'euros en bijoux raflés en deux minutes chrono, dans l'attaque, à Cannes, d'une Cadillac qui transportait la Bégum et son époux, le prince sultan Mahomed Shah Aga Khan III, honoré chaque année par ses fidèles de son poids en diamants.
    La personnalité des victimes et l'audace des voleurs donna à l'affaire un retentissement international. Les Lloyd's, assureurs des joyaux, proposèrent une énorme récompense pour récupérer le butin ; la police fit pression sur des truands confirmés pour obtenir les noms des braqueurs, certains avocats jouèrent les intermédiaires dans la restitution des bijoux volés dont une partie fut mystérieusement rendue, six mois plus tard.
    /> Stupéfiante affaire au cours de laquelle le patron de la PJ accusa son supérieur, le directeur général de la police, d'être, entre autres, le cerveau du braquage. Ce livre, qui se lit comme un polar, retrace avec précision cette ténébreuse histoire, fournit des détails inédits et décrit les méthodes de la police, aujourd'hui dite " à l'ancienne", entre le compromis et le marchandage. Une époque où les plaies de la guerre ne s'étaient pas encore refermées, où les liens d'amitié tissés pendant l'Occupation ou la Résistance entre les voyous et les flics pesaient lourd sur le comportement des uns et des autres.

  • Je n'ai jamais été un faux cul : la justice m'a condamné et je méritais d'aller en prison. Mieux, elle a sauvé ma vie, m'ouvrant les yeux sur ce qui est abusif ou pas. Mais cette période de détention n'a pas préservé mes liens familiaux, et notamment ceux avec mes enfants.
    Aussi, en 2010, j'ai pensé que mon expérience pourrait servir à réformer l'incarcération des primo-délinquants. J'ai proposé l'instauration de mesures améliorant le choc subi par ceux qui entrent en prison pour la première fois, ainsi que la création d'établissements différents... « Construire des prisons nouvelles préservant les liens avec les proches, donc luttant contre la récidive », telle était mon utopie.
    Avec le soutien du président de la République, des gardes des Sceaux, des médias, de certains surveillants, de différentes associations, de tous les partis politiques, d'icônes comme Robert Badinter, Simone Veil, mais aussi de quinze patrons des plus grandes sociétés françaises, de vedettes emblématiques de la musique ou du sport, allais-je pour autant parvenir à faire évoluer les mentalités et les conditions de détention des 65 500 détenus enfermés dans les prisons de la République ?
    C'est cette aventure humaine, mouvementée et passionnante ? douloureuse, aussi ?, que je vous livre dans ces pages.

  • « Ça va être ma fête ! », plaisante Pascal Brunner qui s'attend à une note salée mais se tient prêt à la payer. Le chirurgien confirme d'un signe de tête. Le couperet tombe le 17 mai 2011, le jour de la Saint-Pascal. Pendant une année, l'artiste va lutter contre un « joli cancer de la gorge», subir plusieurs opérations dont une greffe du palais, et, surtout, réapprendre à parler et à chanter. Un comble.
    Sa place au soleil, le petit gars de Sarcelles ne l'avait pourtant pas volée.
    Il apprend son métier d'amuseur au Club Med et, très vite, il est repéré par Guy Lux qui l'invite à rejoindre La Classe, formidable vivier de talents sur France 3.
    Il devient chroniqueur dans Rien à cirer sur France Inter au côté de Laurent Ruquier, avant de décrocher le gros lot avec Fa Si La Chanter. Mais son ascension vertigineuse conduit Pascal tout droit en enfer. Les addictions au tabac et à l'alcool le détruisent à petit feu. L'animateur-chanteur va y laisser sa peau, perdre Fa Si La Chanter, qui a fait de lui une star.

    12-X P Création Studio Flammarion Pascal Brunner, 2005 © Éric Fougère / VIP Images / Corbis

  • Nous allons découvrir la saga d'un petit garçon de quatre ans échappant par miracle aux Allemands lors des rafles de 1942. Enfant terrible de la mode, il est venu bouleverser et contester l'hégémonie des mandarins de la haute couture. Il a été le premier créateur du prêt-à-porter à s'adresser au plus grand nombre.
    À travers moult anecdotes et histoires, il retrace ses passions, ses échecs, ses colères, la vérité sur la création du PSG et sa « double billetterie », ses amitiés et trahisons. Sa vie a été inspirée par les femmes, de sa mère à sa fille, en passant par ses épouses ou compagnes et son mentor, celle qui lui a appris son métier.
    Avec pudeur, il parle de ses drames, de ses combats, du harcèlement fiscal, de son exil solitaire. De son aventure politique, il garde un souvenir passionnant mais lucide. Avec humour, il dépeint son Saint-Tropez et le monde du show-biz dont il n'a jamais été dupe, mais qui n'a pas son pareil pour faire la fête.
    Daniel Hechter, à travers le roman de sa vie, se livre sans masque ni faux semblants, et révèle tout ce que l'on ignorait de celui dont on ne connaissait jusqu'ici que la griffe et sa passion du PSG.

  • On l´a surnommé l´empereur du microsillon ! Avec ses premiers gains dans les années cinquante, Eddie Barclay révèle des inconnus qui deviennent des stars : Aznavour, Mitchell ; des poètes immortels : Brel, Ferré. Pendant vingt ans, il ne cesse d´enrichir son catalogue d´artistes qui nous enchantent toujours : Dalida, Mireille Mathieu, Michel Delpech, Bernard Lavilliers, entre autres.
    Barclay devient aussi la coqueluche des médias : il boit, fume, séduit dans ses chemises multicolores et reçoit chez lui en pyjama ; il se marie huit fois, couche et découche. Il organise des festins sans motif raisonnable avec une bande joyeuse, plus nombreuse que celle d´Ali Baba. Les journalistes annoncent cent fois sa mort et mangent cent fois leur copie. Mais, en 2005, il les prend de court.
    Cette vie étourdissante, où un travail acharné et un flair extraordinaire se conjuguent avec un train de vie seigneurial et des fêtes à n´en plus fi nir, revit brillamment dans ce livre signé par deux spécialistes du show-biz. On y trouve aussi des interviews exclusives d´Hugues Aufray, Michel Delpech, Philippe Lavil, Frank Alamo, Boris Bergman.

    Le livre imprimé contient un cahier hors-texte de 8 pages en noir, que nous n'avons pas repris dans l'édition numérique.

  • A l'origine, apparaît un brillant commissaire du contre-espionnage français aux méthodes expéditives dans sa guerre contre les agents allemands et leurs auxiliaires français.
    Blémant est aussi un policier courageux et habile qui n'hésite pas à utiliser de dangereux voyous lorsque la situation l'exige. Révoqué en 1942 par René Bousquet, secrétaire général de la police de Vichy, et condamné à mort par la Gestapo, il doit fuir en Afrique du Nord lorsque les Allemands occupent la zone libre. Il revient en France avec les troupes du débarquement de Provence en août 1944 et reprend ses fonctions à la Direction de la Surveillance du Territoire.
    Mais ses manières, ses fréquentations douteuses, son franc-parler agacent. Alors, il donne sa démission et bascule dans le monde de la nuit, prenant des parts dans des cabarets, des maisons closes, des cercles de jeux. Tout en continuant à travailler épisodiquement pour le SDECE et la Sécurité militaire. Il est abattu un soir de mai 1965, sur une route de Provence, victime d'un "contrat" lancé par Antoine Guérini, le parrain marseillais auquel il commençait à faire de l'ombre.
    La mort de Blémant provoquera la chute de cette grande famille de la pègre. C'est dans un univers de série noire, de Paris à Marseille, que nous entraîne ce livre. De la guerre des espions à la guerre du milieu. Occupation, libération, épuration, banditisme... Des informations provenant d'archives inédites et de témoignages précieux. Mieux qu'un roman, une histoire vraie.

  • Récit évoquant les derniers mois du conflit algérien, les violences opposant barbouzes, gardes mobiles et police aux commandos de l'OAS. Lève le voile sur un chapitre méconnu de la fin de la guerre d'Algérie, qui précède l'exode d'un million de personnes.

empty