Entreprise, économie & droit

  • Jean-Claude Kross, aujourd'hui avocat général à la section antiterroriste de la cour d'appel de Paris, a requis devant la cour d'assises spécialement composée au procès en appel d'Ivan Colonna, en mars 2009.
    Après avoir été avocat pendant dix ans, puis magistrat, il a eu un parcours atypique qui lui a permis d'être confronté à toutes les facettes de la machine judiciaire. A l'aide d'exemples concrets, ceux qu'il a vécus, il nous fait découvrir la face cachée de la justice, racontant les coulisses de procès politiques qu'il a présidés, comme celui des " écoutes de l'Élysée ", mettant en cause l'ancien président de la République François Mitterrand, ou celui des " faux électeurs du 3e arrondissement de Paris ".
    Il a eu à juger à la tête de la 16e chambre correctionnelle des dossiers terroristes, comme celui des filières afghanes, des Français emprisonnés à Guantanamo ou encore celui qui aboutit à la condamnation de Rachid Ramda, le chef du GIA. Dans ce témoignage, mû par la passion de son métier, Jean-Claude Kross nous fait part de ses joies et de ses doutes. Il nous raconte comment, fils d'immigrés juifs ukrainiens, il a traversé les bourrasques de la vie pour servir l'institution judiciaire ; il nous entraîne, dans un récit plein d'humanité, à la découverte d'un métier souvent méconnu par les citoyens et les justiciables.

  • « Je suis né à la pub dans les années 1960, années passionnées, années passionnantes, années fantasques, années fantastiques. Je ne l'ai jamais quittée, jamais trompée, jamais trahie. Elle me l'a rendu au centuple.
    Le premier devoir de la pub est d'étonner sinon qui la regarderait ? Même si, au-delà de l'étonnement, son vrai pouvoir est de créer l'âme des marques. Comment naissent les coups de pub ? À chacun sa manière, la mienne est tripale d'un coup de foudre. Aussi ai-je fouillé dans mes souvenirs, mes notes, mes écrits à la recherche de ces hasards qui ne frappent jamais par hasard. Une campagne est un mariage d'amour entre celui qui l'inspire et celui qui la crée. Cette étrange alchimie mène la farandole des idées, la danse des mots, la ronde des images qui ont fait, qui font, qui continueront de faire la beauté de mon métier.
    Que serais-je devenu sans lui ? »

empty