Pygmalion

  • Nathalie Kosciusko-Morizet, plus connue désormais sous le sigle NKM qu'elle s'est forgé comme un nom de guerre, est une femme pressée. Elle ne déteste pas qu'on la traite d'« emmerdeuse » et revendique pour elle-même la qualité de « tueuse ». Elle se dit

  • La Brigade mondaine ! La police des moeurs, celle qui colle son oeil dans le trou de la serrure. Ce service mythique aux premières loges de l'évolution des moeurs, au courant de tout. Eh bien, c'est dans cette brigade du 36, quai des Orfèvres qu'en 1963 déboule un jeune inspecteur en début de carrière. Ce policier d'avenir se nomme Claude Cancès ; un jour, il sera commissaire, puis directeur de la PJ parisienne. D'ici là, à la Mondaine, il va tout connaître, s'imprégner de Paris la nuit, Paris trottoir, Paris sur Vice. L'affaire Ben Barka le cueille à peine arrivé, puis ce sera la chasse aux « julots », ces proxénètes de plus ou moins grande envergure. Il va croiser la plus grande entremetteuse du siècle, Madame Claude, une indicatrice de haut vol, « la Rouquine », des ministres, un cardinal, des flics pourris, des flics droits, des P-DG tordus, Alain Delon...
    Dans ce livre il fait revivre les soirs de rafle, lorsque le « panier à salade » déborde, la traque aux ouvrages interdits, les cinémas pornos clandestins, les partouzes. Le jeune inspecteur planque, suit son gibier, observe, oscille entre le rire et l'émotion. En « vrai-faux taxi », à pied, en métro, il arpente Paris, apprend les trottoirs de la capitale, ses cabarets, ses hôtels borgnes, mais aussi les soirées prestigieuses, les mondanités de la Mondaine. Tout un univers, toute une galerie de personnages. Avec lui, nous grimpons le célèbre escalier du 36, nous saisissons combien les temps ont changé. Ce qui était poursuivi hier, devient banal aujourd'hui. Parcours initiatique d'un jeune flic, son ouvrage est aussi le reflet de l'accélération des moeurs, du temps qui bouscule tout. Le récit le plus humain, le moins froid, d'une humanité qui est la nôtre.

    Cahier photo papier/numérique © Patrick Durand / Sygma / Corbis © 2014 Pygmalion, département de Flammarion

  • En 2014, la prestigieuse Brigade Antigang du 36 Quai des Orfèvres fête ses 50 ans. Née de l'inspiration d'un commissaire de la PJ, elle marque une révolution dans l'histoire de la lutte contre le crime : pour la première fois, la police va partir du criminel pour aller au crime et non du crime pour découvrir le criminel. La police d'initiative prend son essor aux côtés de celle d'enquête.
    L'Antigang, ce sont des hommes. Surnommés les superflics, les flics de la BRI (Brigade de Recherche et d'Intervention) se frottent aux sommets du grand banditisme : braqueurs, kidnappeurs, preneurs d'otages, terroristes, sans oublier les Zemmour, Mesrine, Action Directe, les Postiches...
    Mais ce sont aussi des images fortes gravées en nous : le commissaire Broussard et son collier de barbe, Mesrine mort Porte de Clignancourt, des hommes en noir qui progressent derrière un bouclier...
    Autant d'instants et de pages d'histoire que ce livre, puisé aux meilleures sources, raconte, témoignages et archives de la BRI à l'appui.
    Découvrez donc cinquante ans de braquages, de mythes, de filatures, d'angoisses, de réussites, d'échecs... Un livre référence.

    Cahier photos papier/numérique © 2014, Pygmalion, département de Flammarion

empty