Seghers (réédition numérique FeniXX)

  • Ces trois vers de Gottfried Benn font naître du sordide et de la chair brisée la poésie la plus volatile, comme est l'alcali : celle du point rouge d'une cigarette dans la nuit, celle des veilleuses bleues des trains de luxe, celle de l'âme à l'instant qu'elle se sépare. La poésie, le bruit en court, peut être mortelle. Ainsi de l'expérience vécue, faits divers ou cartes postales, hideux feuillets d'un carnet de damné. Il est un point où, de désir, elle devient audace. Riche et forte de sa nuit, elle prend des risques et se fait connaissance. Elle révèle le poète, comme le sel d'argent l'image. Elle est "la langue naturelle de ce que nous sommes sans le savoir", écrit Joë Bousquet.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • De Montréal, nous vient la voix de Lucien Francoeur, poète, motard et rocker. Avec lui, les autoroutes géantes, les stations de gazoline, les drive-in, les sandwiches recouverts de Ketchup et d'oignons frits, les T-shirts aux marques de bière, les filles en bottes de vinyle, le heavy metal rock font leur entrée en poésie. Mais il nous apporte aussi les voix mêlées de Jim Morrison et de Denis Vanier, d'Alice Cooper et de Patrick Straram, de Nicole Brossard et de Léonard Cohen. Lucien Francoeur, Billy the Kid de l'écriture québécoise, est né en 1948. Il a publié six livres de poèmes et de proses et deux disques avec le groupe de rock Aut'Chose.

empty