Sciences politiques & Politique

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Chacun se dit heureux, mais tous sont mécontents. Mécontents de leur pays incapable de se réformer, et pourtant fiers d'être la seule nation au monde à se définir par une essence immuable qui aurait la saveur du bonheur. La France est le plus contradictoire des pays, au point que ses combinaisons défient toute sociologie entre des régions qui voient chacune « leur » France et une nation myope ; entre un pays riche et des citoyens qui se sentent appauvris, entre un individu porté sur le risque et une collectivité conformiste, entre des progrès réels et les inquiétudes de l'imaginaire. Le moment est venu de regarder la France comme si on la découvrait. Alourdie d'un trop long passé, dégoûtée de ses guerres civiles, inquiète sur ce qui constitue pourtant son caractère même : une façon de parler, de rire, de se nourrir, d'aimer... La France avait inventé une combinaison entre aristocratie et démocratie qu'elle appelait République, où les citoyens savaient mêler les agréments de la distinction aux avantages de l'égalité. « Vivre comme Dieu en France », disaient autrefois les Allemands. Mais lorsque Dieu s'absente, le diable ne tarde pas à le remplacer. Ce livre est une plongée au coeur des contradictions et de l'énigme que la France est devenue pour les Français.

  • Tout le monde croit connaître Bernadette Chirac depuis qu'elle est première dame de France. Impression trompeuse, car celle-ci se plaît à brouiller les pistes, et à demeurer dans le statut d'« inconnue célèbre ». Un auteur aussi averti que Bertrand Meyer-Stabley, a dû enquêter deux ans pour écrire la biographie de Bernadette Chirac. Une vie placée sous le signe de l'amour, des épreuves et de la constance : épreuve de la guerre avec une famille éparpillée, et un oncle héroïque qui inspire une forme de règle morale ; coup de foudre pour un jeune étudiant nommé Jacques Chirac ; victoires durables ou éphémères de la vie politique, vécue en communion avec son mari, échecs, abandons et soirs de triomphe ; drames familiaux, auxquels il faut faire front sans jamais prendre le temps de se plaindre... Ni hagiographique ni médisant, ce portrait sérieux et documenté évoque le rôle clef et campe la personnalité d'une femme qui a plongé trente ans, par amour, dans le bain de la politique. Il apprendra, à ceux qui veulent l'ignorer, la part que Jacques Chirac doit à son épouse dans ses succès. Il rappellera que c'est aussi avec Bernadette Chirac que s'écrira l'histoire politique des prochaines années.

  • Cette première biographie de Pierre Bérégovoy a été entreprise en juin 1992 alors qu'il était Premier ministre. Elle n'est donc pas née du désir d'exploiter l'émotion suscitée par son suicide. Résistant à la tentation de s'attacher uniquement aux « affaires », Christiane Rimbaud a voulu embrasser l'ensemble de sa vie et de sa carrière. Elle raconte la success-story de ce fils d'un officier ukrainien émigré en France en 1918 et devenu normand. Né en 1925 près de Rouen, Pierre Bérégovoy est le premier homme politique français issu d'un milieu ouvrier qui soit parvenu à la tête d'un gouvernement... et cela sans le moindre diplôme et sans assise électorale. Ses classes, il les a faites à Gaz de France et, parallèlement, à la SFIO et au PS. Peu connu du public à la veille du triomphe socialiste de mai 1981, il ne doutait pourtant pas d'atteindre les plus hautes fonctions. Tout en étant épaté par son propre parcours, cet autodidacte était trop conscient de ses capacités et de sa compétence pour ne pas trouver naturel de prétendre à Matignon. Il souffrira même de ne pas y accéder plus tôt. En lisant Christiane Rimbaud, on mesure que l'intelligence, la puissance de travail et le sens du terrain et de l'organisation ne suffisent pas à expliquer une telle ascension. À côté de ses convictions de militant socialiste, l'ambition, l'habileté, la capacité pragmatique d'adapter son discours et ses actes aux réalités sont constamment présentes. On sait comment son destin, si maîtrisé jusqu'à l'orée de 1993, lui échappa brusquement, comment, atteint dans son image d'honnête homme par l'affaire du « prêt Pelat », miné par une solitude soudaine et par la lourde défaite des socialistes, il choisit de se donner la mort le 1er mai 1993. Christiane Rimbaud a su faire surgir les nuances et l'évolution d'une personnalité que les trois derniers mois de sa vie ont fini par masquer ou par réduire. Pour cela, elle a interrogé de très nombreux témoins - hommes politiques, chefs d'entreprise, hauts fonctionnaires, syndicalistes, collègues et supérieurs de Bérégovoy à GDF - et bénéficié d'entretiens exclusifs avec la famille de l'ancien Premier ministre.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty