Hugo Sport

  • Cher football français

    Daniel Riolo

    Fédération, Ligue, présidents, joueurs... Daniel Riolo a beaucoup de choses à dire au football français. Et quelques comptes à régler. Il le fait au vitriol, en enchaînant les punchlines et les tacles glissés, mais avec autant de tendresse que de talent, dans son livre le plus personnel.
    "Chaque semaine, la Ligue 1 se met une balle dans le pied. Ça ne suffit pas pour mourir. Mais ça peut pourrir, gangrener. C'est une mort à petit feu.
    On ne l'aime plus, mais on la suit encore. Un paradoxe. Combien de temps ça va tenir, on va tenir ? Pour l'instant, c'est une sorte de miracle permanent. Le mari cocu s'accroche. Il pense qu'elle va revenir. Qu'elle va changer. Chaque été, on part en vacances avec l'idée que ça va s'améliorer. Est-ce que ça peut être pire ?
    Le miracle reprend forme en août. Le mercato vend de l'espoir. On perd les meilleurs et on fantasme sur les nouveaux. Les entraîneurs affichent des ambitions nouvelles, les dirigeants confirment. En août, tout est toujours plus beau.
    Quand le bronzage disparaît, les premières journées d'automne, les premiers matches de Coupe d'Europe renversent tout. Pas de doute, on est toujours aussi nul. Non seulement, on ne progresse pas, mais pire, on régresse. N'importe quelle équipe du trou du cul de l'Europe peut battre une équipe de L1. Ça n'empêche pas nos présidents de pleurer sur le manque de moyens financiers qui serait la cause des déboires européens. L'excuse ne marche plus, sauf sur les simples d'esprit. Dans leur communication, nos dirigeants ont décidé que la L1 faisait partie des cinq grands championnats européens. Une belle invention. On a créé un club dont on serait membre. La classe !
    Combien de temps ça va tenir ? La L1, c'est un mix de Lourdes et Lisieux. Les audiences restent stables. Les affluences aux stades aussi. On sait qu'on est cocu, mais on est habitué, alors ça fait moins mal. On paye sa place au stade, son abonnement télé. Souffrir a un coût. On est cocu et sado maso !
    Oui, on paye pour voir ce spectacle affligeant. Ces erreurs techniques à la pelle. Ces bourrins qui n'ont de joueurs de foot que le salaire. Mais ce qui désespère le plus, c'est le manque de motivation général. Le "j'men foutisme" global, la passion inexistante.
    Le plus gros miracle, c'est le milliard ! MediaPro a claqué un milliard pour notre L1. Eu égard à ce que la L1 propose, c'est comme acheter une Fiat au prix d'une Ferrari. La L1 s'est maquillé comme une voiture volée et MediaPro a sorti le chéquier ! Le boss de la LFP, le concessionnaire de notre L1, peut être élu commercial de la décennie ! A côté, le "casse du Palm Beach", c'est un vol de sac à main."

  • Autopsie

    ,

    "Sans Adil, on ne gagne pas la Coupe du monde". Paul PogbaQui suis-je ?Quand je lis les journaux, je n'ai pas envie de me connaître. Je
    suis devenu un fait divers dans les tabloïds. Un people
    immonde, un délit de plutôt belle gueule, un " ça ne m'étonne
    pas de lui ". Je n'ai plus de palmarès, plus de statistiques
    élogieuses, aucune offre juteuse pendant un mercato d'été, je
    n'ai plus que des conquêtes qui exposent avec obscénité notre
    vie intime sur Instagram.
    Qui suis-je ?Aujourd'hui, les compliments ont disparu : " monstre, menteur,
    violent, pervers narcissique, sociopathe, harceleur... "
    Mon sourire en bandoulière ne me suffit plus. Je suis montré du
    doigt, insulté, stigmatisé, effacé des personnes fréquentables,
    menacé de mort sur les réseaux sociaux, coupable et
    condamné.
    Qui suis-je ?Je suis fils, je suis frère, je suis non pratiquant, je suis sportif,
    je suis défenseur, j'étais international, je suis papa, je suis
    amoureux, je suis infidèle, je suis ambitieux, je suis drôle, je suis
    festif, je suis en colère, je suis une saloperie, je suis un sourire,
    je suis riche, je suis dépensier, je ne suis pas assez riche, je suis
    seul, je suis extra sportif, je suis excessif, je suis clean, je suis
    frimeur, je suis célibataire, je grossis, je picole, je sèche, je suis
    bipolaire, je suis numéro 34, je suis sur le banc, je ne suis plus
    sur aucune feuille de match, je suis Sans Club Fixe...
    Je répertorie dans mes souvenirs ce que j'ai mal fait. Je cherche.
    Il y a des trucs, forcément. Je suis en train de tout perdre.
    Jusqu'à présent, je n'avais jamais échoué. Peut-être parfois,
    mais c'était en loucedé. Là, c'est ma première sortie de route
    aux yeux de tous.
    Qui suis-je ?Et comment en suis-je arrivé là ?
    Pour la première fois, Adil Rami se raconte, se livre totalement
    dans son autobiographie écrite avec Géraldine Maillet.
    Autopsie est un livre de résilience, dans lequel le champion du
    monde se dévoile de façon touchante, poignante et sans
    concession.

  • Ma vérité

    Diego Maradona

    "Trente ans ont passé et je me souviens de tout comme si c'était hier. Il y a des moments de ma vie que j'ai pu oublier, mais pas celui-ci. Et j'ai décidé de tout raconter. Pour la première fois. À ma façon, la façon que j'aime, celle qui était la mienne quand je jouais : en donnant tout, en disant tout." Diego Maradona.
    Juin 1986. Considéré par beaucoup comme le plus grand footballeur de tous les temps, Diego Armando Maradona brandit la Coupe du monde, remportée au Mexique à l'issue d'une série de matches magiques. Trente ans plus tard, après une vie marquée par les scandales et la controverse, Maradona raconte pour la première fois, à la première personne, l'histoire secrète de cette Coupe du monde incomparable. Mexico 86 fut l'apogée de la carrière de Maradona, qui ne cache rien : la façon dont il a vécu chaque match, ce qu'il s'est passé dans les vestiaires, le départ prématuré au Mexique parce que le président argentin lui-même voulait limoger le directeur technique, les zones d'ombre derrière le départ du " Grand Capitaine " Passarella, les séances vidéo de Bilardo, ses innovations tactiques qui ont révolutionné le jeu, l'hostilité du public, les maillots qu'il a fallu acheter à Mexico, sa relation avec la drogue, la "finale" contre l'ennemi anglais, la Main de Dieu et le plus beau but de l'histoire du football.

  • équipiers

    Grégory Nicolas

    ÉCOUTEZ BATTRE LE COEUR DU PELOTON
    Embarquez au sein de l'équipe de France de cyclisme au championnat du monde d'Innsbruck. Invitez-vous au mariage de Pierre Rolland. Entrez dans la cuisine de Perrig Quéméneur. Visitez des caves avec Romain Bardet. Prenez Cyrille Guimard dans vos bras au moment où il fond en larmes. Frissonnez en plein sprint, à bloc dans la roue de Geoffrey Soupe. Déboulez sur le vélodrome de Roubaix avec les frères Turgis. Partagez l'émotion du champion de France Anthony Roux quand il parle de son père, celle d'Axel Domont après sa chute sur le Tour de France. Éclatez de rire avec Julian Alaphilippe. Laissez-vous chambrer par Tony Gallopin.
    Prenez un verre de Morgon avec Clément Chevrier, et puis un autre, et puis encore un autre. Écoutez battre le coeur du peloton...
    À la fois récit intime, fresque glorieuse, road-trip pop et déclaration d'amour au cyclisme, Équipiers raconte la vie de ces hommes formidables qui, un jour, ont renoncé à lever les bras pour se mettre au service d'un autre : leur leader.

  • Un polar haletant dans les coulisses de la NBA


    Finales NBA. Les Boston Celtics affrontent le Jazz de l'Utah. Les trois premiers matchs ont tourné à l'avantage des Celtics, qui ne sont plus qu'à une victoire de leur 18e bague de champion. Il faut dire que la franchise du Massachusetts compte dans ses rangs un joueur d'exception.
    River Williams. Athlète hors pair. Ailier fort des Celtics. Capable de mener, dunker, contrer, mais aussi passer et shooter à longue distance.
    River Williams, qui rend folles toutes les défenses de NBA.
    Et qui disparaît à la mi-temps du match 6. Sans laisser la moindre trace. Sans que personne ne l'ait vu quitter l'Arena de Salt Lake City. Volatilisé.
    Jusqu'à ce que, cinq ans plus tard, des randonneurs trouvent un cadavre au fond d'une crevasse, dans l'une des zones les plus impénétrables du parc national de Canyonlands, dans l'Utah.
    Celui d'un géant d'au moins 2,20 m.
    Pour les enquêteurs du State Bureau of Investigations de l'Utah, la question est aussi évidente que brûlante.
    Et si c'était lui ?

  • L'OM en vrac

    Pof



    Attention, énorme scoop : on peut être supporter inconditionnel de son club et manier joyeusement l'autodérision. PoF le prouve dans une BD décalée et hilarante qui montre un OM tel que vous ne l'avez jamais vu... et pourtant plus vrai que nature.


    Un trait très simple, mais qui fait mouche à chaque fois ; un sens de l'observation hors du commun ; un vrai talent pour la dérision et l'autodérision : PoF, c'est Marcel Gottlieb avec un maillot de l'OM.
    Amoureux de l'OM depuis l'enfance, autoproclamé supporter inconditionnel, le dessinateur raconte en 96 pages joyeuses et hilarantes le quotidien des supporters de l'OM et les coulisses du club: président, staff, joueurs, arbitres... tous passent sous son scalpel à la fois tendre et sans pitié.
    De même qu'"un supporter ne s'épanouit jamais autant que dans les râleries d'après-défaite", PoF n'est jamais meilleur que quand son club vacille. Mais quand il égratine, moque ou taquine, c'est toujours avec autant d'amour que de talent. Et du talent, il en faut pour être, comme lui, reconnu et plébiscité aussi bien par les ultras que par l'institution elle-même, pour laquelle il travaille régulièrement.

  • Connu pour son trash talking , son talent pour la provocation, ses frasques spectaculaires et sa personnalité atypique, Conor McGregor fascine bien au-delà du monde du sport. Arrivé en 2013 en UFC, l'organisation la plus prestigieuse de l'univers du MMA, il ne lui a fallu que trois ans pour devenir le premier combattant à détenir simultanément deux ceintures UFC dans deux catégories différentes. En 2017, le " Notorious " change encore de dimension en osant défier Floyd Mayweather sur un ring de boxe, dans un duel resté célèbre sous le surnom de " combat du siècle ". Aujourd'hui à la tête de sa propre entreprise de whiskey, il tente ce qui est peut-être son pari le plus audacieux : redevenir le roi de l'octogone.
    À travers des témoignages exclusifs recueillis à Dublin, dans le quartier de son enfance, auprès de ses premières connaissances et de ses premiers adversaires, ce livre tente de comprendre comment Conor McGregor est devenu en quelques années l'Irlandais le plus célèbre de la planète et le visage le plus emblématique des sports de combat.

  • PLAN
    1) La naissance de notre club, la légende commence (1970-1991)
    - Les années Hechter, le temps des pionniers et des premiers émois (1970-1978)
    - La passion Borelli, l'heure de nos premiers titres (1978-1991)
    2) Les années Canal : football, titres et paillettes (1991-2006)
    - Des Boulogne Boys aux Supras d'Auteuil, "nous sommes légion" : le meilleur public de France est au Parc des Princes
    - Denisot au pouvoir : une success story pour les supporters, un septennat de bonheur et de victoires (1991-1998)
    - Les classico
    - Une Dream Team qui ne gagne pas, notre grande frustration (1998-2006)
    3) Les années Colony Capital : la déchéance d'un géant (2006-2011)
    - La Grande Dépression, une déception capitale
    - La peur de tout perdre, l'enfer de nos dimanches
    - L'espoir Kombouaré, le temps du renouveau
    4) Les années QSI : un peu plus près des étoiles (2012-aujourd'hui)
    - Aller plus haut : le Qatar à Paris
    - Un rêve fou, inespéré : le temps des stars, de Javier à Neymar
    - Paris est-il encore Paris ? La crainte de perdre notre identité, une angoisse existentielle
    - Souffrir pour grandir : Chelsea, Barcelone, Real, Manchester United
    - Paris martyrisé, Paris outragé... Seuls contre tous?

  • Sur le Tour de France, la mort peut frapper à chaque étape.
    Le Tour de France ? Une hérésie pour Hugo Taquelin, jeune journaliste allergiques aux coureurs bariolés et aux hôtesses Cochonou. Mais quand, la veille du départ, le patron de la Grande Boucle est retrouvé la tête éclatée dans son bureau, Hugo n'a d'autre choix que d'intégrer la caravane pour suivre l'enquête. Pendant trois semaines, épaulé par un collègue déroutant et un père longtemps absent, il va devoir se fondre dans cet univers qui le dépasse. Mais c'est en acceptant de s'y perdre qu'il découvrira la face cachée du Tour, son organisation tentaculaire, ses légendes lumineuses, ses secrets inavouables. Et qu'étape après étape, il finira par approcher la vérité.
    /> Prix littéraire des campings - Homair Vacances 2019

  • La dernière victoire française à Roland-Garros ? Yannick Noah, en 1983. Sur le Tour de France ? Bernard Hinault, en 1985. Les Coupes d'Europe de football ? Nos clubs en ont gagné deux en tout et pour tout, l'OM en 1993 et le PSG en 1996 - une misère.
    Notre XV de France ? Dépassé, médiocre ou ridicule selon les articles. Et toujours bredouille en Coupe du monde. Mais il y a aussi le fantastique Teddy Riner. Nos fabuleux handballeurs et handballeuses. Renaud Lavillenie et Pierre-Ambroise Bosse. Céline Dumerc et Tony Parker. Romain Bardet et Warren Barguil. Pourquoi ça marche, pourquoi ça ne marche pas ? Pourquoi il y a peu, les nageurs français raflaient les médailles, et pourquoi aux derniers J.O. ça a tourné au fiasco ? Pourquoi l'athlétisme longtemps décevant obtient-il enfin des résultats positifs ? Pourquoi nos tennismen français sont-ils portés disparus dans les tournois du Grand Chelem l'année où ils remportent la Coupe Davis ?
    Pour comprendre comment se porte le sport français, j'ai voulu voyager à travers son histoire récente, et en rencontrer les acteurs. Tous ceux qui font le sport au quotidien. Ils dressent des constats, ouvrent des pistes, proposent des solutions - et c'est passionnant.

  • Depuis janvier 2011, la chronique du " Secret footballer " est parmi les plus lues et les plus commentées de l'excellent quotidien britannique The Guardian.


    Le voile est ainsi levé sur les secrets et les manies des managers, la relation avec les fans, le lien complexe qui unit footballeurs et journalistes, les choix tactiques, les agents et les transferts, le rituel des jours de matchs et ce que l'on ressent vraiment quand on sort du tunnel à Anfield Road ou Old Trafford, les paris entre joueurs, le racisme dans le football, les salaires qui dépassent l'entendement (mais qui les refuserait ?)... et les dérives ou excès en tous genres, sur le terrain mais aussi en dehors - à Londres, Las Vegas, Amsterdam ou Ibiza.
    De ses premiers pas dans le foot pro et son bizutage par les leaders du vestiaire jusqu'au crépuscule de sa carrière et le récit sans pathos des " forces obscures " de la dépression contre lesquelles il dut alors lutter, le " Secret footballer " dresse un portrait sans concession, souvent très drôle, parfois émouvant, toujours sincère, de son sport et de lui-même.


    Au fil de son récit et à travers de très nombreuses anecdotes vécues, le " Secret Footballer " met également en scène les grands footballeurs et les managers qu'il a côtoyés durant sa carrière. On croise ainsi au fil des pages Cantona et Roy Keane " accueillant " les nouveaux joueurs de Manchester United, Mourinho interrompant une session photo parce que le sponsor ne s'était pas montré assez généreux, Mancini et Nasri, Ferguson et Ronaldo, Rooney, Beckham, Scholes, Tevez, Xavi... mais aussi des plateaux qui s'écrasent sur le mur des vestiaires un soir de défaite, des magnums de Cristal et de Mouton Rothschild, des tournées de Jägerbomb (cocktail à base de Jägermeister et de Red Bull), les stars du Barça fêtant avec panache et... créativité un titre de champion dans un hôtel de Barcelone, les fameuses Wag's (femmes et compagnes de footballeurs) ou encore celles qui aspirent à le devenir et mettent beaucoup d'ardeur à l'ouvrage, et même " l'épouse d'un international anglais, plus célèbre que lui dans certains milieux " montrant toute sa souplesse, sa détermination et son enthousiasme dans la piscine d'un hôtel de Dubaï...

  • PLONGEZ DANS LE VESTIAIRE ET LES ANNÉES FASTES DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE.
    Les années Tapie représentent une période phare de l'histoire de l'Olympique de Marseille. L'homme d'affaires incarne à lui seul la grandeur et la décadence de l'OM des années 1980-1990. Marchand de rêves aux ambitions sportives sans limite, il a emmené Marseille sur le toit de l'Europe avant de le faire descendre en D2, après le scandale du match VA-OM et l'affaire des comptes du club.
    En s'appuyant sur les témoignages de ceux qui ont écrit la légende des années Tapie (Jean-Pierre Bernès, Basile Boli, Jean-Jacques Eydelie, Alain Giresse, Joseph-Antoine Bell, Gaëtan Huard, Pascal Olmeta, Bernard Casoni, Jean-Philippe Durand, Jean-Marc Ferreri, Gérard Gili, Bernard Pardo...) et sur une centaine d'archives (interviews télé et articles de presse de l'époque), Alexandre Fievée revient sur les grands événements de ces années charnières et raconte l'ambiance qui régnait à l'OM, l'ambition du président, sa main mise sur le club, le choix des joueurs, mais aussi les pratiques auxquelles les dirigeants ont eu recours pour faire de l'OM le plus grand d'Europe...

  • " J'ai toujours rêvé de jouer avec un masque.
    La gloire ne me fait pas peur, elle me terrifie. "
    Pourquoi le masque ?
    Parce que le football professionnel est impitoyable et cruel. Rien ne doit filtrer des secrets de vestiaires, des excès en tous genres, des scandales, des dessous-de-table, du pouvoir des agents, des escort-girls et des soirées. Bref, rien ne doit filtrer de ce qu'est vraiment le football, ni de ce qu'est une vie de footballeur : " un personnage ordinaire qui fait quelque chose d'extraordinaire ".
    EN BONUS, UN CHAPITRE INÉDIT :
    LE FOOTBALLEUR MASQUÉ RACONTE COMMENT IL A VÉCU LA SORTIE DE SON LIVRE...
    Vous pensiez que le foot pro était scruté de toutes parts et en pleine lumière ? Mais l'essentiel reste dans l'ombre, inaccessible. Et c'est cette part d'ombre que nous révèle le Footballeur masqué.
    Il prend des risques, et il le sait.
    Car très vite, sa tête sera mise à prix.

    1 autre édition :

  • Nommé entraîneur du Paris Saint-Germain à la surprise générale en 2018, méconnu à son arrivée en France, Thomas Tuchel a depuis séduit les amateurs de football et les fans du club de la capitale. Adepte des préceptes de Guardiola, sans cesse opposé à son compatriote mais néanmoins rival Jurgen Klopp, l'Allemand n'avait jusque-là jamais fait l'objet d'un livre.
    En s'appuyant sur les témoignages de ceux qui l'ont côtoyé au plus près, Polo Breitner et Daniel Riolo racontent l'avènement d'un personnage atypique, de la Bavière sa région de naissance jusqu'à Paris, en passant par ses débuts, à Stuttgart et Augsbourg, puis son affirmation en Bundesliga, à Mayence et Dortmund.

  • Il est à la fois le personnage le plus décrié et le plus méconnu du football. Pour la première fois, un arbitre raconte sans tabous ce qu'il se passe vraiment sur les terrains et dans les coulisses. Un document exceptionnel.
    Ses décisions suscitent des heures de controverse sur les plateaux télé, dans les colonnes des journaux et au comptoir des cafés. Chaque dimanche, on s'écharpe entre pourfendeurs de l'homme en noir et partisans de l'indulgence. Entre "tous pourris" et "c'est un métier difficile".
    Pourtant, dans ce tumulte, la voix de l'intéressé peine à se faire entendre. Le récent "Chaprongate" l'a bien montré... Astreint à une réserve permanente, son impact médiatique est inversement proportionnel à sa parole inaudible.
    /> Comment vit-il ces procès retentissants auxquels le prévenu n'est jamais convié? Quel regard porte-t-il sur ses procureurs féroces ? Sur ces joueurs qui lui aboient au visage chaque week-end ? Sur ces entraîneurs qui le vilipendent lors des conférences de presse ? Que ressent-il dans la solitude du vestiaire face à la certitude de son erreur et l'appréhension de ses conséquences ?
    Toutes ces choses qu'il ne peut pas dire, ses émotions, ses doutes, ses peurs, ses admirations et ses rancoeurs, sa passion pour le jeu et son mépris pour certains de ceux qui l'administrent, le commentent ou le pratiquent, il va les écrire sans fard, mais avec un maquillage obligé.
    Car l'arbitre masqué dit tout, sauf son nom. Ce nom que vous avez probablement maudit au moins une fois en sirotant une bière dans votre canapé. Un arbitre ne devrait pas dire cela et c'est tout le paradoxe de la fonction. Le seul homme contraint de porter un masque pour se dévoiler.

  • Ils ont remporté le Tour du France ou, en tout cas, endossé le maillot jaune. Ils ont fait ou font encore l'actualité du cyclisme en général et du Tour de France en particulier. Ils ont préservé
    leurs secrets... jusqu'à ce livre !
    Pour la première fois, des Maillots Jaunes ont accepté de partager leurs confidences et anecdotes : la gloire, les doutes, les drames, la triche, la célébrité et les fans... Plongez dans les coulisses de la grande fête cycliste de juillet. Revivez de l'intérieur la quête du plus beau maillot du cyclisme, un trophée parfois lourd à porter, synonyme de rêve, d'obsession, voire de cauchemar.
    Grimpeurs, rouleurs, baroudeurs, stars du peloton ou coureurs qui ont su saisir la chance de leur vie, les protagonistes du Tour de France vous invitent à pédaler à leurs côtés : Lucien Aimar,
    Claudio Chiappucci, Alberto Contador, Pedro Delgado, Cadel Evans, Dominique Gaigne, Felice Gimondi, Jan Janssen, Eddy Merckx, Vincenzo Nibali, Óscar Pereiro, Antonin Rolland, Pascal Simon, Bernard Thévenet, Lucien Van Impe, Cédric Vasseur, Richard Virenque et Thomas Voeckler.

  • L'obsessionnel Marcelo Bielsa. Le jusqu'au- boutiste. L'idéaliste. Le perfectionniste.
    L'orateur qui collectionne les phrases alambiquées. L'honnête homme aux principes non négociables, principes vecteurs de déstabilisation de sa propre personne, de ses joueurs, des clubs qu'il a dirigés. Le tacticien admiré par ses pairs. L'homme à la vie ascétique, mais qui n'aime rien tant que partager un bon fromage ou enfourner quelques tacos. Le consommateur boulimique de vidéos. L'impitoyable coach qui adore par-dessus tout faire rire les enfants. Le formateur devenu entraîneur, puis sélectionneur. Le professeur aux colères noires et aux envolées philosophiques...
    Depuis son arrivée à Marseille, la France a appris à connaître Marcelo Bielsa, cet entraîneur qui fascine le monde du football depuis plus de vingt ans, assis sur une glacière ou le regard incliné vers le sol. Un entraîneur scientifique à l'âme de poète que Pep Guardiola admire...
    Ces Miscellanées raconteraient " El Loco ", le grand personnage de la saison de Ligue 1, par l'anecdote, de ses débuts sur le banc à Newell's Old Boys, en Argentine, jusqu'à son arrivée en France, en passant par le Chili, le Mexique et l'Espagne. Un Bielsa qui n'a pas foncièrement changé depuis ses débuts, mais qui a surpris partout, et pour le moins fasciné. L'ouvrage peut s'avaler ou se picorer, depuis son sofa ou assis sur... une glacière.

  • Ils sont tous des personnages publics, souvent parmi les plus influents de la ville, et ils trustent les écrans à coup de polémiques, de tacles et de bons mots. Mais gouverner un club, c'est aussi savoir préserver ses secrets d'alcôve. Ce qui se passe dans son bureau ne doit pas en sortir sous peine de contrarier les plans du club. Pour la première fois, les présidents des plus grands clubs ont accepté d'ouvrir la porte pour confier ce que vous ne retrouverez jamais dans la presse : les transferts qui capotent, les caprices des joueurs, les clauses farfelues des contrats, les sorties de piste vite etouffées, les agents ingérables, les coachs dépassés, etc. Et la liste est encore longue ! Bien sûr, on ne gère pas ces problèmes de la même manière selon qu'on soit Louis Nicollin ou Nasser al-Khelaifi ! Vous découvrirez donc leurs méthodes pour gérer toutes ces pressions et mener leur club vers les sommets. Certaines ne manqueront pas de vous surprendre !

  • Tiger Woods

    ,

    " Brillante et impressionnante, la biographie de référence sur le plus grand athlète de ce siècle. Une épopée américaine. " The New York Times
    GRANDEUR ET DÉCADENCE D'UN ATHLÈTE UNIQUE ET D'UN HOMME HORS NORMES. UN PERSONNAGE SHAKESPEARIEN, D'OMBRE ET DE LUMIÈRE.

    Malgré sa surexposition médiatique, personne ne connaît vraiment Tiger Woods. Sa communication est ultra verrouillée. Au bout de 3 ans d'enquête et de 400 interviews (dont de très nombreux intervenants qui n'avaient jamais accepté de s'exprimer jusque-là), deux journalistes américains, Jeff Benedict et Armen Keteyian, auteurs de best-sellers sur le sport US, en dressent le portrait le plus exhaustif jamais réalisé, une véritable fresque à la démesure du génie de Tiger.
    La sortie du livre est un événement aux États-Unis où les médias saluent la performance des auteurs, qui ont réussi l'exploit de multiplier les révélations sur Woods : son parcours, son enfance introvertie, ses addictions et ses obsessions, ses relations avec son entourage, sa double vie, et bien sûr l'ombre colossale de son père.
    Et le Tiger Woods que l'on découvre est bien loin de l'image publique sculptée par ses communicants.
    Une bio monumentale dont l'aura dépasse le cadre des amateurs de golf et qui coïncide avec ce qui pourrait être le plus phénoménal come-back de l'histoire du sport.
    Comme le dit Martin Amis, " Scott Fitzgerald devait être complètement ivre le jour où il a dit qu'il n'y avait pas de seconde chance dans une vie américaine. "
    "
    Tour à tour hilarant et déprimant, choquant et émouvant. De la beauté et de l'effroi. Tiger Woods est à la fois une légende du sport et un sociopathe. Aussi brillant qu'un film de Christopher Nolan, aussi impressionnant que le plus pur des swings.
    " The New York Times

    "
    La bio définitive de Tiger Woods. De nouvelles révélations à chaque page.
    " Sports Illustrated

    "
    Tiger Woods comme on ne l'avait encore jamais vu. Des tonnes d'anecdotes inédites sur sa carrière aussi bien que sur sa vie personnelle.
    " Golf Digest

  • Vingt ans après, le récit détaillé de la victoire de l'équipe de France de football à la Coupe du monde 98 par ceux qui étaient sur le terrain, complété par le regard de ceux qui les ont accompagnés, du réalisateur des Yeux dans les Bleus à Sepp Blatter en passant par Lionel Jospin.

  • Cavani ; el matador

    Romain Molina

    Une biographie de référence sur un des meilleurs joueurs du monde.
    Dans la nouvelle attaque flamboyante du PSG, il est celui qui fait le moins de bruit mais qui finit les actions. En passe de devenir le meilleur buteur de l'histoire du club parisien, il s'impose comme un des canonniers les plus prolifiques d'Europe, et pourtant, qui connaît vraiment Edinson Cavani ?
    Cette enquête, riche d'une centaine de témoignages, part sur les traces du Matador, de Salto aux forêts macédoniennes, en passant par les terrains pelés de Johannesburg et les faubourgs napolitains. Vous y rencontrerez les premiers entraîneurs d'Edi, des agents aux méthodes discutables, un inspecteur de bus, un demi-frère incontournable, un président mégalo, el Flaco Pastore et beaucoup d'autres personnages hauts en couleur.
    Maté, coups de feu et ornithologie, bienvenue chez Cavani !

  • Luis

    Luis Fernandez

    Homme de coeur et de passion, phénomène médiatique, riche d'un parcours exceptionnel, Luis Fernandez s'ouvre comme jamais il ne l'avait fait jusqu'à présent, dans l'espoir d'être mieux compris par un football français qui lui a fermé ses portes et qui le tient à distance.
    Luis Fernandez est un tourbillon permanent qui, chaque jour de la semaine, assène ses quatre vérités et entretient la polémique, avec une " tchatche " inimitable. Son rôle de consultant et sa liberté de ton lui confèrent un statut de " people ", et sa popularité auprès des supporters et des jeunes ne se dément pas.
    Mais savent-ils, seulement, qu'il a (bien) joué au football, qu'il y a obtenu des succès éclatants et qu'il a même été sacré champion d'Europe 1984 avec l'équipe de France de Michel Hidalgo ?
    De Cadix, où il est né en 1959, à Guadalajara, où son tir au but permet aux Bleus de se qualifi er pour les demi-fi nales du Mundial 86, en passant par les Minguettes, où il aurait pu mal tourner, la vie de Luis Fernandez emprunte des chemins de traverse, qu'il faut savoir revisiter pour mesurer l'énergie et la détermination qui l'animent. Le football l'a sauvé et lui a permis de prendre un virage salutaire.
    Il a transformé sa vie d'immigré, qu'il raconte jusqu'aux moindre détails. Il a fait de lui le footballeur français le mieux payé des années 80, et le seul entraîneur français vainqueur d'une Coupe d'Europe à la tête d'une équipe française.
    Pourtant, Luis Fernandez se sent mis sur la touche par le football français et avoue en souffrir.
    Sa déclaration poignante, contenue dans cet ouvrage autobiographique, ne laissera personne indifférent.

  • Pourquoi Carlo Ancelotti est-il sans doute, avec Guardiola, le plus grand coach actuel ? En plus d'un sens tactique aiguisé, tous les joueurs passés sous ses ordres louent son inégalable science du management. Car gérer un effectif composé de grands joueurs, c'est savoir mettre au service du collectif les égos hypertrophiés des plus grandes stars du vestiaire. Après le succès de son premier livre consacré à la tactique, Carlo Ancelotti livre ici ses secrets sur le management du vestiaire. Comment asseoir son leadership ? Comment faire cohabiter des stars ? Comment intégrer un joueur à un collectif ? Comment gérer les tensions au sein d'un groupe ? Comment faire rebondir un joueur en situation d'échec ? Des questions que tout entraîneur rencontre, mais auxquelles peu savent répondre. Ancelotti nous dévoile, à la lumière de son parcours, de ses expériences et de l'influence de ses modèles, ses méthodes pour parvenir à guider une équipe jusqu'aux sommets. Son meilleur argument pour vous convaincre ? Ses 3 Ligues des champions. Zlatan Ibrahimovic : "Ancelotti est de la vieille école mais c'est une personne formidable. C'est le coach le plus fantastique que j'ai pu côtoyer. Je n'ai jamais eu une relation aussi forte avec un autre entraîneur. Il n'était pas un simple entraîneur, c'était aussi un ami, un père. Pas seulement avec moi mais avec tous les joueurs. Quand il est parti, nous étions tristes bien sûr. Mais le football est comme ça."

  • Itinéraire d'un entraîneur multicartes dont le champ d'action dépasse largement nos frontières. Son passage à Liverpool lui a valu une renommée internationale dont peu d'entraîneurs français peuvent se prévaloir. Mais si, dans sa profession, Gérard Houllier a connu le meilleur, il a aussi rencontré le pire. C'est cette histoire originale, faite de hauts et de bas, qu'il raconte sans fard. Né le 3 septembre 1947 à Thérouanne, dans le Pas-de- Calais, joueur amateur jusqu'en 1970 à Hucqueliers, petit club de l'Artois où son père, boucher, était dirigeant, professeur d'anglais par la suite, Gérard Houllier n'était absolument pas prédestiné à embrasser une carrière d'entraîneur. Elle l'amena pourtant respirer l'air des sommets et exercer une réelle autorité au sein de la profession, y compris au-delà de nos frontières. Comme entraîneur, il a connu toutes les expériences possibles et imaginables : entraîneur-joueur de Division d'Honneur au Touquet, entraîneur de Division 2 à Noeux-les-Mines, de Division 1 à Lens, Paris et Lyon, sélectionneur de l'équipe de France, avec laquelle il échoua dans sa quête pour la qualification à la World Cup 1994, directeur technique national à deux reprises (1990-1998 et 2007-2010), responsable de l'équipe de France des moins de dix-huit ans, manager de Premier League à Liverpool et à Aston Villa, directeur technique de Red Bull, commissaire technique pour l'UEFA et la FIFA. Aucun autre entraîneur français n'a ainsi visité tous les aspects du métier dans son expression la plus large et dans ses exigences les plus fortes. Tout au long de trois décennies, en prise avec les réalités du terrain, Gérard Houllier a côtoyé tous les grands personnages de la planète football, en homme de pouvoir et d'action. Aimé Jacquet, Alex Ferguson, Michel Platini, Francis Borelli, Luis Fernandez, José Mourinho, Éric Cantona, David Beckham, Didier Deschamps, Arsène Wenger, Steven Gerrard, Guy Roux, Jean-Michel Aulas, Luis Felipe Scolari, Michael Owen, Thierry Henry, Fabio Capello, Kenny Dalglish, Laurent Blanc, Carlo Ancelotti, Raymond Domenech, Franck Ribéry ou Juninho en font partie. Et tant d'autres encore. C'est son histoire originale, à nulle autre pareille, qu'il raconte dans un récit sincère et authentique qui ne cherche pas à occulter les moments moins joyeux de sa vie : ni les douloureuses épreuves personnelles (son accident cardiaque en 2001) ni les polémiques au couteau (ses déclarations contre Ginola en 1993) ni même les frictions internes au football français (sa position vis-à-vis de Domenech). Sa communication vers l'extérieur a toujours représenté une part essentielle de son management. Elle prend cette fois la forme d'une autobiographique qui fera date par tout ce qu'elle comprend et révèle.

empty