Les Éditions du Typhon

  • - 42%

    En se rendant en Normandie pour illustrer un reportage sur les traces du débarquement allié, Markus trouve l'occasion attendue de fuir Hambourg où la disparition d'Ira le hante. Dans ce voyage, le fils de sa soeur décédée l'accompagne. En traversant l'Europe, tous deux tentent de s'apprivoiser avant d'atteindre un hôtel quasi-désert en bord de mer et du monde. Au milieu de ces paysages marqués par l'Histoire, Markus devra-t-il se dépouiller de tout pour mettre fin à la nuit ?
    Plus jamais nuit est un roman qui passe de l'ombre à la lumière. Son titre est un souhait, celui de s'extraire des souffrances du passé pour s'autoriser enfin un avenir lumineux. Dans ce texte charnel à l'écriture limpide et apaisée, Mirko Bonné sonde la capacité des êtres à se reconstruire après une catastrophe. Récompensée par de nombreux prix littéraires en Europe, l'oeuvre de Mirko Bonné compte des romans et de la poésie. Cette voix essentielle de la littérature allemande contemporaine vit à Hambourg et se consacre à l'écriture.

  • - 42%

    "Il était une fois un conte obscurci, englouti par un océan de ténèbres, qui gisait tout au fond du foyer des histoires, étouffé en secret sous le gris de la cendre."

    Dans un pays lointain, la jeune Eugénie est mariée de force au mystérieux Roi Barbiche par son père. Commence alors pour elle un voyage aux confins du monde qui l'entrainera dans un château rempli de noirceur.

    Pensé à la fois comme une relecture de Barbe bleue, une réponse littéraire aux contes des Précieuses du XVIIIe siècle et aux romans magiques d'Angela Carter, Le chien noir s'inscrit dans une histoire féminine de la littérature. Celle d'Anaïs Nin, de Mary Webb, en passant par les soeurs Brontë ; des autrices qui refusent l'ordre établi et le bousculent par l'expression d'un désir éclatant. La mise en lumière de l'étrangeté personnelle devient ainsi une arme d'émancipation.

    Originaire du nord de la France, Lucie Baratte est née en 1981.
    Le chien noir est son premier texte de fiction. Dans ce livre à la lisière des genres, les contes de l'enfance rencontrent les tremblements et l'effroi du roman gothique.

  • - 42%

    Hurry on down

    John Wain

    Dans l'Angleterre des années 50, Charles Lumley tente de fuir le destin tout tracé que lui offre la société d'après-guerre. Jeune diplômé d'une banale fac d'histoire, comment aspirer à une autre vie que celle, bien étroite, que lui impose son milieu social ?
    Une remarque fortuite entendue dans un pub l'entraîne dans une aventure picaresque où il deviendra laveur de carreaux, trafiquant de drogue, chauffeur de voiture... tout en essayant de trouver un sens à son existence.
    Sous son apparence comique et rocambolesque, Hurry on down est un roman puissant qui clame haut et fort le désir d'émancipation d'une génération contre une société qui ne veut pas d'elle.

    John Wain (1925-1994) est né à Stoke-on-Trent dans le nord de l'Angleterre. Considéré comme l'un des écrivains anglais les plus importants du milieu du XXe siècle, il a écrit de nombreux romans, des nouvelles et de la poésie. Associé au mouvement littéraire des « Jeunes hommes en colère », son premier roman Hurry on down (1953) fut un best-seller qui est aujourd'hui régulièrement réédité en Angleterre et aux États-Unis.

  • - 40%

    «C'est au quatrième soir de mon séjour à Eltonsbrody que les choses, pour ainsi dire, commencèrent à déraper...»
    À son arrivée sur l'île de la Barbade, un jeune peintre est accueilli dans une saisissante demeure : Eltonsbrody. Bordée par la mer et entourée d'une végétation luxuriante, la maison semble sortie d'un songe. Mais peu à peu, la beauté s'effrite. Est-ce le bruit du vent ou celui des âmes qui y rend le repos impossible ? Ou, peut-être, s'agit-il des tourments de la propriétaire des lieux ?
    Dans la lignée des chefs-d'oeuvre d'Egar Allan Poe, de H.P. Lovecraft et de John Carpenter, Eltonsbrody use des codes du roman gothique pour questionner le basculement des individus vers la folie. Un roman captivant qui plonge le lecteur dans une histoire terrifiante.
    Né en Guyane britannique, l'actuelle Guyana, Edgar Mittelholzer (1909-1965) est un auteur métis. Découvert, après des années d'infortune, par Leonard Woolf, le mari de Virginia, Edgar Mittelholzer est le premier écrivain caribéen à avoir connu un succès en Europe. Mais rien n'apaise la haine de soi de celui qui se sent rejeté pour sa couleur de peau. De controverses en dépressions et face aux, déjà, prégnantes questions identitaires, il finit par se suicider en 1965.
    Traduction de l'anglais (Guyana) de Benjamin Kuntzer

    Ce titre inaugure la collection Les hallucinés dédiée à une littérature étrange, inclassable, venue du monde entier.

empty