Sciences humaines & sociales

  • De 1940 jusqu'en 1944, trois mille enfants juifs de France ont été cachés, pour la majorité d'entre eux par des familles françaises ou dans des couvents, afin d'échapper à la barbarie nazie. Enfermés dans leur tête, mais visibles au milieu des autres, ils ont vécu la détresse, l'abandon, l'obligation de se surveiller en permanence pour ne pas être dénoncés. Après la guerre, ils n'ont trouvé que des cendres. Des parents et grands-parents morts dans les camps d'extermination, des maisons habitées par d'autres. Parfois, pas même une photographie pour dessiner le visage de ceux qui avaient disparu. Ce sont ces enfants cachés devenus adultes que Raphaël Delpard a rencontrés et longuement interrogés, afin de porter à la connaissance de la mémoire collective ce que fut la tragédie de ces enfants... ... sans oublier les onze mille autres, déportés de France et exterminés dans les chambres à gaz.

empty