Les Editions des Tourments

  • Rejoignez le club d'Antony, David et Tom et assistez à leurs terribles méfaits !
    La monstruosité peut prendre n'importe quel visage, même celui de ces jeunes collégiens qui en se réunissant dans un lieu malsain, vont se retrouver à commettre les actes les plus horribles. L'adolescence. Période étrange où le corps se transforme, où l'esprit se façonne, où l'on se sent exclus de la société et où l'on se cherche. Certains, dépassés par ce qui leur arrive, décident d'y mettre un terme et de tirer au hasard quelques cartouches, d'autres suivent le troupeau sans se poser de questions. Antony, David et Tom, eux, ont choisi de se réunir, de former un groupe, un club, un club pour partager leurs idées.
    /> Ils ont quatorze ans, leur remise en question leur fait voir la vie autrement. Sans s'en rendre compte, ils vont s'enliser mutuellement du mauvais côté, un peu plus chaque jour, sans relâche, dans une spirale infernale où l'issue est incertaine. Jusqu'où sont-ils prêts à aller pour leur nouvelle idéologie ? Une descente infernale. Et cela ne fait que commencer.
    Parviendront-ils à s'arrêter avant de sombrer définitivement ? Enlisez-vous dans ce thriller fantastique absolument glaçant et monstrueux !
    EXTRAIT
    Antony voit des larmes couler sur les joues de la dame. Elle est terrorisée. Il ne ressent aucune gêne ni aucun remords. Ça lui est totalement indifférent. La nature reprend ses droits sur lui et c'est tout ce qui compte.
    - Je vous en prie, essaye de dire la femme en reprenant difficilement son souffle entre chaque mot, vous êtes dans une maison de Dieu...
    Antony ne supporte pas qu'on invoque Dieu pour tenter de le raisonner. Sans le vouloir réellement, il serre plus fort ses doigts autour de son cou.
    - Tenez-vous tranquille, nous serons bientôt partis !
    Tom termine de remplir le sac d'Antony et essaye de le soulever. Il ne pensait pas que ce serait aussi lourd un sac à dos plein de bougies. Il se relève et se cogne la tête contre la dernière étagère de bougies. Des bougies multicolores tombent sur le sol en laissant des traces de cire un peu partout. Tom regarde le résultat de sa bévue, qui lui donne une idée. Il pose le sac d'Antony près du sien et s'empare d'une bougie rouge tombée au sol. Le mur au-dessus de la dernière étagère est tout blanc. Il y dessine rapidement une étoile à sept branches, celle qu'il arrive à faire parfaitement de mémoire.
    Antony se retourne pour voir si Tom a fini et il le voit en train de faire leur symbole au mur. Il ne sait comment il doit réagir. Est-ce bien ? Est-ce mal ? Antony a un doute et c'est une notion qu'il ne devrait plus avoir. Il se sent soudain perdu comme si son cerveau se rebellait et l'empêchait de réfléchir.
    La jeune dame sent que l'étau d'Antony devient plus lâche au niveau de son cou et tente de le repousser pour reprendre son souffle. Elle arrive à glaner quelques centimètres et se met à tousser. Antony reprend ses esprits. Il doit continuer à maîtriser la vendeuse, c'est ce qui était prévu. Sauf qu'il est extrêmement énervé. Voir le symbole du clan le rend nerveux et cette femme l'agace maintenant au plus haut point. Il retourne sa tête et pousse la femme violemment contre le mur.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    L'auteur a su créer avec brio la descente aux Enfers ! Stressant et envoûtant, il démontre comment la folie peut s'emparer de nous sans prévenir. Je conseille fortement ce livre à tous les passionné(e)s d'horreur et de psychologie ! - Fellix, Booknode
    Un horrifique qui monte en puissance, des personnages réalistes, en bref de quoi donner des sueurs froides. À découvrir ! - Blog Chroniques livresques
    Un très bon roman, une belle évolution dans l'écriture de l'auteur, mais âmes sensibles s'abstenir ! - Blog Cocomilady

  • Où allons-nous après notre mort ?
    Allons-nous directement au paradis ? Que ferions-nous si nous savions que tous nos gestes vont peut-être définir notre accès au royaume des cieux ?
    Dans La Trame, le Jugement, nous suivons Sarah, après sa mort, dans l'Entre-monde. Elle se retrouve en ce lieux afin d'y découvrir si elle mérite, ou non, de poursuivre son chemin vers le paradis. Pendant trois jours, elle y découvrira beaucoup de vérités, à son propos, qu'elle ignorait. Mère de famille exemplaire, Sarah a vécu sa vie en faisant de son mieux et en pensant toujours aux autres. Pour elle, son jugement n'est qu'une formalité et elle ne devrait même pas être jugée.
    C'est à ce moment que Sarah découvrira la Trame, entité immatérielle renfermant l'ensemble de notre parcours de vie depuis notre naissance. Pendant les trois jours de jugement, celle-ci lui révélera plusieurs événements qui auront eu des effets positifs, mais aussi des effets négatifs, sur toutes les personnes ayant été en contact avec elle.
    Parfois, nos gestes et nos paroles affectent les autres d'une façon que l'on ne soupsonnait pas. Le problème est que Sarah n'a aucune idée sur comment les événements seront sélectionnés. Quelles sont les situations qu'elle aura créées, sans le savoir, qui auront eu des répercussions négatives sur Terre ?
    Plus le jugement avance et plus l'incertitude la gagne. Mérite-t-elle vraiment d'avoir accès au paradis ? Plus rien n'est certain.
    Seriez-vous prêt à faire face à l'Entre-monde ? Vous pourriez y découvrir des choses qui vous obligeraient à vous remettre en question...
    EXTRAIT
    Lorsqu'elle ouvrit à nouveau les yeux, elle constata que deux silhouettes s'approchaient de l'endroit d'où provenait la clarté. Ils portaient tous les deux une toge grise qui leur donnait une apparence de moine. Ils se dirigeaient vers elle et elle espérait bien qu'ils puissent lui venir en aide pour l'orienter afin qu'elle sorte de cet endroit. Lorsqu'ils furent suffisamment près d'elle, l'un d'eux lui adressa la parole :
    - Bonjour Sarah, nous vous attendions.
    - Vous me connaissez ? Pourquoi suis-je ici ? Je ne vous connais pas, vous vous m'éprenez sur la personne.
    - Ne vous inquiétez pas Sarah, nous vous connaissons très bien et la réponse à votre deuxième question, à savoir pourquoi vous êtes ici, est... que vous êtes morte.
    - Comment ! Est-ce que c'est une farce ? Il faut vraiment avoir du culot pour dire une chose semblable à quelqu'un. Je ne vous connais pas monsieur, et je n'ai pas l'intention de rester ici une seconde de plus. Vous allez me dire par où je dois aller pour sortir d'ici. Je connais des gens et ils savent où je suis. N'essayez pas de me retenir.
    Les deux hommes la regardaient sans rien dire. Ils ne semblaient pas du tout surpris de sa réaction.
    - Très bien alors, si vous ne voulez pas m'indiquer le chemin, je vais le trouver moi-même, dit-elle.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Daniel Robert est né à Montréal, au Canada, en 1976. Ce n'est que tout récemment que Daniel a découvert sa passion pour l'écriture. Géologue de formation, ce grand passionné de science fiction nous invite à comprendre ce qui nous arrive après la mort dans son premier roman intitulé : La Trame, le Jugement.

  • Une jeune journaliste un peu trop zélée trouble la tranquillité d'un village de montagne...
    Le compte à rebours a commencé pour les gens des villages entourant la célèbre station de sports d'hiver de « La Tuilerie », dans une région profonde montagnarde du pays.
    Une journaliste au visage angélique, va débarquer dans leurs vies et semer le trouble en déterrant de vieilles histoires, qui menacent leurs richesses actuelles.
    La jeune femme, prénommée Morgane et fiancée à Nicolas, issue d'une des plus puissantes familles du coin, va devoir jongler entre l'amour, les médisances, l'hypocrisie, les mensonges et le rejet.
    Des incidents inexpliqués, une mystérieuse ombre noire, une vague de meurtres vont obliger les langues à se délier, et ainsi dévoiler l'horreur des actes passés.
    Un thriller haletant qui flirte avec le fantastique !
    EXTRAIT
    Morgane était une femme élancée avec de longs cheveux châtains et de grands yeux noisette. Son visage était composé de hautes pommettes saillantes et d'une fine bouche sensuelle qui s'étirait souvent sur un demi-sourire. Elle avait la peau mate, ce qui trahissait ses racines italiennes ; mais cela était également le cas de beaucoup de personnes du coin.
    Elle traversa tranquillement les petites ruelles pavées de la vieille ville de Beaulac dans la nuit claire de ce début de printemps et rentra directement chez elle. Elle habitait dans un petit appartement, situé au dernier étage d'une vieille maison qui, elle, semblait sortie toute droite du Moyen âge. Morgan grimpa les marches de l'étroit escalier en colimaçon et enleva ses chaussures sitôt sa porte fermée. Elle fouilla dans son réfrigérateur dans le but de composer son repas du soir et se réchauffa une soupe tout en s'installant confortablement dans son canapé, en-dessous des poutres apparentes de son séjour. Son regard erra dans la pièce et s'arrêta sur le portrait de sa mère, posé un peu plus loin sur une commode. Elle sourit car elle lui ressemblait énormément et elle regrettait de ne pas l'avoir assez connue.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Née dans le nord-est de la France, en Alsace, le 15 mai 1972, Régine Klucken s'intéressera très vite au monde artistique et littéraire. Enfant et adolescente, elle gagnera de nombreux concours d'écriture (poème, citation, pièces de théâtre) et s'orientera vers des études graphiques littéraires au Lycée Gutenberg d'Illkirch-Graffenstaden.
    Elle nourrira un goût prononcé pour les mystères, le suspense, l'ésotérisme et le comportement humain, et ne cessera de se cultiver dans ces domaines tout en exerçant divers métiers tels que monteuse-photo, secrétaire administrative, lectrice/correctrice d'édition, bibliothécaire/documentaliste, rédactrice.
    Parallèlement au domaine professionnel et aux investigations personnelles, une passion pour les voyages l'emmènera dans plusieurs régions de France et pays limitrophes avant de s'installer définitivement dans un département des Alpes (Savoie).
    Lauréate d'un concours d'écriture à Salin-les-Thermes en septembre 2012 et récompensée par Hervé Gaymard, la fièvre de l'écriture la reprendra rapidement et elle publiera de nombreuses oeuvres à suspense où le surnaturel s'invitera subtilement dans ses intrigues policières menées tambour battant.

  • 1900. Un siècle s'achève et une nouvelle ère voit le jour à Paris...??
    Une ère de modernité et de progressisme, là où le conservatisme et le traditionalisme émaillaient alors le quotidien des Parisiens. Avec l'inauguration de l'Exposition Universelle, la capitale devient le théâtre de bouleversements majeurs et riches en promesses, où nouvelles sciences et utopies futuristes deviennent l'épicentre des consciences. Sur fond de colonialisme, dans un Paris aux multiples facettes où se côtoient magnificence et indigence, noblesse et pauvreté, hypocrisie et faux-semblants, va se jouer le plus effroyable jeu de piste qui mènera nos personnages sur les traces d'un (ou de) tueur(s) particulièrement sadique(s). ?Les protagonistes, un inspecteur de police tourmenté et à l'esprit torturé, qui fait figure d'antihéros idéaliste avec de multiples faiblesses et une vision du monde assez stéréotypée ; son équipier énigmatique et aux pensées impénétrables ; un journaliste criminologue dont les motivations restent floues ; ainsi qu'une jeune femme assistante du médecin légiste, qui essaie de trouver sa place dans ce monde d'hommes et de préjugés. Ces quatre personnages vont être les témoins d'une série de meurtres tous plus atroces les uns que les autres, où le (ou les) coupable(s) va les soumettre à un jeu de piste en déposant sur chaque scène de crime des indices ou des messages, qu'ils devront savoir déchiffrer pour mettre en lumière une vérité à laquelle personne ne s'y attendait et qu'en fin de compte, ils auraient peut-être préféré ignorer.?
    Une histoire terrifiante en deux tomes qui dévoile la face cachée de l'exposition universelle de ce début de XXe siècle.
    EXTRAIT
    Eugène frissonna. Relevant le col de son paletot et réajustant son chapeau haut de forme, il fonça tête baissée vers l'imposante demeure située à l'extrémité du parc. Sur le chemin, il aperçut une vieille grange de bois en piteux état, abîmée par de nombreux hivers. Des flambeaux avaient été plantés dans le sol, tout autour. Trois policiers étaient postés devant le fenil délabré et à leur teint livide et leur conversation agitée, Eugène devina qu'à l'intérieur se trouvait un corps. C'est le moment de chasser toutes tes émotions, garde la tête froide... Il avait déjà vu des cadavres et enquêté sur de nombreux crimes, mais jamais il n'avait réussi à s'habituer à ces horreurs. Le regard d'un mort... des morts... Il voulait les oublier, les effacer de sa mémoire, mais il ne pouvait pas, il n'y arrivait pas. Sa conscience le lui interdisait. Elle veut que je me souvienne, que je vive avec... Ces prunelles vides sans la moindre expression qui le fixaient comme pour lui dire « Tu es arrivé trop tard », ça l'avait rendu malade, pendant de nombreuses années. Mais il avait fini par l'accepter et avait beaucoup travaillé sur lui-même pour rester le plus imperturbable possible.

  • Une série de meurtres dans le village d'Aurora...
    Aurora est une petite fille à part terrorisée par le monde extérieur. Suite à un traumatisme qu'elle tente d'oublier, elle est confrontée à la dure réalité qu'elle a toujours fuie. Des meurtres ont lieu dans le village où elle vit et il semblerait que l'identification du coupable puisse être possible grâce aux rêves qu'elle fait...
    Et si les rêves de la petite fille pouvaient résoudre ce mystère et désigner le coupable ?
    EXTRAIT
    Aurora et Gabriel habitaient une maison blanche, apaisante, au gazon parfait. L'air pur de la campagne faisait entrer de la sérénité dans leur âme. Aurora prenait de plus en plus goût à cette vie retirée. Le matin, Gabriel et Alba allèrent faire un tour près d'une rivière. Ils devaient rentrer vers midi. Tout en respirant l'air frais à la fenêtre de la cuisine, elle les regarda s'éloigner peu à peu. Lorsqu'ils disparurent de son champ de vision, elle eut l'impression de continuer à les voir. Elle sortit dans le jardin, éclairé par le soleil du matin, pour étendre le linge. En regardant tout autour d'elle, elle eut l'étrange sensation de se trouver dans un lieu proche du paradis. Autant de beauté donnait un côté irréel à cet endroit éloigné et idyllique. Aurora ferma les yeux et respira profondément. En communiant avec la nature, la jeune femme ressentait ce bonheur premier d'un monde harmonieux et équilibré. Il y eut même le chant des oiseaux qui vint accompagner ce moment magique. Aurora s'assit sur la murette de la clôture. Elle ne savait plus quel jour il était, ni quelle heure ni même l'année. Le temps flottait mais peu importait tant qu'elle se sentait bien et libre.

  • Une jeune femme ordinaire projetée malgré elle dans un monde où règnent luxe, sensualité et intrigues...
    Cassandre est une jeune femme tout ce qu'il y a de plus classique : boulot fixe, appartement fixe, petit ami fixe. Elle se sent bien dans sa vie mais un matin, elle se fait enlever et se retrouve dans un univers dont elle ne connait pas les règles. Elle devra découvrir la raison de sa présence de ce monde où le luxe, le glamour et la sensualité sont teintés d'une sombre intrigue...
    Entre torture et décadence, Cassandre se trouve dans des situations souvent délicates et devra choisir entre humanité et survie.
    Découvrez le destin chamboulé de Cassandre, confrontée à des situations délicates et à des choix difficiles !
    EXTRAIT
    Le repas maintenant. J'avoue que voilà enfin quelque chose qui m'intéresse parce qu'étonnement, les fleurs et les dragées je m'en fous un peu. Il faut bien choisir et avec goût car il y aura plus de cinq cents invités.
    Pour les hors-d'oeuvre, nous resterons sur quelques mets assez classiques : petites verrines saumons, avocats, mousse de canard, un peu de melon et mille et une autres compositions. Des feuilletés au fromage français en l'honneur de la mariée, venant directement de Paris parce que (et c'est bien connu) la France se résume à Paris.
    Pour l'entrée, nous choisissons... Enfin je dis nous mais en fait il décide de tout et je ne fais qu'acquiescer. Nous choisissons donc du caviar et du foie gras bien sûr car cela est tellement élégant et il est nécessaire d'avoir un rappel de l'union de nos deux cultures, mais comme c'est romantique et poétique ! Le repas maintenant. J'avoue que voilà enfin quelque chose qui m'intéresse parce qu'étonnement, les fleurs et les dragées je m'en fous un peu. Il faut bien choisir et avec goût car il y aura plus de cinq cents invités.
    Pour les hors-d'oeuvre, nous resterons sur quelques mets assez classiques : petites verrines saumons, avocats, mousse de canard, un peu de melon et mille et une autres compositions. Des feuilletés au fromage français en l'honneur de la mariée, venant directement de Paris parce que (et c'est bien connu) la France se résume à Paris.
    Pour l'entrée, nous choisissons... Enfin je dis nous mais en fait il décide de tout et je ne fais qu'acquiescer. Nous choisissons donc du caviar et du foie gras bien sûr car cela est tellement élégant et il est nécessaire d'avoir un rappel de l'union de nos deux cultures, mais comme c'est romantique et poétique !

  • Une série de meurtres à New-York.
    Kate et Jerry, deux policiers travaillant à la criminelle de la Police de New York se retrouvent à enquêter sur des meurtres d'une extrême violence perpétrés par un tueur en série qui signe ses victimes d'un chiffre accolé d'un X. Rien ne semble relier les victimes. Aucune trace, aucun indice, rien est retrouvé sur place. Aidé d'un Profiler ténébreux et mystérieux, ils vont devoir découvrir ce qui se cache derrière ces meurtres. Entre cadavres qui s'amoncellent, rétrogradation et secrets, les deux agents vont s'aventurer dans une enquête dont ils ne soupçonnent aucunement l'issue.
    Plongez dans ce roman et suivez pas à pas l'enquête haletante de deux policiers de la criminelle de la Police new-yorkaise !
    EXTRAIT
    ? Ah tiens voilà le Don Juan, lança-t-il à l'attention du Profiler qui effaçait " Scott a un petit zizi. " sur le tableau blanc. Y'a une fameuse Cynthia du troisième étage qui est passée, elle demandait si tu avais reçu son message.
    A l'entente de ces mots, Kate leva un sourcil et regarda Scott d'un air accusateur, ce qui ne manqua pas de le faire sourire.
    ? Je lui répondrai tout à l'heure. Y'a du nouveau sinon ?
    Jerry poussa un soupir lorsqu'il se redressa :
    ? Mis à part que Jenny s'est fait lourder par son Lieutenant et que Hartmann du standard est arrivé complètement bourré, non rien de particulier.
    ? Je parlais d'un point de vue travail, répondit-il en feuilletant son courrier qu'il avait perçu en passant.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Après avoir suivi des études qui la prédestinaient à une carrière médicale, elle suit son instinct et décide de concrétiser son rêve dès sa majorité : devenir policier. Après avoir incorporé le commissariat de sa ville natale, elle intègre quelques années plus tard un service de Compagnie Républicaine de Sécurité. Partageant sa passion du métier avec celle du sport et de l'écriture, elle termine son premier roman Selection Naturelle.

  • Recueil de 8 histoires qui vous feront frissonner...
    Eric se retrouve sous la pluie au milieu de nulle part. Un vieil homme vient à son secours. Il l'emmène chez lui. Eric se méfie. Et il a raison... Joffrey Willbut vit seul dans son manoir. Enfin, pas vraiment seul. Bruno a de quoi être furieux. Ses parents veulent l'envoyer dans un centre spécialisé pour enfants en difficultés. On raconte des histoires horribles dessus. Renaud et Tony prennent un type en stop. Ils commettent l'erreur de leur vie. Jordy, enfant, avait peur de ce qui était dans l'armoire de sa chambre. Il pensait qu'un monstre y vivait. C'est l'anniversaire de Vanessa. Marc lui achète une étrange statuette dans une petite boutique. Mais elle en meurt. Stéphane retrouve sa famille dans un camp de vacances. Mais il découvre une surprise désagréable. Georges est victime constamment d'un horrible mal de tête. Aucun médicament n'en vient à bout ; et puis un jour...
    A travers ce recueil d'histoires courtes, plongez dans un monde où horreur, mystère et suspense sont omniprésents !
    EXTRAIT
    La porte de l'armoire s'ouvrit toute grande. Jordy n'en crut pas ses yeux. Son coeur se glaça de terreur. Ses entrailles se compressèrent.
    - Mais qu'est-ce qu... ?
    Une silhouette surgit alors. C'était un homme avec une cagoule noire. Il bondit de l'armoire et se jeta sur le lit. Jordy ne bougea pas. Il plaqua une main gantée sur la bouche de Jordy.
    - Chut, pas un mot...
    Il poussa la porte d'un coup de pied puis il descendit. Il emmena Jordy jusqu'à une voiture. Il l'enferma à l'arrière.
    Jordy se redressa.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Après avoir passé son bac L, Florence Garel a obtenu deux certificats professionnels : auxiliaire des bibliothèques et écrivain public. Elle a aussi une certification Voltaire. Elle a fait ses premiers pas très tôt en lisant Stephen King. Par la suite, elle a découvert d'autres auteurs. Florence a lu un peu de tout mais elle s'est tournée trè vite vers l'horreur et le fantastique. Elle découvre également Lovecraft ; si elle adore Stephen King, elle apprécie Graham Masterton, Dean Koontz et Clive baker.

  • Une nouvelle ère voit le jour à Paris en ce début de siècle. Les choses semblent avoir changé à tout jamais...
    - Je ne sais pas trop comment vous expliquer la situation, avoua-t-il enfin. C'est incompréhensible. Absurde même ! (Il se frotta les yeux paresseusement et jeta un coup d'oeil à travers la vitre d'un air pensif.) ... Il y a eu une vague de meurtres dans l'enceinte de l'Exposition Universelle. Ce sont les gardiens qui ont trouvés les corps pendant leur ronde d'inspection, précédant l'ouverture de l'Exposition ce matin. Mais ces meurtres sont... comment dirais-je... ? Anormaux...
    - Qu'entends-tu par là ? Et bien... Il y a trois scènes de crimes, expliqua le titan. Les cadavres ont été placés à trois endroits différents, et la façon dont... dont les corps ont été massacrés, cela ne fait aucun doute qu'il y avait trois tueurs. Ces assassins sont... monstrueux. Inhumains.
    Plongez sans plus attendre dans le second tome de la série Pandémonium, et découvrez la face cachée de l'Exposition universelle du début du XXe siècle !
    EXTRAIT
    Essayant de reprendre sa respiration, il tenta de se dégager de l'emprise du colosse posté derrière lui et qui avait placé son avant-bras contre son cou, mais sans succès. Son fidèle ami de toujours n'était pas dupe et l'inspecteur savait qu'il ne le lâcherait pas, tant qu'il ne se serait pas calmé. Alors, il ferma les yeux et respira profondément, pour chasser la rage qui rampait comme une vouivre dans toutes les cellules de son corps.
    Au bout de quelques minutes, son souffle devint moins saccadé, plus régulier. Il sentit qu'Hector desserrait sa prise et il put de nouveau respirer normalement. L'étau qui comprimait sa poitrine s'atténua, ses muscles qui jusque-là étaient aussi tendus que des cordes se relâchèrent. Ses pensées se firent plus nettes. Sa colère retomba.
    Il savait qu'il avait réagi excessivement. Ces légistes ne méritaient pas sa fureur.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    A propos du tome 1 - L'ensemble est fluide, captivant. La psychologie bien travaillée. On boit les mots tout en ayant peur de la suite. L'auteure a néanmoins réussi à apporter une petite touche de légèreté grâce à l'amour et dans un tel récit, ça fait du bien. - Le monde de Marie
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Née à Nagpur, en Inde, en 1987, Renuka Pecha est une jeune femme adoptée par un couple de Français. Dès sa plus jeune enfance, elle emménage à Brest où elle y vit encore actuellement. Après une formation littéraire, elle rejoint les Beaux-Arts, puis se lance dans des études de psychologie criminelle dans le cadre desquelles elle rencontrera tous les acteurs d'un drame judiciaire. C'est durant cette période que germera l'intrigue de son premier roman : Pandémonium, lequel met en scène les recoins les plus obscurs de l'âme humaine, les esprits les plus torturés. L'auteure écrit alors cette histoire prenante sur fond historique, en se référant à ses connaissances sur la psychologie criminelle, tout en gardant en tête que pour comprendre pourquoi un tueur passe à l'acte, il faut tenter de penser comme lui.

  • Frayeurs

    Davy Artero

    Dix nouvelles, dix manières de se faire peur. Très peur.
    Frayeurs, un recueil de dix nouvelles terrifiantes, où une créature malfaisante, capable de toutes les atrocités et des pires actes, sera la cause de vos futurs cauchemars. Mais est-ce bien celle à laquelle vous pensez ?
    Découvrez ce recueil de dix nouvelles terrifiantes qui vous donneront, à coup sûr, la chair de poule !
    EXTRAIT DE Dissolvant
    Un rictus apparaît sur le visage de Pierre. Il se retient même de rire. Lui qui est concentré depuis une bonne heure sur ses mélanges, cette pensée légère le surprend et l'amuse.
    Assis devant une enceinte hermétique aux parois transparentes, Pierre manipule des éprouvettes via deux gants en fibres de polyéthylène et d'acier inoxydable fixés sur le devant. Des gants de chevalier moderne, comme il se le dit parfois, sauf qu'ici point de lourde épée métallique à maintenir fermement, juste de fins tubes de verres et des pipettes en plastique qu'il doit manier avec précautions. L'image du preux chevalier aux mains rugueuses et épaisses est bien loin, avec ses mains de pianiste et ses gestes maniérés.
    - Messieurs, bonjour ! Avez-vous de bonnes nouvelles à m'annoncer ?
    Pierre et Alain, son collègue de travail assis juste derrière-lui face à une autre enceinte hermétique, relèvent leur nez et fixent le grand échalas qui vient d'entrer dans leur laboratoire aseptisé. Longue blouse blanche, visage ovale et austère, le crâne lisse reflétant la lumière vive de la pièce, l'homme regarde tour à tour les deux laborantins par-dessus ses lunettes vissées au bout du nez.
    - Pas encore malheureusement, répond Alain en essayant de sourire à son supérieur.
    - D'ici deux ou trois semaines peut-être, renchérit Pierre en ne quittant pas ses éprouvettes des yeux.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Davy Artero est un auteur de romans mêlant fantastique et épouvante, ses principaux récits se classent dans la littérature d'horreur.
    Mais à chaque côté sombre, son côté clair : il a à son actif également de nombreux contes pour enfants, des romans jeunesse et un ouvrage d'humour..
    À ce jour, il est impossible de savoir si son prochain ouvrage va ravir les plus jeunes, amuser les adolescents ou s'il va terrifier à nouveau les plus grands...

  • Alors qu'ils s'ennuient durant l'été, Roman et sa bande découvrent que le couple de vieillards d'à coté cache bien des secrets !
    C'est le début des vacances d'été pour Roman et ses potes Martin, Ugo et Sac d'Os. Les jours glissent lentement entre projets de virées estivales et longs après-midis d'ennui caniculaire. Un été comme les autres, où l'on trace et retrace les lignes conduisant de la maison de l'un à celle de l'autre, du parc municipal à la petite forêt voisine.
    Les adolescents font, un jour, une découverte étrange : un couple de vieillards semble héberger depuis peu une singulière jeune fille d'une quinzaine d'années, que personne n'a jamais vue dans le coin.
    En les épiant par la fenêtre de la chambre de Roman, la petite bande se rend compte que quelque chose cloche véritablement : il y a plus d'une fille cachée dans cette maison...
    Il s'agit d'un roman horrifique dont le postulat fantastique cherche à exprimer la naissance du désir adolescent, et les mystères inquiétants qu'il suscite.
    Laissez-vous entrainer sans plus attendre dans ce roman plein de mystères et d'horreurs aux côtés de jeunes garçons qui vont découvrir l'inattendu à deux pas de chez eux...
    EXTRAIT
    On était tous les quatre dans ma chambre. C'est là que toute cette histoire a commencé, et c'est plus ou moins là qu'on a passé la majeure partie de l'été. Bon, rassurez-vous, tout ne se passe pas dans cette foutue chambre. Et puis nos chemins ont croisé celui d'autres personnes, aussi. Mais enfin, s'il fallait choisir un endroit emblématique de cette période, ce serait sans conteste ma chambre. Ce qui s'est passé à l'intérieur, mais surtout ce qu'on a observé de ma fenêtre.
    Voilà, c'est plutôt de cette fenêtre que tout a commencé. De ces heures passées à regarder à travers pour progressivement comprendre que ce qui se passait dans la maison de mes voisins n'était pas normal, pas normal du tout.
    Aujourd'hui on se réunit encore pour parler de cet été, même si c'est de plus en plus rare. Pendant des années on a évoqué en long et en large les événements de cette période très courte, à peine deux mois. Ce qui fait que les souvenirs n'ont jamais eu le temps de s'épuiser tout à fait, et qu'ils n'ont cessé de s'alimenter entre eux au fur et à mesure. Aujourd'hui, nous ne retraçons plus l'étrange cheminement qui a marqué à la fois la fin de notre été et la fin de notre enfance. Nous n'évoquons plus que des images, des objets que nous hissons depuis lors en totems. Une robe blanche, une paire de boucles d'oreille noires.

  • Un ennemi commun à combattre, tel est l'élément indispensable pour ramener la paix...
    C'est à ce moment-là que j'ai su. Pour ramener la paix, il fallait unir les hommes contre un ennemi commun. Un ennemi qui n'a eu de cesse de nous détruire depuis qu'il a ouvert les yeux sur ce monde.
    Entre fantasy et mythologie, plongez-vous sans plus attendre dans la première partie du deuxième volet de la saga des Légendes vivantes
    EXTRAIT
    Ils arrivèrent via un fin chemin de pierre, qui révéla la cité à leur regard. Elle s'étendait à leurs pieds mais aussi au-dessus de leur tête. De grandes marches d'étendues herbeuses les séparaient d'un autre chemin, un peu plus en contrebas. Elles séparaient également ce qui avait dû être des habitations. De larges bâtiments aux pierres parfaitement juxtaposées et aux similis de toits pointus (la paille qui avait dû former le toit de ces maisons avait depuis longtemps disparu). De petites ouvertures avaient été découpées pour faire office de fenêtres. Les maisonnées étaient parfaitement alignées, sur de nombreuses rangées. Sur certaines étendues herbeuses, quelques lamas paissaient tranquillement, çà et là. Il s'agissait en fait d'anciens parterres agricoles. Des petits champs superposés et reliés par un ingénieux système d'irrigation. Une longue rigole qui traversait la cité et qui trouvait sa source dans un fleuve des montagnes alentours. Un pic surplombait la ville : le Huayna Picchu que les plus téméraires escaladaient pour avoir un meilleur point de vue.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE - A propos du tome 1
    Le pitch est haletant, rythmé et envoûtant. [...] Un scénario passionnant où viennent s'incruster des touches légendaires. - Gauthier Hénon, Nord Littoral
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Agathe Rigo a vécu près de Lille où elle a étudié les subtilités des Arts du Spectacle. A Lyon, Agathe étudie le journalisme et développe une passion pour la radio, qui l' amène au Canada. Elle aime se poser devant un bon film ou une bonne série aussi... Mais rien ne vaut pour elle un bon livre traitant de thèmes touchant les mythologies. Cela la passionne depuis toute petite avec une préférence pour la culture amérindienne, la mythologie égyptienne et celtique. Elle travaille actuellement pour le site web d'un quotidien régional. L'écriture a toujours été au coeur de sa vie, entre poésies et nouvelles ; mais écrire un roman a toujours été un challenge personnel.

  • Six auteurs, six nouvelles, six récits plus effrayants les uns que les autres.
    Davy Mourier - Manon Guenot - Salomon de Izarra - Alexandre Ratel - Gary Laski - Jean-Christophe Malevil
    se sont associés à Davy ARTERO pour raconter de petites histoires fantastiques teintées d'horreur...
    Six récits étonnants et effrayants qui ne vous laisseront pas indifférents.
    Découvrez sans plus attendre six nouvelles effrayantes et fantastiques, à frissonner d'horreur !
    EXTRAIT de Idem de Davy Mourier et Davy Artero
    Le générique de fin défile sur l'écran plat du salon. Chloé essuie un début de larme et se tourne vers son jeune époux installé auprès d'elle sur le canapé. Il a le boîtier Blu-Ray du film Ghost entre les mains. Il fronce les sourcils en voyant la date de sortie de cette comédie dramatique.
    - Mille neuf cent quatre-vingt-dix... Ouille, ça ne nous rajeunit pas !
    Chloé lui donne un coup de coude. Il la regarde tendrement.
    - Mais rassure-toi. Malgré toutes ces années, je t'aime !
    Chloé lui sourit.
    - Idem, dit-elle le regard malicieux.
    Il se recule, un peu vexé.
    - Pff ! On n'aurait jamais dû revoir ce film ! Tu ne vas pas arrêter avec tes idem maintenant !
    - Oh, tu t'en contentais pourtant, avant !
    - Oui, mais bon.
    Il croise les bras et fait mine d'être frustré.
    - Et bien, monsieur est capricieux !
    - Non, ce n'est pas vrai !
    - Jaloux peut-être ?
    - Jaloux de quoi, de ce Patrick Swayze ? Je suis tellement plus beau que lui ! Et bien plus vivant en plus...
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Encore un recueil de nouvelles que j'ai vraiment apprécié notamment de par son côté morbide . Les histoires sont toutes plus originales les unes que les autres. - Livrement-ka

  • Une princesse byzantine, atteinte d'un mal étrange, est mariée à un prince barbare et éloignée de l'Empire pour éviter un grand danger...
    Catherine Arsenki, princesse byzantine, vit recluse dans le Palais de Constantinople. Elle souffre d'un mal qui l'empêche de voir le monde et qui altère sa vision. Ce voile blanc est la dimension de l'au-delà. À vingt-deux ans, elle est éloignée de l'Empire par son père, en raison d'un danger dont il ne peut la protéger. Mariée au Prince Païen de Kiev, le barbare Igor de Kiev, la princesse est confrontée à un être de nature vampirique, Laurentius Lyrkas, qui la métamorphosera contre son gré.
    Laurentius Lyrkas, un vampire, souhaite à tout prix métamorphoser Catherine... Découvrez ce roman fantastique envoûtant qui vous emportera dans une ténébreuse aventure, de Constantinople à Kiev !
    EXTRAIT
    De multiples senteurs épicées émanaient de Constantinople, Ville- Reine sur la route de l'Orient. Le musc et la vanille se mêlaient aux effluves salés, venus de la mer de Marmara. Aujourd'hui, ce n'était pas ces odeurs capiteuses et exotiques que les citoyens et voyageurs humaient. C'était le sang qui primait sur ces saveurs. C'était ce à quoi songeait la Mort, alors qu'elle errait dans les ruelles de Constantinople. Les Humains se déchaînaient une nouvelle fois, lui amenant de nouveaux défunts dans l'au-delà. Elle avait identifié Constantinople comme la source de ces âmes et venait se rendre compte de la capacité des mortels à précipiter leur propre fin. La Faucheuse faisait partie de l'ordre du monde et ne ressentait aucune compassion pour ceux qui perdaient la vie. La Vie, La Mort. Toutes deux régnaient sur le destin des mortels et l'équilibre du monde restait immuable depuis les premiers temps. Les Mortels la dépeignaient sous diverses images, lui donnaient des noms peu flatteurs car pour eux elle restait l'ennemie. La Mort observait ce massacre en spectatrice attentive et par curiosité, voulait savoir qui en était le responsable. Des scènes d'horreur se jouaient sous ses yeux de brume.
    Des hommes vêtus de cuirasses, armés de lances poursuivaient les citoyens. Les fantassins défonçaient les portes et s'engouffraient dans les maisons pour accomplir leur sale besogne. Elle vit des cadavres joncher les rues. Le sang s'écoulait en un mince filet et se transformait, au fur et à mesure que s'égrenaient les heures, en ruisseaux funestes. Des femmes, qui portaient le même type de vêtements blancs tels des uniformes, eurent juste le temps de faire une prière avant de mourir. Les soldats bondirent sur elles et brandirent leurs armes pour les faire taire à tout jamais. L'une d'elles, encore jeune, tomba sans dire mot. Ses yeux vitreux rencontrèrent la Mort et sa bouche s'ouvrit de terreur. La Faucheuse, surprise, s'approcha de l'humaine et se demanda si elle avait pu la voir avant de mourir. L'entité ne connaissait pas de précédent de la sorte mais elle envisageait quelquefois cette possibilité.

  • Une jeune trentenaire déménage près de la Nouvelle-Orléans pour retrouver sa mère, disparue mystérieusement il y a plus de deux ans...
    Rylee, jeune trentenaire pétillante et brillante, décide de quitter le Dakota du Sud pour s'installer près de la Nouvelle-Orléans. Son but ? Retrouver sa mère disparue depuis plus de deux ans. Lors de son jogging, elle fait la connaissance de Matthews, un jeune homme travaillant au ranch familial et avec qui elle noue des liens rapidement. Mais elle est loin de se douter que sa venue n'est pas vue d'un très bon oeil par tout le monde et certains habitants auraient préféré qu'elle ne déterre jamais de troublantes histoires.
    Ces secrets auraient-ils un rapport avec la disparition de sa mère ? Peut-être bien...
    Laissez-vous entraîner dans cette enquête aux frontières du paranormal.
    Pourquoi la venue de Rylee est-elle si mal vue par certains habitants ? Immergez-vous dans ce polar tissé de sombres secrets qui fleurte avec le paranormal !
    EXTRAIT
    ? Qui êtes-vous ? Qu'est-ce que vous comptez me faire ? demanda-t-elle en sanglotant.
    Mais la drogue devait encore couler dans ses veines. Sa propre voix semblait lointaine, comme plongée dans les tréfonds d'un rêve.
    L'homme ne prit même pas la peine de répondre. Il lui planta l'aiguille dans le bras et attendit que la seringue ne se vide complètement. Sous le coup de la douleur, elle se mit à penser à son fiancé qui devait probablement la chercher partout, à ses parents qui devaient s'inquiéter. A vrai dire, elle ne savait pas depuis combien de temps elle avait disparu. Elle ne se souvenait pas de grand chose, juste qu'elle se trouvait à l'hôpital, son hôpital, son lieu de travail, puis ce fut le trou noir.
    ? Je viens de t'injecter une dose de curare dépolarisant. Tu ne pourras plus bouger du tout mais tu pourras voir tout ce qui va se passer. Enfin je ne t'apprends rien.
    Elle sentit ses muscles se relâcher à ne plus pouvoir s'en servir. Elle était consciente mais ses muscles semblaient morts. Elle était prisonnière de son corps. Cette fois c'était vraiment la même sensation que la paralysie du sommeil. Et elle espérait vraiment être en train de rêver. Mais la douleur dans son bras avait paru trop réelle pour être imaginée par son subconscient.

  • Rejoignez un univers fantastique glaçant, baigné par le mal...
    Après toutes ces années, le mal est sur le point de régner en maître, partout. Ce n'est plus qu'une question de jours avant que sa terrible soif de vengeance soit assouvie. Se réveiller aussi brutalement et être plongé dans un monde qui n'a rien à voir avec celui qu'on a connu, il ne le souhaite à personne, mais c'est pourtant sont cas. Être au centre de toutes les attentions et avoir une si lourde responsabilité sur l'avenir de tous ces gens, il s'en serait bien passé. Il a perdu tout repère et il ne comprend rien à cette nouvelle façon de vivre.
    Pourquoi a t-il fallu que ce soit lui ? Ne pouvaient-ils pas le laisser tranquille ? Rester endormi à jamais aurait sans doute été préférable... Il y a un temps pour tout, même pour la plus sordide des histoires. Et le temps est venu d'y mettre un terme.
    Découvrez sans tarder le troisième tome de ce thriller psychologique absolument glaçant et horrifiant. Ce livre vous laissera sans voix !
    EXTRAIT
    Face à lui se trouve l'homme en noir, debout devant le lit, capuche rabaissée sur le haut de la tête, le visage couvert de petites plaies sanguinolentes.
    - Anthony...
    L'homme sourit, comme s'il était ravi qu'André se souvienne de son prénom. Un sourire effrayant, aux dents jaunâtres et pointues.
    - Tu dois te révolter et tuer tous ces hypocrites !
    Il se met à avancer, sauf qu'André voit bien que ce n'est pas l'homme qui marche, c'est le lit qui s'approche de lui.
    - Tu dois réagir et nous sauver. Réagis ! dit l'homme en noir en élevant la voix sur ce dernier mot.
    La gorge d'André se serre. Il est incapable de faire le moindre geste pour se reculer, sauter du lit et échapper à cet homme au visage si laid, couvert de marques qui semblent être tracées au scalpel. Le lit avance. L'homme reste impassible. Le lit n'est pas un obstacle pour lui, il le traverse. Le coeur d'André bat de plus en plus vite, il sent qu'il est proche de la crise cardiaque.
    Il ferme les yeux, prêt à mourir, et ne peut s'empêcher de sursauter, lorsqu'il entend un énorme bruit ressemblant à un coup de tonnerre. Il ouvre les yeux, ses jambes sont tendues et le drap ne recouvre plus que ses pieds, le reste pend sur le côté droit du lit. Il se penche. Les livres et la plaque sont au sol. C'est le choc de ces objets tombant du lit qui a provoqué ce drôle de bruit et l'a fait sortir de son état de somnolence.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE - À propos du tome 1
    L'auteur a su créer avec brio la descente aux Enfers ! Stressant et envoûtant, il démontre comment la folie peut s'emparer de nous sans prévenir. Je conseille fortement ce livre à tous les passionné(e)s d'horreur et de psychologie ! - Fellix, Booknode
    Un horrifique qui monte en puissance, des personnages réalistes, en bref de quoi donner des sueurs froides. À découvrir ! - Blog Chroniques livresques
    Un très bon roman, une belle évolution dans l'écriture de l'auteur, mais âmes sensibles s'abstenir ! - Blog Cocomilady

  • Une romancière à qui tout sourit est torturée par une détresse incompréhensible...
    L'histoire ne pouvait pas se terminer ainsi. Croire le contraire était une terrible erreur. Le mal semblait enfoui à jamais, mais il n'en est rien. Il revient un peu plus chaque jour, insidieusement, un peu plus chaque jour, plus violemment qu'avant.
    Connaître le succès auprès du public, avoir des moyens financiers importants, profiter des petits plaisirs de la vie sans se soucier de l'avenir, sa vie pourrait se résumer de la sorte. Malheureusement pour cette célèbre romancière les choses ne sont plus aussi simple ; pour des raisons incompréhensibles, un sentiment de déprime grandit en elle, et les coups de malchances s'accumulent. Ne serait-elle pas en train de replonger ?
    Plongez-vous dans le second volet de ce thriller psychologique, fantastique et horrifiant, là où le mal submerge tout sur son passage !
    EXTRAIT
    Elle écarquille les yeux. Elle aimerait hurler jusqu'à ce que ses cordes vocales explosent, mais il lui est impossible d'ouvrir la bouche. Un son étouffé sort de sa gorge. La jeune femme est toujours là. Elle s'est revêtue, chemisette fermée jusqu'en haut, et a détaché ses cheveux. Son regard est sombre. Le petit visage angélique qu'elle avait tout à l'heure a complètement disparu. Sa main droite est tendue, tenant une petite pince coupante aux bords ensanglantés. Un cri contenu sort à nouveau de sa bouche maintenue fermée par une bande de scotch épaisse. Elle a mal, horriblement mal. Elle qui d'habitude résiste à la douleur, la voilà qui souffre le martyre. Quelque chose ne va pas. Elle tourne la tête et sa gorge se serre. Ce qu'elle voit la paralyse complètement, même ses poumons ont cessé de fonctionner et ne lui permettent plus de respirer.
    Son petit doigt n'est plus là. À la place, une plaie ovale béante. Des effluves de sang incessants s'en échappent, recouvrent entièrement sa main gauche et coulent lentement le long du bras, de l'avant-bras jusqu'à son aisselle. Une partie des coulures se rejoignant au coude se met à goutter sur le sol. Elle sort de son immobilisme et secoue énergiquement la tête, puis les bras et les jambes. Les menottes font un bruit sourd lorsqu'elles se choquent contre le tube métallique, et elle ne parvient pas à soulever ses jambes. Elles sont jointes par un bout de tissu relié au gros parpaing sous elle. La jeune femme se baisse puis se relève. Elle lui approche du visage ce qu'elle vient de ramasser au sol. Son doigt, qu'elle tient dans un tissu blanc imbibé de produit qui lui irrite le nez. Le bout de tissu qu'elle avait pris pour sa lingerie usagée. Elle s'était fait avoir, elle l'avait éthérisée, cette traînée ! La jeune femme ramène le bout de chair vers elle et l'enveloppe délicatement dans le tissu avant de le mettre dans son sac à main.
    Elle a trop mal, elle se sent si misérable. Des larmes se mettent à couler sur ses joues. La jeune femme le voit et semble s'en amuser.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE - À propos du tome 1
    L'auteur a su créer avec brio la descente aux Enfers ! Stressant et envoûtant, il démontre comment la folie peut s'emparer de nous sans prévenir. Je conseille fortement ce livre à tous les passionné(e)s d'horreur et de psychologie ! - Fellix, Booknode
    Un horrifique qui monte en puissance, des personnages réalistes, en bref de quoi donner des sueurs froides. À découvrir ! - Blog Chroniques livresques
    Un très bon roman, une belle évolution dans l'écriture de l'auteur, mais âmes sensibles s'abstenir ! - Blog Cocomilady

  • Quelle est la mystérieuse menace qui place au-dessus d'un père, de sa fille et de son frère, enfermés loin de tout ?
    Gary a tout perdu. Son épouse. Ses souvenirs. Son humanité. Même sa complicité avec sa fille Alice et son propre frère Sam s'est altérée. Alors qu'une menace surnaturelle sévit à l'extérieur, tous trois se cachent dans une maison isolée de la civilisation. Si Alice garde espoir grâce à son imagination débordante et que Sam se referme dans une angoisse sourde, Gary sombre dans des délires paranoïaques qu'il tente tant bien que mal de maîtriser pour pouvoir survivre. Mais lorsque sa fille commence à développer un comportement étrange et inquiétant, Gary se sent plus démuni que jamais. Va-t-il tout perdre une nouvelle fois ?
    Décrire les Cendres se situe dans un univers hybride, entre le post-apocalyptique et le fantastique. Ce monde qui pourrait être le nôtre a été détruit par un mystérieux virus rendant les hommes dépourvus d'émotions et d'humanité. Le roman relate le combat d'un père en proie à des délires paranoïaques, mais qui doit protéger ses proches malgré tout. Les éléments fantastiques vont de pair avec l'éclatement de la cellule familiale et l'instinct de survie égoïste qui naît en cas de menace.
    Entre ses délires paranoïaque et le comportement de plus en plus étrange de sa fille, Gary va-t-il pouvoir sauver sa famille ? Laissez-vous emporter dans les plus sombres aspects d'un roman fantastique des plus angoissants !
    EXTRAIT
    - Non... Te laisserai pas prendre le...
    - Gary, lâche !
    Ne pas lâcher. Ne pas lâcher. J'ai mal. Ne pas lâcher, sinon elle va tout prendre. Ne pas la laisser tout prendre.
    - GARY !
    Je m'effondre. A côté de moi, le sac plastique bruisse légèrement. Elle saisit tout, prend tout, me vole tout. J'entends son pas s'éloigner.
    Puis il s'arrête, son pas. En plein vol il s'arrête. Et tout semble s'arrêter, même, se suspendre d'un coup.
    Alors je lève la tête.
    Et il y a Alice en haut des marches.
    Alice qui a sûrement assisté à tout. Alice toujours habillée dans son mystère. Alice que j'ai réveillée et que je ne parviens pas à protéger.
    Mais elle ne semble pas effrayée. Ni même surprise.
    Au contraire.
    Elle est heureuse et me regarde.
    - Papa, Maman a trouvé un nouveau sablier ! Ne la laisse pas repartir !
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Juliette Bégué est née le 13 septembre 1999 à Reims. Elle est actuellement étudiante en classe préparatoire littéraire et collaboratrice pour un magazine de cinéma fantastique. Toute petite, elle commence à écrire des nouvelles et participe à des concours. Ses goûts littéraires sont très éclectiques, allant de la littérature blanche aux classiques en passant par la science-fiction ou le théâtre. Également passionnée de cinéma, c'est en visionnant les films de Wes Craven, Denis Villeneuve ou Guillermo del Toro que son goût pour le fantastique est né. Outre la palette d'émotions qu'il suscite, ce genre lui apparaît comme un retour aux peurs primitives, en particulier celles de l'enfance. D'où l'idée d'écrire un roman se situant aux confins des genres, entre fantastique et post-apocalyptique, et qui questionne les valeurs familiales et les peurs enfantines dans un monde en déperdition.

  • Embarquez-vous dans une sombre enquête en compagnie de l'inspecteur Abberline !
    Abberline s'était agenouillé pour examiner le cadavre. Après avoir constaté le décès du vieil homme en lui tâtant le poignet, il rapprocha sa lanterne de la tête de la victime pour observer les traits du visage. Les yeux clairs grands ouverts, Lord Carrington avait la face tuméfiée ; les nombreuses ecchymoses et dermabrasions présentes sur son visage, dont certaines au niveau du menton, étaient fort vilaines ; la peau abrasée était brune par endroit. En revanche, le sang visqueux provenant des entailles sur sa gorge avait déjà séché.
    Qui est l'auteur de ces meurtres inexplicables et quels sont ses motifs ? Plongez-vous dans un roman policier parsemé de mystères et de rebondissements !
    EXTRAIT
    Tout en continuant à considérer le cadavre, Abberline se demanda si McKinley connaissait intimement Lord Carrington ou s'il faisait simplement partie des anonymes venus assister à ses obsèques. Sur le tapis, parmi diverses taches de sang, il remarqua l'empreinte d'un pied gauche ainsi que deux traces de pas laissées par un animal. Ces dernières ressemblaient en tout point à celles relevées sur un sentier longeant la Tamise où le corps de Lord Carrington avait été retrouvé un mois plus tôt.
    Toutefois, quelque chose intrigua Abberline. Sur le plancher, trois autres empreintes, moins visibles, provenant du même pied semblaient aller en direction de l'unique fenêtre de la pièce contrairement à celle sur le tapis orientée vers la porte d'entrée. Une chose était certaine : l'individu qui avait laissé ces empreintes avait circulé pieds nus puisque sur le sol et le tapis on pouvait voir l'empreinte de la plante d'un pied et des dernières phalanges. En remettant le mouchoir dans la poche de son pardessus, Abberline s'interrogea. Qui avait bien pu laisser ces empreintes ?

  • Aurora es una niña única aterrorizada por el mundo exterior. Después de un trauma que está tratando de olvidar, se enfrenta a la dura realidad que siempre ha huido. Los asesinatos tienen lugar en el pueblo donde vive y parece que la identificación del culpable puede ser posible gracias a los sueños que tiene....
    EXTRACTO
    Aquella mañana, la joven observaba a su madre en el jardín que hablaba con la vecina. María dirigía constantemente su mirada hacia ella mientras la vecina movía la cabeza en señal de comprensión. Aurora se acercó y se detuvo en medio del camino. El rostro preocupado de su madre contrastaba con la expresión tranquilizadora de la señora Combes.
    Durante la comida, María le dio una explicación a su hija.
    - Escucha, cariño. Como en septiembre tampoco irás al colegio, la señora Combes te dará clases de francés, matemáticas e historia. Conmigo, cuando vuelva del trabajo, estudiarás religión.
    Aurora guardaba un doloroso recuerdo del colegio por el constante rechazo de sus compañeros. Lo mismo ocurría cuando iba al parque el domingo. Nadie quería jugar con ella. Los otros niños la miraban con aire estupefacto y se alejaban. Aurora se sentía diferente. Ella intentaba convencerse de que asustaba a los niños por su gran estatura. Pero en el fondo, sabía que no era la única razón.
    LO QUE PIENSA LA CRITICA
    "Je trouve que l'intrigue est bien menée, cohérente, l'auteure maintient un rythme assez stable qui devient parfois très intense. J'en ai parfois eu le souffle coupé et la respiration haletante." Brigitte de Babelio

  • La machine est en marche. Elle sera désormais difficile à arrêter quand nul ne sait d'où la prochaine menace viendra. Il n'y a pas de place pour la religion dans le nouveau monde qui se prépare. Les esprits seront puissants, libérés du carcan de croyances qui les a réduits à l'impuissance depuis des siècles. Il est temps que l'Homme apprenne à assumer les conséquences de ses actes. La Révolution des Hérétiques tend à l'humanité un miroir. A elle d'être capable de s'accepter, entièrement et complètement. D'abord les idoles modernes, ensuite les idoles de l'ancien temps. La ville déchirée par trois dieux qui ne sont qu'un est tombée. D'autres villes sacrées suivront. Rome disparaîtra dans les flammes de ses temples en ruines et de ses basiliques construites sur des manipulations.
    EXTRAIT
    Soudain, un son étonnant emplit l'air ambiant. Clair comme du cristal, puissant. Passé la surprise, Ilisa reconnut le hurlement d'un loup, son loup. Amarok. Elle se précipita en direction du hurlement. Bientôt, elle entendit les appels de Balavan, couverts par ceux de son gardien. Elle accéléra sa course. Puis enfin, elle les vit. Tous deux se tenaient autour d'une masse qui brillait faiblement. Ilisa s'arrêta à leurs côtés, légèrement essoufflée, et se pencha vers leur trouvaille. A ses pieds, un magnifique lotus, figé dans une beauté éternelle. Elle tendit sa main vers les pétales de la fleur et ses doigts les effleurèrent avec douceur. Ils étaient aussi doux que du velours. A ce contact, la jeune femme retint un rire. Elle avait vu juste : les chamans avaient bien récupéré un élément du monde des esprits pour le laisser derrière eux. A moins que... elle retint son souffle en voyant que le lotus semblait interagir avec le mouvement de l'eau, dansant au même rythme qu'elle. Serait-il possible qu'il s'agisse du lotus des légendes, se demanda-t-elle. Celui lancé par Brahma lui-même et qui avait donné naissance au lac de Pushkar ?
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    "Et voilà ! Mon pressentiment s'est encore confirmé ! Cette histoire est juste géniale ! " - Cocomilady sur Babelio
    "Je suis clairement curieuse de savoir combien d'heures de travail en amont il y a derrière ce livre tellement je l'ai trouvé complet et riche.
    Je n'ai qu'une chose à dire pour terminer, foncez ! " - Brigitte sur Babelio
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Agathe Rigo a vécu près de Lille où elle a étudié les subtilités des Arts du Spectacle. A Lyon, Agathe étudie le journalisme et développe une passion pour la radio, qui l' amène au Canada. Elle aime se poser devant un bon film ou une bonne série aussi... Mais rien ne vaut pour elle un bon livre traitant de thèmes touchant les mythologies. Cela la passionne depuis toute petite avec une préférence pour la culture amérindienne, la mythologie égyptienne et celtique. Elle travaille actuellement pour le site web d'un quotidien régional. L'écriture a toujours été au coeur de sa vie, entre poésies et nouvelles ; mais écrire un roman a toujours été un challenge personnel.

  • Un livre à ne pas mettre entre toutes les mains... Roman gothique, mélancolique et romantique, l´histoire se déroule au XVIIème, quelque part en Grande-Bretagne ainsi qu´au XIXème siècle à Londres. Le personnage principal raconte ses souvenirs alors que la seule femme qu´il ait jamais aimée gît sans vie tout près de lui. L´amour et la mort sont étroitement liés dans sa quête du souvenir alors que ses rêves se mélangent à la réalité.

  • L'humanité a créé une toile. Et sur une toile, il y a toujours un prédateur... et de nombreuses victimes. Damien ne sait pas où va sa vie. Il demande alors aux internauts de choisir à sa place. A eux de faire ses choix... Mais juqu'où ?

  • Noyades, suicides maquillés et empoisonnements mystérieux sont au menu de ces trois histoires noires !
    Découvrez ces trois nouvelles policières signées Éliane Schierer :
    Meurtre dans le Dorset :
    Sonia Talbot, la femme du richissime entrepreneur, Albert Talbot est retrouvée assassinée. Son cadavre a été retrouvé dans l'eau par des promeneurs. Mais ce ne sera pas le seul meurtre que l'inspecteur Arthur Smith et le sergent Robin Hard de Scotland Yard devront élucider ! Ils épauleront l'inspecteur James Smith de Dorchester.
    Meurtre au château de Kingstown :
    La duchesse Mary de Worcester est retrouvée assassinée dans sa chambre à coucher. Le meurtrier a essayé de maquiller l'assassinat en suicide. Son majordome subit le même sort. Qu'avait-il découvert ? Les enquêteurs Smith, Hard et Flanagan vont retrouver le responsable de ces actes abjectes. Suspense assuré...
    Mystère à l'hôpital psychiatrique de Black Owl :
    L'hôpital Psychiatrique Black Owl se situe aux abords de Londres. Il a été construit en 1990. Une aile est réservée aux malades présentant des symptômes irréversibles et elle est protégée par des barreaux aux fenêtres rendant impossible une fuite du malade.
    Dans l'autre aile des malades présentant des symptômes moins graves peuvent circuler librement. Ils peuvent se promener dans le parc, participer à des discussions thérapeutiques, manger au réfectoire, sortir.
    Et c'est justement sur cet établissement que les enquêteurs de Scotland Yard, Arthur Smith et Robin Hard, devront se pencher un peu plus, car un crime vient de s'y produire. Le cadavre de Robert Murray vient d'être découvert pendu dans les douches. Qui avait un motif pour le supprimer ? Chose curieuse, la victime présentait une intervention chirurgicale. Elle a été lobotomisée. Cette méthode est vivement contestée dans le milieu médical. Mais la cause du décès est un empoisonnement à la toxine botulique, d'après la médecin légiste. Le directeur de l'établissement est anéanti. Sa réputation et celle de l'établissement risquent de voler en éclats.
    Trois nouvelles à suspense so british !
    EXTRAIT DE MEURTRE DANS LE DORSET
    Smith avait quarante-cinq ans, Hard vingt-huit. Ce dernier avait été invité par les Smith, n'ayant pas de famille et pas beaucoup d'amis. Ce n'était pas étonnant car son métier l'accaparait un maximum. Mais il adorait cela. Smith lui aussi avait ce métier dans la peau. Madame Béatrice Smith, l'épouse de Smith était également partie avec eux; c'était une belle femme aux cheveux blonds. Elle avait 38 ans.
    Elle travaillait comme infirmière dans un hôpital à Londres. Leur petite fille de 10 ans, Abbigail était restée avec Béatrice. Abbigail voulait être policière comme son papa. Béatrice espérait qu'elle ne choisirait pas ce métier. Elle avait de qui tenir pensa-t-elle. Que puis-je faire, rien, car c'était la vie de sa fille, et non la sienne.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Éliane Schierer est née par un beau matin de printemps en juin 1958 à Rumelange au Grand-Duché de Luxembourg ; cette localité se situe à proximité de la France. À l'époque, les mamans accouchaient dans un home pour personnes âgées. Depuis toute petite, Eliane aimait écouter les histoires que sa grand-mère maternelle lui lisait. Son imagination a toujours été débordante. Bien souvent sa mère lui reprochait ses "absences" car elle était rêveuse. Elle voulait tout simplement "s'évader" de son quotidien ! En février 2016, quelques connaissances d'Eliane lui ont suggéré d'écrire, et c'est ce qu'elle a fait. Elle adore les romans policiers et est une grande admiratrice d'Agatha Christie.

empty