Magellan & Cie Éditions

  • Un conte pour les petits enfants. Comment un petit éléphant rêvait tellement d'être un autre, de posséder les qualités de tous les animaux croisés sur son passage plutôt que les siennes, avant de se rendre compte de sa chance ! Petite parabole de la découverte du monde. EXTRAIT Cher petit éléphant, Dans la grande aventure de la vie, Il est toujours bon de connaître sa chance... Suis-moi pour découvrir ton propre chemin ! A PROPOS DE L'AUTEUR Née en 1977, Emmanuelle Halgand vit et travaille à Rouen. Après avoir étudié l'Histoire de l'art, le graphisme et la sociologie des publics de la culture, elle se consacre depuis une dizaine d'années à la création et l'animation d'ateliers de médiation du livre. En 2013, elle expérimente les liens entre album jeunesse et initiation philosophique à l'école élémentaire dans le cadre d'un Master de développement des publics à l'université de Rouen et signe l'intégralité de son premier album Le voyage des éléphants.

  • Une aventure hors du commun. En 1869, alors que la Société royale de géographie ne se soucie guère de la disparition de Livingstone, James Gordon Bennet, le directeur du New York Herald, persuadé que l'illustre explorateur est toujours vivant, décide d'envoyer un reporter à sa recherche. Choisi pour cette mission, Henry Morton Stanley n'est encore que journaliste : s'il sillonnait le monde, c'était pour couvrir des événements et non pour explorer ses terres inconnues. Nulle formation scientifique ou militaire ne le prédisposait à succéder à Livingstone dans la recherche des sources du Nil ou à entamer, comme il le fera dix ans plus tard pour le compte du roi Léopold de Belgique, la conquête coloniale du Congo. Journaliste donc, mais prêt à de nombreuses métamorphoses, et surtout doué d'une énergie et d'une persévérance rares qui vont lui permettre de mener, de l'île de Zanzibar jusqu'au lac Tanganyika, une expédition démesurée et de retrouver le grand homme malade après dix mois de marche au coeur d'une Afrique inconnue. Le texte de Stanley (1872), depuis longtemps introuvable, retrace la recherche de Livingstone, symbolisée par ce mot resté fameux : « Doctor Livingstone, I presume ». EXTRAIT M. Stanley, ce gentleman qui, dit-on, est de la race des vrais explorateurs, a quitté Bagamoyo pour se rendre à Oujiji en février dernier, et a l'intention de communiquer avec Livingstone avant d'aller plus loin. (...) Ceux qui connaissent personnellement M. Stanley parlent avec une conviction profonde de la fermeté de son caractère, de sa détermination et de ses aptitudes à voyager en Afrique. Sa caravane est bien équipée ; il a le grand avantage d'avoir auprès de lui Bombay, le factotum bien connu de Speke et de Grant. Il est complètement indépendant, n'agit qu'avec ses propres ressources, et ne semble être inspiré que par la passion des aventures et des découvertes. A PROPOS DE L'AUTEUR Henry Morton Stanley est né en 1841 au pays de Galles et est mort en 1904 à Londres. Journaliste et explorateur britannique, son exploration de l'Afrique et sa recherche de David Livingstone l'ont rendu célèbre.

  • À la découverte des traditions et de la culture de la Malaisie. Puissance économique d'Asie du Sud-Est, parmi les premières à se développer depuis son indépendance de l'Empire britannique en 1957 et la formation, en 1965, d'une nation telle qu'on la connaît aujourd'hui, avec la péninsule malaise d'un côté et le nord de l'île de Bornéo de l'autre, la Malaisie fait désormais entendre sa voix sur la scène internationale. Dynamique et multiculturelle, elle est le fruit de plusieurs vagues historiques de migrations (malaise d'abord, puis chinoise et indienne) et de la superposition de plusieurs couches religieuses (animisme, puis hindouisme, et enfin islam). Aujourd'hui, les trois principales communautés ethniques de Malaisie sont les Malais, les Chinois et les Indiens, sans oublier la mosaïque d'ethnies indigènes réparties sur la péninsule et l'île de Bornéo. Symbole de la puissance économique de la Malaisie, de son indépendance financière grâce aux revenus du pétrole, et de son attachement à l'islam, les tours jumelles Petronas dominent Kuala Lumpur et ont inscrit une fois pour toutes la Malaisie sur la carte du monde. Laissez-vous emporter dans un formidable voyage grâce aux nouvelles malaisiennes de la collection Miniatures ! À PROPOS DES ÉDITIONS Créées en 1999, les éditions Magellan & Cie souhaitent donner la parole aux écrivains-voyageurs de toutes les époques. Marco Polo, Christophe Colomb, Pierre Loti ou Gérard de Nerval, explorateurs pour les uns, auteurs romantiques pour les autres, dévoilent des terres lointaines et moins lointaines. Des confins de l'Amérique latine à la Chine en passant par la Turquie, les quatre coins du monde connu sont explorés. À ces voix des siècles passés s'associent des auteurs contemporains, maliens, libanais ou corses, et les coups de crayon de carnettistes résolument modernes et audacieux qui expriment et interrogent l'altérité. EXTRAIT Mes plus anciens souvenirs de mon père sont baignés de la boue rouge de cette vallée. Si je ferme les yeux, je le vois, la peau couverte de poussière écarlate, se déplaçant agilement dans la cour de séchage entre des couches d'argile moulée. Derrière lui, le four crache une fumée épaisse, et l'odeur du bois de palétuvier qui brûle flotte dans la cour et entre dans la maison où j'attends, assis, en le regardant. C'est la saison sèche - toujours la saison sèche - car le four ouvert ne peut pas fonctionner correctement pendant la mousson. L'air de la vallée étroite est chargé d'une poussière fine, qui recouvre d'une sorte de voile les collines crayeuses au loin. La lumière est tamisée, vaporeuse, le paysage teinté de rouge. Et au milieu de ce paysage, il y a mon père, seul dans la chaleur de l'après-midi.

  • Plongez au coeur du mystère entourant les imposantes statues de basalte de l'île de Pâques En 1872, le jeune aspirant Julien Viaud, à bord du navire La Flore, fait route entre Valparaiso, capitale du Chili, et Tahiti, territoire français de Polynésie d'où il reviendra avec le pseudonyme de Pierre Loti (1850-1923). La mystérieuse île de Pâques est l'une des premières escales marquantes du futur grand écrivain voyageur, et ses talents de dessinateur lui valent d'être de toutes les excursions au coeur de l'île pour tenter de déchiffrer l'énigme des moai, ces hautes statues de basalte qui semblent tombées du ciel... Pierre Loti nous propulse dans une aventure exotique à travers le récit de son exploration de l'île célèbre des eaux du Pacifique EXTRAIT À huit heures du matin, la vigie signale la terre, et la silhouette de l'île de Pâques se dessine légèrement dans la direction du nord-ouest. La distance est grande encore, et nous n'arriverons que dans la soirée, malgré la vitesse que les alizés nous donnent. Depuis plusieurs jours, nous avons quitté, pour venir là, ces routes habituelles que suivent les navires à travers le Pacifique, car l'île de Pâques n'est sur le passage de personne. On l'a découverte par hasard, et les rares navigateurs qui l'ont de loin en loin visitée en ont fait des récits contradictoires. La population, dont la provenance est d'ailleurs entourée d'un inquiétant mystère, s'éteint peu à peu, pour des causes inconnues, et il y reste, nous a-t-on dit, quelques douzaines seulement de sauvages, affamés et craintifs, qui se nourrissent de racines ; au milieu des solitudes de la mer, elle ne sera bientôt qu'une solitude aussi, dont les statues géantes demeureront les seules gardiennes. On n'y trouve rien, pas même une aiguade pour y faire provision d'eau douce, et, de plus, les brisants et les récifs empêchent le plus souvent d'y atterrir. A PROPOS DE LA COLLECTION Heureux qui comme... est une collection phare pour les Editions Magellan, avec 10 000 exemplaires vendus chaque année. Publiée en partenariat avec le magazine Géo depuis 2004, elle compte aujourd'hui 92 titres disponibles, et pour bon nombre d'entre eux une deuxième, troisième ou quatrième édition. A PROPOS DE L'AUTEUR Pierre Loti, né le 14 janvier 1850 à Rochefort, est un écrivain et officier de marine français. Une grande partie de son oeuvre est d'inspiration autobiographique. Il s'est nourri de ses voyages pour écrire ses romans : Tahiti, le Sénégal, le Japon ou encore la Turquie qui le fascinait énormément. Il a également exploité l'exotisme régional de la Bretagne dans ses romans. Il est mort le 10 juin 1923 à Hendaye. Membre de l'Académie française, il est enterré à Saint-Pierre-d'Oléron sur l'île d'Oléron dans le jardin d'une maison ayant appartenu à sa famille après des funérailles nationales. Sa maison à Rochefort est devenue un musée.

  • À la découverte des traditions et de la culture du Mexique. Les Nouvelles du Mexique initient à une littérature résolument moderne, emplie d'humour et d'ironie, qui dépeint sans détours un pays cosmopolite et fascinant. Les cinq nouvelles, toutes contemporaines, réunies ici témoignent d'un moment particulier de la littérature mexicaine et de l'histoire du pays du serpent à plumes. Un moment où ce grand pays de plus de cent millions d'habitants, à l'histoire brillante et douloureuse à la fois, participe désormais pleinement au concert des nations du monde. Sa littérature est à l'évidence une littérature en devenir. Description du quotidien, condition de l'homme et de la femme dans le monde d'aujourd'hui, flirt avec le fantastique cher aux écrivains latino-américains : tous les ingrédients réunis dans ces fables modernes sont ceux d'une littérature en mouvement. Laissez-vous emporter dans un formidable voyage grâce aux nouvelles mexicaines de la collection Miniatures ! À PROPOS DES AUTEURS Juan Villoro est né en 1956 à Mexico. Étudiant en sociologie, passionné de rock, il anime, de 1977 à 1981, l'émission de radio El lado oscuro de la luna (en référence à The Dark Side of the Moon des Pink Floyd), avant de partir comme attaché culturel à l'ambassade du Mexique à Berlin-Est jusqu'en 1984. Par la suite, il collabore avec de nombreux journaux mexicains tels que Vuelta, Nexos ou La Jornada et enseigne la littérature à Mexico et dans diverses universités américaines. Auteur de quatre romans dont El disparo de Argón (1991), il s'oriente davantage vers la littérature jeunesse où il rencontre le succès international avec El testigo. Il a écrit le scénario du film Vivir mata (2001) de Nicolás Echevarría. Actuellement chroniqueur au quotidien Reforma, il participe aussi au supplément littéraire du journal chilien El Mercurio. En 2008, il a reçu le prix Antonin-Artaud. Fabrizio Mejía Madrid est né à Mexico en 1968. Après des études littéraires, il a collaboré à diverses revues, La Jornada, Proceso, Letras Libres, Reforma... Responsable culturel à la municipalité de Mexico en 2000, il fut également le représentant du Mexique pour la seconde rencontre des nouveaux écrivains d'Amérique latine et d'Espagne (en 2001) au Convenio Andrés-Bello, en Colombie. Il est l'auteur de plusieurs chroniques sur la vie quotidienne des Mexicains depuis la crise de 1982 à celle de 1995. Son deuxième ouvrage notamment, Hombre al agua (Le Naufragé du Zócalo, Les Allusifs, 2008), offre une vision de la ville de Mexico pleine d'originalité et d'ironie ainsi que les espoirs et les désillusions de toute une communauté au fil du temps. EXTRAIT - On va t'expulser, ducon, m'a dit Kafka. Il y avait des années que je n'avais pas touché un ballon et je me retrouvais tout à coup confronté à l'humeur massacrante de Kafka et aux conseils de Tchekhov qui ne servaient à rien. Tchekhov était milieu défensif, non parce que ce poste de relayeur correspondait à ses capacités, mais parce qu'il voulait être au centre du terrain où il y a plus de gens à qui prodiguer des conseils. Après le coup de sifflet initial, il a crié des choses enflammées que personne n'a comprises. Comme si ce bon à rien parlait russe. Vers la quatorzième minute, il y eut un arrêt de jeu (la balle était allée dans le terrain d'à côté vers lequel un attaquant avait tiré pour rien un formidable but) tandis que Tchekhov me recommandait de marquer l'ailier gauche deux mètres plus loin.

  • À la découverte des traditions et de la culture du Congo. Le Congo-Kinshasa, toujours en proie à de fortes tensions, revient de loin en termes de destruction et de massacre. Comme l'écrivait Arthur Conan Doyle en 1909 : « Beaucoup d'entre nous, en Angleterre, considèrent le crime qui a été commis sur les terres congolaises par le roi Léopold de Belgique et ses partisans comme le plus grand jamais répertorié dans les annales de l'humanité. » Comment, après des décennies de violences contre les peuples du Congo, comment ce pays parvient-il à exprimer son identité ? Nous le savons : la littérature est un baromètre infaillible de cette quête des peuples. « La littérature d'un pays ne peut réellement surgir que d'un processus d'émancipation politique et sociale et de construction nationale », écrivait Christophe Cassiau-Haurie en 2007, ajoutant : « ... aujourd'hui, l'écrivain congolais est dans une impasse : il n'est lu ni en RDC, du fait de problèmes énormes de distribution, d'une impossibilité de "médiatisation" et d'un lectorat confidentiel, ni en Occident, faute de pouvoir entrer dans les circuits de l'édition parisienne, du fait de sa "belgitude" d'origine. La littérature congolaise ne fait donc pas le poids économiquement parlant, et, à défaut, ne dispose pas de l'entregent nécessaire, malgré son abondance éditoriale et les succès incontestables de certains de ces écrivains à l'extérieur. » Laissez-vous emporter dans un formidable voyage grâce aux nouvelles congolaises de la collection Miniatures ! À PROPOS DES ÉDITIONS Créées en 1999, les éditions Magellan & Cie souhaitent donner la parole aux écrivains-voyageurs de toutes les époques. Marco Polo, Christophe Colomb, Pierre Loti ou Gérard de Nerval, explorateurs pour les uns, auteurs romantiques pour les autres, dévoilent des terres lointaines et moins lointaines. Des confins de l'Amérique latine à la Chine en passant par la Turquie, les quatre coins du monde connu sont explorés. À ces voix des siècles passés s'associent des auteurs contemporains, maliens, libanais ou corses, et les coups de crayon de carnettistes résolument modernes et audacieux qui expriment et interrogent l'altérité. EXTRAIT L'exil pour une garde-robe, il n'y a pas de cause plus noble, de quête plus précise. C'est un credo, nous sommes des milliers à le chanter. Martyrs de la sape. Je serai le seul à être canonisé. Moi, Cyprien Matondo, alias N'Kwame, le grand prêtre Cavelli di Gucci. Voyez-vous, rien ne m'émeut plus que la délicieuse forme d'un costume trois-pièces, taillé dans la plus pure tradition italienne. Tenez, l'autre jour, j'étais confortablement installé dans le canapé chez Yolande, il était 17 heures. Yolande, c'est une amie... une bonne amie. Enfin, soit ! Elle avait préparé unmatembele dont seules les filles du Kasaï ont le secret. Vous voyez le genre ? De minuscules morceaux de poisson séché qui apparaissent subitement sur le bout de la langue après que l'on a englouti une boule de fufu. Mmm...

  • Vers Ispahan

    Pierre Loti

    Pierre Loti livre ses impressions à la découverte d'un Moyen-Orient fastueux et enchanteur. En mai 1900, de retour d'Inde, Loti entreprend de traverser la Perse (l'Iran actuel) et de se rendre à Ispahan, voyage qu'il raconte dans ce récit publié en 1904. Il est tout d'abord frappé à son arrivée par la vision des monuments d'émail bleu, aperçus de loin. Mais il rapporte que le silence et l'isolement autour de la ville sont tels que l'on se demande si des routes y mènent : on n'y voit que « de grands cimetières abandonnés où paissent les chèvres, de limpides ruisseaux qui courent partout [...], des ruines d'anciennes enceintes crénelées, et rien de plus. » À l'intérieur de la ville, il note que les édifices qui, au premier aspect, « jouent encore la splendeur », sont en réalité « à moitié dépouillés de leurs patientes mosaïques de faïence et semblent rongés d'une lèpre grise. » Ispahan a pour l'essentiel cessé de vivre depuis l'invasion afghane, estime Loti, qui écrit que « cette place unique au monde, qui a déjà plus de trois cents ans, ne verra certainement pas finir le siècle où nous venons d'entrer... ». Suivez le guide et embarquez pour un voyage au coeur de la Perse d'antan, de sa culture et de ses coutumes ! EXTRAIT Qui veut venir avec moi voir à Ispahan la saison des roses, prenne son parti de cheminer lentement à mes côtés, par étapes, ainsi qu'au Moyen Âge. Qui veut venir avec moi voir à Ispahan la saison des roses, consente au danger des chevauchées par les sentiers mauvais où les bêtes tombent, et à la promiscuité des caravansérails où l'on dort entassés dans une niche de terre battue, parmi les mouches et la vermine. Qui veut venir avec moi voir apparaître, dans sa triste oasis, au milieu de ses champs de pavots blancs et de ses jardins de roses roses, la vieille ville de ruines et de mystère, avec tous ses dômes bleus, tous ses minarets bleus d'un inaltérable émail ; qui veut venir avec moi voir Ispahan sous le beau ciel de mai, se prépare à de longues marches, au brûlant soleil, dans le vent âpre et froid des altitudes extrêmes, à travers ces plateaux d'Asie, les plus élevés et les plus vastes du monde, qui furent le berceau des humanités, mais sont devenus aujourd'hui des déserts... CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE Ces textes frappent par leur humour occasionnel, la sobriété savante des descriptions et une nostalgie qui traverse certains passages comme un parfum lointain. - Gerald Messadié, L'internaute À PROPOS DE L'AUTEUR Pierre Loti, nom de plume de Louis Marie Julien Viaud, est né en 1850 à Rochefort et mort en 1923 à Hendaye. Cet officier de marine français a trouvé dans l'écriture un bon moyen de laisser un témoignage de ses nombreux voyages (notamment à Tahiti, au Sénégal, au Japon, en Turquie, etc.). Ses oeuvres, principalement autobiographiques, montrent son attirance pour l'exotisme des pays d'Orient. Membre de l'Académie française, il est notamment l'auteur du Mariage de Loti, de Madame Chrysanthème ou d'Aziyadé.

  • À la découverte des traditions et de la culture de Singapour. Singapour, en Occident, évoque d'abord les riches heures de l'époque coloniale, puis l'insolent succès, depuis les années 1960, d'une place financière et commerciale devenue incontournable. En deux générations, l'indépendance acquise en 1965 sous l'impulsion de Lee Kuan Yew, a profondément transformé l'identité du « Gibraltar d'Extrême-Orient ». Le melting pot singapourien (Européens, Chinois, Malais et Indiens), ayant en partage la langue anglaise et sa culture, ne pouvait pas ne pas en venir au « storytelling ». Car cette cité-État est riche d'histoires individuelles. Quand on pense Singapour et litérature d'hier, l'image d'Hemingway, sirotant un Singapore Sling au bar de l'hôtel Rafles sous les pales des ventilateurs, s'impose. Mais si l'on pense Singapour et littérature d'aujourd'hui, pour mieux la comprendre, alors il faut lire les auteurs de ce recueil, représentants d'une culture mosaïque en plein devenir. Laissez-vous emporter dans un formidable voyage grâce aux nouvelles singapouriennes de la collection Miniatures ! À PROPOS DES ÉDITIONS Créées en 1999, les éditions Magellan & Cie souhaitent donner la parole aux écrivains-voyageurs de toutes les époques. Marco Polo, Christophe Colomb, Pierre Loti ou Gérard de Nerval, explorateurs pour les uns, auteurs romantiques pour les autres, dévoilent des terres lointaines et moins lointaines. Des confins de l'Amérique latine à la Chine en passant par la Turquie, les quatre coins du monde connu sont explorés. À ces voix des siècles passés s'associent des auteurs contemporains, maliens, libanais ou corses, et les coups de crayon de carnettistes résolument modernes et audacieux qui expriment et interrogent l'altérité. EXTRAIT Lee Geok Chan était l'une de mes élèves en formation préuniversitaire. L'une de celles et ceux pour qui de longues heures d'étude assuraient, tout au plus, une réussite de justesse aux examens. C'était une jeune fille pâle, de petite taille, à l'air sérieux, que l'on voyait toujours avec un livre ou une liasse de notes à la main. Son père était tailleur, sa mère blanchisseuse ; il y avait trois frères et deux soeurs. Geok Chan était la deuxième de la fratrie et l'aînée des filles. Son désir de passer l'examen, de trouver un travail et d'aider sa famille la mettait dans un état permanent de tension nerveuse, si bien qu'on la trouvait à tout moment clignant anxieusement des yeux tandis qu'elle notait mot à mot le cours d'un professeur, copiait les notes du tableau avec une application extrême, ou rédigeait une dissertation avec une concentration d'autant plus remarquable compte tenu du bruit et du laisser-aller total qui régnaient autour d'elle dans la classe.

  • À la découverte des traditions et de la culture de la Nouvelle-Calédonie. Une nature fabuleuse, des cultures ancestrales, mais aussi une mosaïque de populations, héritage d'une histoire éminemment singulière, mêlant grandes expéditions européennes, bagne, colonisation de peuplement, exploitation minière et processus inédit d'émancipation politique : telle est la carte d'identité de cet archipel de l'océan Pacifique, au coeur de l'Océanie. Sang et coeurs se mêlent et s'emmêlent, chacun s'arrangeant avec ses entre-deux. Comme ailleurs, cette diversité est en soi un imaginaire, qui conduit à la littérature. Celle de Nouvelle-Calédonie s'inscrit dans celles du Pacifique insulaire. Pour l'heure, une souveraineté littéraire s'affirme, qui fait de cet écosystème très particulier une culture en devenir. C'es ce que nous disent les nouvelles de ce volume. Laissez-vous emporter dans un formidable voyage grâce aux nouvelles néo-calédoniennes de la collection Miniatures ! À PROPOS DES ÉDITIONS Créées en 1999, les éditions Magellan & Cie souhaitent donner la parole aux écrivains-voyageurs de toutes les époques. Marco Polo, Christophe Colomb, Pierre Loti ou Gérard de Nerval, explorateurs pour les uns, auteurs romantiques pour les autres, dévoilent des terres lointaines et moins lointaines. Des confins de l'Amérique latine à la Chine en passant par la Turquie, les quatre coins du monde connu sont explorés. À ces voix des siècles passés s'associent des auteurs contemporains, maliens, libanais ou corses, et les coups de crayon de carnettistes résolument modernes et audacieux qui expriment et interrogent l'altérité. EXTRAIT Les pas se sont approchés, plus rapides et plus nerveux, et puis le « toc toc » sur la porte en contreplaqué de la case s'est imposé comme un ordre :- C'est moi, Nenë, j'ai à te parler. Sa voix autoritaire ne laissait aucune place à la discussion. Il devait être quatre heures du matin ; un coup d'oeil sur le cadran noir du réveil a confirmé mes craintes : trop tôt pour que ce soit une bonne nouvelle.- Oui, maman, tu as vu l'heure ? J'espère que tu n'es pas malade.- Si j'étais malade, j'irais voir un docteur. Lève-toi, j'ai à te parler.Ma mère appartient à cette génération de vieilles Kanak qui ne souffrent pas de tergiversations quand il s'agit de deuil et de cérémonies mortuaires et qui considèrent que leurs filles célibataires sont à disposition pour les corvées de la famille...

  • À la découverte des traditions et de la culture d'Haïti. Haïti, petit pays tropical d'un peu plus de huit millions d'habitants, pays à l'histoire courte, forte, tragique, s'est forgé une identité que traduisent bien les créateurs qui y vivent autant que ceux de la diaspora. Les blessures de l'histoire, le « colorisme », le Vaudou, les traditions africaines, la femme, la vie populaire et paysanne, le déracinement et l'exil, l'engagement sont autant de thèmes traités par les écrivains haïtiens, et portés, comme le disait Alejo Carpentier de la littérature latino-américaine, à laquelle la littérature haïtienne se rattache, par « le goût des images violentes et d'une écriture virtuose, tropicale ». Laissez-vous emporter dans un formidable voyage grâce aux nouvelles haïtiennes de la collection Miniatures ! À PROPOS DES AUTEURS Kettly Pierre Mars est née en 1958 à Port-au-Prince en Haïti, où elle vit. Passionnée dès son plus jeune âge de lecture et de poésie, elle commence à écrire, au début des années 1990, de la poésie puis des nouvelles. En 1996, elle reçoit le premier prix du Concours Jacques-Stephen Alexis de la Nouvelle. Elle a publié depuis des recueils de poésie, des recueils de nouvelles et des romans. Comprendre cette société meurtrie par un lourd passé colonial et par des années de dictature et de misère qu'est la société haïtienne, scruter les ambivalences spirituelles de ce peuple, libérer la parole « atrophiée » des femmes de ce pays, sont autant de thèmes qui parcourent l'oeuvre de Kettly Mars, au service d'une écriture claire et incisive qui en font un des auteurs haïtiens parmi les plus prometteurs. Elle est aussi membre du jury du Prix littéraire Henri-Deschamps. Jean-Claude Fignolé est né en 1941 à Jérémie en Haïti. Après des études de droit, d'agronomie et d'économie, il commence à écrire et devient critique d'art, journaliste (Petit Samedi soir, années 1970) et enseignant. Il occupe une place de premier plan dans les milieux intellectuels haïtiens pour avoir fondé avec René Philoctète et Frankétienne le mouvement littéraire le « spiralisme » qui a constitué un renouveau dans la littérature haïtienne. Ses premiers romans, publiés au Seuil, sont considérés comme fondateurs de la littérature contemporaine haïtienne. Dans les années 1980, Jean Claude Fignolé assiste les habitants du petit village Les Abricots, dans la Grande Anse, dans un travail de développement (reboisement, éducation, santé, constructions routières, agriculture...) tout en poursuivant son oeuvre d'écrivain et apportant la pertinence de ses analyses politiques dans Le Nouvelliste. EXTRAIT Un dimanche de mars, bravant mauvaise route et temps couvert, la tout-terrain débarqua de bon matin sur une plage des environs d'Aquin. La famille possédait un beau morceau de propriété face à la mer, au milieu des cocotiers. Quelquefois l'an, à Pâques, pendant les vacances d'été et pour Noël, la famille partait pique-niquer sur son bout de paradis, rêvant d'un petit bungalow qui sortirait de terre un jour par là, presque par magie. Et, comme les autres fois, les enfants ne dormirent pas la veille du voyage. Heureux de mettre enfin pied à terre, ils prirent immédiatement possession du lieu. Ils se retrouvèrent presque seuls sur la plage. Très loin d'eux un couple reposait sur des serviettes jaunes. Il y avait quelques barques de pêcheurs qu'on voyait paraître et disparaître sur la crête des hautes vagues.

  • À la découverte des traditions et de la culture de la Corée du Sud. Pour ce pays du Sud, douzième puissance économique du monde, on a parlé de « miracle ». L'industrialisation à marche forcée et le développement économique spectaculaire ont fait naître ici, en très peu de temps, des conglomérats tentaculaires aux enjeux planétaires. Coincé entre deux géants, il affirme sa personnalité grâce à sa langue originale, non tonale à la différence du chinois, transcrite par un alphabet original d'une étonnante simplicité, le hangeul, créé de toutes pièces par les linguistes du roi Séjong au xve siècle, et qui fait la fierté de ses habitants. C'est la littérature de la Corée du Sud (pays ouvert), et non celle de la Corée du Nord (pays fermé), qui est évoquée dans cette nouvelle livraison de la collection « Miniatures ». Pris entre une culture japonaise très marquée par l'Occident depuis l'après Seconde Guerre mondiale et une culture chinoise demeurée jusqu'à il y a peu sous un fort contrôle idéologique, ce « dragon asiatique », l'un des quatre avec Hong Kong, Singapour et Taiwan, a tracé sa voie sur le chemin des nations littérairement très développées, avec une ardeur qui force l'admiration. Laissez-vous emporter dans un formidable voyage grâce aux nouvelles coréennes de la collection Miniatures ! À PROPOS DES ÉDITIONS Créées en 1999, les éditions Magellan & Cie souhaitent donner la parole aux écrivains-voyageurs de toutes les époques. Marco Polo, Christophe Colomb, Pierre Loti ou Gérard de Nerval, explorateurs pour les uns, auteurs romantiques pour les autres, dévoilent des terres lointaines et moins lointaines. Des confins de l'Amérique latine à la Chine en passant par la Turquie, les quatre coins du monde connu sont explorés. À ces voix des siècles passés s'associent des auteurs contemporains, maliens, libanais ou corses, et les coups de crayon de carnettistes résolument modernes et audacieux qui expriment et interrogent l'altérité. EXTRAIT Le choix de l'hôtel, c'était l'affaire de ma femme. Cette fois, elle avait proposé le Plaza. J'ai tout de suite allumé mon ordinateur : les réservations, c'était mon affaire. La première fois qu'elle m'avait parlé d'aller à l'hôtel, cela remontait à quatre ou cinq ans. Vouloir passer ses vacances d'été dans un hôtel en ville, ça m'avait fait sourire. Appeler ça des vacances ! Non pas dans un coin sympa, mais dans un hôtel en plein centre-ville, devant lequel je passais tous les jours pour aller au boulot ! Mais qu'est-ce qu'on allait bien pouvoir faire là-dedans ?

  • À la découverte des traditions et de la culture de Cuba L'histoire de l'île de Cuba est tumultueuse, conçue par tous les étrangers qui l'ont successivement envahie pour en faire leur « chose » et la ployer avec la force de leurs désirs. Elle n'a pas rompue, réinventant son identité aux rythmes entraînant de la musique métisse qu'elle a su installer pour elle-même dans les coeurs de ses habitants. Ce grand mélange des influences venues d'Europe, d'Afrique, d'Asie et du puissant voisin américain s'est solidement constitué sur les ruines autochtones, balayées par les violences de l'Histoire. Ce melting pot débarqué de l'extérieur s'est mué en une culture à part entière, aisément repérable, avec ses codes et ses douleurs, son charme et ses plaisirs. Elle aurait pu ne jamais advenir. Qu'on en juge ! Depuis le débarquement de Christophe Colomb qui s'imagine en Chine, autour de ces mers agitées, les pirates, les corsaires et tous les flibustiers s'en donnent à coeur joie. Le trafic maritime est tel qu'il laisse l'imagination et la cupidité des plus téméraires se débrider. Les cales des bateaux sont pleines, dans les deux sens. Un coup de chance peut rapporter gros. Le Jolly Roger, le pavillon noir orné d'une tête de mort, et L'Île au trésor (1883) de Robert Louis Stevenson sont nés dans ces parages, donnant encore d'autres couleurs au mythe cubain qui se constitue. Laissez-vous emporter dans un formidable voyage grâce aux nouvelles cubaines de la collection Miniatures ! À PROPOS DES ÉDITIONS Créées en 1999, les éditions Magellan & Cie souhaitent donner la parole aux écrivains-voyageurs de toutes les époques. Marco Polo, Christophe Colomb, Pierre Loti ou Gérard de Nerval, explorateurs pour les uns, auteurs romantiques pour les autres, dévoilent des terres lointaines et moins lointaines. Des confins de l'Amérique latine à la Chine en passant par la Turquie, les quatre coins du monde connu sont explorés. À ces voix des siècles passés s'associent des auteurs contemporains, maliens, libanais ou corses, et les coups de crayon de carnettistes résolument modernes et audacieux qui expriment et interrogent l'altérité. EXTRAIT Le secteur de La Rampa, avec ses cinémas, ses clubs et ses restaurants, était devenu le coeur où palpitait la vie nocturne de la ville, et moi, jeune provincial mal habillé, catholique et révolutionnaire, tout juste arrivé à La Havane pour m'inscrire à l'université, je commençai à consacrer mes soirées solitaires du samedi à des déambulations émerveillées, ascendantes ou descendantes le long de ce splendide tronçon de rue partant de la mer infinie jusqu'à Coppelia, le tout nouveau glacier. Je descendais et remontais La Rampa dans une extase permanente, m'appliquant à emplir mes poumons et mes yeux de ce monde magnétique de néons colorés...

  • Témoignage artistique d'un voyage au Népal. Sonia Privat, au fil de ses publications, poursuit son travail de témoin du monde par la peinture de voyage. Après Zanzibar, le Maroc ou l'Inde des maharajahs, la voici de retour du Népal et de la merveilleuse vallée de Katmandou. À quelques jours près, elle aurait subi les terribles tremblements de terre d'avril et mai 2015. Ce qu'elle a su saisir par son pinceau a, pour l'essentiel, disparu. Il reste ici une émotion qu'elle souhaite partager avec le plus grand nombre... Un ouvrage qui mêle des notes et des dessins splendides et entraîne le lecteur à la découverte d'une riche civilisation ! EXTRAIT 25 Avril 2015. À l'instant où je termine mon texte sur la vallée de Katmandou, j'apprends le coeur serré la terrible nouvelle du séisme qui a ravagé La « mythique Katmandou » où j'étais encore il y a seulement quelques jours et qui ne sera plus jamais la même... On me demandait encore récemment : - Le Népal ? - Katmandou ! - C'est situé où, exactement ? Alors je commençais par le mot magique : Himalaya ! Puis je situais l'endroit entre Inde, Tibet et Chine... Mais tremblement de terre oblige, la question se fait désormais plus rare... Les programmes télévisés n'ont plus qu'un mot à la bouche : Katmandou, parce que ça sonne bien ! À l'annonce de la catastrophe entre le « zapping » sur les chaînes d'informations et Internet, j'essaie de savoir ce qu'il est advenu des villages alentour pour lesquels j'ai tant d'affection, et ceux bien plus loin perchés... Mais, rien. À PROPOS DE L'AUTEUR Sonia Privat a étudié à l'Ecole ESMOD de Paris en section stylisme. En 1981, elle est lauréate du Concours « Artistes en Rouergue » organisé à la Galerie Foch à Rodez. Elle a travaillé de nombreuses années comme illustratrice free-lance.

  • Sous la forme d'un journal de bord, l'auteur nous livre avec simplicité son vécu sur le conflit israélo-palestinien.
    Durant 10 jours, pendant un voyage qui met à mal sa sensibilité, Bernard Bloch visite la Palestine, puis Israël. Toute l'absurdité de ce conflit, toute la complexité de ces relations de cohabitation violente, haineuse et pour l'instant insoluble, surgit sous sa plume humaniste.
    Ce récit nous plonge au coeur de la géopolitique quotidienne du Proche-Orient, où même Kafka aurait du mal à reconnaître les siens.
    EXTRAIT
    L'avion est bondé. Autour de moi, les voyageurs du groupe sont reconnaissables au badge Témoignage chrétien que nous portons sur nos tee-shirts. Seul Juif au milieu de trente-sept catholiques, Juif athée de surcroît, avec toute l'opacité de cet apparent oxymore, comment pourrais-je partager mes sentiments avec mes compagnons ?
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Comédien, metteur en scène, habitué du Festival d'Avignon et jongleur de mots, Bernard Bloch nous fait partager les émotions profondes et contradictoires que suscite ce mur qui sépare une population condamnée à vivre ensemble. Là où chacun a ses torts et ses raisons, là aussi où enfant il avait fait sa Bar Mitzvah.
    Hélène Cixous signe l'avant-propos de ce texte exemplaire.

  • À la découverte des traditions et de la culture de la Turquie. La production littérature turque contemporaine est telle que le choix de cinq nouvelles à présenter au lecteur français ne pouvait se faire sans une part revendiquée de subjectivité. Il s'agissait de rendre hommage à des auteurs déjà lus et considérés en France, et ce faisant d'en présenter d'autres, moins connus, mais tout aussi importants aux yeux du lectorat turc. Au-delà des noms, il fallait aussi rendre compte de la diversité des genres, des thèmes, des voix. La littérature turque et avant elle la littérature ottomane ont longtemps souffert en Europe de la mode des turqueries puis du filtre orientaliste. Pendant des décennies, ne nous sont parvenus que les textes qui nous parlaient d'un Orient familier, celui des parfums, des soies et des turbans. Ceux-ci n'ont pas disparu de la production littéraire contemporaine, de même que la poésie continue d'y tenir une place importante, comme en attestent certains des textes présentés ici. Pourtant c'est une autre littérature qui nous arrive, plus proche dans sa forme parce qu'influencée par la prose occidentale, mais plus étrange aussi parce qu'inscrite dans un contexte politique qui se cache, qui se terre et affleure à chaque ligne. On y voit sourdre la contestation ; celle-ci s'inscrit dans le verbe, avec discrétion, plus évoquée que hurlée, à la fois poétique et romanesque. D'où le succès qu'elle rencontre un peu partout dans le monde. Un derviche, réveillé d'un long sommeil par un supérieur religieux chaussé de mules en poil de lapin, qui part pour une mystérieuse mission. Un narrateur érudit et amoureux, accompagné d'un jeune drogué titubant, qui s'en va voir les derviches d'Emir Sultan. Partir à tout prix, fuir pour vivre et revenir, comme une porte qui s'ouvre mais jamais ne se referme. Interviewer un écrivain pour explorer la boîte magique de ses histoires. Une femme de ménage, lunatique et culottée, qui rêve de jouer la comédie sur les planches qu'elle astique tout en réécrivant Shakespeare. Réunies dans ce recueil, cinq nouvelles, fantasques, mystérieuses ou poétiques, écrites par des auteurs de renom, sont une belle introduction à la littérature turque contemporaine. Laissez-vous emporter dans un formidable voyage grâce aux nouvelles turques de la collection Miniatures ! À PROPOS DES AUTEURS Ersan Üldes est un romancier turc né en 1973 à Manisa. Après avoir étudié contre son gré, et exercé des métiers qu'il détestait, il publie en 1999 un premier roman qui sera primé. Murat Uyurkulak est né en 1972 à Aydin. Son premier roman Tol, publié en Turquie en 2002, a très vite été acclamé par la critique qui a vu en lui une nouvelle voix de la littérature turque contemporaine. Adapté au théâtre, Tol a connu un second succès. Déjà traduit en allemand, il le sera bientôt en français, publié par Galaade Éditions. Quant à son deuxième roman Har, il a été publié en Turquie par les Éditions Métis (2006). EXTRAIT Un dimanche de mars, bravant mauvaise route et temps couvert, la tout-terrain débarqua de bon matin sur une plage des environs d'Aquin. La famille possédait un beau morceau de propriété face à la mer, au milieu des cocotiers. Quelquefois l'an, à Pâques, pendant les vacances d'été et pour Noël, la famille partait pique-niquer sur son bout de paradis, rêvant d'un petit bungalow qui sortirait de terre un jour par là, presque par magie. Et, comme les autres fois, les enfants ne dormirent pas la veille du voyage. Heureux de mettre enfin pied à terre, ils prirent immédiatement possession du lieu. Ils se retrouvèrent presque seuls sur la plage. Très loin d'eux un couple reposait sur des serviettes jaunes. Il y avait quelques barques de pêcheurs qu'on voyait paraître et disparaître sur la crête des hautes vagues.

  • Publié en partenariat avec l'association "Solidarité laïque". Avec 100 portraits d'enfants de tous les horizons, l'infatigable voyageuse Françoise Caillette-Deneubourg illustre la très mal connue « Déclaration des droits de l'enfant » adoptée par l'Assemblée générale de l'ONU en novembre 1959. Où il est démontré par l'image que ceux qui représentent notre avenir commun ont droit avant tout à notre respect, et pour commencer à une identité, à des conditions de vie décentes, à la santé, à l'éducation, au respect de la vie privée, à l'égalité, à la liberté d'expression, à la protection contre toute forme de violences, aux loisirs, à la vie de famille... Tout simplement, le droit d'être aimés, quelles que soient les couleurs, les croyances, les origines, les capacités, les richesses. Un ouvrage qui attire l'attention sur les droits des enfants grâce à de superbes illustrations ! EXTRAIT En France, trois millions d'enfants vivent en dessous du seuil de pauvreté, un enfant sur quatre ne part pas en vacances, sans oublier la situation des enfants migrants et des mineurs non accompagnés dont de nombreux droits sont trop souvent bafoués (droit à l'éducation, droit à la protection, droit à la santé...). Dans le monde, cinquante-huit millions d'enfants âgés de 6 à 11 ans n'ont toujours pas accès à l'éducation (dont trente et un millions de filles), un enfant sur quatre meurt avant l'âge de 5 ans, quarante millions d'entre eux ne sont toujours pas déclarés... Autre phénomène relativement récent : la Bolivie a rabaissé l'âge légal du travail de 14 à 10 ans ! À PROPOS DE L'AUTEUR Françoise Caillette-Deneubourg, peintre voyageur, après une carrière de graphiste dans la publicité, sillonne aujourd'hui la planète à pied. Depuis 1996, elle arpente ainsi les chemins de l'Atlas, du Sargho, du Siroua et de la vallée du Draa, « croquant » au passage des instants de vie et des paysages. Elle a été l'élève de Pierre Dardel, illustrateur et portraitiste.

  • À la découverte des traditions et de la culture du Pérou.
    L'Eldorado ou le pays de l'or a longtemps fait rêver les Européens. Peut-être le plus secret, en tout cas l'un des plus méconnus des pays d'Amérique du Sud, le Pérou actuel fut l'épicentre de la fascinante civilisation inca qui, du xiie au xvie siècle, se déploya dans la cordillère des Andes, avant d'être annexé par les conquistadors espagnols. Les six cuentos (nouvelles) de ce volume, tous traduits de l'espagnol, reflètent subtilement les singularités de ce monde andin. Dans ce pays de sangs mêlés, la grande majorité de la population des campagnes andine et amazonienne, des montagnes, de villes comme Cusco, est très nettement amérindienne. Par ailleurs, ce pays est marqué par la conscience intrinsèque d'un « avant » et d'un « après » la colonisation, conscience qui a inévitablement modelé une identité, complexe, pleine de contradictions, laquelle résulte du mélange de philosophies et de valeurs opposées. Le Pérou d'aujourd'hui - urbain, rural - est dans chacune des nouvelles de ce volume.
    Laissez-vous emporter dans un formidable voyage grâce aux nouvelles péruviennes de la collection Miniatures !
    EXTRAIT
    Quand Raúl vit son paysage natal se dessiner depuis la vitre de l'autobus, les larmes lui montèrent aux yeux, il serra encore plus fort la main de sa fiancée qui avait accepté de venir pour quelques jours en profitant du retour de son père à la propriété. Ils descendirent et se dirigèrent vers la maison familiale qui donnait sur la place principale. Soudain, en traversant une rue, Raúl crut voir du coin de l'oeil une silhouette familière. Son coeur en émoi devina de qui il s'agissait, et ce fut comme si un lien les unissait de nouveau malgré la distance, comme si elle se trouvait avec lui à le caresser, à le consoler d'une solitude tellement substantielle qu'il ne la sentait plus tant elle était incrustée dans sa chair. Son village n'était plus celui de son enfance, quand il jouait aux billes ou au ballon, c'était sa place à elle, son royaume, d'où il avait été brutalement expulsé.
    À PROPOS DES ÉDITIONS
    Créées en 1999, les éditions Magellan & Cie souhaitent donner la parole aux écrivains-voyageurs de toutes les époques. Marco Polo, Christophe Colomb, Pierre Loti ou Gérard de Nerval, explorateurs pour les uns, auteurs romantiques pour les autres, dévoilent des terres lointaines et moins lointaines. Des confins de l'Amérique latine à la Chine en passant par la Turquie, les quatre coins du monde connu sont explorés. À ces voix des siècles passés s'associent des auteurs contemporains, maliens, libanais ou corses, et les coups de crayon de carnettistes résolument modernes et audacieux qui expriment et interrogent l'altérité.

  • Cuba

    Othon Guerlac

    Partager les émotions des premiers écrivains-voyageurs et retrouver les racines d'un monde intemporel. Vivant aux États-Unis depuis longtemps, Othon Guerlac est un agent actif du rayonnement français à l'étranger. Quand il débarque à Cuba, il arrive à un moment crucial de l'histoire de la plus grande île des Caraïbes. C'est l'heure inouïe de la proclamation de l'indépendance, depuis l'arrivée de Christophe Colomb en 1492 et une domination espagnole longue de quatre cents ans. Récit publié dans Le Tour du monde en 1903. Othon Guerlac livre un portrait de l'île de Cuba au début du XIXe siècle, lorsqu'elle entre dans ce qui est appelé le concert des nations. EXTRAIT Le 20 mai 1902, l'île de Cuba a pris sa place dans ce qu'il est convenu d'appeler le « concert des nations ». Cette entrée dans le monde s'est accomplie avec le cérémonial qu'on pouvait attendre d'un peuple qui, par hérédité, aime les belles manières, et au milieu de manifestations de joie et d'enthousiasme dont la violence ne saurait pas non plus surprendre chez des hommes qui vivent sous le vingtième degré de latitude... A PROPOS DE LA COLLECTION Heureux qui comme... est une collection phare pour les Editions Magellan, avec 10 000 exemplaires vendus chaque année. Publiée en partenariat avec le magazine Géo depuis 2004, elle compte aujourd'hui 92 titres disponibles, et pour bon nombre d'entre eux une deuxième, troisième ou quatrième édition. A PROPOS DE L'AUTEUR Né en 1870 à Saint-Louis, ville alors allemande, Othon Guerlac grandira en France. En 1897, fort d'un diplôme en Arts et d'un autre en Droit, il rejoint rapidement l'Université de Cornell, aux États-Unis. Il gravira peu à peu les échelons pour devenir, en 1919, titulaire d'un poste de professeur de littérature. Il servit la France durant la Première Guerre mondiale, ce qui lui valut le titre de World War Memorial Professor à Cornell, mais aussi, en France, la médaille de la Légion d'Honneur. Correspondant très actif aux États-Unis pour le journal français Le Temps, membre du Bureau d'Études de la Maison de la Presse, il publia plusieurs oeuvres théoriques, notamment un manuel scolaire concernant les citations françaises ; ouvrage qui lui valut un succès d'estime auprès des milieux spécialisés.

  • À la découverte des traditions et de la culture de la Tunisie. Le « Printemps tunisien » déclenché par l'immolation de Mohamed Bouazizi, qui est aussi devenu le « Printemps arabe », est également un printemps litéraire. Une apiration à la liberté de parole et d'écriture, qui ne s'était pas exprimée avec autant de force depuis longtemps, s'est emparée de beaucoup sur un axe allant de Casablanca à Sanaa. Au centre, la Tunisie a ouvert la voie. Et des voix se sont élevées de ce beau pays méditerranéen, trop longtemps réduit à une image de carte postale. Laissez-vous emporter dans un formidable voyage grâce aux nouvelles tunisiennes de la collection Miniatures ! À PROPOS DES ÉDITIONS Créées en 1999, les éditions Magellan & Cie souhaitent donner la parole aux écrivains-voyageurs de toutes les époques. Marco Polo, Christophe Colomb, Pierre Loti ou Gérard de Nerval, explorateurs pour les uns, auteurs romantiques pour les autres, dévoilent des terres lointaines et moins lointaines. Des confins de l'Amérique latine à la Chine en passant par la Turquie, les quatre coins du monde connu sont explorés. À ces voix des siècles passés s'associent des auteurs contemporains, maliens, libanais ou corses, et les coups de crayon de carnettistes résolument modernes et audacieux qui expriment et interrogent l'altérité. EXTRAIT « Lève-toi, derviche, murmura-t-il, il est temps que tu partes. » Cette voix inconnue retentit à mes oreilles rouillées, assoupies depuis trois siècles. « Lève-toi, Maître, dit-elle, nous sommes au moment précis de l'histoire dont tu seras l'acteur, nous en sommes sûrs, pardonne-nous... » J'entrouvris les yeux. De ma chemise ouverte sur ma poitrine me parvint l'odeur de moisi, et je réalisai que mes poils s'étaient agglutinés au tissu comme de petits vers blancs. Après cette découverte, je tournai les yeux vers le propriétaire de la voix, c'était un beau garçon. Je l'embrassai sur les lèvres, le bout de sa langue toucha la mienne, je le mordis, je crois, l'odeur de chanci fit place à un parfum de sang. Le garçon ferma les yeux dans un râle, et, tout en tétant le bout de ma lèvre inférieure, saisit ma main en s'allongeant. Il avait de surcroît un nom tout à fait papal : Slim Jib XII. Slim était son véritable prénom. En arabe, Slim signifie « saint ».

  • À la découverte des traditions et de la culture d'Israël. Une petite fille apprend à nager avec grand-mère Reisel, dans le périmètre réservé aux croyances orthodoxes. Plus loin, Félix Silvane agent d'assurances, émerge d'un coma profond et réalise qu'il n'a jamais contracté d'assurance pour lui-même. Dans une maison de retraite, une vieille femme serre un oignon dans sa main pour le repas du shabbat alors qu'elle regarde ses enfants s'éloigner... Enfin, dans la bande de Gaza, Jacob Benhamoun, l'Israëlien, et Hani Elajrani, le Palestinien, shootent dans des canettes vides, à la lisière de la Terre promise... Un recueil de nouvelles de la « jeune littérature » israélienne et palestinienne qui ne portent plus le même regard sur l'édification de la nation, de l'intégration des nouveaux émigrants ou des inquiétudes pour l'avenir du pays, mais s'interrogent sur le monde d'aujourd'hui, là où les réminiscences coulent à flots comme autant de pétales de roses... Laissez-vous emporter dans un formidable voyage grâce aux nouvelles israéliennes de la collection Miniatures ! À PROPOS DES AUTEURS Nava Semel (née en 1954 à Tel-Aviv), diplômée d'histoire de l'art, a été critique d'art et journaliste pour la presse israélienne. Outre des romans et des recueils poétiques pour la jeunesse, elle est l'auteur de trois romans pour adultes, de recueils de nouvelles et de plusieurs pièces de théâtre. Elle a obtenu en 1994 le Prix méditerranéen des femmes écrivains et, en 1996, le Prix du Premier ministre israélien pour la littérature. Nava Semel poursuit également une activité de scénariste et de productrice pour la télévision et la radio israélienne. Elle a reçu en 1996 le prix de la radio autrichienne pour la meilleure dramatique. Nava Semel est membre de l'institut Massua des études de l'Holocauste et du conseil supérieur de Yad Vashem (Mémorial de la Shoah en Israël). Etgar Keret, né en 1967 à Tel-Aviv, est à la fois scénariste de bandes dessinées, acteur, cinéaste, et un auteur très populaire en Israël. Son oeuvre littéraire, principalement composée de nouvelles, traduite de l'hébreu, est publiée en français chez Actes Sud. Certains de ses ouvrages ont été traduits dans une vingtaine de langues. En 2007, son film Les Méduses a obtenu la Caméra d'Or lors de la semaine de la critique au Festival de Cannes. EXTRAIT « Les promesses données par amour ne doivent pas être traitées à la légère », disait ma grandmère. Comme je ne comprenais pas qui prêtait serment et qui le respectait, elle s'empressait d'ajouter : « Il faut savoir se montrer toujours reconnaissant, ne serait-ce que pour un modeste rameau de prunier. » Les mots jaillissent d'entre ses lèvres comme de menus alevins, tandis que le foulard détrempé qui lui enserre le crâne s'égoutte. Jusqu'à la mort, elle prit soin de s'envelopper la tête. Avec une pièce d'étoffe grise et élimée qui lui dissimulait même les oreilles, interdisant à la moindre mèche rebelle de s'exposer à la vue. Aujourd'hui encore je me demande quelle était la couleur de ses cheveux puisqu'ils restaient couverts la nuit aussi. « Procède par gestes humbles et doux, m'ordonne-t-elle d'une voix calme, mesurée. Ne cherche pas à t'imposer, à être la plus forte. »

  • À la découverte des traditions et de la culture du Mali. Deuxième édition : mai 2012. Un homme, refusant de se plier au conformisme ambiant, subit l'hostilité de son épouse et de ses enfants. Excédé, il débarque un jour d'aïd avec un troupeau de moutons... Dans le Mali des années 1960, une bande d'écoliers de province échafaude les hypothèses les plus folles quant à l'origine du sucre blanc... Le rejeton d'une famille et son chat entretiennent des rapports complices, jusqu'au matin fatidique où... Entre Bamako la ville « croustillante, bouillonnante, bruyante » et le paisible village de province, l'imaginaire des auteurs maliens s'exprime dans une langue savoureuse parlant de l'Afrique d'hier et d'aujourd'hui. Les nouvelles présentées dans ce recueil sont une invitation au voyage et témoignent de la richesse du paysage littéraire du Mali, pays de griots et d'épopées... Laissez-vous emporter dans un formidable voyage grâce aux nouvelles maliennes de la collection Miniatures ! À PROPOS DES AUTEURS Ousmane Diarra est né en 1960 à Bassala, au Mali. De son village de Bassala dans les brousses maliennes, il dévorait les caisses d'ouvrages livrés par la Croix-Rouge. Diplômé de l'école normale supérieure de Bamako (Maîtrise de lettres modernes), il a enseigné le français pendant deux ans. Il est actuellement bibliothécaire au Centre culturel de Bamako. Nouvelliste, poète et romancier, Ousmane Diarra est également auteur de livres pour la jeunesse et conteur. À ce titre il a participé à de nombreuses animations autour du conte au Mali et en France. Aujourd'hui, après avoir publié plusieurs nouvelles, il s'est enfin senti légitimé dans son amour de la littérature avec son premier roman très remarqué, Vieux Lézard. Avec Pagne de femme, il signe un roman beaucoup plus ample et ambitieux, au souffle puissant et gambadant, historique dans tous les sens du terme. Sirafily Diango est né en 1959 à Gafoun au Mali. Il a obtenu en 1986 une maîtrise en lettres modernes à l'école normale supérieure de Bamako. Il a ensuite enseigné le français au lycée mixte d'Accart-Ville à Bobo-Dioulasso, au Burkina Faso. Depuis 2002, il est professeur de lettres au lycée Massa Makan Diabaté à Bamako. Metteur en scène de la troupe du lycée, il réalise aussi des expositions avec ses élèves, qu'il a encadrés pour l'adaptation en bandes dessinées du Lieutenant de Kouta de Massa Makan Diabaté. Partenaire de Lire en Fête, il contribue au festival Étonnants Voyageurs au Mali, dès 2003. Il est organisateur du concours de lecture « Génies des Bibliothèques », espace d'émulation entre les élèves des différents établissements de la capitale, et animateur du groupe AkaGafé, qui a pour vocation de promouvoir la littérature francophone. Membre actif du Festival de l'Eau de Manantali en 2005, il est nommé intendant de l'opéra du Sahel en 2006. EXTRAIT C'était un matin de tabaski. Le soleil, déjà haut à l'horizon, continuait sa course folle à travers un ciel pur comme du cristal. Il progressait à pas de géant comme si, jaloux de cette journée toute belle, il voulait y mettre fin le plus tôt possible. Les fidèles, revenant des mosquées, affluaient de partout, vêtus de leurs habits de fête et tenant à la main leur peau de prière. C'étaient des femmes et des hommes de tous âges, des enfants, qui marchaient par petits groupes, à pas pressés. Certains, encore imprégnés de l'atmosphère de prière et de recueillement, l'air solennel et à pied, continuaient de psalmodier des versets tout en égrenant leur long chapelet. D'autres, par contre, les jeunes et les enfants, arrivaient à peine à contenir leur gaieté.

  • Laissez-vous guider pour un merveilleux voyage dans la Russie du XIXe siècle Théophile Gautier, (1811-1872), le « fils du soleil », s'émerveille devant les prestiges de la capitale des neiges qu'il appelle « l'Athènes du Nord ». Ébloui par les palais et les cathédrales aux teintes pastel, il glisse en traîneau sur la Perspective Nevski, pénètre dans le Palais d'Hiver et assiste à la bénédiction de la Néva en présence du tsar. Texte extrait de Voyage en Russie, 1867. Un témoignage saisissant de la main d'un passionné qui nous laisse envoutés par les charmes de Saint-Pétersbourg EXTRAIT La Néva est un beau fleuve, large à peu près comme la Tamise au pont de Londres ; son cours n'est pas long : elle vient du lac Ladoga, tout voisin, qu'elle déverse dans le golfe de Finlande. Quelques tours de roue nous amenèrent le long d'un quai de granit près duquel était rangée une flottille de petits bateaux à vapeur, de goélettes, de schooners et de barques. De l'autre côté du fleuve, c'est-à-dire sur la droite en remontant le cours, s'élevaient les toits d'immenses hangars recouvrant des cales de construction ; sur la gauche, de grands bâtiments à façade de palais, qu'on nous dit être le corps des mines et l'école des cadets de la marine, développaient leurs lignes monumentales. A PROPOS DE LA COLLECTION Heureux qui comme... est une collection phare pour les Editions Magellan, avec 10 000 exemplaires vendus chaque année. Publiée en partenariat avec le magazine Géo depuis 2004, elle compte aujourd'hui 92 titres disponibles, et pour bon nombre d'entre eux une deuxième, troisième ou quatrième édition. A PROPOS DE L'AUTEUR Théophile Gautier, né à Tarbes le 30 août 1811 et mort à Neuilly-sur-Seine le 23 octobre 1872, est un poète, romancier et critique d'art français. Né à Tarbes, Théophile Gautier est cependant parisien depuis sa plus jeune enfance. Il fréquente Nerval, Victor Hugo, Charles Baudelaire et bien d'autres. Il s'essaie à tous les styles littéraires et voue une passion à la photographie.

  • À la découverte des traditions et de la culture de la Hongrie.
    C'est à un voyage rude et puissant en Europe centrale, dans la Mitteleuropa, que nous invite ce nouveau volume de la collection « Miniatures », qui en compte désormais trente-six, sur ce principe de la mise en valeur des rouages intimes d'un pays vu par ses propres auteurs contemporains. Depuis la révolution de 1956 réprimée dans le sang par le pouvoir soviétique, depuis la chute du mur de Berlin en 1989 et la disparition progressive du rideau de fer, depuis l'ouverture de la Hongrie à l'Europe de l'Ouest et au monde dans la foulée, cette Mitteleuropa ne cesse de se reconstituer à l'intérieur de l'Union européenne, sur les ruines de l'ancien Empire austro-hongrois.
    Laissez-vous emporter dans un formidable voyage grâce aux nouvelles hongroises de la collection Miniatures !
    À PROPOS DES ÉDITIONS
    Créées en 1999, les éditions Magellan & Cie souhaitent donner la parole aux écrivains-voyageurs de toutes les époques.
    Marco Polo, Christophe Colomb, Pierre Loti ou Gérard de Nerval, explorateurs pour les uns, auteurs romantiques pour les autres, dévoilent des terres lointaines et moins lointaines. Des confins de l'Amérique latine à la Chine en passant par la Turquie, les quatre coins du monde connu sont explorés.
    À ces voix des siècles passés s'associent des auteurs contemporains, maliens, libanais ou corses, et les coups de crayon de carnettistes résolument modernes et audacieux qui expriment et interrogent l'altérité.
    EXTRAIT DE ALCOOL
    Un vent de tempête avait hurlé toute la journée. J'arrivai à Bátyaberek avec un peu de retard, le soleil était déjà couché. Mes hôtes étaient d'une extrême gentillesse, jamais ils ne m'auraient laissé mettre un pied chez eux sans m'offrir un verre de cette pálinka au sureau qui fait la renommée du pays et constitue, à les croire, le secret de la longévité.
    Ce qui est fort vraisemblable puisqu'à l'exemple de Nándi, l'aïeul aux quatre.vingt-dix-sept printemps, tous les hommes de la famille se trouvaient dans un état d'ébriété avancé et n'interrompirent leur bruyante sérénade que pour s'écrouler soudain par terre et fondre en larmes. Je notai à la hâte quelques airs. Fait surprenant, leur répertoire semblait se limiter à des questions de sexualité. Évike, la fille de la maîtresse de maison, me fit savoir que les gens d'ici ne portaient qu'un intérêt relatif aux bergerettes et aux rengaines de brigands. 

  • Entre génocide et dictature, redécouvrez l'histoire du Cambodge ! Qui d'autre que François Ponchaud, auteur de l'inoubliable Cambdoge année zéro (paru en 1977), pouvait à ce point « résumer » la très riche histoire d'un des pays les plus attachants de l'Asie du Sud-Est, depuis l'époque mythique des bâtisseurs d'Angkor, jusqu'à la difficile reconstruction après le drame des Khmers rouges ? Sans minimiser non plus les enjeux contemporains. Il faut dire que ce prêtre pas comme les autres vit sur place depuis 1965, et que chaque jour qui passe est le témoin de ses multiples engagements aux côtés de la population... Il a lui-même appris le khmer pour mieux s'imprégner des subtilités de cette civilisation, et, accessoirement, traduire la Bible dans cette langue. Cet essai historique, richement documenté, nous est livré par un témoin privilégié de la culture cambodgienne. EXTRAIT "Eau et Terre", c'est ainsi que les Khmers désignent le pays qui les a vus naître. Où finit l'eau ? Où commence la terre ferme ? On ne l'a jamais bien su, et on ne le sait toujours pas. Chaque année, les eaux boueuses du Mékong descendent du Tibet, inondent la vaste dépression située au centre de la péninsule indochinoise et y déposent leur limon fertile. À l'est de cette cuvette, les contreforts de la cordillère annamitique ralentissent la course des nuages de la mousson. À l'ouest, la chaîne des Cardamomes interdit, l'accès à la mer, et au nord, celle des Dangrek forme une muraille en partie infranchissable. Seul le sud-est s'ouvre vers la mer, à travers le Vietnam ; une trouée entre la chaîne des Cardamomes et celle des Dangrek, au nord-ouest, offre un passage vers la Thaïlande. Au centre, le Tonlé Sap, le « fleuve d'eau douce », vestige d'un ancien golfe, constitue un véritable vivier où se reproduit une multitude d'espèces de poissons, dont certaines, proches des coelacanthes préhistoriques, ont totalement disparu dans les autres parties du monde. CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE Une histoire riche, donc, décrite avec tout l'amour (et donc la partialité) que l'auteur a pour ce petit pays du Cambodge qui a tant souffert. [...] L'édition est très bien faite, agrémentée de quelques cartes et de notes de bas de pages pertinentes. - Cyril, Babelio À PROPOS DE L'AUTEUR François Ponchaud est prêtre des Missions étrangères. En 1975, dans les locaux de l'ambassade de France, il vit douloureusement la prise de pouvoir des Khmers rouges à Phnom Penh, qui vident la capitale de tous ses habitants en quelques heures. En 2013, il a témoigné aux procès des dirigeants encore vivants. Aucune péripétie de l'histoire de ce pays ne lui est étrangère.

empty