Psychologie / Psychanalyse

  • L'éthique n'a pas le moral ! Fondements brouillés, valeurs perdues, repères flous : notre désarroi est total, encore accentué par l'ampleur des défis d'aujourd'hui. Que ce soit vis-à-vis de la nature (fragile), du vivant (modifiable) ou de l'intelligence (artificielle), le train de la morale semble en retard sur celui de la technique. Même " autrui " est devenu incertain : est-il seulement humain ou aussi animal, végétal, minéral, voire machine ?
    Pourtant, dans cette crise globale, il y a de bonnes raisons de ne pas céder à la panique. Car nous disposons, à notre insu, de principes aussi solides que clairs et d'une méthode : la critique, cet art subtil de la distinction. Grâce à eux, nous pouvons combattre aussi bien les fondamentalistes de l'ordre moral que les progressistes de " l'éthiquement correct ".
    Voici, cher lecteur, un guide éthique pour temps incertains. Tu m'accompagnes ?

  • Pour tous ceux qui commencent à se désespérer à la première ride, ce livre est une thérapie incontournable ! Les 20 personnalités que DANIELLE MOREAU a rencontrées ont 80 ans et plus, et de la jeunesse à revendre.

    Charles Aznavour, Pierre Bellemare, Philippe Bouvard, Professeur Cabrol, Gisèle Casadesus, Annie Cordy, Françoise Dorin, Michel Galabru, Juliette Gréco, Frédérique Hébrard et Louis Velle, Stéphane Hessel, Yvette Horner, Robert Hossein, Marthe Mercadier, Michou, Michèle Morgan, René de Obaldia, Jean Piat, Line Renaud, Claude Sarraute...

    Des hommes et des femmes amoureux de la vie, joyeux, passionnés et impertinents comme des adolescents. Les enfants terribles qui composent cette galerie de portraits décapants sont de formidables exemples qui nous prouvent qu´on peut continuer de croquer la vie quelle que soit sa date de naissance.
    « On ne m´a jamais rien donné, même pas mon âge », dit Aznavour en ouverture de l´ouvrage. Le lecteur va retrouver ce ton malicieux d´un octogénaire à l´autre. Cette sacrée brochette de vieux gamins a plus d´un tour dans son sac, et leur humour est contagieux. Fi des ronchons et des oiseaux de mauvais augure, vieillir n´est plus une malédiction et il serait temps d´abandonner les clichés qui datent d´un autre temps...

  • " J'ai été enchaînée, affamée, battue, violée, pourtant ce monstre n'a pas totalement broyé mon esprit. Je n'ai jamais cessé de croire en la vie... " Le 6 mai 2013, le monde entier bascule dans l'horreur en découvrant l'affaire des séquestrées de Cleveland. Première des trois victimes d'Ariel Castro, Michelle Knight raconte ses onze années de calvaire.
    En captivité, elle a subi toutes les humiliations dans des conditions inhumaines. Mais le pire dans ce cauchemar éveillé est que ses proches n'ont rien fait pour la retrouver. Elle n'a même jamais été déclarée disparue...
    Preuve vivante que l'on peut survivre à l'impensable, Michelle Knight a tenu bon. Par amour pour son fils. Par croyance en des jours meilleurs. Aujourd'hui, elle écrit ce livre pour donner de l'espoir à ceux qui souffrent en silence.

  • Les mots des psys ont envahi le langage courant comme autant de grains de folie dont nous serions affectés : parano, mégalo, pervers narcissique, phobique, hystérique, bipolaire, hypocondriaque... Ce ne sont pourtant là que des " tendances ", qui peuvent

  • À 18 ans, Lucie est une jeune femme comme tant d'autres, avec une joyeuse bande d'amis, un amoureux attentionné et une vie de lycéenne qui lui plaît. Un an plus tard, la voilà internée dans un établissement psychiatrique, soumise à un lourd traitement, coupée du monde. Un événement difficile, une crise de détresse aiguë et l'impuissance de l'entourage l'ont précipitée dans les mains de " professionnels ".
    À ses parents, on dit de ne surtout s'occuper de rien. " Maniaco-dépressive ", " bipolaire ", " schizophrène " : les diagnostics se succèdent sans se ressembler, hors leur caractère incurable décrété par les médecins. Durant trois ans, Lucie va dépérir seule derrière ces murs, avaler des psychotropes par poignées, subir des électrochocs, mais aussi la démence ordinaire des autres pensionnaires, l'inhumanité d'une partie du personnel, l'absence totale d'écoute, amicale, familiale et surtout " médicale ".
    Un jour, Lucie a réussi à sortir de cet engrenage... Elle a aujourd'hui 31 ans, une petite fille de 4 ans, et travaille dans un lycée comme employée de vie scolaire, aidant les élèves en situation de handicap à suivre un cursus normal. Elle a écrit ce livre parce que d'autres n'ont pas eu cette chance et qu'il est grand temps que les choses changent.

  • Le mentalisme est un art du spectacle qui consiste à utiliser un mélange d'astuce, d'illusion, de suggestion et de psychologie pour créer des démonstrations déroutantes qui donnent souvent l'impression d'un don paranormal, mais il ne s'agit que d'une impression. Bien souvent, les secrets mis en oeuvre pour les exécuter sont plus incroyables encore que les expériences elles-mêmes. Viktor Vincent cultive ce savoir-faire et le partage grâce à ses spectacles. Son défi aujourd'hui est de nous initier à son art. Avec quelques mises en scène et exercices ludiques, le lecteur peut appréhender les capacités d'un mentaliste et les appliquer au quotidien. Viktor nous explique, entre autres, comment entraîner notre mémoire, jouer avec les statistiques, connaître les dessous de certains tours, décrypter le comportement de nos interlocuteurs, définir comment notre cerveau fonctionne et comment parfois il nous trahit en faisant surgir des émotions visuelles, mais aussi dans quelle mesure ce que nous voyons n'est pas forcément la réalité...
    PRENEZ LE CONTRÔLE DE L'ESPRIT

empty