Sciences politiques & Politique

  • Abattre l'ennemi

    Juan Branco

    Comment ? Comment sortir de l'impasse et sauver un pays qui étouffe sous ses charges, la médiocrité et l'impunité ? En abattant l'ennemi. Voilà la réponse de Juan Branco qui, pour les avoir beaucoup fréquentés, connaît ad nauseam l'égoïsme, la concupiscence mais aussi l'extrême fébrilité de ceux qui nous gouvernent. Tour à tour menacé, flatté, vilipendé par des médias aux ordres, lui qui a battu le pavé avec les Gilets jaunes, dont le mouvement de protestation, violemment réprimé, n'a rien perdu de sa vigueur ni de sa légitimité, appelle à un changement de paradigme majeur en proposant un programme révolutionnaire, incluant la création de tribunaux d'exception, et la mise à bas des coteries qui gouvernent le pays. Une véritable bascule pour permettre à la France de se libérer des forces nocives, et à son peuple de recouvrer sa souveraineté.
    Qu'est-ce qui transforme une révolte en révolution ?

  • Tenir ses promesses

    Joe Biden

    Joe Biden par lui-mêmeDu Sénat à la présidence des États-Unis, le parcours de Joe Biden a tout du rêve américain. La réalité de cette success-story est pourtant tout autre.
    Élu sénateur du Delaware à 29 ans, après une campagne que tout le monde pensait vouée à l'échec, il perd sa femme et sa fille, dans un accident de la route. Prêt à renoncer à son poste afin de s'occuper de ses deux fils, il accepte d'entrer au Congrès pour six mois... qui dureront trente ans.
    Malgré le deuil puis une double rupture d'anévrisme qui l'affaiblit physiquement, il défend inlassablement ses convictions, s'engage contre les violences faites aux femmes et la ségrégation, affronte Miloševi´c et sa politique génocidaire. Et parle à l'oreille de nombreux Présidents, Jimmy Carter, Bill Clinton ou encore George W. Bush. En 2008, galvanisé par ses années d'expérience au Sénat et son ambition d'être toujours plus impliqué dans la vie de son pays et du monde, il devient le vice-président de Barack Obama.
    Cette première et unique autobiographie éclaire le destin politique hors norme de Joe Biden et dessine en creux les convictions et choix intimes du 46e président des États-Unis.

  • Chine, le grand paradoxe
    Pour le réveil de l'Europe
    " Pour beaucoup d'Européens, la Chine est une menace. Cette peur est liée à notre méconnaissance de cet "Orient compliqué', souvent paradoxal. Pourtant, en cinquante ans, j'ai appris combien il était passionnant de construire des rapports fructueux avec cette immense culture.
    Bâtir d'authentiques relations avec ce qui est devenu la deuxième puissance économique de la planète est une exigence pour l'Europe, à l'heure où notre allié américain, de plus en plus imprévisible, n'hésite pas à fragiliser le vieux continent pour défendre ses intérêts. À l'heure où, surtout, pour résister au conflit durable qui oppose la Chine aux États-Unis, les nations européennes doivent constituer une véritable troisième force afin de ne pas se voir condamnées à sortir de l'histoire.
    Cinq décennies après Le Défi américain de Jean-Jacques Servan-Schreiber, je souhaite, en incitant à mieux comprendre un pays qui va occuper une part sans cesse croissante de notre avenir, proposer un "livre d'action', susceptible d'aider à un nécessaire réveil européen. "
    Jean-Pierre Raffarin

  • Exit le made in China à bas prix. Longtemps qualifiée d'usine du monde, la Chine veut désormais s'imposer comme leader mondial des hautes technologies.
    En France, ses investisseurs cherchent de plus en plus à s'emparer de fleurons sur des secteurs de pointe et jettent leur dévolu sur des marques emblématiques comme Club Med, Lanvin ou encore Baccarat, qui toutes battent pavillon chinois.
    Un " essor " chinois qui rime aussi avec lobbying politique, espionnage industriel et transfert de technologie imposé. Pour ce pays, converti au capitalisme mais toujours gouverné par son incontournable parti communiste et dont le président entend " ressusciter le rêve chinois ", intérêts économiques et géostratégiques ne sont jamais éloignés.
    En s'appuyant sur une enquête rigoureuse et de nombreux entretiens, les auteurs montrent le nouveau dilemme de la France face à la puissance économique chinoise. Une France tiraillée entre la volonté d'attirer ces nouveaux investisseurs et celle de protéger des savoir-faire stratégiques.

  • " Quand la diffusion de photos et le verbatim diffamatoire ont enseveli sous leur boue la moindre parcelle de nos vies, je ne m'en suis pas étonnée. Je n'ignorais pas que j'en serais potentiellement une victime collatérale. Je me suis refusée à tout commentaire. Pour répondre à un principe simple : dans la cacophonie, la parole d'un intéressé devient inaudible. Je me suis résolue à n'être qu'une image. À un moment, je me suis détachée de tout. Puis j'ai fini par éprouver un ras-le-bol de me voir dépeinte en petite marquise insouciante qui aurait fait une indigestion de homard. J'aurais pu donner une interview, j'ai choisi d'écrire un livre. Pour opposer le temps court de la réaction au temps, un peu plus long, de l'analyse. Pour sortir du rôle qui m'avait été assigné par la force des choses, des fantasmes, de l'appareil ou de l'apparat même : celui d'un bon petit crabe. Ce crustacé un peu moins noble que le homard et qui a pour particularité de marcher de côté sous sa carapace. À la fois en retrait et cependant toujours à portée de viseur. "

  • Comment l'émirat finance l'islam de France et d'Europe. Le nouvelle enquête de Christian Chesnot et Georges Malbrunot. Les " Qatar papers " révèlent la cartographie du prosélytisme en France et en Europe mené par Qatar Charity, la plus puissante ONG de l'émirat. Ces documents confidentiels, divulgués pour la première fois, détaillent la plupart des 140 projets de financement de mosquées, écoles et centres islamiques, au profit d'associations liées à la mouvance des Frères musulmans. Ils dévoilent le salaire payé à Tariq Ramadan, figure de l'islam politique que Doha sponsorise hors de ses frontières.
    Au terme d'une enquête dans six pays européens et une douzaine de villes de l'Hexagone, les auteurs exposent la dissimulation, parfois le double langage, des associations islamiques sur leur financement étranger, ainsi que la politique de l'autruche suivie par de nombreux maires, par électoralisme ou ignorance. Ils pointent l'absurdité de la situation : avec le seul argent des fidèles comme subside, comment les mosquées en France pourraient-elles se priver des aides venues de l'étranger ?
    Un voyage dans les coulisses d'une ONG richissime et opaque liée au sommet de l'État qatarien, comme le révèle son financement par plusieurs membres de la famille régnante, les al-Thani.
    Une contribution essentielle au débat sur les ramifications étrangères de l'islam de France au moment où Emmanuel Macron cherche à le structurer.

  • C'est l'histoire d'un affrontement, d'une révolte que personne n'a vus venir. Le récit d'un face-à-face entre des Gilets jaunes qui n'arrivent plus à vivre dignement et un Président silencieux en son palais.
    C'est l'histoire de ces semaines qui ont ébranlé le pays, de ces Françaises et ces Français qui ont occupé les ronds-points, ont manifesté tous les samedis, de ces victimes de violences policières, de ces policiers blessés à l'Arc de triomphe, de ce pouvoir tétanisé qui a eu peur de tomber.
    L'histoire racontée par le peuple. Et par le Président.

  • " J'ai consacré ma vie à la sécurité des Français. Pendant quarante ans, j'ai servi en tant que policier. J'ai commandé des unités prestigieuses, composées d'hommes et de femmes admirables, en sécurité publique, en police judiciaire, aux stups, à la police aux frontières, en coopération internationale, en unité d'intervention. J'ai achevé mon parcours dans l'horreur des attentats de 2015 et 2016 à la tête du RAID, mais j'ai sauvé des vies et c'est ma fierté. Au fil des ans, j'ai vu la situation des forces de sécurité se dégrader, leur efficacité baisser, leur présence sur la voie publique diminuer. Aujourd'hui, beaucoup de Français ont peur. Il est temps de réagir. Il faut restructurer nos forces de police et gendarmerie, redéfinir nos politiques de sécurité, renforcer l'implantation de la police de sécurité du quotidien, grand défi de la prochaine décennie. Les Français méritent que l'on monte au front pour eux et pour leur sécurité. "

  • Alors que notre pays est la cible d'attentats d'une violence inédite, nombre de Français s'interrogent : nos alliés d'Arabie saoudite et du Qatar financent-ils le terrorisme ? Les auteurs ont enquêté. Ils ont rencontré un financier du djihad qui vit librement au Qatar, un émirat dont ils démontrent, chiffres à l'appui, qu'il subventionne la branche syrienne d'al-Qaida. En outre, en Arabie saoudite, le pèlerinage à La Mecque permet des levées de fonds au profit d'organisations terroristes. Mais si Riyad, qui exporte en France le salafisme, semble souvent jouer un double jeu, que dire des maires français qui interdisent le burkini sur leurs plages mais accueillent les mosquées saoudiennes ? D'autre part, plusieurs officiels du Golfe, las d'être pris pour des " distributeurs de billets de 500 euros ", dénoncent nommément l'attitude ambiguë de certains de nos responsables politiques. Tant de compromissions alors que, finalement, en ce qui concerne les grands contrats, malgré les prévenances de François Hollande et la complaisance de Laurent Fabius qui interdisait au Quai d'Orsay qu'on critique les atteintes saoudiennes aux droits de l'homme, la France reste pour Riyad un simple " partenaire de compensation " ! À quelques mois de l'élection présidentielle, ce livre, qui nous apprend aussi comment les Émirats arabes unis ont proposé de financer le parti de Marine Le Pen, est une contribution brûlante au débat sur l'opportunité de revoir nos relations avec nos chers émirs.

  • Après avoir racheté le PSG, des palaces, des immeubles innombrables et des pans entiers de l´industrie française, le Qatar annonce avec fracas sa décision d´investir encore au moins 10 milliards d´euros en France.

    Jusqu´où ira ce petit pays qui a déjà réussi à prendre une place considérable dans le monde arabe, l´Afrique et l´Occident ?



    Ce livre montre comment le Qatar, à défaut d´élargir ses frontières pour consolider sa puissance, a choisi de se créer un empire, sans armes, sans guerre, en achetant le monde !



    Et en menant grand train ! Des réserves gigantesques de pétrole et de gaz, des palais somptueux pour l´émir anticonformiste et très francophile Cheikh Hamad, ses 3 femmes et 25 enfants. Une deuxième épouse brillante et ambitieuse, Cheikha Moza, et un Premier ministre qui propose de régler financièrement les problèmes diplomatiques. Des replis partout en cas de coup d´État (un appartement de 4 000 m2 à Manhattan !). Mais aussi... les fantastiques moyens d´information d´Al Jazeera, un entrisme forcené dans les institutions internationales, des prises de participation dans les médias occidentaux. Et enfin... une véritable tête de pont dans les négociations secrètes des pays occidentaux avec les États islamistes, dont la France a déjà profité.

  • Au mépris de toutes les garanties prévues par la loi, mon pays m'a livré aux États-Unis, comme si j'étais une sucrerie. Les Américains m'ont envoyé en Jordanie pour y être torturé, puis à Bagram et enfin ici [...]. Je vis hors du monde depuis plus de quatre ans.

    Mohamedou Slahi, Guantánamo, 13 décembre 2005 Détenu depuis août 2002 à Guantánamo, Mohamedou Ould Slahi n'a jamais été inculpé par la justice américaine. Et alors qu'un juge fédéral a ordonné sa libération, le gouvernement des États-Unis a décidé d'ignorer cette décision.
    En 2005, trois ans après son arrestation, Mohamedou a commencé à rédiger un journal. Il y raconte sa vie telle qu'elle était avant qu'il disparaisse dans les limbes du système pénitentiaire américain, pour ce qu'il qualifie " d'interminable tour du monde " de la détention et des interrogatoires ; il y décrit son quotidien de prisonnier à Guantánamo. Son journal n'est pas seulement la chronique fascinante d'un déni de justice, c'est aussi un récit profondément personnel : terrifiant, parfois férocement drôle, et d'une grande élégance.
    Un document d'une importance historique unique.

  • Publiées entre 2011 et 2016 dans le quotidien ivoirien Fraternité Matin, ces chroniques, libres de ton, présentent l'actualité de la Côte d'Ivoire, de l'Afrique et du monde. Les premières soulèvent les questions de réconciliation, de justice, du devenir des partisans de Laurent Gbagbo et du redémarrage économique du pays ; les suivantes mettent l'accent sur les promesses du Président de la République, Allassane Ouattara : l'émergence de la Côte d'Ivoire et de l'Ivoirien Nouveau d'ici 2020.
    Mais qu'en est-il vraiment ? Si l'auteur encourage ses compatriotes dans cette voie, il dénonce aussi avec vigueur et finesse les " nègreries " comme on dit là-bas, vieux travers encore bien vivants que sont la tricherie, la croyance en la sorcellerie, le goût effréné pour l'argent, la saleté, le désordre, l'indifférence aux monuments historiques ... La liste est longue et largement partagée dans de nombreux pays du monde. Alors, autant appuyer là où cela fait mal en utilisant les meilleures armes : ironie, humour et tendresse.

  • Écrit comme un roman, une enquête qui nous plonge dans la réalité du pouvoir politique et en dévoile la face la plus sombre.
    " En m'affranchissant de mon parti, j'ai choisi la voie de la cohérence : celle du refus de la dérive identitaire engagée par un Nicolas Sarkozy égaré, poursuivie par un François Fillon aux abois puis cultivée par un Laurent Wauquiez opportuniste. "
    Ancien ministre, longtemps proche de Nicolas Sarkozy qu'il a aidé à conquérir le pouvoir en 2007, Frédéric Lefebvre, porte-parole et député UMP, a quitté Les Républicains au printemps dernier.
    Esquissant les contours d'un nouvel horizon positif, il dévoile la noirceur d'un monde où les intérêts partisans n'ont cessé de l'emporter sur le souci du bien public, sabotant le quinquennat Hollande, ruinant la candidature Fillon.
    Mêlant grande et petite histoire, il retrace trente ans d'aventure politique et de rencontres intenses, avec Barack Obama, Donald Trump ou Emmanuel Macron. On voit Nicolas Sarkozy au bord de l'abîme après le départ de Cécilia puis tiraillé entre l'hédonisme progressiste de Carla Bruni et l'influence du subversif Patrick Buisson, François Fillon s'alliant aux ultras de Sens Commun pour résister aux coups de son camp, Laurent Wauquiez nouant de dangereuses liaisons avec l'extrême droite.
    En dépeignant cet univers où trahisons, intimidations et exécutions dépassent en brutalité Baron noir ou House of Cards, au point qu'il a manqué un jour y laisser sa vie, Frédéric Lefebvre lance aussi un appel aux politiques pour qu'ils retrouvent coeur et humanité.

  • Pendant cinquante ans, une amitié indéfectible nous a liés, lui l'homme d'Etat et moi le journaliste. Depuis 1954, j'étais de tous ses combats, militaires et politiques, mais aussi le témoin de toutes ses blessures intimes, de mari et de père endeuillé. J'étais avec lui quand le peuple d'Israël l'a élu à sa tête, mais aussi son soutien durant sa traversée du désert après la guerre du Liban. Je l'ai accompagné à la Maison-Blanche et à l'Elysée, mais aussi lors de rencontres secrètes avec des interlocuteurs arabes ou dans sa bien-aimée ferme des Sycomores où des tractations officieuses se tenaient dans la salle à manger. Pendant cinquante ans, rares étaient les journées qui passaient sans un coup de fil, un tête-à-tête, une conversation au coeur de l'événement. Jusqu'à cette soirée funeste du 4 janvier 2006, où sa voix s'est tue... Quand le Premier ministre Ariel Sharon a surpris le monde entier en opérant le retrait unilatéral de la bande de Gaza, à l'été 2005, puis en créant un nouveau parti, Kadima, l'idée d'un livre a jailli : il fallait expliquer l'origine du revirement spectaculaire de celui qui, naguère, passait pour l'incendiaire du Proche-Orient. J'ai donc recueilli ses réflexions, ses souvenirs, ses paroles fortes, ses coups de colère aussi - même contre moi. Au fil de nos entretiens se révèlent la pensée et l'action d'un être hors du commun, passionnément épris de la terre d'Israël. C'est pour elle que ce fermier a pris les armes, puis les rênes du pouvoir. Pour elle qu'il a voulu la paix, au prix de sacrifices douloureux. Uri Dan

  • Elue Présidente de la Banque Centrale Européenne en 2019, Christine Lagarde est plus que jamais une femme puissante.
    Après des débuts hasardeux en 2007 à la tête du ministère de l'Économie où elle conseille aux Français de faire du vélo quand le prix du pétrole augmente, Christine Lagarde est projetée sur le devant de la scène à la " faveur " de la crise financière. Cette femme de tête saisit alors avec vigueur la barre du bateau France, n'hésitant pas à utiliser son réseau, qu'elle a su cultiver durant sa brillante carrière au sein du plus prestigieux cabinet d'affaires des États-Unis. Elle appelle ainsi directement le secrétaire au Trésor américain Henry Paulson, qu'elle connaît bien, pour lui enjoindre de ne pas lâcher l'assureur AIG dont la faillite entraînerait une réaction en chaîne cataclysmique en France.
    Paradoxalement, il est difficile de savoir ce que la ministre pense vraiment. " Serre les dents et souris ", telle est sa devise. Alors, qui est Christine Lagarde ? Riche en révélations inédites, tant sur la discrète ministre de l'Économie que sur les coulisses de la crise, ce livre dresse le portrait d'une personnalité surprenante, que le magazine Forbes considère comme l'une des femmes les plus puissantes du monde, mais qui reste un mystère pour les Français.

  • " Chef du Protocole d'État " : cet homme joue un rôle central dans le fonctionnement de l'Élysée. Sa mission ? Mettre de l'huile dans les rouages du pouvoir afin que toutes les cérémonies officielles et les relations que la France entretient avec les chefs d'État, ambassadeurs et diplomates étrangers se déroulent sans fausse note.
    Au quotidien, cette fonction exige un sens aigu de la diplomatie, qu'il s'agisse de régler tous les détails d'un déplacement du président de la République hors frontières ou d'un dîner d'apparat à l'Élysée. Rien ne doit échapper au chef du Protocole : ni les affinités ou les tensions entre les Grands de ce monde, ni le respect des préséances de la République.
    Paul Poudade a occupé ce poste auprès de Jacques Chirac. Visite sous haute surveillance de George Bush en Normandie, commémoration de l'Entente cordiale avec la reine Elizabeth, accueil triomphal en Algérie, voyage stratégique en Chine : au fil des anecdotes, le voile se lève sur un visage inédit de la République et une facette méconnue de Jacques Chirac.

  • Né en 1963 à Pékin, Han Dongfang a traversé activement les grands événements de la Chine contemporaine. Adolescent pendant la révolution culturelle lancée par Mao, puis soldat de l'armée populaire, il est devenu ouvrier dans la compagnie nationale des chemins de fer, ce qui l'a amené à fonder le premier syndicat indépendant de Chine. Mais son destin bascule dans la nuit du 3 au 4 juin 1989, au moment où l'armée tire sur les manifestants de la place Tiananmen, auxquels il s'est joint. Recherché par les autorités, il est emprisonné pendant deux ans avant d'être libéré pour raison médicale.
    Interdit de territoire chinois, Han Dongfang a trouvé refuge à Hong Kong, d'où il mène son combat pour la défense des travailleurs de Chine grâce à son organisation, le China Labour Bulletin. Après 20 ans d'activisme, Han Dongfang est aujourd'hui l'homme le plus écouté du monde ouvrier chinois.

  • 6 mai 2012, François Hollande est élu président de la République. Après une campagne parfaitement menée, dotée d'un programme économique solide, il a mobilisé une équipe d'hommes et de femmes surmotivés par dix années d'opposition. Politiques chevronnés et jeunes fonctionnaires surdoués, ils avaient tout pour réussir.
    Et pourtant... Que s'est-il passé pour que dix-huit mois plus tard ces brillants élèves que l'on disait prometteurs fassent figure de cancres ? " Amateurs, brouillons, mauvais camarades ", les appréciations sont loin d'être élogieuses, et leurs résultats pâtissent de leur comportement frondeur.
    Marie Visot et Cyrille Lachèvre vous dévoilent la face cachée de ceux qui nous gouvernent : Président en mal de cap, Premier ministre inexistant, luttes de pouvoir à Bercy, aberrations administratives, querelles d'ego fratricides... Dans cette enquête sur les coulisses de l'État, vous découvrirez pour quelles raisons " les sales gosses " de la République ont dû faire face à la " révolte fiscale ", battu des records d'impopularité et déçu les espoirs de millions de Français.

  • My way

    ,

    " Je suis un séducteur-né. "
    Véritable événement mondial : Silvio Berlusconi a accepté de livrer ses mémoires à travers cet ouvrage. De son enfance dans les faubourgs de Milan pendant la Seconde Guerre mondiale à son premier contrat immobilier, en passant par ses jeunes années comme crooner et guide touristique, l'ancien Premier ministre italien, magnat du sport et des médias, revient sur son parcours avec un franc-parler stupéfiant. Il évoque sans fard ses réussites fulgurantes et ses échecs, mais aussi ses plus grands amis et ennemis politiques, de Vladimir Poutine à Nicolas Sarkozy.
    Longtemps correspondant à Milan pour le Financial Times, Alan Friedman connaît Silvio Berlusconi depuis trente ans. En 2014, il lui a demandé de lui raconter sa vie, et a eu accès à ses archives, à sa famille et ses collaborateurs. Il lui a proposé d'en faire une série d'interviews pour la télévision et un livre. Alan Friedman a posé ses conditions : ce ne sera pas une hagiographie mais un portrait, où l'ancien dirigeant de l'Italie n'apparaîtra ni comme un saint, ni comme une victime.
    À vous de juger.

  • Au départ, tout semblait devoir séparer leurs destins. François Mitterrand, fin lettré, issu de la bourgeoisie de droite ; Patrice Pelat, ouvrier chez Renault. Mais ces deux-là se sont rencontrés lors d'une séance d'épouillage dans un camp de prisonniers de guerre en Allemagne, et de cette promiscuité humiliante allait naître une indéfectible fidélité. Patrice Pelat, qui fera fortune dans l'industrie, aidera toujours - ô combien ! -, moralement et financièrement, son compagnon de captivité. Et le Président couvrira ses fautes. Sans doute parce que Patrice est son seul véritable ami, et aussi parce qu'il y trouve son compte. Alors bien sûr, ce livre est un document exceptionnel étant donné les qualités d'enquêteurs de ses deux auteurs qui dévoilent les dessous de l'affaire Péchiney comme ceux du suicide de Pierre Bérégovoy - entre autres -, mais c'est également un roman balzacien. Avec pour décor les lambris lézardés du pouvoir où s'infiltrent les forces douteuses de la finance, des moments d'intense émotion, des épisodes drolatiques, et surtout... Pour la première fois, Patrice Pelat révélé sous un jour aussi attachant que condamnable, et une facette du " Sphinx " que l'on ne soupçonnait pas.

  • Assiatou a quatorze ans. Sa vie bascule le 24 novembre 2014, quand Boko Haram fait main basse sur sa ville, Damasak, au nord-est du Nigeria. En entendant les tirs des kalachnikovs retentir, sa mère se précipite dans l'école pour la récupérer, sachant que les sanguinaires sont là pour enlever les jeunes et jolies filles. Assiatou raconte comment elle est conduite dans une maison confisquée à ses propriétaires, où, avec une quarantaine d'adolescentes, on la soumet à un apprentissage intensif du Coran, aux tâches ménagères... Un rituel qu'elles suivent toutes pendant plusieurs jours, jusqu'à la date fatidique de leur livraison à " l'époux ". Celui d'Assiatou a l'âge de son père. La jeune fille quitte alors une prison pour une autre. Mariée de force, violée, elle n'a qu'une idée en tête : fuir le plus loin possible de cet homme, qu'elle nomme " le criminel ", loin de la geôle, loin du Nigeria, sa terre natale. Elle adopte alors un comportement exemplaire lui permettant quelques moments de liberté pour une balade avec trois amies, elles aussi prisonnières. Ensemble, elles fomentent leur évasion en direction de la frontière du Niger. C'est dans ce pays qu'Assiatou retrouve sa famille. C'est ici qu'elle obtient le statut de réfugiée. C'est ici qu'elle espère gagner une nouvelle vie, notamment par le biais du retour à l'école. Enlèvements de Boko Haram : pour la première fois, une adolescente témoigne

  • #2017, et si c'était vous ? Tous ensemble, faisons bouger la France ! " Vous n'y arriverez pas ! " Cette phrase, Jean-Christophe Fromantin l'a entendue des milliers de fois lorsqu'il a décidé de se mêler de politique.

  • Les familles présidentielles sont fascinantes car inaccessibles. Rares sont ceux qui peuvent pénétrer leur environnement nimbé de mystère, À travers les voix des majordomes, gouvernantes, fleuristes, cuisiniers et autres employés qui s'occupent des cent trente-deux pièces de la Maison Blanche, ce témoignage unique offre un aperçu inédit de la vie quotidienne au sein de la résidence la plus célèbre du monde. Pour la première fois, ses employés racontent leur travail hors du commun au fil d'années de dévotion. Des Kennedy aux Obama, ils nous font traverser avec humilité et tendresse crises personnelles ou diplomatiques, moments de deuil ou de joie intense. Des anecdotes irrésistibles, drôles et émouvantes qui nous plongent, tout en élégance et retenue, dans les coulisses des événements les plus importants de l'histoire américaine. " Absolument délicieux. " The Washington Post

  • Voici les secrets d'un couple qui a occupé le devant de la scène politique pendant près de quarante ans. Un véritable roman d'amour et d'ambition ! Où l'on découvre comment Bernadette a su imposer à ses parents un mariage dont ils ne voulaient pas ; comment Jacques, fils unique et adulé, s'est imposé comme le seul centre d'intérêt de sa propre famille, au point de peser lourdement sur le destin des siens ; comment, à l'Élysée, il a su utiliser la rivalité entre sa femme et sa fille cadette, Claude, pour mieux rester le seul patron. On comprend les raisons de ses désaccords avec son épouse concernant Sarkozy, Juppé ou Villepin. On rit en découvrant leur comportement extravagant en Corrèze, savant mélange d'engagement sincère et de clientélisme permanent. On saisit à quel point le drame traversé par leur fille Laurence a contribué à souder leur union. Et pourquoi, malgré les innombrables conquêtes de l'ancien Président, ce couple, dont la complicité a triomphé de toutes les tempêtes, n'a jamais cédé à la tentation du divorce.

empty