Téraèdre

  • Aux origines du coran

    De Premare Louis

    Le livre offre une introduction au Coran organisée autour des thèmes suivants : élaboration et fixation du corpus coranique ; structure du texte et formes littéraires ; rapports avec les autres traditions religieuses ; contextualisation historique ; langue et problèmes de traduction. En revanche, les problèmes de l'exégèse et des lectures traditionnelles et modernes ne sont abordés que de manière incidente. Comme tous les livres de la présente collection, cet ouvrage, rédigé par un spécialiste internationalement reconnu, vise, par sa clarté un public général, désireux de faire le point sur une question importante, et, par sa rigueur scientifique, un public de chercheurs ou d'étudiants.

  • La prédication par Muhammad d'une nouvelle religion, les conquêtes arabes et la formation d'un puissant Empire islamique sont des faits bien connus et exposés dans de nombreux ouvrages. Mais cette histoire, qui paraît solidement établie, reflète la vision idéalisée d'auteurs musulmans écrivant deux siècles plus tard, soucieux avant tout de légitimer les califes abbassides et l'islam sunnite. Est-il possible d'écrire une histoire scientifique des débuts de l'Islam ? Et selon quelles voies ?

  • Comment les choses tiennent ensemble ? Et les êtres ? Comment tiennent ensemble le destin d'une enfant des quartiers Est de Beyrouth et l'immense tourmente qui va emporter, ce matin du 13 avril 1975, le Liban dans une guerre civile de seize impitoyables années ? Comment rendre la légèreté du temps de l'enfance, la découverte trouble d'un corps qui se dessine, la course insouciante, avec une amie d'université, dans une minuscule voiture sous les bombes qui pleuvent alentour ? Philippe Renonçay

  • L'auteur, professeur d'anthropologie, et socialiste de conviction revisite le « socialisme » (d'où le "s" final du titre), de manière historique et critique. Le livre est écrit de manière non académique, sans aucune note de bas de page ; il est donc d'une lecture simple et s'adresse à tout « honnête homme », quelles que soient par ailleurs ses opinions politiques. Un CD, comportant toutes les sources et références, sera fourni gracieusement (bon de commande à la fin de l'ouvrage) à tout lecteur qui voudrait en savoir plus.

  • Avec passion, avec rage, quelquefois avec crudité, Antoine D'Agata refait son parcours d'homme et de photographe, d'homme-photographe. Il raconte les combats qu'il mène avec (contre) lui-même et avec (contre) le monde pour parvenir à exister dans l'intégrité de ses choix et de son désir. Avec Antoine D'Agata, la photographie ne se sépare pas d'une forme de présence-absence au monde : elle " fait corps " avec une quête de vivre jamais achevée. Ce livre s'adresse à tout public s'intéressant à la photographie et aux photographes, et par-delà, aux rapports que l'artiste (ou l'auteur) entretient avec son oeuvre.S

  • Le scénario américain s'est imposé comme modèle du scénario de fiction. Cette critique du scénario américain est celle de la formatisation narrative induite par les exigences externes dans la scénarisation du film à faire. Ces notions étouffent l'ambition du cinéma d'inventer sa propre narration et d'offrir au spectateur la vision non conforme sur le monde. Il s'agit alors désormais de concevoir le scénario et la pratique de l'écriture dans l'intention du film et non le film au service d'une histoire.

  • Cet ouvrage est l'aboutissement d'une recherche centrée sur les histoires de vie de jeunes issus des migrations, vivant en France ou en Allemagne. Que nous disent ces jeunes de leurs expériences culturelles et sociales, de leurs parcours en matière de formation, des rapports qu'ils entretiennent avec l'institution scolaire, du pays d'accueil ? Comment perçoivent-ils leur avenir personnel et professionnel ? Sommes-nous tous finalement « condamnés à l'interculturel » ?

  • L'idée de cet ouvrage est née durant la première vague pandémique du printemps 2020, à partir d'une question posée dans le cadre de la Saison culturelle du Tiers-lieu « Dans le ventre de la baleine » : « A quoi sert (encore) l'art en temps de crise sanitaire ? ». Artistes, chercheurs et acteurs culturels de France et de Suisse ont répondu présent pour réfléchir à cette interrogation existentielle, que ce soit par une analyse, un témoignage ou encore avec des images. L'objectifs était de mettre en perspective la place et la fonction de l'art dans la société et pour chacun de nous, plus particulièrement durant cette période marquée, entre autres, par l'incertitude et l'insécurité.

  • la rencontre entre "fan studies" et "gender studies", largement engagée dans le monde académique anglo-saxon, a très tôt permis d'analyser les activités de fans au prisme du genre, en mobilisant les apports de travaux explicitement féministes. Ces contributions s'attacheront à préciser quels aspects des gender studies contribuent à l'approfondissement des fan studies et de quelle manière.

  • En 2017 sortait le titre Fan et gender studies : la rencontre, un premier volume qui travaillait, autour de thématiques comme les séries ou la musique, les imbrications, parfois directes, entre études de genre et études de fans. Ce second volume poursuit les réflexions autour des minorités de genre et de sexualité, des stéréotypes de genre ou de l'engagement des fans dans les mouvements sociaux féministes ou queer. Nous nous déplaçons vers de nouveaux supports : les jeux vidéo, le cinéma, la littérature et la bande dessinée. Ce second volume est enfin l'occasion pour nous de proposer une réflexion sur la place des fan studies dans les études culturelles.

  • Deux hommes sont liés d'amitié. Ils ont atteint l'âge et la disponibilité de la retraite. Séparés, ils s'écrivent. Ils sont différents autant qu'on peut l'être, au plan du caractère mais plus encore des grandes options fondamentales philosophiques et religieuses. Hors des champs souvent fréquentés de la vie familiale, du voyage, de l'art, leurs lettres alimentent une discussion parfois rude et sans pitié. Jacques défend et illustre des positions vigoureuses en faveur de la rationalité, contre l'affirmation de la foi que Pierre professe. Sont mobilisées les amples ressources de l'actualité, des oeuvres, de grands témoins, des rencontres. S'écrivant, les deux amis trouvent le lieu de leur commun désaccord.

  • Pour Cécile Chartrain, « le sexe est "ce que l'on a", le genre est non seulement "ce que l'on nous dit d'en faire", mais aussi "ce que l'on en fait" ». Le terme « travail social », quant à lui, est utilisé à la fois pour définir une activité, un secteur professionnel et un champ d'interventions. Si l'on admet que ces trois dimensions recouvrent le travail social, comment le genre nous invite-t-il à l'interroger, le penser et à renouveler nos pratiques ?

  • Éditorial Toute vérité n'est-elle pas bonne à dire ? Thierry Goguel d'Allondans / Si tu t'imagines... Roger Dadoun / Entretien avec... Jean-Yves Loude / Chronique La danse en prison David Le Breton / Écho du terrain Dessine-moi un emploi Patrick Macquaire / Dossier : École : "Peut mieux faire !" sous la direction de Bernard Montaclair / Coup de gueule La révolution silencieuse Georges Gouze / Initiatiques Francesca Cozzolino / [Re]Découvrir... Louise Bourgeois Roger Dadoun / Lu & Vu / Le Billet.

  • Publié en 1977, jamais réédité depuis, Le don du rien méritait d'être remis à la disposition des chercheurs et étudiants, mais aussi du public en général, car il permet de jeter un regard étonnamment frais sur notre époque. En effet, les hypothèses qu'il présente " concernant les activités délirantes qui révèlent l'excès de dynamisme ou de vitalité par lequel l'homme se distingue de la bête : le symbolisme, le jeu, la transe, le rire - et surtout le don. Le don qui, dépouillé de nos idées de négoce, est bien le ''sacrifice inutile'', le don du rien - la meilleure part de l'homme " n'ont pas pris une ride.

  • Cette nouvelle édition entièrement mise à jour traite d'une des idées reçues sur l'Islam, celle d'une civilisation sans images. Or, si l'image a été effectivement bannie du culte et des lieux de prière, elle n'en a pas moins existé sous des formes multiples. Le livre offre un bref parcours chronologique et géographique soulignant cette diversité, en rupture avec une vision orientaliste d'un "art islamique" immuable.

  • « L'expérience singulière et sensible du spectateur contemporain favorise aujourd'hui plus que jamais des approches pluridisciplinaires autour des oeuvres, des auteurs, de l'histoire, et des formes du cinéma. Il s'agit particulièrement de privilégier des mises en résonance qui témoignent d'une recherche et d'une réflexion réellement personnelles et novatrices, s'attachant à des auteurs ou des oeuvres moins connus, ou qui tentent de mettre en lumière des aspects délaissés du cinéma. Les croisements disciplinaires sont ainsi privilégiés, de manière à permettre l'élaboration d'une encyclopédie de connaissances autour du cinéma, propre à renouveler les approches, à donner au spectateur et à l'implication de son regard toute l'importance qui leur reviennent, et à engager la théorie du cinéma dans le tout nouveau siècle. Art, histoire, philosophie, psychologie, mais aussi, droit, économie, communication sont, parmi d'autres, les approches que nous sollicitons, du moment qu'elle prennent pour objet le film audiovisuel dans toutes ses dimensions, l'idée étant, au fil des titres de la collection, de croiser les approches, afin d'ouvrir véritablement à toutes les formes de pensée les champs du cinéma, qui, du moins le croit-on, sont un lieu rêvé pour les investigations pluridisciplinaires et le questionnement autour de la totalité. »

  • Cet ouvrage s'intéresse à un type particulier de mobilité, celle des enseignants du premier degré dans le cadre de l'échange franco-allemand. Il met en lumière les multiples manières dont les enseignants concernés, ayant passé un an ou plus à enseigner dans le pays partenaire, évaluent les apports de cette aventure. Comment se sont-ils appropriés les ressources, comment ont-ils géré les contraintes ? Quel regard porte-t-il sur leur cheminement avant et après la participation à l'échange ?...

  • Sommaire. Editorial : L'outrepassement / Si tu t'imagines : Médiastres, face au Dictionnaire universel des Créatrices à l'oeuvre contre / Entretien avec : Gérard Haddad / La chronique de David Le Breton : Accompagnement des dernières heures / Coup de gueule : Il est interdit d'interdire ! / Le dossier du trimestre : Travail social et terrains d'enquête : le sens caché des relations / Hors champ / Initiatiques / (Re)Découvrir / Lu et vu / Le Billet.

  • L'auteure propose ici une analyse sociologique du parcours doctoral et post-doctoral en s'appuyant sur ses propres recherches, sur les recherches francophones et anglophones qui ont été menées sur le thème et en s'appuyant sur des extraits de journaux de bord de doctorants et jeunes docteurs. La problématique de l'insertion professionnelle est également abordée, notamment sous l'angle des compétences.

  • L'ouverture interculturelle est devenue une exigence qui concerne aussi l'action sociale internationale à destination des jeunes. Cet ouvrage aborde la méthodologie, les débats scientifiques sur les quartiers marginalisés, les ressources et les "capacités d'agir" de ces jeunes, la politique d'intégration et les possibilités et limites de l'action sociale en France et en Allemagne. À la fois théorique et fourmillant de situations concrètes, cet ouvrage intéressera les travailleurs sociaux et les décideurs politiques.

  • Le présent ouvrage prend le contre-pied de l'image du Pakistan véhiculée par les médias et par nombre de spécialistes en sciences politiques. Il ne s'agit pas pour autant de nier ni de banaliser les nombreux défis auxquels le Pakistan est confronté, mais plutôt de les situer dans une approche anthropologique, notamment de la religion.

  • Comment des enfants d'origines diverses vivent ensemble au sein d'une classe ? Un anthropologue spécialisé en cinéma et un chercheur en éducation comparée ont travaillé pendant trois ans dans deux classes d'écoles primaires en Roumanie et en Italie. L'objectif était de réaliser deux films qui serviraient ensuite de supports à une étude rédigée à quatre mains. Les questions posées cherchaient à comprendre comment les enfants devenaient acteurs d'un film sur leur classe, leur école, les paysages qu'ils habitaient.

  • Cet ouvrage analyse les dimensions spécifiques des échanges scolaires, qui contrairement aux échanges à distance favorisés aujourd'hui par le développement d'Internet, impliquent une rencontre des corps et la présence d'un lieu où ces corps se déplacent. Les contributions mettent l'accent sur le rôle du corps dans l'échange, omniprésent dans l'exploration des lieux et de l'altérité, à la différence de l'éducation scolaire qui les relègue au second plan.

  • Qu'est-ce que penser ? Construire le réel ou le décrire ? Ou bien encore ne peut-on connaître du réel que ce qu'il n'est pas ? Toute production de connaissance est prise de risques, risque de l'autre mais aussi risque de soi. Tout travail théorique traduit en théorie(s) angoisses, désirs, sympathies, et fantôme de soi. Et si toute activité de recherche comme d'ailleurs toute activité de création artistique n'était que mise en abîme ? Entre psychanalyse et philosophie, la théorie du membre-fantôme interroge le statut du savoir contemporain. Puis l'ouvrage se propose d'en faire un levier d'analyse d'un parcours singulier de chercheure.

empty