e-theque

  • Après la crise des subprimes et la crise financière généralisée des économies développées, de nouvelles méthodes d'évaluation des entreprises sont aujourd'hui privilégiées, car plus adaptées aux marchés financiers et aux transactions privées.
    Les deux méthodes les plus pratiquées sont désormais la méthode du discounted cash flow, fondée sur les flux de trésorerie actualisés, et la méthode analogique, fondée sur la connaissance des paramètres d'entreprises semblables.
    À côté de l'exposé de ces méthodes, « Évaluation des entreprises. Méthodes modernes approfondies » apporte aussi des informations sur la manière concrète dont les experts comptables peuvent évaluer les entreprises au profit de leurs clients, les précautions qu'ils prennent pour cela et les normes professionnelles auxquelles ils se réfèrent.
    Il plaide, dans ses dimensions limitées, pour l'utilisation de méthodes d'évaluation et d'une méthodologie commune aux professionnels du chiffre.
    « Évaluation des entreprises. Méthodes modernes approfondies » fait suite à un précédent ouvrage sur les méthodes classiques et considère celles-ci comme acquises. Il est donc conseillé de lire d'abord « Évaluation des entreprises. Méthodes classiques », qui pose les bases fondamentales de l'évaluation : évaluation patrimoniale fondée sur les états comptables, évaluation par les flux fondée sur les résultats, évaluation mixte du goodwill et évaluation boursière.
    Ces deux ouvrages sont destinés aux étudiants du secteur tertiaire, BTS et IUT, aux étudiants de licence et master en économie gestion et droit des universités, aux étudiants des écoles de commerce et de gestion et aux professionnels de la
    finance et de la comptabilité et d'une manière générale à tous ceux qui étudient ce domaine en formation continue.

  • 25 mai 2018 : 500 millions d'Européens disposent de nouveaux droits sur leurs données personnelles. Enseignes, marques et entreprises du commerce sont en première ligne de l'entrée en vigueur du Règlement Général européen pour la Protection des Données (RGPD). Les pratiques marketing sont impactées, les stratégies vont devoir évoluer pour s'adapter à la nouvelle donne. Êtes-vous prêt ?

    # RGPD et Marketing est le premier livre qui propose des pratiques opérationnelles et un cadre de réflexion pour un marketing post-RGPD. L'ouvrage s'adresse aux professionnels de la relation client, du CRM, des ventes digitales ou physiques, aux enseignants et étudiants en marketing en quête de conseils pour maîtriser opérationnellement la mise en conformité. Les articles du Règlement sont décryptés sous un angle pratique : la collecte des consentements est-elle la seule voie possible ? Comment adapter les templates de prospection ? Quid des actions avec les sous-traitants ? Que faire si le CRM est localisé hors Europe ? Le manuel est enrichi de modèles de formulaires, de check-lists, de références à l'actualité.

    De la contrainte à l'opportunité : des stratégies inédites fondées sur la confiance et la transparence se dessinent pour prendre en compte les nouvelles figures imposées par le Règlement. Les sujets de la cybercriminalité, de l'intelligence artificielle ou de la monétisation des données s'invitent à la table du marketing et secouent la relation client. Ne vous laissez pas distancer ! Ceux qui adopteront rapidement les prismes d'un marketing « privacy friendly » prendront une longueur d'avance sur leurs concurrents.

    Pratique et attractif # RGPD et Marketing. De la contrainte à l'opportunité est présenté par trois professionnels du marketing, de l'IT et du juridique experts de la distribution.

  • L'image du geek et de son éternel sweat à capuche colle à la peau de la cybersécurité... au point de détourner les vocations d'un secteur en pleine expansion !
    Avec Je ne porte pas de sweat à capuche, pourtant je travaille dans la cybersécurité, le Cercle des Femmes de la CyberSécurité s'attaque aux clichés qui détournent les talents, tant féminins que masculins, d'un secteur porteur d'avenir.
    Ce livre est un plaidoyer en faveur des métiers et des parcours de formation, dès le collège et tout au long de la vie professionnelle. Il s'adresse aux lycéen(ne)s et étudiant(e)s, aux parents soucieux de l'avenir de leurs enfants, aux enseignants, aux professionnels de l'orientation, aux salarié(e)s en reconversion... pour leur permettre de mesurer tout l'intérêt de la filière.
    L'ouvrage propose une boîte à outils inédite pour découvrir l'univers cyber, pour comprendre les parcours de formation possibles avant même les choix sur Parcoursup, ou pour alimenter un projet tout au long de la vie professionnelle. Ce guide contient une foule d'informations pour faire apprécier la cybersécurité... loin des clichés habituels.
    « La cybersécurité ne doit pas rester un no(wo)man's land... », déclare Nacira Salvan, Présidente fondatrice du CEFCYS. Pourquoi se priver de 50% des talents ? L'ouvrage présente les témoignages de 23 visages féminins auxquels s'identifier, des profils d'horizons, de secteurs et d'expériences divers.
    Ce livre fait connaître des entreprises et des organisations qui ouvrent les métiers de la cyber aux femmes. Mariya Gabriel, Commissaire européenne à l'Économie et la Société numériques, et Christine Hennion, députée des Hauts-de-Seine, Présidente de la Fondation Femmes@Numérique, soutiennent l'initiative du CEFCYS pour faire bouger les lignes de la mixité dans le numérique !

  • La théorie des jeux a pour ambition de rendre compte en toute généralité des interactions stratégiques entre des acteurs sociaux. Elle adopte un formalisme qui permet au modélisateur de tirer rigoureusement les conséquences sociales des comportements individuels supposés. Elle s'applique aussi bien à des échanges économiques qu'à des conflits politiques ou militaires, voire à des coopérations ou compétitions biologiques.
    L'ouvrage commence par décrire des acteurs qui connaissent leur environnement et déterminent des actions menant à une forme d'équilibre, avant d'introduire progressivement des situations impliquant une incertitude des acteurs sur leur
    environnement et des séquences dynamiques de leurs actions.
    Enfin, il introduit les deux cas polaires d'acteurs capables de raisonnements ultra sophistiqués et d'acteurs ayant une rationalité limitée.
    Si les concepts sont précisément introduits et les mécanismes dûment décortiqués, le formalisme est réduit au minimum et les preuves sont omises. En revanche, de nombreuses expériences empiriques effectuées en laboratoire sont décrites et commentées dans leurs résultats. L'ouvrage s'adresse ainsi à des lecteurs sensibilisés au raisonnement conceptuel abstrait, mais sans connaissances mathématiques ou substantielles préalables.
    Ingénieur économiste, Bernard Walliser a enrichi et appliqué la théorie des jeux dans différents domaines. Comme chercheur, il a essentiellement travaillé, au sein de l'École d'économie de Paris, sur le rôle de coordination joué par les croyances des acteurs. Comme enseignant, il a dispensé ses cours à l'École nationale des ponts et chaussées et à l'École des hautes études en sciences sociales.

  • Cet ouvrage est une introduction à la pratique de la comptabilité fondamentale, qui est à la fois la mesure quantitative des systèmes d'information des entités économiques, privées et publiques et la façon la plus pertinente de les représenter concrètement. La comptabilité fondamentale est autant une technique de calcul qu'un support de négociation. Elle tient une place prépondérante dans la gestion moderne des affaires où elle se distingue par sa fiabilité et sa rigueur. L'ouvrage expose rapidement mais complètement les grands principes comptables, les bases indispensables de la comptabilité en partie double et de l'utilisation de documents financiers : le bilan qui décrit le patrimoine de l'entreprise et le compte de résultat qui décrit son activité et ses performances au cours d'une année. Cette vue synoptique est complétée par l'évocation de la comptabilité des coûts et par quelques techniques financières fondamentales.
    L'objectif de la Pratique de la comptabilité fondamentale est d'offrir une vue sans concession de la comptabilité et de montrer qu'elle est au carrefour de plusieurs sciences et techniques. Indispensable aux décideurs et aux investisseurs modernes, le présent ouvrage se veut également facilement compréhensible par le plus grand nombre, à commencer par les étudiants de 1er et 2e cycles des universités et des écoles, les étudiants de BTS tertiaire et les étudiants des IUT.
    Professeur émérite des universités, agrégé et titulaire de trois doctorats (Sciences de gestion, Gestion des organisations, Économie et administration), Jean-Guy Degos a une grande expérience de l'expertise comptable et du commissariat aux comptes (diplômé par l'État), de l'audit interne et externe, du contrôle de gestion et de la conception et de la gestion de projets internationaux, en France et dans de nombreux pays. Il a écrit 18 livres classiques et 27 e-books.

  • À destination des étudiants ayant à écrire un travail de réflexion ou de recherche, cet ouvrage constitue un guide utile pour acquérir les bases nécessaires à la réalisation d'un mémoire ou d'un rapport de stage.
    La démarche proposée, qui se veut résolument pédagogique, accompagne concrètement le lecteur grâce à une analyse des différentes étapes à suivre, de nombreux conseils méthodologiques pour la recherche d'informations, l'organisation des idées et la présentation des résultats, et des exemples pratiques qui lui permettront de se préparer dans de bonnes conditions.
    L'objectif de cet ouvrage, conçu par des enseignants ayant une expérience pratique dans la réalisation et l'encadrement de mémoires et de rapports, est de fournir au rédacteur une démarche logique et des techniques qui lui permettront d'optimiser son travail et de voir ses efforts couronnés de succès.

    Michel Barabel est Maître de conférence à Paris Est et consultant.
    Olivier Meier est Professeur à Paris Est, Paris Dauphine et Sciences Po et consultant.

  • Depuis qu'est intervenue la dématérialisation des titres émis par les sociétés par actions, ces titres, qu'ils donnent accès au capital de celles-ci, telles les actions, ou représentent une dette à leur encontre, telles les obligations, doivent faire l'objet d'une inscription en compte.
    Cette inscription est essentielle, en ce qu'elle a pour objet et pour effet de permettre à leurs titulaires d'établir leur qualité. Elle fait par conséquent peser une responsabilité importante à leur égard sur celui qui est en charge de son accomplissement. Maîtriser les modalités de sa réalisation, lesquelles varient selon les opérations susceptibles de porter sur les titres ou de les affecter, n'est cependant pas évident.
    Le présent ouvrage s'est donné pour ambition de permettre d'appréhender lesdites modalités de façon pratique, ce qui en fait un outil essentiel pour les professionnels intervenant dans le cadre d'opérations sur les titres de sociétés, qu'ils soient juristes d'entreprise, experts-comptables ou avocats.

    Morgan Jamet est avocat au barreau de Paris depuis une vingtaine d'années. Ayant fondé le cabinet Arst Avocats, cabinet de droit des affaires, il intervient principalement en droit des sociétés, en droit des contrats commerciaux et en droit des entreprises en difficulté. Il anime par ailleurs depuis plus d'une dizaine d'années des formations en matière juridique dans ces domaines d'intervention au profit de membres de la communauté juridique.

  • Pourquoi publier un nouvel ouvrage sur les fusions de sociétés ? La réponse figure dans le titre de l'ouvrage : comment s'y retrouver ? La matière est d'une certaine complexité : les opérations de fusions recouvrent quatre types d'opérations : les fusions proprement dites, les scissions, les apports partiels d'actif et les dissolutions de sociétés unipersonnelles. Certaines ont pour objectif des regroupements de sociétés, d'autres d'opérer des séparations dans le
    cadre de réorganisations d'activités multiples, avec ou sans intention de céder tout ou partie d'entre elles ultérieurement.
    Plutôt qu'une étude successive de ces différentes opérations, l'ouvrage met l'accent sur leurs effets juridiques communs : transmissions universelles de patrimoine, dissolutions sans liquidation de société et échanges de titres, avec bien entendu les particularités et terminologies propres à chacune des opérations.
    De même, le régime fiscal dit de faveur des opérations de fusion est abordé séparément dans le cadre des développements consacrés à ces trois effets : les règles qu'il prévoit sont assez cohérentes avec les effets juridiques.
    Cette approche originale permet de mieux comprendre nombre de mécanismes originaux de ces opérations et d'en faciliter la préparation. Il s'avère en effet que cette phase préalable de préparation revêt une importance primordiale pour leur bonne réussite, sachant qu'une fois réalisées, ces opérations présentent un caractère irréversible.
    L'ouvrage s'adresse à l'ensemble des professionnels amenés à intervenir dans le cadre d'opérations de fusion, mais aussi aux enseignants et étudiants en droit des affaires. De nombreuses références sont proposées pour ceux qui souhaitent approfondir les questions qui y sont traitées.
    Docteur de 3e cycle en droit des affaires (Université Lille II), Olivier Delcourt est avocat au barreau de Grenoble et exerce la profession de conseil juridique auprès des entreprises depuis plus de trente ans. Il est également maître de conférences associé à l'IAE de Grenoble dans les domaines du droit des sociétés et des opérations de fusion.

  • Comment stimuler la créativité, comment diffuser et protéger l'innovation, comment développer une vision claire, un avantage compétitif et une stratégie pertinente, comment concentrer ses efforts et prévoir les ventes, comment lever les financements nécessaires et enfin, comment se régénérer en innovant sans cesse ? Telles sont les grandes questions que se posent les créateurs et les développeurs d'entreprises, ainsi que les étudiants en gestion.
    Ce livre leur apporte des réponses pratiques, illustrées par des cas significatifs et soutenues par des références théoriques. Pour plus de clarté ces réponses sont classées en 10 règles qu'il faut connaître et appliquer. Ce sont les points clé de la réussite. Ils couvrent l'ensemble du processus de mise en oeuvre de l'innovation par l'entreprise du début à la fin.
    Car l'innovation est un processus qui consiste à transformer une invention ou une idée en produits nouveaux ou améliorés. Ce processus ne peut se dérouler que dans le cadre d'une entreprise, existante ou créée à cet effet. Mais les entreprises elles-mêmes ne peuvent naître, grandir et se régénérer que par l'innovation. Ces deux concepts, innovation et entrepreneuriat, sont donc totalement imbriqués.
    L'approche originale de ce livre est de les aborder ensemble sous l'angle de ce lien. L'expérience professionnelle de l'auteur acquise en entreprise et dans un cadre universitaire lui permet de proposer une approche opérationnelle fondée sur des concepts académiques.
    Diplômé HEC Paris et titulaire du MBA Cedep/INSEAD, Pierre Chaix a travaillé dans l'industrie pendant de nombreuses années et a occupé des fonctions de direction du marketing, de direction de division et de direction générale dans plusieurs entreprises. Il est ensuite devenu consultant et Professeur à l'Edhec Business School où il a dirigé le département d'enseignement du Marketing sur le Campus de Nice et créé le Master of Science en Marketing.
    Il enseigne aujourd'hui dans plusieurs grandes Écoles, dont l'Edhec, Eurecom et l'École des Mines de Paris.

  • Les clauses de non-concurrence figurent parmi les conventions les plus délicates à élaborer et à rédiger. En effet, elles mettent en cause non seulement la liberté d'entreprendre et la liberté du travail, mais encore les règles françaises et communautaires relatives à la protection de la libre concurrence. À ces titres, le risque d'annulation des clauses de non-concurrence est considérable.
    Après avoir situé les clauses de non-concurrence dans leur contexte global, l'auteur propose une réflexion autour des thèmes suivants : qu'est-ce qu'une clause de non-concurrence ?
    Peut-on prévoir une clause de non-concurrence, et dans quelles limites générales ? Quelles sont les questions plus spécifiques posées par certains types de contrats dans lesquels il est usuel de prévoir une telle clause ?
    /> L'objectif de cet ouvrage à destination des étudiants et des spécialistes en droit des affaires - transmission d'entreprise et droit commercial - est de leur donner un guide d'analyse et de réflexion sur les possibilités de prévoir ces clauses et les principaux écueils à éviter, illustré d'exemples.

    Docteur de 3e cycle en droit des affaires (Université Lille II), Olivier Delcourt est avocat au barreau de Grenoble et exerce la profession de conseil juridique auprès des entreprises depuis plus de 30 ans. Il est également maître de conférences associé à l'IAE de Grenoble dans les domaines du droit des sociétés et des
    opérations de fusions.

  • Cet ouvrage s'adresse à des étudiants en Supply Chain et à des cadres opérationnels, acheteurs et logisticiens, non spécialisés en finance. Grâce à une approche fondée sur la présentation d'illustrations concrètes dans des contextes achat, les auteurs ont cherché à présenter de manière claire et pédagogique, les concepts clés et les outils fondamentaux de l'analyse financière et de la décomposition des coûts. Au-delà des outils, ils ont souhaité attirer l'attention du lecteur sur les aspects méthodologiques et pratiques issus d'une longue expérience dans les services achats et logistiques.
    La méthodologie présentée requiert de la logique et du bon sens. La première étape consiste à bien comprendre le métier du fournisseur avant d'aborder les aspects techniques (soldes intermédiaires de gestion, bilan par grandes masses, calcul de ratios...) nécessaires pour « faire parler les chiffres ». Dans un deuxième temps, l'acheteur ou le logisticien analysera l'évolution de la profitabilité de son fournisseur et recherchera l'origine des différents niveaux de marges. La troisième étape consiste à vérifier la solvabilité du fournisseur à deux niveaux : sa solidité financière à long terme (structure financière) et à court terme (risques de défaillance). Le premier niveau permet d'assurer une relation durable avec le fournisseur alors que le second se focalise sur sa liquidité. Enfin, la dernière phase de l'analyse sera consacrée à la rentabilité du fournisseur, c'est-à-dire au retour sur investissements (rentabilité économique et rentabilité financière).
    Dans le cadre de la négociation achat, l'essentiel pour l'acheteur ou le logisticien est de maîtriser suffisamment la technique de l'analyse financière afin de pouvoir se poser les bonnes questions et d'être en mesure de récupérer l'information utile auprès du fournisseur. Un cas pratique présenté en fin d'ouvrage reprend la méthodologie d'analyse des comptes.

  • Depuis quelques années on parle beaucoup de diagnostic comptable et financier. L'environnement économique difficile à analyser, la poussée de la concurrence nationale et surtout internationale conduisent les responsables d'entreprises à ne négliger aucun atout, et spécialement aucun atout comptable et financier. Les récentes affaires du type Enron ou WorldCom et encore plus les toutes dernières du type Bear Stearns, Lehman Brothers ou Merill Lynch ont bien montré que ceux qui négligeaient ces atouts avaient tort. Il n'est pas facile d'intégrer à la fois la dimension comptable et financière dans le diagnostic d'entreprise, mais c'est à la fois possible et pertinent. La présente étude se propose d'exposer les éléments comptables et financiers du diagnostic en s'efforçant d'intégrer les uns aux autres dans une démarche conjointe.

  • Les entreprises, mais aussi d'autres entités tel que les universités et les grandes écoles, sont de plus en plus amenées à fusionner pour faire des économies et mieux s'adapter aux différents marchés. L'objectif du présent ouvrage, conforme au nouveau plan comptable général français (2014), est de donner une vue générale et compréhensible des différentes méthodes de fusion et de restructuration permanente des entreprises, par essence très techniques en raison
    des principes comptables et de la fiscalité qui les concernent. Il évoque d'abord le régime juridique des fusions, scissions et apports partiels d'actif, en précisant les définitions indispensables, le déroulement et les effets de chaque opération. Les problèmes techniques de la transmission universelle du patrimoine, de la gestion de la période intercalaire et des droits des tiers ne sont pas laissés de côté.
    Les régimes fiscaux sont ensuite analysés de manière détaillée, que ce soit le régime de droit commun ou le régime spécial des articles 210 A et 210 B du Code général des impôts. L'ouvrage développe enfin la comptabilité spécifique des fusions. Après un bref rappel de la norme internationale IFRS 3 et de ses conséquences en matière d'évaluation des coûts d'acquisition, le cas français est traité, sous ses aspects généraux (fusion simple, fusionrenonciation, fusion-réduction, fusion-renonciation-réduction) et sous ses aspects particuliers (scissions, apports partiels d'actif, fusions à l'anglaise, fusion inversée). De nombreux cas d'application, simples mais réalistes, sont présentés et développés.
    Comptabilisation et évaluation des opérations de fusion s'adresse à tous les étudiants francophones qui ont besoin de connaître la vie des affaires françaises, et plus précisément aux étudiants de premiers cycles universitaires : tertiaire, économie et gestion, comptabilité, audit et contrôle de gestion, ainsi qu'aux étudiants d'écoles de gestion et de management.
    Professeur émérite des universités, agrégé et titulaire de trois doctorats (Sciences de gestion, Gestion des organisations, Économie et administration), Jean-Guy Degos a une grande expérience de l'expertise comptable et du commissariat aux comptes (diplômé par l'État), de l'audit interne et externe, du contrôle de gestion et de la conception et de la gestion de projets internationaux, en France et dans de nombreux pays. Il a écrit 18 livres classiques et 27 e-books.

  • Cet ouvrage s'adresse aux étudiants de troisième cycle et aux chercheurs débutants intéressés par cette approche méthodologique en proposant un large panorama des différentes approches et en illustrant les différentes étapes de la conduite d'un projet de recherche-action. Cet ouvrage intéressera également les chercheurs confirmés qui souhaitent approfondir leur connaissance de cette approche en proposant une confrontation des différents courants de la recherche-action et en soulignant les questionnements méthodologiques et épistémologiques qu'ils soulèvent.

  • L'Audit Interne

    Olivier Lemant

    L'audit interne est une activité indépendante, objective et impartiale, exercée dans une organisation, par des personnes formées, le plus souvent de l'organisation et en équipe, menée pour produire de la valeur ajoutée pour cette organisation en lui apportant assurance sur son fonctionnement et conseils pour l'améliorer : l'audit l'aide à atteindre ses objectifs par une approche systématique et méthodique d'évaluation et d'amélioration des processus de management des risques, de contrôle et de gouvernement d'entreprise. Pour assurer l'indépendance (et l'influence) de l'Audit Interne : un Comité de Pilotage de l'Audit Interne décide des missions, reçoit directement tous les rapports et veille à la mise en oeuvre des recommandations. Il existe 2 types d'audit : de conformité et de pertinence.

  • Particuliers, entreprises, institutions et gouvernements recourent de plus en plus aux possibilités qu'offrent les marchés financiers pour financer la croissance, placer les épargnes et couvrir les risques de ces opérations.
    Aussi, l'intervention sur ces marchés nécessite une connaissance précise de leur mode de fonctionnement et des techniques qui leur sont liées. Cet ouvrage tente d'apporter cette connaissance en se tenant à l'essentiel des théories incontournables en la matière et en développant les pratiques actuelles du point de vue de deux acteurs privilégiés : les entreprises et les investisseurs (au sens large).

  • L'ebook va permettre aux gestionnaires de participer activement, en tant qu'acteur et auteur, à tout projet de conception, de validation, d'audit ou de redéfinition de processus et d'être à même de fournir des représentations graphiques et des documents supports de discussions et de délibérations collectives dans le cadre de groupes pluridisciplinaires intégrant notamment des informaticiens.
    L'objectif du e-book est triple :
    - proposer une démarche de modélisation des processus et des flux destinée à des gestionnaires impliqués dans des systèmes de management logistique ;
    - présenter des outils de formalisation pour réaliser cette modélisation, outils empruntés et adaptés de la méthode MERISE ;
    - permettre un entraînement à ces outils à travers des illustrations et des exemples détaillés.

  • Cet ouvrage affiche une double ambition :
    - introduire à la notion de place portuaire et à son organisation d'une part - présenter les enjeux majeurs et actuels du management portuaire d'autre part Charles-Henri FREDOUET et Frank GUERIN présentent l'ensemble des notions nécessaires pour comprendre le fonctionnement d'une place portuaire.
    Ils se focaliseront, également, sur les problématiques gestionnaires que doivent traiter aujourd'hui les différents responsables des places portuaires.
    Plus particulièrement, il est question d'abord de la remise en cause du processus de décision stratégique (le système de gouverne), face à un environnement en forte mutation.
    Ensuite, l'ebook traite de la reconfiguration nécessaire de la chaîne logistique dans ses quatre composantes essentielles (CQFD), coût, qualité, flexibilité et délai.

  • Le Leveraged Buyout ou LBO est une transaction dans laquelle un groupe d'investisseurs privés utilise le financement par dette pour prendre le contrôle, par le biais d'un holding, d'une entreprise ou d'un département d'une entreprise, dite société cible.
    Cet ouvrage présente une description détaillée de quatre études de cas réels d'opérations de LBO réalisées en France au début des années 1990. Ces opérations, qui correspondent à des types de LBO différents (MBI, MBO sur filiale de groupe), ont connu des performances diverses (succès, échec). Notre objectif est de montrer quels sont les facteurs intervenant dans le choix de la composition des montages LBO et comment ce type d'opération peut influer sur la performance des cibles. Après avoir présenté, dans le premier chapitre, les principaux arguments théoriques et empiriques concernant les effets des LBO et l'intérêt des études de cas pour étudier ces opérations complexes, lévolution de la perfomance ex post de quatre cibles par rapport à leur performance ex ante est examinée et les facteurs de succès ou d'échec de ces montages sont identifiés.

  • Dans les sociétés commerciales, les opérations de fusion et acquisition sont de plus en fréquentes en raison notamment du développement des opérations de croissance externe mises en oeuvre dans le cadre de stratégies variables (diversification, concentration, etc.).
    Afin de comprendre et maîtriser la traduction comptable de ces opérations, cet ouvrage présente les principales règles comptables applicables dans les comptes individuels (CRC 2004-01) et dans les comptes consolidés (CRC 99-02 et IFRS) en mettant l?accent sur le cas des fusions, des confusions de patrimoine (TUP) et des opérations de rachat avec effet de levier (LBO).
    À travers huit dossiers thématiques, l?ouvrage permet d?appréhender des fondamentaux des fusions et acquisitions comme les parités d?échange, les valeurs d?apport ou encore le boni/ mali de fusion et les écarts d?acquisition.

    Docteur HDR en sciences de gestion, diplômé d?expertise comptable et de l?ESC Bordeaux, Éric TORT est actuellement DAF Groupe dans une entreprise agro-industrielle. Il a été successivement auditeur financier chez Price Waterhouse Coopers, DAF filiale d?un major du BTP, secrétaire général d?une société cotée et expert-comptable associé dans une firme pluridisciplinaire. Chargé d?enseignement à l?université de Lyon II, il est l?auteur de plusieurs ouvrages et de nombreuses publications dans des revues professionnelles et académiques.

  • Dans cet ouvrage, nous étudions les opérations spécifiques des sociétés, qui, pour être rares, n'en sont pas moins essentielles.
    Après avoir précisé à quoi sert l'ingénierie financière des sociétés commerciales et sur quelles bases ont doit conduire les études (diagnostic financier, évaluation financière, composantes de la stratégie financière), les principaux éléments de la boîte à outil financière sont présentés : méthodes d'évaluation, instruments financiers (différentes sortes d'actions, différents types d'obligations), instruments juridiques (structure des sociétés holding, pactes d'actionnaires), instruments fiscaux (régime des sociétés mères et des filiales, intégration fiscale), avant de les appliquer à quelques opérations simples (variation du capital, financement par emprunt) ou à quelques montages d'ingénierie financière classiques tels que l'ouverture du capital en en conservant le contrôle ou sans le conserver, introductions en bourse, fusions et autres types de restructuration.
    L'ingénierie financière des sociétés, dotée d'une grande variété de moyens d'analyse, d'une large palette d'outils divers et efficaces offre une large diversité de solutions financières et donc une grande flexibilité, indispensable à la compétitivité dans de nombreux domaines de la finance.

  • L´histoire a longtemps été la parente pauvre de la comptabilité, spécialement en France. Si on pose à des musiciens, même amateurs, la question : « Qui était Mozart ? », on aura toujours une réponse. Si on pose à des professionnels de la comptabilité - ne parlons pas des amateurs - la question « Qui était Pacioli ? », il y a de fortes chances qu´un lourd silence s´installe. Les comptables de tous bords n´ont pas encore compris que l´histoire de la comptabilité est indispensable à sa pratique.
    Les lecteurs, même cultivés, ne savent pas que la comptabilité a précédé l´écriture, qui a elle même permis le développement de l´histoire. Élément de mémoire, élément de négociation, base d´action, la comptabilité tient une place importante, prépondérante même dans la gestion moderne des entreprises et des organisations. Cette place importante lui a toujours été reconnue, depuis les temps les plus reculés. Si l´histoire a longtemps été la parente pauvre de la comptabilité, inversement la comptabilité a longtemps été la parente pauvre de l´histoire. L´histoire financière et monétaire, l´histoire de la fiscalité, ont été laissées à l´abandon, parce qu´il s´agissait de domaine où il était difficile de faire de l´histoire engagée. Les écoles historiques françaises ont laissé de côté, pour la même raison, l´histoire de la comptabilité, qui est à la fois moins engagée que d´autres champs de recherche et d´un premier accès difficile. Existant depuis six millénaires, aussi vieille que l´astronomie ou la religion, la comptabilité vaut la peine qu´on se penche sur son histoire. Cette histoire est multiforme et le brouillon de l´historien, comme celui du comptable, aurait tout d´un palimpseste si l´on n´y prenait garde.
    Ce livre, le premier de son genre écrit en français, cherche à combler quelques lacunes et à réconcilier les comptables avec l´histoire.

  • Dans notre ouvrage Introduction à la pratique de la comptabilité fondamentale nous avons abordé la comptabilité de manière classique mais abstraite. Dans le présent eBook, nous avons voulu, au contraire, donner une idée beaucoup plus pragmatique de la comptabilité à des lecteurs qui souhaitent la connaître, l'utiliser, sans vouloir la posséder à fond ou se spécialiser outre mesure. Après avoir donné une brève définition de la comptabilité financière, nous précisons son domaine et ses utilisateurs. Les principes comptables et une description sommaire des états financiers sont alors présentés, puis nous évoquons le cycle des enregistrements comptables à partir des comptes, des opérations courantes et de la tenue des livres comptables. Les opérations d'exploitation courante (achats, ventes, frais et produits accessoires, stocks) et les opérations de trésorerie (recettes et dépenses, flux de trésorerie) donnent une idée de la comptabilité financière de base. Les investissements, leur financement, leur évaluation et leur dépréciation sont évoqués, avant de passer aux opérations de fin d'exercice (inventaire extracomptable et inventaire comptable. Pour terminer, nous donnons quelques clés permettant de lire les comptes annuels, de les comprendre et d'aller au-delà.

  • Cet ouvrage est destiné aux chercheurs en comptabilité, qu'ils soient tout à fait débutants, ou qu'il soient plus avancés dans leur recherche. Il répond à quelques questions essentielles, telles que : qu'est-ce qu'une thèse ? Pourquoi et comment faire de la recherche, avant de donner des indications sur le sujet à traiter, sur la revue de la littérature, sur les méthodes de recherche et de présentation des résultats, par un auteur qui a soutenu trois thèses et trois mémoires.
    Quelle que soit sa forme, elle est la prothèse d´une mémoire collective. Même si ses techniques ne sont pas parfaites, elle permet d´enregistrer, de classer et de synthétiser sous forme monétaire des événements ou des transactions ayant des caractéristiques financières ; même si elle ne résout pas tous les problèmes de mémoire individuelle ou institutionnelle, elle trouve une solution à certains d´entre eux, ceux qui ont une portée sociale déterminante.

empty