Editions Olivétan

  • Cet ouvrage est une vraie bonne nouvelle : la bonne nouvelle de la fin d'un monde ! Au-delà de l'oxymore, il lance une pro-vocation, c'est-à-dire, littéralement un appel en faveur de.Didier Fievet présente un parcours à travers la Bible qui propose une vie apaisée, fondée sur le Dieu qui fait grâce et nous offre un espace d'inventivité et de créativité, comme jamais ! En écho à cette citation attribuée à Luther : « Si l'on m'annonçait la fin du monde pour demain, je n'en planterais pas moins un petit pommier, aujourd'hui. »Refuser la vision d'une "nature-refuge" sacralisée, rester résolument tournés vers la vie, une vie précaire, fragile mais justement vivante, telle est la direction que nous indique cet ouvrage pro-vocateur et plein d'espérance. Un livre qu'il est urgent de lire, de vivre et de partager !

  • Le religieux s'affiche bruyamment, mais Dieu s'efface de notre horizon. Tel est l'un des paradoxes de notre temps : la violence et le silence.
    Quiconque réfléchit sur le sens de l'existence se heurte à ce silence. Nulle évidence. Nulle trace d'une Présence. Nous vivons, nous pensons à l'aplomb du silence. Serions-nous à nous-mêmes une question sans réponse ?Les drames de la vie, les tragédies de l'histoire rendent encore plus brûlante l'interrogation : pourquoi ? Le malheur est toujours non-sens.C'est d'un tel questionnement que procède cet essai. Il n'est pas surprenant que la figure de Job, emblématique de l'affrontement au tragique, y tienne une place importante. Plus surprenantes, les pages consacrées au Cantique des Cantiques, ce silence de Dieu dans l'éblouissement de la vie.
    Au travers d'une enquête à travers les écrits bibliques, l'auteur relève différentes interprétations données de ce silence. Blessure au coeur de la foi, qui l'empêche de se boucler en un système. Retrait d'un Dieu qui s'efface pour que l'humain grandisse dans son autonomie. Mystère d'une altérité irréductible. Ce silence serait-il l'ombre portée de la Parole ? Entre confiance et doute, comment assumer la traversée du silence ?
    Ces pages invitent à un questionnement ouvert. Le silence serait-il le dernier mot ?
    Par-delà le silence...le peut-être de Dieu.

  • Albert Schweitzer (1875-1965) est un personnage hors norme.
    Penseur profond, théologien et pasteur, il est aussi un inlassable homme de conviction et d'action, un musicien talentueux et un chrétien qui sans cesse cherche à conjuguer la foi et la raison.
    A l'âge de trente ans, alors qu'il a déjà devant lui une carrière toute tracée, il entreprend des études de médecine pour pouvoir partir en Afrique y soigner les populations du Congo. Il crée l'hôpital de Lambaréné, auquel il se consacre durant de longues années avec son épouse Hélène Breslau, tout en recherchant des soutiens en Europe pour financer son oeuvre. Cet engagement humanitaire lui vaut de recevoir le prix Nobel de la paix en 1953.
    Mais Schweitzer ne s'arrête pas en si bon chemin, il continue de militer contre les souffrances infligées aux animaux et s'engage contre l'arme nucléaire qui menace l'humanité. Homme libre et joyeux, Schweitzer veut nous redonner prise sur nos existences en nous exhortant à penser et à agir, à aimer et à espérer.

  • Dieu était-il absent lors de la Passion de Jésus ? A première vue, il semblerait que Dieu se soit éloigné pendant cette terrible épreuve. Mais l'auteur, en relisant les textes, découvre autre chose : un Père mystérieusement présent aux côtés de son Fils, ce qui nous entraîne à porter un autre regard sur le Crucifié.

  • Martin Luther King a fait le choix de la non-violence dans son combat pour l´égalité des droits. Il l´a payé de sa vie. Mais quelle était la source de son engagement ?
    Dans cette biographie qui va à l´essentiel, l´auteur remet en perspective deux aspects inséparables dans le cheminement de Martin Luther King : sa foi chrétienne et sa compréhension de la non-violence.
    Martin Luther King fut, de son vivant, l´homme à la fois le plus admiré et le plus haï des États-Unis, mais il sut remettre debout des femmes et des hommes assoiffés de justice et de paix.

  • Table des matières
    INTRODUCTION
    TELLE EST LA RÈGLE D’UNE SAINTE CONDUITE
    PRÉALABLES
    Clé de voûte
    L’impossible amour
    Eglise
    Jointures
    Unité de l’Eglise
    Sainte Cène
    Parole de Dieu
    Evangile
    I. SANS L’AVOIR VU VOUS L’AIMEZ
    Comme un grand vide
    Foi et vision
    Prière
    La prière de l’Esprit
    Si tout ici-bas nous rappelait Dieu
    Intercession
    Louange
    II. SE METTRE VOLONTIERS AU SERVICE DE TOUS
    Autrui
    Travail
    Contemplation
    Monde
    On s’en va en pleurant
    Repos : détendre l’arc
    III. « JE VEUX ENTRER DANS CETTE SUBLIME CONDITION DE L’ORDRE ET DE L’AMOUR »
    La prieure
    Le Collège
    Conseil de communauté
    Conseillers théologiques
    Le noviciat
    Fondations
    IV. SI TU VEUX : VIENS !
    Du baptême
    Vêtement
    Ta volonté, Seigneur
    Prière de grand désir
    Prière de consécration
    Vivante
    De la joie
    Famille et amis
    V. ET TU FUS À MOI
    Commence petit enfant
    Pauvreté
    Mise en commun des biens
    Célibat
    Si le grain ne meurt
    Obéissance
    Soutien fraternel
    Communauté
    Soumission mutuelle
    Générations
    Offrande
    L’épreuve de la maladie
    De la vieillesse
    VI. A LA CLARTÉ DE SON AMEN
    Demeurer
    Faire triompher le oui
    Désert
    Dépouillement
    Du murmure
    Prière pour obtenir le repentir
    Père, j’ai péché
    Aujourd’hui
    Grâce pure
    Silence
    VII. LITURGIE : MULTIPLE RENCONTRE
    Office
    Au matin
    A midi
    Le soir
    Sommeil et veille
    Avent et Noël
    Carême, Semaine sainte, Pâques
    Hymne pascal
    Ascension
    Pentecôte
    Transfiguration
    EPILOGUE
    Vous êtes lumière
    Envoi
    Pose-moi comme un sceau sur ton cœur
    Accomplissement
    INDEX DES RÉFÉRENCES



  • Table des matières
    Introduction
    CHAPITRE 1 : DES SIGNES AVANT-COUREURS: TROIS PRÉCURSEURS ET UN MOUVEMENT
    • Pierre Valdès, le Lyonnais
    • John Wycliffe, l’Anglais
    • Jan Hus, le Tchèque
    • La Dévotion moderne
    • Quelle incidence sur la Réforme?
    CHAPITRE 2 : UN CONTEXTE GÉNÉRAL FAVORABLE À LA RÉFORME :
    • Un Saint-Empire romain germanique fragile
    • Un environnement culturel porteur
    • Une conjoncture économique et sociale déstabilisante
    • Un climat religieux aux relents de scandale
    • Une atmosphère apocalyptique
    CHAPITRE 3 : LES ÉTAPES DE LA VIE DE LUTHER JUSQU’À LA PERCÉE RÉFORMATRICE
    • Famille et éducation: quelle influence sur le devenir de Luther?
    • Un parcours sans faute de l’école à l’université (1488-1505)
    • Au couvent
    • La découverte du salut par la foi
    • Chronologie
    CHAPITRE 4 : LA RUPTURE AVEC ROME
    • L’acte de naissance de la Réforme: les 95 thèses du 31 octobre 1517
    • Comparution devant le chapitre de l’ordre des Augustins en 1518
    • Confrontation avec Cajetan, légat du pape, en 1518
    • Miltitz : une médiation ratée en 1519
    • Une voie sans issue: la dispute de Leipzig en 1519
    • Les trois grands écrits réformateurs de l’année 1520
    • La bulle Exurge Domine de juin 1520 : Luther hérétique
    • L’escalade jusqu’à l’excommunication en 1521
    • La rupture vécue par Luther
    • Convocation devant la diète de Worms, avril 1521 : l’opération de la dernière chance
    • Chronologie 93
    CHAPITRE 5 : AU SERVICE DE L’ÉVANGILE
    • Vers une nouvelle vision de l’Église
    • Luther, traducteur de la Bible
    • Un ministère tourné vers le prochain
    CHAPITRE 6 : LUTHER FACE AUX DÉFIS DE SOCIÉTÉ
    • Sur terre, deux royaumes
    • Une obéissance inconditionnelle à l’autorité civile ?
    • Guerre et paix
    • Dérives religieuses et guerre des Paysans :
    • comment Luther gère-t-il la crise?
    • Un regard critique sur l’économie et la société
    • Le mariage réhabilité
    • Jules Ferry avant l’heure: vers un enseignement obligatoire et gratuit
    • Chronologie
    CHAPITRE 7 : CONTROVERSES
    • Luther et l'anabaptisme
    • Luther et les Juifs
    CHAPITRE 8 : L’ÉTABLISSEMENT DE LA RÉFORME, LA POSTÉRITÉ SPIRITUELLE DE LUTHER ET SON IMPACT SUR LA SOCIÉTÉ
    • Luttes pour l’établissement de la Réforme luthérienne
    • Luther et sa postérité spirituelle
    • Luthérien, vous avez dit luthérien?
    • Luther et la Réforme: quel impact sur la société européenne?
    Chronologie
    Bibliographie

  • Le public francophone a connu les oeuvres du théologien Karl Barth longtemps après leur première publication en allemand et pourtant, son influence sur les Eglises protestantes a été déterminante dans la seconde moitié du vingtième siècle.
    Cela tient, d'une part, au fait que Karl Barth a eu le courage de s'opposer au nazisme, et d'autre part, à sa théologie qui remet à l'honneur la notion de "parole de Dieu", ayant autorité. Barth fait de la Bible une lecture qui ne la réduit pas à une spiritualité individuelle, mais au contraire en augmente la portée historique et collective, voire cosmique. Il réaffirme avec force le "Oui" de Dieu à l'humanité.
    Henry Mottu est pasteur retraité de l´Eglise protestante de Genève et professeur honoraire de la Faculté autonome de théologie protestante de l´Université de Genève. Il est un spécialiste des oeuvres de Karl Barth et de Dietrich Bonhoeffer.

  • Juifs, chrétiens et musulmans sont-ils à jamais irréconciliables ? Leurs divergences ont été montées en épingle au cours des siècles passés. On a même lu l'histoire des deux frères Ismaël et Isaac comme celle de frères ennemis, à l'image de Caïn et Abel ou encore Jacob et Ésaü.Or, quand on relit ces textes sans a priori, on est surpris de constater la place de choix que le récit de la vie d'Abraham accorde à Ismaël et à sa mère Agar, la servante égyptienne.Avec beaucoup de pédagogie, Jean-Serge Kinouani montre que, s'il a existé au sein de la tradition d'Israël un courant nationaliste qui a prôné la xénophobie, il existe aussi un autre courant qui a laissé une empreinte importante dans la Bible en considérant que le Dieu d'Israël est le Dieu de tous les peuple et que tous sont invités à entrer dans son alliance.Un ange du Seigneur se révèle par deux fois à Agar, une femme étrangère, pour lui assurer sa protection et lui tenir des propos très proche de ceux qui ont été adressés à Marie, mère de Jésus : voilà qui est étonnant ! En suivant l'analyse minutieuse que Jean-Serge Kinouani fait de ces textes, vous irez de surprise en surprise !Et si en effet, la Genèse s'efforçait de présenter Ismaël comme un véritable patriarche, héritier à part entière de la promesse faite à Abraham : « En toi, toutes les nations de la terre seront bénies » ?

  • Extrait
    Car tous nous avons part à ce pain unique
    Pierre-Yves Brandt
    Table des matières
    Avant-propos
    Chapitre 1 : « Celui qui mange ma chair et boit mon sang » (Jn 6.56.58)
    Une explication pour nous protéger de la rudesse des paroles de Jésus
    Des paroles qui ne sont pas prononcées dans un cadre eucharistique
    Un signe qui n’est pas reconnu
    Provocation pour permettre une prise de conscience
    Le langage de la Sagesse désirable
    Des paroles inaccessibles sans la grâce de Dieu
    Accepter que nos manières d’entrer en relation sont primaires
    Accepter d’entrer en contact avec Dieu avec toute la maladresse de l’expression primaire de notre désir
    En conclusion
    Chapitre 2 : « Le sacrifice qui plaît à Dieu, c’est un esprit brisé » (Ps 51.19)
    La logique du sacrifice subvertie
    Élargissement de la perspective sacrificielle
    Cet élargissement est préparé par les prophètes
    Qui a besoin du sacrifice ?
    De quoi Dieu a-t-il besoin ?
    Chapitre 3 : Sacrifice et repas Le repas, symbole de la sociabilité
    Sacrifice et repas
    Cuisine et paix au Moyen Âge
    Violence au travers d’injures alimentaires et de gestes de refus de nourriture
    La convivialité contribue à la paix
    Les étapes de la paix à Douai pour le règlement de guerres familiales
    La paix scellée par un repas, après préparatifs
    Repas et gestion de la violence
    Inclure ou exclure, expression d’une violence sociale
    Chapitre 4 : « Ceci est mon corps… Ceci est mon sang… »
    Pendant le repas…
    Le repas a lieu avant le sacrifice
    Des gestes qui ouvrent le repas situés au cours du repas
    Les termes deipnon et symposion dans la Grèce antique
    Alors qu’ils sont en train de manger
    Chapitre 5 : « Faites cela en mémorial de moi »
    Se souvenir pour ne plus répéter nos erreurs
    Le mémorial
    Actualisation et présence réelle du Seigneur
    Mobilisation du corps
    Le corps debout
    En marche
    La tablée
    Complémentarité entre communion au pain et communion à la coupe de vin
    « Puisqu’il y a un seul pain… »
    Bibliographie
    Table des matières



  • La tendresse de Dieu n'est pas abordée comme un simple thème de réflexion pour satisfaire notre curiosité intellectuelle, mais comme un mystère qui plonge chacun au plus profond du coeur de Dieu.

  • Inconnu de son vivant, Dietrich Bonhoeffer est devenu une icône pour nombre de chrétiens du monde entier : un modèle de foi incarnée et de cohérence entre les convictions et la vie, une sorte de saint martyr protestant, « le pasteur qui voulait tuer Hitler », un chrétien courageux qui a sauvé l´honneur de l´Église voire même de l´Allemagne, l´artisan d´un discours théologique enfin audible dans notre monde sécularisé... Mais au-delà de ces stéréotypes, que savons-nous vraiment de l´homme et de sa pensée ?
    Ce petit ouvrage retrace sa vie, analyse ses écrits et montre la fécondité et l´actualité de sa pensée.

  • Paul Tillich (1886-1965) est un théologien de grande envergure. André Gounelle qui connaît bien son oeuvre en donne une présentation à la fois accessible et rigoureuse en six grands thèmes : la démarche théologique ; Dieu ; l´homme ; Jésus le Christ ; la religion ; l´histoire. Tillich analyse et redéfinit les notions fondamentales du christianisme ; ses approches originales et profondes ouvrent des perspectives fécondes sur les questions que se posent aussi bien les croyants que les incroyants. Il s´agit d´une introduction qui permet au lecteur de découvrir une pensée riche et complexe. Un ouvrage facile à lire et stimulant.

  • Table des matières
    Préface à l’édition française
    Avant-propos
    Pour utiliser ces célébrations – Quelques conseils
    Liturgie du matin A
    Liturgie du matin B
    Liturgie du matin C
    Liturgie du matin D
    Liturgie du matin E (version plus courte)
    Liturgie de jour A
    Liturgie de jour B
    Liturgie du soir A
    Liturgie du soir B
    Liturgie du soir C
    Liturgie du soir D
    Liturgie du soir E
    Liturgie de communion A
    Liturgie de communion B
    Liturgie pour un office de guérison
    Annexes Chants
    Agnus Dei / Agneau de Dieu
    Alléluia (Caraïbes)
    Alléluia (Duncan)
    Dieu te protège
    Gloria (Iona)
    Gloria (Pérou)
    Jésus Christ, aie pitié
    Jésus Christ, venu parmi nous
    Sanctus et Benedictus
    Seigneur, écoute
    Tends l’oreille, ô Seigneur
    Viens, Saint-Esprit
    Viens, Seigneur
    Voici l’Agneau de Dieu
    Qui est le Wild Goose Resource Group ?

  • Job : un livre biblique qui libère le discours humain sur Dieu et qui remet en cause la théologie traditionnelle.

  • Avant de monter sur le trône à Jérusalem, la vie de David est marquée par de nombreuses péripéties : l'affrontement avec Goliath, le roi Saül cherchant à faire mourir son jeune rival, son amitié avec Jonathan, ses amours avec Mikal (la fille de Saül) ou bien Abigaïl (la sage épouse de Nabal), ses errances en pays philistin, son acceptation d'être le vassal des Philistins... En analysant ces textes, l'auteur fait découvrir comment Israël a construit une image « royale idéale » de David destinée à unifier les différentes tribus autour de lui et de Jérusalem, à construire sa propre identité. Une belle relecture qui nous interroge sur la réécriture de l'histoire, sur le pouvoir et les prises de pouvoir, la place des femmes dans cette longue marche vers la royauté.



  • Table des matières



    Introduction par Elian Cuvillier

    Introduction par Charles Nicolas

    1- Lettre d'Elian Cuvillier au président du Comité de la Convention chrétienne des Cévennes - 1er juin 2015

    2- Réponse de Charles Nicolas à Elian Cuvillier - 4 juin 2015

    3- Réponse d'Elian Cuvillier à Charles Nicolas - 4 juin 2015

    4- Echange entre Charles Nicolas et Elian Cuvillier - 9 juin 2015

    5- Echange entre Charles Nicolas et Elian Cuvillier - 11 et 12 juin 2015

    6- Echange entre Charles Nicolas et Elian Cuvillier - 15 juin 2015

    7- Courrier d'Elian Cuvillier à Charles Nicolas - 17 juin 2015

    8- Courrier de Charles Nicolas à Elian Cuvillier - 17 juin 2015

    9- Echange entre Charles Nicolas et Elian Cuvillier - 18 juin 2015

    10- Echange entre Charles Nicolas et Elian Cuvillier - 19 juin 2015

    11- Echange entre Charles Nicolas et Elian Cuvillier - 25 juin 2015

    12- Echange entre Charles Nicolas et Elian Cuvillier - 29 juin 2015

    13- Courrier de Charles Nicolas à Elian Cuvillier - 23 juillet 2015

    14- Courrier d'Elian Cuvillier à Charles Nicolas - 25 juillet 2015

    et réponses de Charles Nicolas - 12 août 2015

    15- Annexe 1 : Bénir - Témoins de l'Évangile dans l'accompagnement des personnes et des couples. Décision adoptée par le Synode national de l'Eglise protestante unie de France - Le Lazaret (Sète), 17 mai 2015

    16- Annexe 2 : Communiqué du CNEF du 18 mai 2015

    17- Annexe 3 : Déclaration des Eglises évangéliques membres de la Fédération protestante de France - jeudi 18 juin 2015

    18- Annexe 4 : Déclaration du Conseil de la Fédération Protestante de France - 20 juin 2015

    19- Annexe 5 : ATTESTER. Projet de déclaration

    20- Annexe 5 : Parole de Dieu et Ecriture sainte - Texte adopté par le synode national de l'Eglise Réformée de France réuni à Avignon en 1969.

    21- Annexe 7 : Appel au discernement - Lettre ouverte adressée aux fidèles de l'Union nationale des Eglises réformées évangéliques, par le pasteur Maurice Longeiret

    22- Annexe 8 : Protestantisme : solidarité, collaboration, communion ? par Charles Nicolas

    23- Annexe 9 : Méditation sur 1 Co 7.29-31 par Elian Cuvillier

    24- Annexe 10 : Présentation de la Convention chrétienne des Cévennes par Charles Nicolas

    25- : Annexe 11 : Dietrich Bonhoeffer et la Bible

    Index thématique

    Table des matières






  • À l'heure où les Églises chrétiennes francophones viennent de modifier la traduction du Notre Père, se pose malgré tout la question : Dieu peut-il nous soumettre à la tentation ? Quel rôle les épreuves que nous traversons jouent-elles dans notre vie ?Le récit du livre de la Genèse où Abraham est convaincu de devoir sacrifier son fils à la demande du Seigneur a été souvent lu comme une forme de mise à l'épreuve. On sait que finalement le sacrifice du fils de la promesse n'a pas lieu et que Dieu lui-même procure à Abraham le moyen d'accomplir son geste d'offrande.En 1560, Jean Calvin consacre à cet épisode biblique d'une dramatique intensité trois sermons au message puissant. Il insiste sur la confiance que les croyants sont invités à placer en Dieu seul, à l'image de ce modèle de foi que fut Abraham :« Apprenons ainsi, tout au long de notre vie, à toujours méditer sur la Providence de Dieu, de sorte que si nous rencontrons quelque difficulté qui nous tourmente et nous crée de l'inquiétude, nous sachions nous en remettre à Dieu à qui il appartient de pourvoir à toutes choses. »Les sermons de Jean Calvin dans leur version originale sont présentés et annotés par John M. Mazaheri. Marc Blanzat en a assuré la traduction en français contemporain. Les deux versions sont présentées face-à-face pour faciliter les correspondances entre les textes.

  • Comment Dieu intervient-il dans le monde, dans l'histoire, dans nos vies ? Mais intervient-il vraiment dans ces différentes réalités ?Un ouvrage d'une grande clarté qui interroge nos discours sur Dieu, nos lectures bibliques, nos prières, nos chants et nos liturgies... Préface Laurent Gagnebin



  • Table des matières


    I. Je crois

    A. La foi selon le vocabulaire biblique

    B. Distinction entre foi et croyance

    C. Distinction sans séparation entre foi et croyance et un peu plus encore

    II. En Dieu

    A. La préposition in (en)

    B. Le langage anthropomorphique et le mot « Dieu »

    C. La solution du judaïsme biblique

    1) Premier correctif: Exode 3

    2) Deuxième correctif: Exode 20

    III. Le Père Tout-Puissant

    A. Mutation de la société occidentale patriarcale

    B. Changements sociétaux

    C. Le Père tout-puissant

    /> 1) Toute-puissance et philosophie

    2) Le Père

    IV. Créateur du ciel et de la terre

    A. Révolution de la physique quantique et de la relativité

    B. Pas de création ex nihilo

    C. Visée de Genèse 1 et implications de la théologie de la Création

    1) Visée théologique de Genèse 1

    2) Respect et sauvegarde de la création

    3) Louange et humilité

    4) Etre ouvrier avec Dieu

    V. Je crois en Jésus-Christ (1)

    Du Jésus de l'Histoire au Christ de la foi

    A. L'homme Jésus: ce que nous croyons savoir

    1) Sa naissance

    2) La formation

    3) Le message

    4) La mort et la proclamation pascale

    5) Vérité de l'homme Jésus sous les couches successives de l'adoration populaire

    B. Le Christ de la foi

    VI. Je crois en Jésus-Christ (2) Je crois que Jésus est Christ

    A. Ce qu'est un « Messie » pour le Premier Testament

    B. Comment et pourquoi est née une attente messianique spécifique dans les milieux juifs intertestamentaires ?

    C. Interprétation par les premiers chrétiens des textes de la Bible hébraïque

    1) Esaïe 7.10-16

    2) Esaïe 8.23-9.5

    D. Comment le titre « messie » ou « christ » est-il devenu une catégorie théologique pour présenter le Christ de la foi ?

    1) L'office royal

    2) L'office sacerdotal

    3) L'office prophétique

    VII. Son fils unique

    A. Le titre « Fils de Dieu » dans le Premier Testament

    B. Le monothéisme de Jésus

    C. La paternité de Dieu

    1) L'importance de la paternité de Dieu pour Jésus

    2) La place unique de Jésus parmi les enfants de Dieu

    VIII. Notre Seigneur !

    A. L'usage du mot dans l'Antiquité

    B. Jésus

    C. Les chrétiens

    IX. Conçu du Saint-Esprit, né de la Vierge Marie

    A. Origine et évolution de la croyance en l'Incarnation

    B. La vision chrétienne du monde

    C. Le projet de Dieu pour le monde

    X. Il a souffert sous Ponce Pilate, il a été crucifié, il est mort, il a été enseveli

    A. Haro sur les gnostiques et les docètes

    1) Gnose et gnosticisme

    2) Le docétisme

    3) Pré-docètes et pré-gnostiques à l'époque apostolique ?

    B. Le sens de la mort de Jésus sur la croix

    1) Fondements bibliques de la théologie chrétienne traditionnelle

    2) Recherches sur les conditionnements herméneutiques de la théologie sacrificielle chrétienne

    3) Reprise critique de la théologie sacrificielle

    4) Reprise théologique

    XI. Il est descendu aux Enfers

    A. La mort et l'idée d'au-delà au regard de l'histoire des religions

    1) De l'origine aux religions traditionnelles

    2) Le monde hébraïque

    3) L'au-delà des chrétiens

    B. L'imaginaire de l'au-delà et son langage

    1) L'imaginaire

    2) Imaginaire et ultime

    C. Sens de la descente du Christ aux Enfers

    XII. Le troisième jour il est ressuscité des morts

    A. Le scénario des Evangiles

    B. Reprise théologique

    C. Qu'est-ce que ressusciter ?

    D. Le langage des Evangiles pour dire Pâques

    1) Les femmes au tombeau (Mc 16.1-8, Mt 28.1-8, Lc 24.1-8, Jn 20.1-2)

    2) La rencontre avec Marie Madeleine (Jean 20.11-18)

    3) Les disciples d'Emmaüs (Luc 24.13-35)

    4) Le doute: Thomas et quelques autres disciples (Mt 28.16, Jean 20.19-31)

    5) Le pique-nique sur les berges de la mer de Tibériade (Jean 21)

    XIII. Il est monté aux cieux. Il siège à la droite de Dieu, le Père tout-puissant

    A. Fondements bibliques de l'Ascension à la « droite de Dieu »

    B. Fonction des récits de l'Ascension du Ressuscité

    C. Langage narratif et apologétique chrétienne

    XIV. Il viendra de là juger les vivants et les morts

    A. Origine juive de la Parousie chrétienne

    B. Attente juive du Jour de l'Éternel et réinterprétation chrétienne

    C. Relecture symbolique de la Parousie chrétienne

    1) Inquiétude pour la destinée de l'humanité

    2) Illustration de la foi chrétienne en la souveraineté du Royaume

    D. Ce que je vous dis, je le dis à tous: Veillez! (Mc 13.37)

    1) Parabole du bon et du mauvais serviteur (Mt 24.45-51)

    2) Parabole des dix vierges (Mt 25.1-13)

    3) Parabole des talents (Mt 25.14-30)

    4) Parabole du jugement des nations (Mt 25.31-46)

    XV. Je crois en l'Esprit-Saint (1) Trinité et données bibliques

    A. Le Saint-Esprit et la Trinité

    B. Les textes bibliques invoqués pour fonder la doctrine trinitaire . . . .

    C. Reprise des textes « trinitaires »

    1) Jean 14.25-26 et 16.7-15

    2) 2 Corinthiens 13.14, Matthieu 28.19 et 1 Jean 5.7

    D. Essai de réinterprétation du symbole* ternaire primitif

    1) Le mot « Père»

    2) Le mot « Fils»

    3) Le mot « Esprit »

    E. Herméneutique catholique ou orthodoxe et herméneutique protestante

    F. L'avènement de la modernité et les théologies protestantes

    G. Précisions sur l'herméneutique de l'analogie de la foi et l'herméneutique moderne

    XVI. Je crois en l'Esprit-Saint (2)

    L'effusion de l'Esprit-Saint et l'Église

    A. L'Esprit artisan de l'Église

    B. L'Esprit matrice de l'humain

    XVII. Je crois en l'Esprit-Saint (3) L'effusion de l'Esprit-Saint et le croyant

    A. L'illumination ou l'éclairage de l'Esprit

    B. Action convaincante de l'Esprit et péché irrémissible

    1) Le péché contre l'Esprit

    2) La perdition des apostats

    C. La conversion ou métanoïa

    D. Le dépouillement de la vieille nature

    E. La nouvelle naissance, circoncision du coeur, baptême du Saint-Esprit et régénération

    F. Justification et sanctification

    G. La consolation

    H. La communion

    I. Plénitude de l'Esprit

    J. Communication de dons spirituels

    K. Conduit par l'Esprit

    L. Prière par et selon l'Esprit

    M. L'amour versé dans les coeurs

    XVIII. Je crois la sainte Église universelle

    A. Etat des lieux et questions de formes

    B. Le problème textuel

    C. La « sainte » Église

    D. Catholicam

    XIX. La communion des saints

    A. Saints

    B. Communion

    C. Les vivants et les morts

    XX. La rémission des péchés

    A. Mises au point

    1) Le péché originel hier et aujourd'hui

    2) Protestants, catholiques et péché originel aujourd'hui

    3) Renouveaux théologiques sur l'origine du mal

    4) Quelles catégories pour dire le mal ?

    B. Réflexion critique sur le thème du pardon des péchés

    1) La dimension supra-humaine ou l'homme et Dieu

    2) La dimension inter-humaine ou les relations entre humains

    3) La dimension intra-humaine ou l'humain avec lui-même

    XXI. Je crois... à la résurrection de la chair

    A. Comment et pourquoi s'est forgée la croyance en la résurrection de la chair ?

    B. Transplantation d'une idée juive et judéo-chrétienne dans le terrain de la philosophie grecque des Pères.

    1) L'exemple de Justin Martyr

    2) L'exemple d'Athénagore d'Athènes

    C. Aux prises avec la Bible ou l'herméneutique des Pères : exemple d'Irénée de Lyon

    1) Les récits d'ascension de l'Ancien Testament

    2) Le signe de Jonas

    3) La fournaise du livre de Daniel

    4) 1 Thessaloniciens 5.23

    5) 1 Corinthiens 3.16-17

    6) 1 Corinthiens 6.13-14

    7) Romains 8.11

    8) 1 Corinthiens 15.42

    9) 1 Corinthiens 15.50

    D. La question du langage imagée: exemple de Tertullien

    E. Les « dessous théologiques » de la résurrection de la chair

    F. Résurrection et immortalité de l'âme : le symbole du corps

    XXII. Je crois... à la Vie éternelle

    A. Le refus de la mort et la métaphysique de l'être

    B. L'espérance

    C. Les symboles* bibliques de l'espérance

    XXIII. Conclusion : Amen!

    A. Le mot « amen» dans la Bible

    B. Qu'est-ce que la vérité ?

    C. Vérité et théologie moderne

    Annexe 1. Origine du Credo et ses développements

    A. Témoignage apostolique et Églises chrétiennes primitives

    B. Début de l'épiscopat collégial

    C. Formation du canon du Nouveau Testament

    D. Kérygme, notices, hymnes primitifs et formules ternaires

    E. Formules baptismales

    F. La regula fidei

    G. Symbole des apôtres ou credo

    H. Orthodoxie et hérésie

    Annexe 2. Repenser la Révélation

    A. Survol historique

    B. Que prendre en compte pour penser la Révélation ?

    Glossaire

    Bibliographie sélective par article du Credo






  • Cet essai biographique sur Kierkegaard permet au lecteur de cheminer dans sa pensée au fil de ses oeuvres et de découvrir qu'elle se concentre autour de deux thèmes majeurs l'amour et de la foi. Ils sont comme deux horizons qui reviennent constamment sous sa plume sous des éclairages les plus divers. Tout ce que Kierkegaard a écrit ne se rapporte pas directement à ces deux notions, mais on peut risquer l'hypothèse que l'essentiel de ce qu'il a publié est une longue méditation sur celles-ci. L'auteur présente aussi l'angoisse et le désespoir qui ont contribué à rendre le nom de Kierkegaard connu en dehors du monde des philosophes et des théologiens. Durant toute sa vie, Kierkegaard a connu les veilleurs de nuit qui arpentaient les rues silencieuses de Copenhague. Le veilleur confortait le sommeil des habitants de la ville par son chant. Kierkegaard, au contraire, en choisissant le pseudonyme Vigilius Haufniensis, espérait réveiller ses concitoyens à l'humain et à l'éthique chrétienne en déployant une activité littéraire presque surhumaine. À l'époque cependant, sa réussite fut limitée. Ce n'est qu'au XXe siècle que sa voix commença à être entendue dans son pays et ailleurs, et aujourd'hui, presque deux cents ans après sa naissance, on peut légitimement penser qu'elle continue à surprendre et à déranger.

  • La prédication et la théologie de Jean Calvin ont influencé bien au-delà de la communauté religieuse. L'une et l'autre ont inspiré les générations ultérieures qui ont créé la société moderne, fondée sur la responsabilité du citoyen. Aujourd'hui nous interprétons souvent son influence avec les yeux de notre siècle. Cet ouvrage est une biographie succincte qui aide à mieux comprendre l'oeuvre du réformateur à Genève, en France et en Europe à partir du contexte de l'époque. On perçoit ainsi mieux ses affirmations théologiques et son action.

  • Avec Luther, il s'agit de recevoir l'Évangile comme une sorte de folie, loin de toutes les formes de sagesse en usage dans le monde. Pour le Réformateur, il existe une vie affective de la foi. Un « pour moi » de la rencontre personnelle avec Dieu, à l'écart des affirmations abstraites concernant un Dieu « en soi ». Dans ses écrits, Luther va à ce qu'il considère comme l'essentiel : « La croix seule, voilà notre théologie ». Rémy Hebding aide à comprendre une pensée radicale pour qui le « non » à l'ordre ancien est surtout un « oui » d'espérance et de foi. Un ouvrage - qui explique pourquoi historiquement Luther arrive à créer ce mouvement de Réforme - qui insère la pensée de Luther dans le mouvement des idées de son temps - qui, de manière synthétique, nous fait comprendre l'ancrage biblique et l'actualité de la pensée du réformateur.

  • On connaît les Béatitudes prononcées par le Christ dans son sermon sur la montagne : « Heureux les pauvres de coeur.... » Mais dans l´Ancien Testament, le livre de Qohélet délivre, lui aussi, un message pour goûter le bonheur dans cette vie présente.
    Après avoir traqué impitoyablement tous les faux-semblants, les illusions trompeuses auxquelles les humains pourraient succomber, Qohélet résume en sept paroles ciselées comme des diamants, la quintessence de la sagesse qui permet de jouir de la vie, malgré notre finitude humaine. Oui, notre vie est pénible, nous sommes ignorants de notre avenir, écoeurés par l´injustice du monde, par la course au profit, par l´impunité des puissants, nous pouvons être troublés par le fait que tous les hommes aient le même sort et que la vie soit si courte. Et pourtant, il est possible de prendre le parti de la vie.
    Qohélet croit au bonheur. Il l´estime réalisable, à la portée de tous. Il nous en donne les clés.

empty