LiLys Editions

  • Frédérique part pour l'Afrique avec la dernière lettre de son fils Manuel. Pourquoi s'envole-t-elle au pays des maisons sans adresse?? Pour que les mots du mal qui la ronge sortent enfin. Elle a appris trop tard le harcèlement qu'il vivait dans son établissement scolaire. Elle ignorait que le cauchemar commençait pour lui dès le réveil et que l'horreur prenait l'apparence de ses copains de classe. Que faire lorsque ces lieux de savoir et de vivre ensemble que sont les écoles deviennent ceux qui nous tuent??
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    "Brigitte Guilbau est ce que l'on peut appeler une "Agitatrice de neurones", une tornade de la pensée. Par son enthousiamse, elle communique la plus belle façon de désobéir: Réfléchir. Conférencière passionée, cette ancienne professeur de philosophie, adepte du "sans langue de bois" joue avec l'humour pour réveiller les consciences.

  • Viande

    Michel Noelle

    Caroline vient d'accoucher et l'hôpital dans lequel elle se trouve prend feu... elle et sa fille y perdent la vie. Ayant des doutes sur le départ du feu, sa meilleure amie et journaliste Lisa va enquêter sans se douter qu'elle entame en plongeon en enfer...
    Dévastée par l'annonce du décès de sa meilleure amie, Lisa tente d'élucider les circonstances mystérieuses de sa disparition. Des égouts de Paris aux enclos de l'élevage intensif de Beaumont, la jeune journaliste mène l'enquête avec entêtement... avant de basculer dans l'horreur.
    Poussant la logique du spécisme jusqu'à l'écoeurement, Viande nous jette en pâture un monde glaçant qui ressemble au nôtre : même violence économique et industrielle, même acharnement de l'humanité à dominer la nature... mais la frontière est parfois mince entre prédateur et proie.
    Découvrez ce thriller fantastique qui amène à se questionner sur les questions d'élevage intensif et d'industrialisation à grande échelle.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    - Véritable page-turner à l'intrigue palpitante, où l'horreur s'immisce lentement pour laisser place à une effroyable vérité ; soulevant le thème de l'élevage intensif, de notre rapport face à l'industrialisation à grande échelle. Un roman qui questionne et nous amène à réfléchir sur notre consommation , sur notre futur... Un thriller saisissant et captivant de bout en bout qui nous embarque dès les premiers mots dans une spirale machiavélique...Un voyage dont on ne sort pas totalement indemne. - Dalidie, Babelio
    - La cause animale est un sujet qui tient à coeur l'auteure, c'est donc en tout logique qu'elle s'est servi de ce thème pour vous proposer ce thriller. Au fil des pages, on sent qu'elle est très bien documentée, qu'elle sait de quoi elle parle. C'est indéniable. Noëlle Michel nous a donc concocté un thriller extrêmement bien réussi en nous parlant de nos habitudes, nos références. En mettant en avant les idées de profits qui font fi de tous les droits qu'ont les êtres vivants. Bien sûr, comme le titre l'indique, il y est fait mention de notre consommation industrielle de viande mais pas que... Ce thriller ne s'arrête pas à de simples spéculations, de simples constatations non, Noëlle Michel va bien plus loin, elle vous implique dans un récit fantastique qui vous touchera forcement au plus profond de vous. Toutefois, ce thriller n'est en rien un récit pour vous convaincre ou non de prendre parti pour la cause animale. Ça n'est pas non plus un article scientifique qui va vous exposer des faits. Non ! Il s'agit bel et bien d'un thriller dans lequel l'auteur a fait des choix scénaristiques, que j'ai trouvé excellents, et ce afin de développer son intrigue qui tend, je vous le rappelle, vers le fantastique. - LesdeliredeLou, Babelio
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    D'origine dijonnaise, Noëlle Michel est tombée sous le charme de Gand, où elle vit depuis des années. Sa passion du néerlandais et des mots l'a conduite à quitter sa profession d'ingénieure pour celle de traductrice littéraire et d'écrivaine. En questionnement incessant, elle aime explorer les thèmes qui la hantent à travers la fiction.

  • Isobel_2172

    Frédéric Beth

    Simon a une addiction : Isobel_2172, une femme séduisante rencontrée sur un site de webcam pour adultes. Lorsqu'il veut la rejoindre, sa vie bacule...
    Simon vit avec son temps, employé dans un magasin de multimédia, sa vie est plutôt monotone et il passe la plupart de ses soirées avec son ami et collègue Phong.
    Ce dernier lui donnera accès à un site de webcam pour adultes où Simon jettera son dévolu sur Isobel_2172. Blonde, captivante, addictive. Il la voit partout, ne pense qu'à elle et à la façon dont elle sourit et replace délicatement sa mèche blonde.
    De séances vidéos en discussions, de numéros échangés en conversations, Simon la rejoindra en Baie de Somme, mais ce qui l'attend est loin de ce qu'il pouvait s'imaginer : l'homme a encore frappé.
    Dans cet opus, Frédéric Beth se prête à la revisite des méandres ténébreux de la psyché humaine.
    Découvrez ce roman noir captivant qui invite à l'exploration sombre de la psyché humaine !
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Frédéric Beth est né en 1972. Ce Tubizien, photographe et passionné de musique fera ses armes au sein de la Police Technique et Scientifique belge pendant de nombreuses années. Avec Isobel_2172, Frédéric, s'encre de façon assumée dans la littérature noire. Son premier roman L'Affaire Boris est sorti en septembre 2019 chez Lilys Editions.

  • Max est un enfant différent des autres...
    Il ressent, beaucoup. Il pense, tout le temps. Il essaie de comprendre le monde qui l'entoure, sans jamais s'arrêter.
    L'isolement dû à sa différence inquiète et débouchera sur une dénomination imagée mais tellement appropriée : il est un zèbre.
    Malgré ses déboires, ce pré-adolescent s'accroche et retire de son expérience et de ses rencontres les éléments positifs sur lesquels il pourra bâtir son futur....
    Hello de la planète Zèbres est le récit brut de Sam.B.Sam, un journal de bord, un journal intime voyageant dans le mal être de cet enfant de dix ans perdu dans le monde d'aujourd'hui qui nous formate et nous pousse à entrer dans des cases prédéfinies.
    Un récit émouvant sur les questions de la tolérance et de l'acceptation, à travers la voix d'un enfant.
    EXTRAIT
    Bonjour, moi c'est Max, j'ai dix ans, je suis de taille moyenne pour mon âge et même si j'ai beau être gourmand, ma corpulence reste, elle aussi, dans la moyenne. J'ai les cheveux bruns, coupés courts, des yeux marron, le physique type d'un enfant « normal » et passe donc facilement inaperçu dans la foule.
    Je suis de nature plutôt patiente, sincère et clairvoyante... un peu solitaire par moment.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    C'est un ouvrage très tendre, facile et rapide à lire, conçu pour les enfants mais agréable à lire pour nous les adultes. - Coquinnette1974, Babelio
    Coup de coeur pour ce roman écrit par un garçon très courageux à la plume très prometteuse qui aidera sans aucun doute d'autres zèbres à se comprendre et à accepter, et d'autres adultes à mieux les connaître et les accompagner. - Blog Le petit monde de Léane B.
    Une belle découverte, un roman unique et nécessaire. - Blog Élodie-Liseuse
    Un livre court, qui se lit très vite, mais qui contient un message et des explications riches. Merci à Sam, cet enfant de 11 ans qui a osé prendre la plume et écrire son message à tous, un message pas facile pour lui qui possède ces rayures de zèbre qui le rendent si différent. - Ynomra, Babelio
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    De nature sensible, affectueuse et généreuse, ce jeune auteur de onze ans a décidé de relever le challenge du roman. La persévérance est une de ses principales qualités, gourmand est son principal défaut. De la bouche de cet enfant haut comme trois pommes, sortent des réflexions d'adulte parfois un peu déroutantes pour ceux qui n'ont pas l'habitude de côtoyer un Zèbre. Sam.B.Sam est un regroupement entre rationalité et créativité, un « petit d'homme » parfois maladroit, mais qui sait où il va.

  • Cuba libre

    Rappe Claude

    Jules Danver est depuis dix ans pre´sentateur vedette du journal te´le´vise´. Au sommet de sa popularite´, compromis par le versement financier d'un parti africain, il est retire´ de l'antenne et contraint de se cacher des me´dias. Sa vie bascule et surtout ses relations avec sa fille adore´e, Judith. La^che´ par tous, il doit fuir son pays et se re´fugie a` Cuba ou` il y fera d'e´tranges rencontres : Fidel Castro, Che Guevara et Ernest Hemingway. Puis ce sera le Venezuela exsangue et l'enfer de l'Amazonie. Mais Hemingway veille sur lui : il faut e´crire pour survivre.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Claude Rappe a été journaliste et producteur à la télévision (RTL) pendant vingt ans. Il est l'auteur d'une quinzaine de livres historiques, thrillers, romans, essais et biographies, certains traduits en plusieurs langues. En parcourant la correspondance d'Ernest Hemingway, lui vint l'idée de tenter une alchimie entre la passion amoureuse et la solitude. Ce qui donne à lire un flamboyant et intriguant thriller.

  • Dominique Delescaille a aujourd'hui cinquante ans. Il y a huit ans, des mots sont enfin posés sur ses attitudes, sa façon d'être, des situations au quotidien. Quand, après une longue thérapie, la psychologue lui annonce qu'elle est Haut Potentiel, l'auteure y croit à peine, même si au fil des jours, elle revisite le passé et commence à comprendre pourquoi tout n'a pas été simple dans sont rapport aux autres ou avec son entourage proche ou éloigné. Pour Dominique, seules ses relations avec sa mère comptent vraiment : elles sont plus que fusionnelles, rien ne peut les séparer. Elle ne se sent apaisée qu'en sa compagnie. A son décès, sa vie bascule et c'est au travers Valentine, l'héroïne de ce roman, que Dominique se met à nu pour parler de son deuil, un sujet rarement voire jamais abordé chez les surdoués. Et pourtant, dès que le quotidien d'un Zèbre est bousculé à ce point, c'est le monde entier qui s'écroule. Beaucoup de spécialistes se demandent où elle trouve cette force, là où les gens « normaux » auraient déjà échoué en passant plus vite à autre chose, sans réaliser qu'une minorité de la population fonctionne autrement, ressentant les émotions à une échelle bien plus importante que la majorité des humains.
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Née à Charleroi, Dominique Delescaille a été journaliste pendant près de vingt ans, d'abord en télé locale, au sein de RTL Belgium ensuite avant de rejoindre plusieurs rédactions en presse écrite. Aujourd'hui, elle se consacre à l'écriture. Elle est aussi l'auteure de Ma grand-mère, cette jeune polonaise morte à Auschwitz. A 68 ans, sa fille découvre enfin son visage (éditions Jourdan, 2016).

  • Le roi mort

    Henskens Olivier

    La narrateur, au gré de ses rencontres et des événements, vous embarque dans ses pensées morbides, étranges, dérangeantes et tellement intriguantes...
    Il n'a jamais compris pourquoi il est en vie. Il a grandi dans un foyer qui n'est jamais devenu le sien. Une famille aise´e ou` l'indiffe´rence des uns ne s'arre^te que pour laisser place a` la violence des autres. De`s sa naissance, il erre dans cet univers sans trouver sa case. Il ne peut compter que sur son ego surdimensionne´ pour avancer dans cette existence inutile qui prend, au de´tour d'espoirs de´c¸us et de rencontres destructrices, des allures de trage´die. Sauf que lui, il a le choix, il peut influer sur le cours de sa vie. A plusieurs reprises, il a l'occasion de tout changer, de prendre une autre voie que celle de l'ombre.
    Il de´couvre son vrai pouvoir en faisant face a` la seule certitude de la vie: la mort. Il prend alors son destin en main, persuade´ d'avoir trouve´ un but a` ce vide qu'il habite depuis sa naissance... et, en me^me temps, il bascule dans l'horreur absolue...
    Découvrez ce thriller métaphysique captivant mettant en scène un héros sombre et détestable qui saura pourtant, ou peut-être, éveiller l'empathie !
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    - Très bon thriller métaphysique tout aussi intriguant que son titre, Le Roi Mort s'adresse aux lecteurs qui apprécient les ambiances dérangeantes et se complaisent dans des montées dramatiques inéluctables. Si les premières lignes peuvent faire preuve d'un certain humour noir avec une description à la première personne, on vire vite dans le CHOQUANT. Et malgré cela, on a affaire à un « page turner » (incroyable pour un premier roman !) qui nous emporte dans un cadre familier, bien délimité. Le découpage des premiers chapitres n'est ni trop court ni trop long. Même dans la longueur, pas de temps MORT (le thème principal), car au dernier tiers nous attendent encore des déménagements, des nouvelles rencontres et des nouveaux sujets (les sans-abris). Jusqu'à la scène finale qui ne déçoit pas : très réussie, très cohérente. Vous aurez compris que j'ai apprécié et passé un très bon moment : j'ai trouvé ça original, DÉRANGEANT (dans le bon sens), j'appréciais ouvrir le livre et lire les pages simplement. - Stefan0, Babelio
    - Le Roi Mort c'est une plongée dérangeante dans les pensées d'un drôle d'être : le genre de gars transparent, un peu étrange dont on dit qu'il finira par découper sa voisine en riant pour cacher le malaise qu'il déclenche. C'est également une histoire qui semble si banale, que sa familiarité nous bouleverse et nous glace le sang de façon durable. Plutôt que de favoriser des effets narratifs spectaculaires, l'auteur nous raconte cela d'une superbe plume, délicate et implacable à la fois. Impossible de lâcher cette inexorable aventure jusqu'au dénouement. C'est le premier roman belge à déguster cet été pour frissonner malin sous la canicule. Et on souhaite vivement relire l'auteur bien vite après cet opus magistral. - Judith1984, Babelio
    - Le Roi Mort continue à voyager en moi, même après sa lecture. Plus qu'un thriller c'est un roman qui soulève des questions de fond, un roman existentiel... Un voyage en âme trouble d'un héros finalement plus humain qu'il n'y paraît. Touchant, interpellant, dérangeant... Bravo à l'auteur pour ce premier roman. - rodiermarie, Babelio
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Olivier Henskens est ne´ le 11 septembre 1981 dans la re´gion du Centre. Aujourd'hui Namurois et attache´ parlementaire, cet ancien journaliste, amoureux des mots et des rencontres confie que depuis l'a^ge de six ans, il ne peut s'endormir sans lire au moins une page de roman.

  • Gaspard Gonidec. 28 ans. Beau gosse. Masterisé en droit de l'urbanisme. Coeur errant et sans emploi. Cerise sur le gâchis : il vit à Douarnenez, riante bourgade du Finistère sud qui se meurt sous la bruine. Alors il traîne sa dépouille, rêveur, au gré des marées toujours plus basses, en attendant la vague qui pourrait l'arracher au calme plat. Elle arrive après seize années d'incarcération. Elle revient au pays et déchaîne les passions. C'est Léna, la fille Le Goff, la « putain des quais bas » qui a déshonoré sa ville. Jusqu'aux fantômes qui en sont dérangés. Avis de tempête ! Le vent des rancoeurs va gronder...
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Né le 16 janvier 1966, Christophe Renault est devenu un re^veur. Au collège, il s'imagine être comédien. Lui, si timide sur la terre, il se débride sur la scène. Une maîtrise de lettres entre les mains, il se dirige alors, vers une carrière dans l'enseignement en tant que professeur de français. Mais la marge le démange. Alors il écrit sur la pointe des mots, d'abord des pièces?; très vite, des romans?; aujourd'hui, des chansons.

  • Alex est une photographe à qui tout réussit. Passionnée, investie, égoïste... très égoïste, rien ne la prédestinait à prendre un virage si radical. C'est au détour d'un virage mal négocié et d'une descente dans l'enfer d'un ravin qu'Alexandrine apprendra à s'écouter, à regarder autour d'elle et à s'ouvrir aux autres. Ces autres... Dainial... Élise... Pol... Et eux... ceux sur ces vieux films « 9,5 » achetés une bouchée de pain. Est-ce que tout se vend? Est-ce que la dignité humaine et l'humiliation peuvent se monnayer ? Auschwitz... Les chambres à gaz... un court témoignage de l'antichambre de l'horreur imprimé sur une bobine cachée depuis plus d'un demi-siècle dans un grenier poussiéreux. Un choix personnel. Un choix de conscience.
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    "Brigitte Guilbau est ce que l'on peut appeler une "Agitatrice de neurones", une tornade de la pensée. Par son enthousiamse, elle communique la plus belle façon de désobéir: Réfléchir. Conférencière passionée, cette ancienne professeur de philosophie, adepte du "sans langue de bois" joue avec l'humour pour réveiller les consciences.

  • Née à 32 ans

    Brigitte Guilbau

    C'est l'histoire de Gaëlle, une petite fille que tout le monde considère comme un garçon jusqu'au jour où elle dit non !
    Gaëlle est une fille.
    Une fille comme les autres, une amie. Pourtant, personne ne la croit lorsqu'elle dit qu'elle est une fille.
    Pour se plier aux conventions de genre, elle a d'abord essayé d'être ce que tout le monde voulait qu'elle soit : un garçon.
    Et puis, à trente-deux ans, elle dit non et décide de pratiquer un test génétique qui l'autorisera à subir l'opération qui lui donnera l'apparence de ce qu'elle est vraiment.
    Née à trente-deux ans, c'est son histoire. Une histoire, pas comme les autres, peu courante et encore marginalisée à l'époque. Un grain de sable dans la machine bien huilée de la "normalité" parce que la différence fait peur. Mais qu'est-ce que la normalité?? Née à trente-deux ans, c'est l'histoire vraie de Gaëlle, avec sa tendresse, sa violence, son humour et ses larmes, le tout planté entre réalité sociale et réalité humaine.?
    Découvrez ce témoignage saisissant ponctué d'humour, de larmes, de violences et de tendresse...
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Brigitte Guilbau est ce que l'on peut appeler une "Agitatrice de neurones", une tornade de la pensée. Par son enthousiamse, elle communique la plus belle façon de désobéir: Réfléchir.
    Conférencière passionée, cette ancienne professeur de philosophie, adepte du "sans langue de bois" joue avec l'humour pour réveiller les consciences.

  • Producteur de rap, Melvil a été élevé par son grand-père décédé et veut retrouver son père par l'intermédiaire d'un détective privé. Son père, milliardaire, va l'aider à sortir son album mais... ça ne sera pas sans intérêt
    "Melvil the devil". Melvil tout court. Le rap game, il en fait partie. C'est son job, sa vie. Sa vie c'est aussi forcer le hasard. Il retrouve ainsi son père. A dater de cet instant, le game va prendre une toute autre dimension. Celle du luxe, de la gloire mais aussi celle de la politique la plus machiavélique.
    Rap, musique et histoires de famille composent les ingrédients de ce roman qui offre une description stylisée de notre époque!
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Journaliste et enseignant de formation (Université Libre de Bruxelles), Samuel Bury a surtout exercé et exerce encore différents métiers de la communication. Comme auteur, il a produit un roman, quelques nouvelles, des paroles de chanson et publié de nombreuses chroniques et critiques notamment théâtrales. Ce qu'il aime offrir aux lecteurs, c'est une description stylisée de son époque et des gens qui l'habitent avec un regard lucide et la part de fiction nécessaire. Pour le reste, c'est un homme très curieux qui croit que l'humanité n'est pas perdue mais qu'il est grand temps qu'elle se réveille...Son premier roman, Electropismes (paru chez LiLys Editions en avril 2018) aborde le monde de l'electro sous le regard de Melvil, DJ et producteur.

  • Depuis que Nino est né, c'est toujours la même rengaine : « C'est un brave et très gentil garçon » !
    Nino s'en est lassé. Oui, mais comment s'en défaire quand ses rougeurs, sa tendresse, ses silences et son besoin de faire plaisir le dénoncent régulièrement aux autres ? En déboulant dans sa vie, Julie a forcément la solution ! Avec elle, Nino va découvrir le bonheur de s'affirmer. De dire non. De n'en faire qu'à son coeur au nez des conventions. D'en finir une fois pour toutes avec sa frayeur de vivre et ses timidités.
    Un road-movie adolescent touchant et juste !
    EXTRAIT
    Les défenseurs du mariage emploieraient ce mot : recomposée. Avec le mépris de ceux qui savent. Ceux qui ont tout vu, tout compris et qui doivent nous expliquer ! Dans la décharge des coeurs brisés, on prend les débris et on recycle. Mon père ferait sous peu l'odieux ménage : il jetterait officiellement ses amours et son alliance dans la benne à souvenirs. Il s'unirait au grand jour à Clémentine. Une nouvelle famille sortirait de l'ombre. Recomposée. Quatre
    déchets de mariage reconstitués en une seule cellule. Clémentine Capron, Julie Capron, Jacky Pernaud et Nino Pernaud - moi.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Je suis né le 16 janvier 1966. Comme ce fut en hiver, je suis resté frileux. Comme ce fut ici-bas, je suis devenu rêveur. Aussi longtemps que durera la terre, j'en serai un déserteur. Elle est trop rêche ! D'ailleurs, je râle : jusqu'à 13 mois, je hurle. Mes parents désespèrent : jour et nuit, leur fils braille. Des spécialistes m'auscultent : je n'ai rien. Tout va bien. L'avenir le prouve : je rentre bientôt à l'école et dans le rang. Je deviens l'enfant sage dont les maîtresses raffolent. Quand j'arrive au collège, je rêve d'être comédien. Moi si timide sur la terre me débride sur la scène : je m'arrache à la vie en jouant celle d'un autre. J'ai une maîtrise de lettres et j'ai fini l'armée. Alors que faire ? Comédien ? Il s'agit d'être sérieux ! Je vais bientôt me marier.
    Je cherche un métier sûr : je serai professeur de français. Tableau noir et austère. Dans les cahiers, ma prose est rongée par les vers. Surtout, pas de gros mots : ils doivent garder la ligne. Je les mets sur le carreau, je respecte les consignes. Mais la marge me démange. Alors j'écris sur la pointe des mots, d'abord des pièces ; très vite, des romans ; aujourd'hui, des chansons.
    Et j'apprends tout doucement à savourer la vie, à tourner toutes ses pages jusqu'à noircir enfin les plus belles de celle-ci ! Ma femme m'offre un garçon. Comme j'avais déjà trois filles, ma marge prend des allures de chapiteau ! Quatre enfants et des rêves. En fait, je n'en ai plus qu'un : être heureux tous les six et faire le cirque enfin dans ce monde sans étoiles.

  • Paul arrive en fin de vie et raconte son histoire extraordinaire emplie de secrets à un journaliste désargenté.
    « Je m'appelle Paul », ce sont les seuls mots que prononce l'enfant rescapé d'une tragédie dans laquelle ses parents et ses soeurs ont péri. Le monoxyde de carbone a tué.
    L'histoire est racontée par Paul en fin de vie à un journaliste désargenté, Jean-Luc Jandrain. Il l'a harponné en lui promettant une grosse enveloppe pour l'écrire.
    Lors de leur première rencontre, Paul, annonce tout à trac à Jean-Luc qu'il est son frère. Celui-ci reconnaît en Paul un ancien premier ministre haut en couleur. L'histoire de Paul va être racontée « pour ainsi dire à quatre mains » ; par lui-même et son « frère ».
    Adopté aussitôt par «tante Armelle», soeur de sa mère, qu'il ne connaissait pas. Il sera élevé, rue Varin, près de la gare des Guillemins à Liège, une rue éclairée aux néons de la prostitution. La maison de tante Armelle est un « bordel-vitrine » : le « Cupidon ». Le rez-de-chaussée, c'est pour l'amour. L'appartement est à l'étage, le couloir est pour Paul ; c'est là qu'il dormira jusqu'à ce qu'il devienne adulte. Le grenier est interdit comme dans le château de Barbe Bleue.
    Ensuite viendra l'apprentissage à la boucherie où Léa, sa patronne, nouera avec lui une relation sentimentale qui durera toute sa vie.
    S'en suivit la retraite de la vie politique et l'enlèvement contre rançon. À sa libération, veuf, Paul retrouve le bahut de tante Armelle et ses objets personnels, ceux qu'elle planquait au grenier du «bordel» où elle seule pouvait accéder. Un double fond, jamais remarqué auparavant, va révéler bien des choses...
    Oui, ce Paul est inspiré d'un homme politique qui a réellement existé dans la Belgique des années 60-70.
    Si la ressemblance est grande, elle n'est que prétexte à écrire une biographie complètement fantasmée du personnage, sans grand rapport avec l'original.
    Ce récit de vie fantasmé s'inspirant de faits réels est conté à quatre mains et touchera le lecteur !
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Lorenzo Cecchi est né à Charleroi en 1952. Agrégé en sociologie il a été animateur de maison de jeunes, promoteur des spectacles au National, administrateur de sociétés, ou encore commissaire d'exposition avant de terminer sa carrière en tant que commercial dans une société de protection incendie. Pendant dix ans, il a également enseigné la philosophie de l'art à l'académie des Beaux-arts de Mons.
    Son premier roman, Nature morte aux papillons au Castor Astral (2012) a été sélectionné pour le Prix Première de la RTBF, le prix Alain-Fournier, ainsi que les prix Saga Café et des lecteurs du magazine « Notre Temps ». Il a publié chez ONLIT éditions Faux Témoignages et Petite fleur de Java, respectivement en 2014 et 2015. En 2016 sont parus Un verger sous les étoiles aux éditions du CEP et Contes espagnols, un recueil de nouvelles illustrées par le peintre Jean- Marie Molle, au Cactus inébranlable éditions.

  • 5 squatteurs forment une confrérie de l'inavouable et puis... tout bascule !
    Diego Ballestra e´tait le plus a^ge´ du groupe de cinq personnes, provenant d'univers diame´tralement oppose´s, qui squattait le ba^timent de´saffecte´ situe´ a` une bonne centaine de me`tres de la gare de Drancy. Une gare, jadis, ce´le`bre pour son ro^le dans l'horrible transhumance vers les camps de la mort. A` croire que le destin de cet endroit se re´sumait a` voir passer les victimes des divers fle´aux agre´mentant l'histoire de France.
    Ensemble, au bout de quelques mois de cohabitation, ils avaient forme´ une confre´rie du sordide et de l'inavouable jusqu'au jour ou` tout bascula, et ce au grand dam de certains citoyens se croyant au-dessus des gens et des lois.
    « Foi d'animal » est un roman noir de´peignant telle une caricature, une socie´te´ malade bien de notre temps.
    Découvrez le premier tome de ce roman noir dépeignant de façon surréaliste notre société maladive !
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Eric Duchêne est un personnage atypique et difficilement classable. Pour l'état civil, il est Belge (Lembeek-Halle 1949) mais il se considère comme un citoyen aux frontières mouvantes. Il se caractérise par un anticonformisme viscéral et un espritcritique toujours à l'affût d'une injustice inacceptable à ses yeux. Sa carrière dans le monde financier ne laissait en rien présager d'un passage à l'écriture.
    On l'avait baigné dans les théories de Taylor, Keynes, Malthus et autres génies de l'économie alors qu'il nourrissait sa pensée dans les oeuvres de Hugo, Camus, Hemingway, Steinbeck etc.
    A vous de deviner la part de chacun d'eux dans l'aventure surréaliste qu'il vous propose. Foi d'animal est le huitième roman d'Eric Duchêne.

  • Constantin Gonflaon est en cavale, il se voit comme un héros de thriller !
    « Constantin Gonfalon avait l'intime conviction de les avoir bel et bien semés. Cela lui procurait une sensation de supériorité. Les autoroutes et leurs péages truffés de caméras étant des nasses dans lesquelles le gros poisson qu'il était risquait de se faire prendre, il avait fait le choix du réseau secondaire. Gonfalon vivait cette fuite comme un thriller dont il aurait été l'invincible héros. Chaque fois qu'il mettait une ville derrière lui, il se voyait dans la peau de Cary Grant esquivant les dangers que ses poursuivants avaient placés sur son chemin dans La mort aux trousses ».
    Après un premier tome intense, mêlant La Fontaine et Orwell, L'envol de l'aigle, tome 2 de la saga Foi d'animal vous emmènera au coeur d'une nouvelle épopée palpitante.
    Découvrez le second tome de ce roman noir, haletant et surréaliste !
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    À PROPOS DE L'AUTEUR

  • La prophétie

    Rappe Claude

    La Bretagne s'éveille sous le chant des muezzins. Que s'est-il passé ?
    Bertrand Laval vient de passer les six dernières années au milieu des océans. Lorsqu'il décide de s'amarrer au port de Brest, dans ce qu'il pense être la France qu'il a quittée, Bertrand se rend bien vite compte que le monde qu'il connaissait a totalement changé. D'une démocratie laïque, il revient dans un état religieux et islamique. Entrez avec nous dans un réseau de pouvoir où l'argent permet tout.
    La Prophétie est un thriller alliant avec efficacité les mystères d'une symbolique du passé et l'angoisse d'un futur dystopique mondial. Sueurs froides garanties.
    EXTRAIT
    - Je vous écoute, Monsieur Laval.
    Face à moi, un homme à la barbe finement taillée. Il a le regard doux et me tend la main pour que je me lève.
    - Je m'appelle Bertrand Laval.
    - Je sais, Monsieur Laval.
    - Vous êtes...
    - Je suis votre gardien.
    - Je...
    - Vous êtes français, je sais. Mais je vous répète que votre passeport date de la Cinquième République. Nous sommes obligés de faire une petite enquête. Rassurez-vous, vous n'êtes pas le seul dans ce cas. Ça doit pouvoir s'arranger rapidement.
    - Vous voulez dire que la France...
    - Quelle est exactement votre question, Monsieur Laval ?
    - J'ai quitté la France sous le Président...
    - Nous le savons. Nous décryptons en ce moment vos cinq premiers « Livres de bord ». Nous vous avons laissé le sixième, mais je vous demanderai de le clôturer et de nous le remettre. Vous êtes parti de New York il y a six ans, larguant les amarres de votre voilier en pleine guerre. Vous n'avez pas réglé les loyers de votre studio parisien depuis cette date. Vous n'êtes en ordre de rien : impôts, sécurité sociale, assurances... Mais ne me dites pas que vous n'avez pas eu connaissance des changements intervenus dans la Constitution ?
    - Non.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Le Dan Brown bouillonnais. - La Dernière Heure
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Claude Rappé est journaliste, historien, spécialiste de l'Antiquité biblique et du Proche Orient.
    Après plusieurs romans historiques, il signe ici, après des années de recherches, son premier thriller.

  • Mort imminente

    Rappe Claude

    Thaïlande 26 décembre 2004... 9 h 30 du matin. Anita et Michaël sont en voyage de noces. Elle disparaît dans le tsunami. L'eau nettoie tout, sauf les souvenirs. Michaël veut croire qu'elle vit. Il ne quitte plus la Thaïlande. Petits boulots, tracs en tous genres, filles, alcool, prison, Triangle d'Or, mariage bouddhiste, les Triades chinoises, la mafia russe, Mister Di, Dimitri Vassili Ushak Kartov, le maître du sexe tarifé, propriétaire du tabac russe et de mille bars asiatiques... Pris dans la toile des mafias, Michaël devient une cible à abattre. Incarcéré dans un centre de neuropsychiatrie punitive sibérien, il subit toutes les tortures d'aliénation, dont des expériences de mort imminente où il voyage dans le passé et le futur. Tout arrive à Michaël, tout... Un jour, sur son lit d'hôpital, il entend la voix d'Anita...
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Claude Rappe a été journaliste et producteur à la télévision (RTL) pendant vingt ans. Il est l'auteur d'une quinzaine de livres historiques, thrillers, romans, essais et biographies, certains traduits en plusieurs langues.

  • Yaloïsa et Joannes vivent une passion amoureuse qui a traversé les siècles, marquée par l'histoire d'amour manquée de Mozart et Aloysia Weber...
    C'est sur les réseaux sociaux que Yaloïsa rencontra Joannes, par hasard.
    Elle, mannequin, lui, directeur financier, à première vue, rien n'était supposé les rapprocher.
    De Paris à Salzbourg, de la forteresse aux notes de Requiem, Yaloïsa se rendra vite compte que cette relation fusionnelle qu'elle partage avec Joannes a traversé les siècles.
    Au cours d'une visite de la ville de Salzbourg, La dernière note du Requiem vous emmènera au coeur de l'histoire d'amour manquée entre Mozart et son âme soeur Aloysia Weber.
    Découvrez cette romance emprunte d'actualité et d'Histoire qui vous emportera dans la Salzbourg des 18eme et 21eme siècles
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    - C'est assez surprenant, cela reste frais, léger et l'humour est présent même si, en filigrane, des thématiques plus sombres sont présentes. Dans les premières pages, le surnaturel fait irruption de manière fracassante. Ensuite, au fil de la narration, les allers-retours entre présent et passé se font plus subtils et permettent au récit de prendre de l'ampleur. J'ai aimé ce roman, happée par le récit, ravie de visiter Salzbourg et de redécouvrir la biographie de Mozart. C'est un premier écrit très prometteur car, sans doute, l'écriture de l'auteure va gagner en consistance pour notre plus grand plaisir. - Bafie, Babelio
    - L'héroïne contemporaine évolue au fil du livre, de femme un peu frivole elle gagne en profondeur et fait voyager le lecteur dans les affres de l'amour et de la passion. Les héros du passé eux nous touchent et nous passionne. On voyage en Autriche avec eux, avec leurs hésitations. Des tas de surprises se cachent au coeur du roman, on rit souvent, on est émue souvent. L'auteur a su alterner les éclats de rire et les pleurs. Finement écrit, léger et profond. On passe un très joli moment avec ce livre qui se dévore tel un délicieux bonbon autrichien by Mozart ! A lire ! - Hindy, Babelio
    -J'ai souvent écouté, vécu serait plus juste, le Requiem de Mozart, Et là j'ai vécu deux des plus belles journées de toute vie, et je sors de ce roman secoué par des émotions intenses. - sergetiar, Babelio
    - Anne Bouxin manie très bien les choses du visible et de l'invisible dans cette histoire qui ''parle'' à tout le monde. le tout avec plein d'humour ; la structure est passionnante et nous emmène avec un grand suspense. BRAVO ! - alexandremessina1, Babelio
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Anne Bouxin est Parisienne et épicurienne, fille d'une décoratrice florale et d'un vendeur d'avions, elle se passionne pour les voyages et parcourt le monde.
    De retour à Paris, elle devient mannequin, avant de se consacrer à l'écriture. Elle met alors sa plume au service des autres et s'installe un temps comme écrivain public.
    En 2016, elle se lance et écrit La dernière note du Requiem, son premier roman, qui sortira le 19 février 2018 chez LiLys Editions.

  • Les gens ne se méfient pas assez des chats. Ils pensent que parce qu'on miaule au lieu de parler, on ne comprend pas ce qu'ils disent. C'est simplement parce qu'on refuse de s'abaisser à leur niveau : ils tiennent à leur langage et en sont parfois même très fiers, mais avec leurs mots, on ne peut pas dire grand-chose. Un chat, lui, peut dire des dizaines de choses différentes rien qu'en changeant le ton de ses miaulements. Et pourtant, souvent, les humains nous prennent pour confidents. Moi, Cunégonde Maguire, je déambule avec Abigaïl et Manon dans ce Manoir que Tante Barjo a légué à leur famille. Une seule ombre au tableau : partager les lieux avec Octave, l'historique majordome de Tante Marjorie.
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Eva Giraud,née en France en 1988, a grandi à Rouen, où elle est revenue vivre après quelques années à Toulouse. Après avoir été danseuse de feu, pigiste et bien d'autres choses, à 26 ans, elle décide de créer avec une amie une association de promotion artistique et culturelle dans laquelle elle anime des ateliers d'écriture, dont la marraine n'est autre qu'Amélie Nothomb.

  • M.O.T.U.S

    N.J. Leroy

    Avec ce premier roman, N.J. Leroy réduit l'espace entre l'imaginaire et le réel...
    Saint-Jacques de Compostelle, Espagne.
    Un couple de truands se déplace avec une étrange cargaison. Deux fillettes, enlevées à Paris.
    Où les emmènent-ils ? Pourquoi ? Quel sera leur destin ?
    Une intrigue troublante et des personnages attachants !
    EXTRAIT
    Moteur et feux éteints, ce fut dans un silence absolu hormis le gémissement des pneumatiques sur la cailasse que le LT25 double cabine termina sa course sous le vieux pont en ruine. Branko descendit, enfouit la clef de contact dans sa poche et alluma sa lampe-torche. Un cercle lumineux tremblotant et instable éclaira faiblement une portion du terrain-vague. L'odeur fétide qui s'engouffra insidieusement dans ses narines souleva son estomac vide. Détritus. Excréments. Carcasses d'animaux en décomposition.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    D'origine italienne, N.J. Leroy est née en 1963 en Belgique.
    Ses parents émigrent de Sicile peu avant sa naissance. Ouvrier dans le secteur du bâtiment, son père s'installe en Région flamande, favorisant ainsi une intégration totale de la famille, à l'écart des « ghettos » préexistants.
    En comédienne qui s'ignore, au détour d'un passage en tant qu'animatrice radio, elle prêtera sa voix pour des slogans radiophoniques.

  • L'affaire Boris

    Frédéric Beth

    Je marche, je marche, un pied devant l'autre. J'ai mal aux yeux, l'air froid me fait mal. Je marche plus vite. Le sol est mouillé... J'ai mal aux mains aussi. Je marche. Je ne reconnais pas le quartier dans la nuit. Une rue ? Deux rues ? Où habite le Docteur Fraimont encore ? Elle doit dormir mais si je sonne, elle ouvrira parce que c'est moi. Elle sait. J'ai mal, je boîte, je traîne un pied. Un bruit de pas ? Non, c'est mon coeur que j'entends dans mes tempes. Je marche encore un peu, je reconnais le café qui est fermé, le docteur habite au bout de la rue. J'y suis bientôt, elle ouvrira et tout sera fini, enfin. Je... Des phares ? Une voiture... Le moteur, je reconnais le moteur. Ce petit claquement. Ne pas me retourner, il ne va pas me reconnaître. J'ai du sang sur moi, il ralentit...
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Frédéric Beth est né en 1972. Ce Tubizien, photographe et passionné de musique fera ses armes au sein de la Police Technique et Scientifique belge pendant de nombreuses années. L'Affaire Boris est son premier roman.

  • An horrific novella which invites us to reflect on identity issues.
    Siobhán is a fifteen-year-old teenager. From as far as she can recollect she has always lived with Mister Moore. First, she thought he was her father, but growing up, she knew deep inside he was not. From time to time she can remember Dory, the young woman who used to live with them, or that's what her mind tells her, but at the end of the day, are you sure to know everything about the people passing through your life? Are you sure you are who you think you are?
    A gripping thriller !
    EXTRACT
    I'm Siobhán, a fifteen-year-old girl on the road with black hair, deep greenish eyes and a careless attitude about the situation I'm living. I don't really know who I am. I remember having Dory with me along the way, but still don't know who she really was for me. Yes, I said was.
    ABOUT THE AUTHOR
    Émilie Malburny was born on June 18, 1983 in Belgium. After working in the media world, she decides to launch the publication of her first novel, thanks to Jeff Bodart, a friend of hers who comes from the same little town. Armed with this experience, she also wrote a one-woman-show, children's stories, songs and thrillers.

  • électropismes

    Bury Samuel

    Melvil, DJ et producteur de musique électronique, compose un morceau à la demande sans se douter que celui-ci le précipitera dans un sombre mystère...
    Melvil est DJ et producteur de musique électronique. Il passe la plupart de son temps dans les bars et les clubs de Bruxelles à remplir les méandres de sa vie sexuelle et à appauvrir ceux de sa vie amoureuse. Au détour d'une proposition hasardeuse, il produira une bande-originale qui le précipitera sur le chemin de Mélissa : ex-petite amie d'un inspecteur de police en charge d'une enquête sur un réseau sévissant en ligne.
    Melvil savait-il à quoi ce morceau - composé à la demande - allait-il servir ?
    Electropismes est un néologisme créé par l'auteur et résumant à lui seul l'essence de ce roman noir.
    Découvrez ce polar noir haletant qui entrainera le lecteur dans les méandres de Bruxelles !
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    - Impossible de décoller du livre; environ deux cents cinquante pages et à aucun moment on ne s'ennuie. Ce livre est un habile mélange de genre mais aussi d'histoires qui s'entrecroisent le tout sur un fond de musique techno (que je n'apprécie pas vraiment mais où je ressentais l'énergie vibrante au fur et à mesure). Ajoutons quelques scènes torrides et débridées. Et pour couronner le tout si vous connaissez un peu la capitale belge; vous suivrez aisément ce récit gps. -Noctyman, Babelio
    - Meilleur roman belge de la décennie. Vivement le suivant ! -lebacpl, Babelio
    - Excellent roman noir, où on se laisse facilement entraîner dans le monde de la nuit bruxellois! -Lemye, Babelio
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Les auteurs racontent en ge´ne´ral de ce qu'ils connaissent bien. Avec son premier roman noir Electropismes paru chez Lilys Editions en avril 2018, Samuel Bury a choisi la musique electro qu'il connai^t bien comme excellent pre´texte a` l'e´criture. A l'e´criture d'un roman, parce qu'il est journaliste de formation (Universite´ Libre de Bruxelles), a produit quelques nouvelles et publie´ de nombreuses chroniques et critiques notamment the´a^trales. Ce qu'il aime surtout pouvoir offrir aux lecteurs, c'est une description de son e´poque et des gens qui l'habitent avec un regard qu'on pourrait qualifier de lucide sans trop de pre´tention. Pour le reste, c'est un homme comme les autres qui croi^t que l'humanite´ n'est pas perdue mais qu'il est grand temps qu'elle se re´veille...

  • Un voyage, une rencontre, un déclic puis... une quête identitaire.
    Miami - Bruxelles - Charleroi. Un nom en commun : Beausart.
    C'est au retour d'un voyage à Miami que Renaud rencontra la belle Alexandra. D'une complicité inexplicable avec la jeune Québécoise à une réunion du destin inespérée, il ne fallut que l'apparition de cette «?Insaisissable Francisca Jessica?» pour piquer au vif, la curiosité de ce jeune cadre célibataire et le plonger dans la recherche de ses origines.
    Et si l'Avenir n'était qu'un long Passé??
    Découvrez ce roman esotérique qui explore la généalogie !
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Officier au long cours et ingénieur industriel, Jean Jossart a effectué de nombreux voyages à travers le monde, non seulement dans le cadre de sa vie professionnelle, mais également à titre privé.
    Outre le domaine maritime qui a naturellement sa préférence, l'histoire, plus particulièrement l'égyptologie, la généalogie et les sciences de l'espace le passionnent.
    Il poursuit à présent ses voyages au travers d'anecdotes ou de situations parfois vécues pour aborder un autre monde : celui du rêve, celui du roman !

empty